AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Aiden + i miss you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Aiden + i miss you.   Ven 29 Nov - 13:08




« Il paraît qu'on a la vie devant nous, que la jeunesse c'est la vertu. Et l'amour à s'en rendre fou, on n'en a qu'un et je l'ai perdu au fond du sablier du temps. »
J'écoute sagement mon professeur et je me surprends à prendre énormément de notes par rapport à ce qu'il explique avec passion. Je dois avouer être surpris du fait que toute mon intention soit rivée sur lui, ou presque. J'ai la sensation de l'observer dans le moindre de ses gestes, l'impression d'obtenir une oreille attentive en ce moment même. Mon regard est bien dans sa direction, toutefois ma main droite en fait rapidement des siennes. Elle désobéit à mon cerveau en n'écrivant plus le cours, au contraire elle se met à dessiner quelques traits sans pour autant obtenir mon accord. Saleté de rebelle qui colorie ma feuille sans que je ne puisse la contrôler. Lorsque la sonnerie retentit, je sors de mon cours de dessin avec rapidité, presque soulagé de ne plus avoir à me battre contre cette main qui ne m'écoute plus. Le dessin en devient un besoin vital à certains moments, une envie irrépressible et incontrôlable. Je parcours sans ne plus attendre les couloirs de l'université, à la recherche de Maël, mon copain actuel. Nous nous avions donné rendez-vous devant son casier pour le temps de pause accordé, avant qu'il ne doive s'envoler pour son cours de musique.

Quand j'atteins le couloir souhaité, ce n'est pas Maël que j'aperçois, mais bel et bien mon ex. En réalité, je ne vois que lui. Ma première fois, mon premier amour. Je suis mélangé entre de la tristesse et un bonheur de le voir ici, après deux longues années à surmonter un accident de voiture. Je secoue légèrement la tête, comptant tout de même découvrir où se cache mon petit-ami. Il est un peu devant mon ex, à quelques mètres, ainsi je fais semblant de ne pas avoir vu Aiden. Mon regard croise le sien, je ne le quitte plus des yeux avec un grand sourire sincère aux coins des lèvres, jusqu'à ce que je me rende face à lui. Je suppose que mon ancien compagnon m'a remarqué, alors sur une envie soudaine de le rendre totalement jaloux, je me colle à Maël et l'embrasse immédiatement à pleine bouche, tout en le poussant contre son casier, ce qui provoque par ailleurs un bruit strident qui interpellera sans aucun doute mon ex. Je souhaite le récupérer et la meilleure manière possible qui puisse réaliser mon espoir, c'est de lui faire éprouver ce sentiment merdique de jalousie. C'est de cette façon qu'il comprendra à quel point il est toujours amoureux de moi, c'est pourquoi je suis actuellement avec Maël. Ce gars est fort sympathique, très doux et mignon comme tout, mais ça ne suffit pas pour me voir avec lui à l'avenir. Non, tout ce que je veux, c'est mon Aiden ; un point c'est tout. Durant une bonne minute, je lui fous ma langue dans sa bouche. Contact pas trop déplaisant, mais ce n'est pas lui que j'aimerais faire ça. Je cesse finalement mon baiser langoureux et passionné, pour lui adresser un bonjour. « Tu viens chez moi ce soir ? il me propose tout de suite avec sa voix douce habituelle, à laquelle personne ne pourrait résister. Oui, vers 20h, je lui réponds avec un de mes grands sourires traduisant mon bonheur d'être en sa compagnie - histoire de faire rager un peu plus mon ex. » Il se réjouit apparemment de ma réponse, étant donné qu'il m'offre son visage le plus heureux possible et pose un baiser sur mes lèvres. Inconsciemment et sans le vouloir, Maël participe à cette jalousie censée lui procurer, à l'aide de son invitation tout sauf innocente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Sam 30 Nov - 11:05



i miss you
Ce devait être ça le bonheur : se lever le matin et être content d’aller en cours. Se lever le matin et se ficher totalement de ce qui t’entoure alors qu’en général, la mauvaise humeur t’habitait quand il fallait quitter le royaume des songes. Exact, depuis ma dernière entrevue avec Kyle, j’étais plus qu’heureux. Et soulagé également, il me permettait de passer à autre chose, enfin, et ça n’était pas négligeable. Certes, il m’arrivait encore de penser à Alexis, mais c’était différent maintenant. Je n’étais plus seul, j’avais Kyle et c’était parfait. J’aurais d’ailleurs voulu gueuler ma joie au monde entier mais j’avais préféré m’abstenir ou bien on m’en aurait voulu. En me levant ce matin-là, j’attrapai aussitôt ma guitare pour réviser un coup ma composition avant mon cours. Je le savais : aujourd’hui serait une bonne journée et rien ni personne ne serait en mesure de me la gâcher. Je pris ensuite mon portable puis envoyai un message à Kyle, sans jamais changer mes bonnes habitudes. « Allez debout feignasse, t’as tes frisouilles à mettre en place ! » Ca n’était pas parce que l’on sortait ensemble que j’allais arrêter de sitôt de me foutre un peu de lui et je savais qu’il me le rendrait bien de toute façon. Je ris en imaginant sa réaction puis filai sous la douche. Peu de temps après : j’étais en cours avec ma guitare à la main.

Cours qui se passa plus que bien, je ne commis aucune faute. Plutôt content là encore, je saluai mon professeur et quittai la salle avec un sourire non dissimulé. Marchant un peu, je m’arrêtai lorsque je reçus un nouveau message : sans doute Kyle qui m’engueulait de l’avoir réveillé ou quelque chose comme ça. En fait, je n’eus même pas le temps de lire que mes yeux se posèrent sur quelqu’un. Oh. Quelqu’un que je connaissais bien et que pour dire vrai : je ne m’attendais pas à trouver ici. Mon cerveau eut beau me gueuler de passer mon chemin et d’arrêter de le regarder, mon cœur lui, était comme tombé d’admiration pour le jeune homme qui passait. Ce garçon ? Mon ex. Ex qui m’avait lamentablement quitté parce que je « prenais trop soin de lui » qu’il avait dit. Parce que j’avais été aimant et attentif. J’avais horreur de ce genre de coïncidences – car malgré tout je ne croyais pas au destin de chacun – qui te tombaient dessus sans que tu n’y sois préparé. J’avais enfin réussi à aller mieux, à l’oublier, et voilà que je recroisais son chemin, que je redécouvrais son sourire : signe de son bonheur. Le mien disparut aussitôt, et ce fut pour l’heure ma seule réaction car je ne sus que faire d’autre. Il n’avait plus son fauteuil, je ne pus m’empêcher d’être heureux pour lui, du moins, pour ce côté-là. Alexis n’était pas quelqu’un de méchant, j’avais juste mal agit. Enfin, je le pensais bon jusqu’à ce que je vois son sourire – que je me pensais destiné au départ – et jusqu’à ce qu’il rejoigne un garçon qu’il embrassa à pleine bouche. Un juron s’échappa tout seul de mes lèvres, mes yeux rivés sur eux. Là, j’avais tout simplement l’impression que mon cœur se brisait, et c’était très mauvais signe. En général, ça voulait dire un truc du genre : tu penses l’avoir oublié mais à la seconde où tu le revois, tes sentiments te reviennent en pleine face. La déception ne fut cependant pas le seul sentiment que leur baiser me procura. J’étais en rogne, tout simplement. Je n’savais pas bien pourquoi, mais j’étais en colère contre lui ! Oser me faire ça alors que c’était à moi de lui en vouloir de m’avoir quitté ? Sans plus attendre, je rangeai mon portable et m’approchai d’eux. « Ca va, on s’amuse bien ?! J’vais te dire Alexis, t’es vraiment qu’un enfoiré. » Et c’était sorti tout seul. S’il n’avait pas eu de béquilles d’ailleurs, sans doute que je l’aurais poussé.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Sam 30 Nov - 14:29

Apparemment, sa jalousie s'est rapidement répandue dans chacune partie de son corps, car il préfère me l'exposer en plein visage comme à son habitude. Je savais parfaitement qu'il allait débarquer dans ce moment quelque peu langoureux et passionné, et faire tout son possible pour séparer non seulement nos bouches entremêlées, mais aussi nos corps un peu trop collés. Sa possessivité m'a toujours plu, bien que je sois plutôt du genre indépendant et sans grande attache. Chaque fois que ce sentiment merdique l'envahissait, il pouvait modifier son comportement en l'espace d'une seconde. Devenir plus féroce, plus déterminé à me garder pour lui tout seul. Je le voyais avec la rage lui collant à la peau, ce qui formait une pensée agréable dans mon crâne ; je me disais toujours qu'il était véritablement mignon lorsqu'il s'y mettait. Quand il grinçait des dents, respirait fortement à cause de cette colère noire qui le submergeait, je le trouvais beau et tombais encore un peu plus amoureux de lui. J'esquissais souvent un sourire face à ce spectacle qui me paraissait tantôt amusant, tantôt adorable, avant de passer un doigt sur sa bouche et lui faire comprendre par de nombreuses phrases qu'il n'avait rien à craindre, rien à suspecter pour la simple et bonne raison que j'étais fou amoureux de lui. Alors l'agacement et l'énervement disparaissaient finalement lorsque le bonheur reprenait à nouveau le dessus. Et moi, je craquais face à ce visage dont l'expression différait au bout de seulement quelques minutes, laissant place une fois à des joues rougies par la colère, puis à un merveilleux sourire produit par cette joie infinie qu'il ressentait. Aiden m'a fait craquer un bon nombre de fois et encore aujourd'hui, il parvient parfaitement à perturber mon corps entier, notamment mon pauvre cœur sans défense.

« Je t'explique ce midi, passe un bon cours, j'annonce à Maël afin de lui faire comprendre qu'il n'a pas sa place actuellement. Mais... c'est qui ? il me demande presque timidement, toutefois quelque peu inquiet et en colère qu'une personne puisse m'insulter d'enfoiré. Ne t'en fais pas, je t'expliquerai tout ça, promis, je lui dis pour le rassurer, mais aussi pour le faire fuir avant qu'il n'apprenne qu'il s'agit en réalité de mon ex. » Je préfère éviter de créer une polémique, je ne pense pas que ce soit véritablement le moment. Pour nos retrouvailles après deux années d'absence, je crois qu'Aiden mérite mieux que ça. Non, il mérite mieux que ça, c'est certain. Enfin... La conversation s'annonce plutôt mal dans tous les cas, il risque de me gifler ou me foutre carrément un poing dans le visage. Seulement je préférais que ça se fasse sans la présence de mon copain. Alors quand Maël m'embrasse la joue et qu'il quitte le couloir dans le but de rejoindre son cours de musique, je me sens tout de suite plus soulagé. Je commence à sourire à Aiden, oubliant totalement le fait qu'il soit en colère et qu'il m'ait insulté. Je m'en fiche complétement, je sais parfaitement qu'il a raison, que je le mérite. Alors qu'il m'insulte autant qu'il le veut, qu'il soit violent avec moi, je le laisserais faire, ne lui dirais rien. Je ne tenterais même pas de lui donner tort, d'argumenter et de me justifier. Je n'ai aucune envie de le blesser ou de lui faire du mal, même en le quittant, ça n'a jamais été mon intention. Il est vrai que j'ai provoqué cette rupture car ces nombreuses gestes d'attention m’agaçaient, mais c'est aussi parce que je me disais qu'il ne serait jamais heureux avec moi si ça continuait ainsi. Je n'ai pas la moindre envie de poursuivre ma comédie, de le rendre plus jaloux qu'il ne l'est déjà ; j'ai juste envie de le retrouver... Alors je glisse ma béquille droite dans ma main gauche et ne me soutiens plus qu'à mon seul appui, afin de déposer mes doigts contre la joue de mon ex. « Salut, toi, je lui dis en lui adressant un sourire presque affectueux et en la caressant quelque peu. Toujours aussi mignon, à ce que je vois, je lui déclare sans aucune gêne, dévoilant mes pensées actuelles. » Et en le touchant, je sens mon cœur battre la chamade. Instinctivement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Sam 30 Nov - 22:43



i miss you
On ne touche pas à mon Alexis. Okay, ça n’était plus le mien, et il aurait eu horreur que je dise le posséder de toute façon. Mais même si notre relation était terminée et que je savais parfaitement qu’il avait trouvé un copain depuis, le voir embrasser un autre me rendait vert de rage. Ou plutôt : voir qu’Alexis faisait exprès de lui rouler une grosse pelle devant mes yeux me rendait dingue. Oui, bien sûr qu’il avait fait exprès, cela dit je n’avais pas bien compris pourquoi. La chose aurait été compréhensible si ça n’était pas lui qui m’avait quitté, m’enfin. Je n’avais pas bien réfléchi à ça de toute façon, fonçant tête baissée pour lui exprimer toute la colère qu’il faisait grimper en moi. Le pire c’était qu’il était tout content de sa connerie et que ça le faisait rire. Ouais, fallait croire que mettre mon cœur en miettes était quelque chose d’amusant. Mais, ça ne m’atteignait plus. J’avais Kyle et j’étais très heureux avec lui. Enfin… logiquement ça n’aurait pas dû, m’atteindre. M’ignorant tout d’abord, il annonça à son enfoiré de petit-ami – que je n’aime déjà pas – qu’il lui expliquerait toute l’histoire, le congédiant ainsi. C’était une bonne chose qu’il le fasse sinon certainement que je l’aurais frappé ce gars. Pourtant le pauvre, il n’était qu’un pantin dans le jeu de mon ex : jeu que je n’arrivais toujours pas à éclaircir. Lorsque le parasite nous quitta, je posai mon regard inquisiteur sur Alexis qui, au lieu de s’expliquer, me fit un énorme sourire. A ses paroles, je dus serrer les poings. Quel abruti… « Va te faire foutre débile, me touche même pas. » fis-je froidement en repoussant brusquement sa main posée sur ma joue. Main qui m’avait malgré tout fait de l’effet, comme électrisé, mais j’avais fait de mon mieux pour ne pas lui montrer. « A quoi tu joues, là ?! » Je sentais que j’allais exploser, j’avais beau serrer le poing : je savais qu’à un moment ou à un autre, j’allais l’engueuler voire même le frapper. Oui, j’en étais capable en plus. J’avais accumulé tellement de haine contre lui tant la rupture avait été difficile à vivre que j’étais tout à fait capable de lui mettre mon poing dans la figure. Et certainement que ça me ferait du bien même, en tout cas il le méritait. « Ca fait deux ans qu’on s’est pas vus, Alexis. Deux ans putain ! Dont trois mois où j’ai pas arrêté d’essayer d’te contacter ! Et là, tu lui roules une pelle devant mes yeux puis tu me fais un compliment comme si de rien n’était ? Bordel. J’suis heureux qu’tu aies quelqu’un Alexis » mensonge « mais bordel, viens pas me coller ton bonheur sous le nez, okay ?! Surtout pour me draguer deux secondes après qu’il soit partit ! Tu mériterais que je… » QUE JE TE FRAPPE BON SANG ! Et ce furent les larmes qui s’échappèrent de mes yeux qui furent de trop, je ne les supportais pas. L’observant un instant, mon poing s’échoua quelques secondes après contre son visage. Ca m’énervait encore plus de pleurer pour un gars comme ça, il me dégoûtait en réalité, lui qui avait été à l’époque l’amour de ma vie. J’trouvais ça dingue d’ailleurs, passer de l’amour à la haine. Remarquez, j’étais passé de la « haine » à l’amour avec Kyle. Je me frottai la main, le regardant une dernière fois avant de me mettre à marcher dans le couloir. Précipitamment, je sortis mon téléphone portable de ma poche pour appeler mon amoureux. J’avais besoin de lui parler, de lui dire mon état et que ça n’allait pas. « Décroche… allez… » mais je tombai sur son répondeur. Je lançai un juron puis rangeai mon portable, à bout de nerf.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Dim 1 Déc - 14:22

Je ne sais pas pour quelle raison j’entreprends une telle stratégie pour rendre mon ex jaloux, certainement parce que je suis encore amoureux de lui et que je n’ai aucune envie qu’il appartienne à quelqu’un d’autre que moi. Je n’ai pas envie de le blesser, de le faire pleurer ni même de lui briser le cœur, j’aimerais juste qu’il remarque que c’est tout à fait réciproque. Il est sans doute trop tard pour le récupérer et lui montrer tout mon amour, seulement je compte tout de même le faire. Mon comportement doit lui être entièrement incompréhensible, sachant que je suis le coupable de notre rupture. C’est moi qui ai pris cette mauvaise décision, il n’y est strictement pour rien. Je regrette mon acte, je regrette de l’avoir quitté, je regrette de l’avoir laissé seul pendant tout ce temps, je regrette de l’avoir repoussé au lieu de trouver une solution adaptée. Il m’était pourtant impossible de poursuivre cette relation, parce que je ne pouvais plus supporter de me sentir si… Démuni, si handicapé, si assisté. Je n’ai jamais voulu le détruire, encore moins l’abandonner ; si je l’avais véritablement souhaité, je n’aurais jamais versé de larmes lorsque j’ai entendu ma porte claquer, traduisant la fin de notre relation. Je me sentais soulagé d’avoir ma vie d’auparavant, mon sourire aux lèvres et ma joie de vivre malgré mon fauteuil roulant et la perte de motricité au niveau de mes membres inférieurs, mais je ne pouvais pas cacher la tristesse infinie ressentie par l’absence d’Aiden. Un creux s’est formé dans ma poitrine, cet espèce de couche de glace qui enveloppait doucement mon cœur et me donnait l’impression d’être complètement vide sans lui. Alors quand je le vois aujourd’hui, je sens toute cette glace fondre instinctivement, malgré le froid qui nous lie, malgré sa colère, malgré ses sentiments qui ne sont certainement plus réciproques.

Il me semble que je suis plus en train de le torturer plus qu’autre chose, étant donné que des larmes coulent le long de son visage pourtant si beau. Aiden est fragile, peut-être un peu trop sensible, notamment à mon sujet. Je crois que je suis vraiment allé trop loin avec cette histoire, je suis en train de faire souffrir deux chouettes types… Mon Aiden. Je suis parfois imbécile. Au lieu de lui montrer à quel point il m’a manqué, il verse des larmes par ma faute. Au moins, je sais que j’ai réussi à le rendre jaloux. Comme je l’avais prévu, il me fout même son poing dans le visage, au niveau du nez. Je saigne sans ne plus attendre, pourtant je m’en fiche totalement en ce moment. Ce qui m’intéresse, c’est de pouvoir rattraper mon ancien petit-ami que j’aperçois en train de partir. « Aiden, attends ! je crie à travers le couloir pour essayer de le stopper. » Je me précipite jusqu’à lui, tentant tant bien que mal d’adopter son rythme malgré mes béquilles. Je crois que je n’ai jamais pris une cadence aussi rapide, toutefois cela me permet de le rejoindre et de pouvoir me placer face à lui, après lui avoir attrapé le bras d’une main pour l’arrêter quelque peu. « Je ne voulais pas te blesser, je suis désolé, je souffle timidement dans un murmure, accompagné d’un visage exprimant mes remords. Pour ce qui est du compliment, il est vraiment sorti tout seul, excuse-moi… » En même temps, c’est de sa faute, il n’a qu’à être moins mignon ! Il est si beau qu’il en ferait craquer la terre entière avec cette gueule trop cute. Il est toujours aussi parfait physiquement, bien qu’il n’ait pas un sourire sur le visage. Il prétend être heureux pour moi que je sois avec quelqu’un, mais je sais parfaitement qu’il ment. Ses larmes le trahissent, nous savons tous les deux que je viens monstrueusement de le rendre jaloux. « Sèche tes larmes, sinon je devrais reposer ma main sur ta joue, je souris avec affection, lui rappelant son coup de poing suite à mon geste tendre. D’ailleurs, tu n’aurais pas un mouchoir, s’il te plaît ? je lui demande en tentant de retenir d’une main, le sang qui s’écoule de mon nez. » Je le regarde amoureusement, le dévorant presque des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Dim 1 Déc - 19:15



i miss you
Vraiment j’étais bouleversé. Cela dit, ma réaction m’étonnait vivement parce que je ne m’étais jamais imaginé que je pourrais un jour frapper Alexis de la sorte. Certes je l’avais fortement désiré au cours de ces deux dernières années mais jamais je n’aurais cru que j’en aurais eu le cran et surtout l’occasion. D’un côté ça me soulageait et de l’autre je me sentais coupable d’avoir osé lever la main sur lui. Ca m’énervait, d’être aussi faible surtout. En fait, si je ne le fuyais pas maintenant j’avais la conviction que ses belles paroles – ou tout du moins ce qui ressemblait à de belles paroles – allaient m’atteindre et me mettre à terre. C’était bien son but, n’est-ce pas ? Je n’en savais trop rien mais je n’en voyais pas d’autres non plus. Me reconquérir étant pour moi impossible, quoi d’autre que de me faire payer de lui avoir fait vivre un « enfer » ? Une question venait cela dit contrarier cette hypothèse : pourquoi deux ans après ? Sans plus me prendre la tête, j’étais parti en espérant pouvoir joindre Kyle. Dans cette épreuve, il serait une force et me permettrait de me contrôler. Bien sûr, ce dernier ne répondit pas, quelle chance j’avais. Sa voix me cria de l’attendre, mais cette dernière ne me fit pas ralentir : ce pour quoi Alexis me rattrapa tant bien que mal à l’aide de ses béquilles. Ca lui tenait tant à cœur de me briser une nouvelle fois le mien, ou bien ? En le voyant devant moi je soupirai et détournai le regard, à vrai dire : je m’en voulais surtout de voir que son nez saignait par ma faute. Je ne l’avais pas raté. Je croisais les bras, comme si ce geste allait me servir de défense et serait suffisant pour me protéger : mais j’avais un gros doute là-dessus. Là, il me présenta des excuses. Je restai ébahi devant ce qu’il me disait, parce que j’avais certainement fait fausse route. Enfin, allez savoir si je devais le croire ou non… mais il fallait croire que j’en avais envie puisque ses excuses me vinrent droit au cœur et me touchèrent malgré tout. Okay, il n’était pas encore désolé de m’avoir quitté mais c’était un début n’est-ce pas ? Qui pouvait savoir. Lorsqu’il me parla de sécher mes larmes, je dus me reculer d’un pas, instinctivement. Je me frottai rapidement les yeux comme pour effacer toute marque de tristesse et ne pas le laisser gagner. Quand il me quémanda un mouchoir, je levai les yeux au ciel. Vraiment, il n’avait pas compris que je ne voulais plus lui parler ? Ou en tout cas pas maintenant ? Sans rien répondre encore, je sortis un paquet de ma sacoche et le lui balançai carrément. Je fus ensuite tiraillé entre l’envie de m’en aller, ou bien d’écouter ce qu’il avait à me dire et par la même occasion : m’exprimer moi aussi librement. « Arrête d’me regarder comme ça, je suis pas ta pute. » fis-je finalement, froidement. Tellement froid que ça m’étonnait moi-même. « Et maintenant, on fait quoi hein ? Je t’ai attendu, okay. On est face à face, et tu me regardes comme si t’étais encore amoureux de moi. » Hein ? C’était sorti tout seul, je n’y avais même pas songé une seconde sinon. « J’ai pas envie de te parler, Alexis. Aucune envie du tout. J’suis content que tu puisses marcher de nouveau, c’la dit, mais ça s’arrête là. Compris ? Maintenant, il faut que je répète. Alors je tiens pas à m’éterniser. » Il ne fallait pas que je le regarde, sinon j’allais craquer. Il était toujours… toujours aussi bandant, cet enfoiré. Tellement beau. Et puis ses lèvres…. Rah, va te faire Alex.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Lun 2 Déc - 13:44

Je me surprends à l’aimer encore plus en le retrouvant enfin. Certes j’ai regardé nos photos trente mille fois durant ces deux dernières années, certes je n’ai pas cessé de penser à lui à chaque minute, pourtant l’avoir face à moi est une sensation que j’avais oubliée. Je me mordille la lèvre inférieure afin d’éviter de me laisser trop emporter par tout ce qu’il me fait ressentir actuellement. S’il savait à quel point mon cœur bat la chamade, à quel point mon ventre se noue à son seul regard, à quel point il m’a manqué. « Je ne t’ai jamais considéré comme ma pute, je m’écrie pratiquement dans le seul but de le corriger rapidement, car je déteste cette fausse idée qu’il vient de se mettre en tête. » Je n’ai pas envie qu’il pense que je n’en ai rien à faire de lui, alors qu’il est clair et net que mes sentiments n’ont pas changé et que mon amour pour lui n’a pas disparu. Par ailleurs, il me donne une occasion de lui faire comprendre lorsqu’il m’indique que je le regarde amoureusement. C’est plus fort que moi, pourtant je suis bien content qu’il l’ait remarqué ; comme quoi, je ne le laisse pas du tout indifférent. « Peut-être bien que c’est encore le cas, je lui annonce sérieusement, lui laissant quelque peu le doute et la liberté d’interpréter, comprendre et penser ce qu’il souhaite par rapport à mes quelques mots faisant référence aux sentiments éprouvés à son égard. » Il tente tant bien que mal de calmer ses pleurs, de sécher ses larmes aux coins de ses yeux et roulant le long de ses joues, toutefois elles coulent toujours contre son gré. Alors quand il me lance férocement son paquet de mouchoirs, je m’empresse d’en attraper un. Étonnamment, je ne pense plus à essuyer le sang qui s’écoule de mon nez, mais plutôt à effacer les traces de son visage triste. De ma main droite, je parcours ainsi ses joues rougies par les pleurs, et applique le mouchoir sec contre ses larmes. « Je déteste te voir pleurer… je souffle difficilement devant sa blessure causée par ma faute, avant de retirer le tissu de sa tête une fois que chacune des traces se soit envolée. C'est une vraie torture. Je peux t’accompagner à ta répétition, ce serait un grand plaisir de te réentendre jouer, je lui propose innocemment, avec un fin sourire sur les lèvres, traduisant ma joie de l’écouter à son instrument habituel. » En réalité, il n’est pas question de le « réentendre », étant donné que je ne suis jamais parvenu durant ces deux ans, à me passer de ses compositions si magiques, qui ont toujours su me transporter. Aiden est un musicien parfait, qui m’a toujours épaté et chaque fois que je le regardais dans mes vidéos, j’avais le sourire aux lèvres et le cœur tantôt serré par un manque considérable ressenti en son absence, tantôt tambourinant tellement fort qu’on aurait pu l’entendre à trois kilomètres à la ronde. Je feins de ne pas avoir entendu et remarqué tout cette colère, j’ai juste envie de l’oublier. J’aimerais pouvoir profiter de cet instant qu’il m’accorde, j’aimerais qu’il sache à quel point je suis content de le voir. Certainement pour cette raison que je lui esquisse quelques sourires et fais un effort surhumain pour ne pas craquer devant lui. J’ai beau le mériter, je ressens un peu de souffrance face à son agacement vis-à-vis de moi. Nous avons tellement partagé, nous nous sommes tellement aimés… J’ai juste un infime espoir qu’il ne regrette pas notre relation et qu’il m’aime toujours malgré tout. « Tu m’as manqué, Aiden… je murmure finalement le visage baissé en déposant un léger baiser sur sa joue, un peu avec gêne puisque j’ai l’impression que je vais rapidement me faire rejeter. » Il est déjà en colère et il doit avoir la sensation que je suis en train d’essayer de le pousser à bout. Alors que pas du tout. En réalité, je ne peux m’empêcher de le toucher, de provoquer un contact entre nous. J’aimerais faire disparaître ce froid qui nous lie, afin de laisser place à plus d’affection entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Dim 8 Déc - 19:04



i miss you
J’avais beau lui en vouloir, je devais bien reconnaître que ce garçon était impressionnant. Jamais il ne semblait dérouté, jamais il ne semblait vouloir troquer ce magnifique sourire contre une grimace. Tellement convaincant, que je le croirais presque sincère, mais c’était autre chose ça encore. Je dus certainement rester quelques secondes bouche-bée lorsque je l’entendis me dire qu’il était peut-être amoureux de moi. Pardon ? Il fallait croire que je ne m’étais pas assez préparé à cette éventualité, comme si pour moi elle avait été à exclure et inimaginable. « Je n’ai pas envie de jouer aux devinettes avec toi. » fis-je sur un ton que je voulais froid pour lui faire comprendre que je me fichais totalement de ses sentiments : ce qui n’était pourtant absolument pas vrai. Il me perdait dans ses mots, dans ses regards et dans ses gestes. Je n’avais pas la moindre idée d’où il voulait en venir, parce que pour moi : vouloir me reconquérir par amour était un scénario incompréhensible. Certes, il n’avait jamais précisé qu’il ne m’aimait plus lors de notre séparation, et c’était surtout une histoire de foutue fierté. Mais après deux ans… j’aurais pensé qu’il les aurait vite oubliés, ces sentiments. Enfin, personnellement je n’avais pas tellement réussi, mais lui il avait un copain non ? Ce qui me permettait de douter encore plus : s’il comptait le tromper, l’avait-il fait avec moi aussi ? En bref, Alexis avait très peu de points positifs pour le moment. Etrangement, quand sa main vint essuyer mes larmes, je me calmai un peu. Je voyais bien qu’il cherchait le contact, autant visuel que physique, et dans le fond, ça avait le don de m’attendrir un peu. J’avais toujours été le fait qu’il soit tactile, et qu’il veuille toujours m’enlacer ou m’embrasser. Mes yeux le fixèrent bien moins durement que précédemment, et je soupirai. « Je ne sais pas à quoi tu joues Alexis, mais tu n’auras rien de moi. » Je détournai le regard, n’appréciant pas de voir son si beau visage abîmé même s’il l’avait cherché. « Va te soigner, et rejoins-moi en salle de musique si tu y tiens tant. J’dois aller chercher ma guitare. Mais ne crie pas victoire, ça ne veut strictement rien dire… » Son baiser déposé sur ma joue me fit l’effet d’une décharge électrique. Là, je voulais clairement plus. Mais je n’avais pas le droit, ce serait dégueulasse vis-à-vis de Kyle et vis-à-vis de tous les efforts que j’avais fournis pour passer à autre chose. Après tout, je n’étais pas célibataire et lui non plus, même si j’avais vaguement l’impression que quitter son copain pour moi ne le dérangerait pas plus que ça. Simple intuition, bien entendu… Quand il m’avoua que je lui avais manqué, je préférai m’abstenir de lui annoncer toute réciprocité. Il ne devait pas gagner, ça serait trop dangereux pour moi, déjà qu’accepter de rester avec lui était grandement risqué. « Allez, va. J’aime pas t’voir comme ça. Pardon, j’aurais pas dû te frapper. » J’avouai quand même que j’y étais allé un peu fort, mais j’avais vraiment mal pris son attitude aussi. « On se retrouve dans une dizaine de minutes, je t’attends. » En espérant qu’il ne se fasse pas trop d’idées non plus. Je soupirai et tournai les talons pour aller chercher ma guitare. Je l’adorais, cet instrument. C’était un peu toute ma vie, ma passion aussi. Tout comme le piano et la musique en général. Une fois dans la salle et en possession de ma guitare, je me mis à fredonner quelques airs et à faire quelques accords au hasard juste pour me changer les idées en attendant qu’il me rejoigne. C’était un peu comme une mise au point avec moi-même, j’essayais de me convaincre qu’il ne se passerait rien et que je saurais quoi faire si jamais il voulait aller plus loin. Vous voulez que j’vous dise ? Bah c’est mal barré.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Lun 9 Déc - 17:16

Je me sens soulagé lorsque j’aperçois à nouveau son visage d’ange. A mon simple contact et en ma présence, il perd le contrôle de son corps et défaillit. Il ne peut plus me résister, ne peut s’empêcher d’apprécier mon toucher qui se veut doux et affectueux. Quand je pose un léger baiser sur sa joue, je le vois craquer et ne plus parvenir à éviter de retomber dans mes bras. Je ne peux qu’être submergé de bonheur puisqu’il succombe doucement et une nouvelle fois à mon charme. Ce n’était pas mon but ultime de gagner et de lui faire perdre non seulement la tête, mais aussi tous ses moyens. Quoique… Je souhaite le retrouver, lui et son corps, alors si c’est le seul moyen pour y parvenir, je n’hésiterai pas à faire tout mon possible pour le bouleverser entièrement, regagner son cœur et faire battre la chamade ce dernier. Aiden me manque terriblement, c’est un fait indéniable. Ses fines lèvres, sa nuque parfumée de son odeur habituelle, ses yeux brillants d’amour, ses cheveux châtains dans lesquels j’aimais tant glisser mes doigts, soit par excitation, soit par affection ; son corps aussi doux qu’un plaid s’était habitué à me perturber, peu importait s’il était nu ou recouvert de vêtements. Tout chez lui me manque à un point où je commence vraiment à crever sans lui. Même son sexe et ses fesses me manquent ; en fait, je ne fais que penser à lui à longueur de journée et il m’est encore impossible de lui trouver un véritable défaut – autre que celui de me prendre pour un handicapé. Regardez-moi cette bouille d’ange, son regard désormais plus doux… Je suis définitivement faible face à lui, je pourrais tenter de résister et de faire disparaître mes sentiments vis-à-vis de lui, ce serait en vain. Mon beau Aiden, tu me rends complètement fou de toi, même sans le vouloir. Si tu savais… « Alors considère que c’est encore le cas, je lâche finalement, lui avouant par ailleurs mes sentiments encore présents et ineffaçables. » Enfin, maintenant, tu le sais – je crois.

Il accepte ma proposition et instinctivement, j’esquisse un énorme sourire à son égard. « Sache que je ne m’imagine rien du tout, et que je suis seulement heureux que tu m’accordes ce moment, je commence par lui expliquer, non seulement car je compte bien lui retirer ses fausses – ou pas en fait – idées, mais aussi parce qu’il me donne la certitude qu’il ne se passera strictement rien entre nous toute à l’heure. Je ne t'en veux pas, va, je poursuis en conclusion, avant de le laisser s’envoler jusqu’à sa salle de répétition. » Je parcours les couloirs afin de me rendre rapidement à l’infirmerie, un peu trop impatient de retrouver Aiden et de profiter du moment qu’il m’offre. La femme me soigne, me pose quelques questions par rapport à ma blessure et mon possible agresseur. Je lui réponds simplement que je l’ai bien mérité, avec un sourire et sans lui donner d’explications supplémentaires ; puis elle me demande à son tour de m’allonger sur le lit, dans le seul but que le sang ne s’écoule plus et coagule enfin. Après plusieurs minutes, elle me permet de m’en aller en retirant ce foutu coton de mon nez – lequel j’ai déjà eu une paire de fois, parce que je suis un peu le genre de mecs à recevoir le coup en premier, très certainement incapable de me battre comme un homme. J’ai toujours été nul pour ça, pourtant ça n’a jamais déplu à mon ancien petit-ami et je m’en contentais fortement. D’une rapidité déconcertante, je remercie l’infirmière et me rends jusqu’à la salle où se trouver d’Aiden, la joie suspendue au visage. J’entre sans un bruit, sans un mot et l’écoute jouer, alors qu’il est  posé sur un des sièges et glisse ses doigts contre les cordes. Mélodie toujours aussi magique, qui m’emporte bien loin du monde qui nous entoure. Actuellement, il y a juste lui et moi, et rien d’autre. Comme avant. J’oublie totalement qu’il ne m’appartient plus, qu’il ne m’aime sans doute plus, je me concentre uniquement sur ce que je ressens pour lui. Ainsi, je m’approche doucement de lui et passe mes bras autour de lui, alors qu’il est encore assis. « Tu joues toujours aussi bien… je lui souffle doucement contre l’oreille, avec un sourire. » Je respire son odeur… Ce parfum, mon dieu. Son contact, mon dieu. Mon cœur bat sans ne plus attendre à une vitesse folle, tellement que j'en ai l'impression qu'il va finir par exploser, et tellement fort qu’Aiden pourrait parfaitement l’entendre. « Et si tu faisais la musique que tu me jouais tout le temps ? je lui propose, en ne le lâchant pas. Tu sais, notre chanson, je poursuis mon explication, complètement dans les nuages. » Il m’avait pourtant prévenu qu’il ne se passerait rien… Mais je suis incapable de ne plus le tenir dans mes bras, je suis incapable de rester plus longtemps à ses côtés sans le toucher. Aiden est si irrésistible…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Mar 10 Déc - 11:00



i miss you
Dans quoi est-ce que je m’engageais encore ? Okay, j’avais beau certifier à Alexis qu’il ne se passerait strictement rien entre nous : je le connaissais et je savais que quand il avait une idée derrière la tête il ne la lâchait jamais. Alors si déjà là il cherchait à me toucher, à se rapprocher de moi, ça n’irait pas de mieux en mieux quand nous serions seuls tous les deux. Alors c’était un peu anxieux que je trifouillais ma guitare en attendant qu’il me rejoigne. J’avais même carrément la gorge nouée, je ne voulais pas tromper Kyle ou le trahir mais je ne me sentais pas non plus de repousser les avances d’Alexis qui de toute évidence, me plaisait toujours. Ce garçon avait le don de me faire perdre tous mes moyens et j’avais horreur de ça. Le fait qu’il soit encore amoureux de moi – selon ses dires – tournait en boucle dans ma tête, et je me demandais si je devais vraiment y croire. Peut-être. Je ne savais pas tellement lequel était le mieux pour moi. Quand il pénétra dans la pièce, j’eus le réflexe de me mordre la lèvre pour ne pas totalement paniquer puis me reconcentrai sur la position de mes doigts. Je me mis cette fois à jouer vraiment, lui faisant découvrir ma toute nouvelle composition : il l’avait en exclusivité puisqu’elle n’était pas tout à fait terminée. Quand j’eus fini il se rapprocha de moi : le contraire m’aurait étonné. Je levai les yeux vers lui en soupirant. « C’est gentil. T’es obligé de me coller comme ça ? » Ca n’avait pas pour but d’être méchant mais en m’entendant, je remarquai que c’était loin d’être sympathique aussi. « Enfin c’est pas ce que j’voulais dire… mais je peux pas jouer correctement si tu restes près de moi comme ça… » En vrai ça n’était qu’une excuse, je n’arrivais certes pas à me concentrer à cause de sa présence et le voir si près était encore pire.

J’allais jouer autre chose quand Alexis me demanda une chanson particulière. Je levai de nouveau le regard vers lui. « Notre chanson ? Ca fait longtemps que je ne l’ai pas jouée, je ne te garantis pas le résultat… » En réalité je mentais, je l’avais très souvent jouée après notre rupture et je la connaissais donc encore par cœur. J’attendis qu’il se recule un peu pour m’exécuter et jouer la chanson que nous aimions tant. C’était un peu comme si je lui faisais la sérénade en fait, après tout c’était une chanson d’amour. Et cette dernière me renvoya deux ans en arrière quand je lui avais jouée pour la première fois et qu’il en avait pleuré de bonheur avant de m’embrasser. Cette nostalgie me fit faire quelques fausses notes, me perturbant au plus haut point, bien aidée par la présence de mon ex si proche de moi. J’avais beau tenter de faire le vide : rien ne marchait. Finalement, j’arrêtai de bouger mes doigts sur la guitare en soupirant. Je me reculai encore un peu plus et me relevai même, posant ma guitare. « J’suis désolé mais j’y arrive pas. Si toi ça te pose aucun problème de faire comme avant : tant mieux. Mais c’est pas mon cas et j’ai du mal avec tout ça. Franchement, je sais pas ce que t’attends de moi parce qu’au jour d’aujourd’hui, je suis déjà pris et toi aussi. J’suis enfin passé à autre chose bordel ! J’ai pas envie de m’arrêter en si bon chemin parce que crois-moi c’était compliqué de t’oublier. T’es resté gravé dans ma mémoire tout au long de ces deux années, t’y es encore certes, mais c’est différent maintenant. Sil-te-plait, essaie de comprendre ça. »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Mar 10 Déc - 21:45

« Tu n’as qu’à être un gros laideron dégueulasse et complétement nul en musique, tu auras moins de risque que je te colle, je lui avec un rire, lui dévoilant le fait qu’il est sexy et véritablement irrésistible. Je suis certain que tu vas encore assurer sur notre chanson, je lui indique complétement convaincu, tout en m’écartant de lui pour l’écouter et ne plus le gêner. » Je n’ai jamais souhaité blesser mon ancien copain, au contraire j’ai toujours voulu le rendre heureux. Je ne me suis pas donné à fond dans notre relation, toutefois je pense avoir fait mon possible pour lui donner le sourire dans n’importe quel moment. Je faisais de mon mieux pour le chérir et le faire rire, parce qu’il était pour moi un ange tombé du ciel. Je n’avais jamais rencontré un homme aussi doux, aimant, talentueux, intelligent et si gentil, alors quand nous avons pris le risque de nous ouvrir à l’autre en dévoilant nos sentiments, je me suis fait la promesse de ne jamais le perdre, de ne jamais le décevoir et de tout faire pour qu’il n’ait jamais le cœur brisé. Au final, ce connard de Destin m’a empêché de réaliser ce que j’avais pourtant espéré. J’ai perdu Aiden, je l’ai déçu et j’ai transformé son cœur en une vulgaire bouillie – tout ça en un seul coup sec, en une seule explication, en un seul moment précis : notre rupture. Jamais je n’aurais cru ne pas savoir tenir cette promesse qui me tenait à cœur, jamais je n’aurais cru voir une colère noire me visant cette fois-ci. Il avait déjà été énervé devant moi, seulement il s’agissait rarement de moi ; sa colère était souvent provoquée par jalousie ou par une succession d’éléments sans grande importance, qui parfois, mettaient un peu de piment dans notre couple. Mais il n’était jamais question de me remettre en cause en tant que petit-ami, ni même de douter véritablement de moi. Je ne l’avais encore jamais vu avec la rage dans le regard, parce qu’Aiden m’avait toujours observé avec ses yeux emplis d’amour et d’affection. Alors forcément, le voir autant énervé même aujourd’hui, me fait de drôles d’effets désagréables qui m’étaient inconnus jusque-là. Une sensation de vide, d’une bile remontant le long de ma gorge et un cœur en miettes. Je ne m’attendais pas à ce qu’il m’accueille les bras grands ouverts, mon ex est beaucoup plus rancunier tout de même ; mais je ne m’étais jamais imaginé qu’il irait jusqu’à me foutre un joli coup dans le visage. Ni même qu’il rencontrerait quelqu’un d’autre. A ces quelques mots, j’ai la sensation de crever sur place. Je sens mon cœur se briser en deux, et la panique s’infiltre rapidement dans mes veines. Je souffre intérieurement, des larmes souhaiteraient couler le long de mes joues, mais je fais au mieux pour les empêcher. Je ne dois pas craquer devant lui, tout simplement parce que je mérite tout ça. « Tu.. Tu es pris ? Tu es avec quelqu’un ? je lui demande confirmation, afin de ne plus avoir de doutes sur la question, qu’il me dise clairement que c’est le cas – même s’il vient déjà de le faire, j’ai cet infime espoir que ça se relève être une simple erreur de compréhension. Qui est ce chanceux ? je continue à lui poser des questions, en riant légèrement mais surtout très très nerveusement. Je le connais ? je crois que si je sais son nom, je ne vais pas me gêner pour aller lui régler son compte à ce foutu mec qui me pique mon Aiden, même si je suis assuré de ressortir perdant. » Je me contiens tant bien que mal, mais c’est clairement difficile. Je suis plus que jaloux qu’un autre puisse profiter de ses lèvres, de son corps, de lui tout entier. Je ne veux pas qu’un autre homme puisse le toucher, ça m’insupporte ! J’aimerais évidemment qu’il soit heureux et tout, mais je crois que je dois être un peu égoïste parce qu’en réalité, j’aimerais lui imposer la décision. J’aimerais qu’il me choisisse, j’aimerais être le responsable de son bonheur. Mais je ne peux m’en prendre qu’à moi. « J’aurais dû m’en douter. Avec ta gueule d’ange, tu en ferais craquer la terre entière, je conclus avec un sourire à son adresse, comme si tout allait bien – alors que cette nouvelle me bouffe actuellement de l’intérieur. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Mer 11 Déc - 19:57



i miss you
Ca avait été dur de lui annoncer que je n’étais plus libre. En fait ce n’était pas tant de lui dire que ce que son visage me renvoya. Je connaissais Alexis, et je savais très bien qu’il ferait un effort surhumain pour ne pas me montrer qu’intérieurement ça le détruisait. Il était incapable de se réjouir pour moi, pourquoi le ferait-il ? Après tout, il m’avait avoué qu’il était toujours amoureux même après deux ans. Et d’ailleurs, s’il était arrivé un peu plus tôt je serais très certainement retombé dans ses bras sans même me poser plus de questions. C’était méchant à dire pour Kyle mais Alexis avait été mon seul grand amour, et je ne savais pas bien si j’allais pouvoir retrouver ça avec lui. Dans sa voix, je sens son cœur se serrer tout comme le mien se contractait depuis quelques minutes déjà. Bordel, c’était douloureux. Là, j’avais juste envie de m’enfuir, ne plus jamais le revoir, me cacher au fond de mon lit pour ne jamais en ressortir. Mais non, je l’avais aimé, et je lui devais bien ma présence… A mes risques et périls d’ailleurs. Mon regard préférait se poser sur ma guitare que sur lui tandis que moi je faisais un peu les cents pas. « Non, tu ne le connais pas. Et je ne te dirais pas son nom… » Simple précaution. Pas qu’Alexis soit méchant, mais possessif oui. « Arrête de jouer Alexis. J’te connais. Et tu sais que ça ne marche pas avec moi. Jouer le mec heureux… comment tu pourrais l’être alors que tu m’aimes toujours ? Sincèrement, j’ai jamais eu de trucs aussi compliqués à dire… et crois-moi que ça me fait chier. Je t’ai attendu pendant deux ans… j’ai espéré. Si j’avais su que ce serait à moi de te dire non... » Je soupirai puis finalement, attrapai son bras pour l’attirer dans les miens. Ce contact… c’était très certainement une erreur de ma part mais peu importait, j’en avais besoin et lui aussi probablement. « J’ai vraiment passé du bon temps avec toi. C’était… c’était génial. » Ma voix tremblait, tout ça sonnait comme des adieux et ça me donnait vraiment envie de chialer comme un enfant. « Mais c’est révolu… et c’est d’ma faute, je sais. J’aurais jamais dû te diminuer comme je l’ai fait… cela étant, j’m’inquiétais vraiment pour toi. Je suis content que tu puisses de nouveau marcher, t’as fait d’énormes progrès… mais pour nous deux, c’est trop tard. » J’avais jamais eu à rompre, mais ce que je disais là ressemblait vaguement aux phrases bateaux qu’on sortait dans ces situations-là du genre : c’est pas toi, c’est moi. Et toutes ces conneries. Sans même m’en rendre compte, j’inspirai doucement son odeur que je trouvai splendide. En réalité, j’avais toujours l’impression de l’avoir sur moi : j’avais dû garder un pull à lui et même si elle s’en était allée depuis, je la connaissais tellement par cœur que je croyais la percevoir encore à chaque fois que j’y mettais mon nez. Un peu perdu dans mes pensées, je n’avais même pas remarqué que je le tenais toujours et même que mes doigts agrippaient son t-shirt. Quand je m’en rendis compte, je me mordis la lèvre et me reculai. « J’aurais… j’aurais beaucoup apprécié qu’on reste amis Alex. Qu’on puisse s’entendre sans qu’il n’y ait de tension… » Tension sexuelle ? Oui, c’était sans doute de ça que je voulais parler… mais passons. « J’te souhaite d’être heureux avec ton Maël. Ou avec n’importe qui d’autre, parce que t’es un type bien et que tu le mérites… » Un soupir franchit mes lèvres. Vraiment, là, je me détestais. J’avais toujours pensé qu’il avait été le méchant de l’histoire, le bourreaux – ce qui était faux – mais aujourd’hui les rôles s’échangeaient, et je m’en sentais plus que mal.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Jeu 12 Déc - 22:19

J’ai une bile qui remonte le long de ma gorge, ce qui provoque en moi une envie de vomir à laquelle je suis presque incapable d’empêcher mon corps d’y succomber. J’aimerais pouvoir le quitter sans ne plus attendre, fuir dans les couloirs afin de rejoindre les toilettes pour m’y  cacher le temps de quelques heures. Et pleurer comme jamais. Pleurer toutes les larmes de mon corps. Même le fait qu’il me prenne dans ses bras ne parvient pas à retirer ces sentiments, même s’il arrive à m’apaiser quelque peu avec son odeur et sa douceur. Seulement, ses mots déclenchent en moi une panique intense, je ne sais pas quoi penser de tout ça. Est-ce qu’il ne veut plus jamais me voir ? Ca semble tellement être des adieux que j’en ai affreusement mal au cœur. « Merci mais t’es le seul à pouvoir vraiment me rendre heureux, tu sais, je commente alors qu’il me souhaite tout le bonheur avec mon petit-ami actuel ou peu importe l’homme, en fait . » Je ne peux m’empêcher de le corriger sans ne plus attendre, car il m’est impossible de concevoir être avec quelqu’un d’autre que lui. Même après deux ans à supporter son absence, je suis incapable de l’oublier, incapable de l’aimer moins. Je suis trop attaché à lui et j’ai la conviction que nous sommes faits pour l’autre, qu’il est l’homme de ma vie. Niais, je sais. Mais je le sens depuis que je le connais, c’est comme une évidence pour moi. Certainement pour cette raison que j’ai autant de difficulté à surmonter cette révélation, à ne pas pleurer devant lui. Pourtant, je tente du mieux que possible d’obtenir une force supplémentaire pour surmonter cette épreuve, j’aimerais ne pas craquer face à lui. Je n’aime me montrer faible, toutefois je suis un peu obligé. Je crois que deux trois larmes finissent par gagner le combat et coulent le long de mes joues, mais je n’en suis pas sûr. « Tu veux que je te dise ? J’avais beau garder la tête haute pendant ces deux ans, me motiver à la rééducation pour retrouver ces deux jambes, il me manquait toujours quelque chose. Toi. Ton soutien, ton amour. J’ai fait une belle connerie en te quittant, tu vois. Maintenant je t’ai définitivement perdu, et je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. Mais tu vois Aiden, je ne vais pas lâcher l’affaire. Mon cœur ne voudra pas de toute façon. Je vais être contraint de t’aimer toute ma vie, et tant pis si ce n’est pas réciproque, tant pis si c’est lui que tu aimes. Je me fiche d’être malheureux sans toi, tant que je vois ton sourire. Ouais, tu vois Aiden, tu mérites d’être heureux, alors je vais cesser de faire mon égoïste pour la deuxième fois de ma vie et tout ce que je vais te dire, c’est que si plus tard ton couple se détruit ou que tu remarques que finalement c’est moi l’amour de ta vie, eh bien sache Aiden, que moi je t’attendrais bien sagement dans mon coin, je lâche sans vraiment respirer, sans doute beaucoup trop rapidement, dévoilant par ailleurs tous les sentiments que j’éprouve à son égard. Mais je t'en prie, arrête avec tes putains d'adieux, parce que nous deux c'est juste pas terminé, sache-le, je continue presque énervé, parce que ses phrases ont eu le don de m'agacer et m'attrister. » Je n’en reviens pas de lui déclarer tout ça alors que je sais parfaitement qu’il ne m’aime plus et qu’il ne m’aimera plus jamais, mais surtout qu’il est avec quelqu’un. Mais après tout, ça n’empêche rien. Ce n’est pas parce que je suis avec ce Maël mignon que j’en oublie mon Aiden, et que j’en suis pour autant amoureux. Non, celui que je garde constamment en moi, dans mon crâne et dans mon cœur, c’est ce foutu gars trop beau qui me fait craquer depuis plus de deux ans. Je suis fou amoureux de lui, c’est un fait indéniable, alors la meilleure façon de respecter mon amour pour lui et de l’honorer, c’est de l’attendre toute ma vie s’il le faut. Le problème est que je ne pourrais jamais me remettre avec quelqu’un d’autre. Je veux dire, avec quelqu’un d’autre que j’aime. J’ai beau être en couple avec le blondinet, je n’en pense pas moins à mon ancien petit-ami et n’éprouve par ailleurs aucune attirance à son égard, pas même sexuelle ! Non, il est uniquement question d’un bon ami utilisé pour tenter de stimuler la jalousie chez Aiden. Ca n’a pas fonctionné, quoiqu’un peu, mais elle ne servira strictement à rien étant donné qu’il est désormais en couple. J’aurais dû me renseigner auprès de ses amis, je suis un simple idiot, cela m’aurait évité de revenir dans sa vie pour apprendre une telle nouvelle. Enfin… Le revoir, sentir son odeur, être dans ses bras ; tout ça m’avait manqué et je ne peux pas résister à tout ça, ainsi je préfère vivre ça et souffrir quelque peu, que ne jamais l’avoir revu. Au moins, je suis convaincu encore une fois de mes sentiments et peu m’importe s’il est avec quelqu’un, je garde tout de même cet espoir qu’un jour il change d’avis et comprenne que nous deux, c’est non seulement pour la vie, mais nous pouvons également être considérés comme un couple inséparable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Sam 14 Déc - 19:54



i miss you
Et dire que ce matin je m’étais levé heureux. Je n’allais pas pour autant me coucher triste ce soir. Je dirais plutôt : embrouillé, perturbé, voire peut-être même nostalgique, si je n’arrivais pas à voir Kyle suite à mon entrevue avec Alexis. C’était qu’il arrivait à me faire douter, ce con. Il arrivait à me faire regretter mes paroles, mes actes. Il allait même jusqu’à me faire regretter le fait de m’être mis en couple. Enfin, c’était tellement compliqué. Selon moi, j’étais amoureux de Kyle depuis un moment maintenant, bien que je m’en sois rendu compte tard. Mais Alexis… Alexis était cet homme qui avait tant compté pour moi, celui qui m’avait souvent rendu heureux, qui m’avait longuement fait sourire. Me frottant les tempes, je tentai de ne plus le regarder. Je venais de l’enlacer et c’était déjà beaucoup trop que ce que je n’aurais dû faire. Encore un peu et j’allais l’embrasser, le scélérat. Comme antidote, je préconisais le rire. Tout ce sérieux me démontait encore plus mais pourtant je n’arrivais pas à faire de blagues idiotes pour me détendre. Ces mots. Bordel ces mots. Ils finissaient de m’achever. Serrant fortement les poings, je tentai de garder mon calme en respirant lentement. Non pas que je risquais de m’énerver, mais… En fait, je ne savais pas trop ce que je risquais, mais je savais qu’il fallait que je me calme. Trop d’pression sans doute, ça faisait deux ans que je n’avais pas eu de relation sérieuse et à peine en entamais-je une nouvelle qu’un choix difficile m’était imposé. Donner une chance au passé ou bien laisser le futur me montrer qu’il était tout aussi bien ? Dans ma tête en tout cas, ça tambourinait de tous les côtés et je ne savais pas bien si mon cœur me soufflait de choisir Kyle ou bien Alexis. En fait le plus facile aurait été de m’enfuir et de les laisser tous les deux, car je savais que si je faisais un choix, l’un des deux souffrirait forcément et moi avec. « Quand tu me dis ça, j’ai juste envie d’me pendre. » C’était sorti tout seul mais ça résumait bien la guerre qui se déroulait dans mon cerveau. C’était un peu comme si on me forçait la main pour aller combattre tout en sachant que j’y perdrais les ailes. Quel dommage. « T’es vraiment qu’un bel enfoiré, Alexis. » fis-je avec un petit sourire sans même m’en rendre compte. « Tu sais qu’tu me laisses pas indifférent. Tu sais que j’aurais toujours quelque chose pour toi, même si j’sais pas trop si je peux appeler ça de l’amour. Et tu sais aussi que quand je te regarde j’ai envie que d’une chose. » Je le fixai enfin. Un soupir franchit mes lèvres tandis que je regardai ses lèvres un peu trop à mon goût. Finalement, je m’approchai et attrapai sa hanche, ne lui laissant pas de temps pour réfléchir à mes actes, et à moi non plus d’ailleurs, puis déposai mes lèvres sur les siennes. Le baiser fut bien moins bref que ce que je n’avais pensé. Ou désiré. Je me reculai enfin, mon doigt se posant sur mes lèvres qui retrouvaient ce goût que j’aimais tant provenant des siennes. Pourquoi j’avais fait ça, déjà ? Ah oui. « Considère ça comme notre dernier baiser, sil-te-plait. J’suis pas devin, je sais pas ce qu’il se passera, et j’aurais bien voulu qu’on reste amis. Mais j’sais pas si c’est vraiment possible ou si t’en as envie. » J’attrapai ma guitare. « Je ferais mieux d’y aller… » Mais j’avais le pressentiment que nous n’en avions pas encore terminé, tous les deux. Têtu comme il était.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Mer 18 Déc - 18:31

Etonnamment, Aiden m’embrasse. Au début, je reste assez surpris face à ses lèvres contre les miennes, seulement le baiser dur suffisamment longtemps pour prendre conscience que c’est le moment ou jamais d’en profiter un dernier instant. Je prolonge le baiser, y mettant tout mon cœur afin qu’il le trouve parfait. Sa bouche est si douce et provoque en moi ces drôles de sensations que j’aime toujours autant vivre et ressentir. J’ai le cœur qui bat encore plus fort qu’auparavant, d’une telle manière que j’ai vraiment l’impression qu’il va finir par exploser. Je ne me prends plus la tête et commence à profiter simplement de ce doux moment qu’il m’offre. Bon Dieu Aiden, tu ne pouvais pas me rendre plus heureux ! Le fait-il exprès ? Remarque t-il le pouvoir qu’il obtient sur moi, qu’il est juste en train de me rendre davantage fou de lui ? Il sent si bon, il embrasse si bien, et moi, je retombe dans ses bras sans pouvoir me contrôler. Je ne suis jamais parvenu à lui résister de toute façon, incapable de m’opposer ou le repousser à chaque fois qu’il avait décidé de poser ses lèvres je ne sais où sur mon corps. Seulement, j’aurais dû me douter que ce moment parfait avait véritablement une fin. Merde, pourquoi a-t-il fallu qu’il soit en couple ? Nous aurions pu être tellement heureux si son petit-ami actuel n’existait pas ! Je ne parviens pas à quitter ses lèvres, j’aimerais pouvoir les caresser de ma langue encore quelques minutes, même durant des heures si c’était possible – comme il nous est arrivé pendant les week-ends, au lieu de regarder notre film affiché sur l’écran de l’ordinateur. Non, je préférais ne plus le lâcher, profitant de chaque moment pour l’embrasser. J’étais véritablement amoureux d’Aiden et je dois l’avouer l’être encore. Et vous savez quoi ? Je le suis encore plus.

« Désolé Aiden, mais je refuse que ce soit le dernier. Non seulement parce que je meurs d’envie de t’embrasser encore des millions de fois, mais aussi car tu en as envie, toi aussi, je lui déclare finalement quand il m’annonce qu’il était question de notre baiser d’adieu. » Je sais qu’en un seul instant, il pourrait retomber dans mes bras pour toujours. Seul son petit-ami le bloque à entreprendre cette action qu’il aimerait pourtant, en respect pour lui. Il l’aime certainement, je ne pose aucun doute sur les sentiments qu’il doit ressentir envers lui, mais il n’a pas pu non plus m’oublier. Je ne préfère même pas imaginer le capharnaüm que j’ai du créer dans son crâne, ce véritable bordel qui doit lui causer beaucoup de peine. Je ne souhaite pas faire le connard, faire disparaître ce couple, les séparer et le rendre malheureux, j’aimerais simplement qu’il saisisse que nous sommes faits l’un pour l’autre et que nous deux, ce n’est pas prêt d’être terminé. Ce sera ensuite à lui de prendre une décision, de savoir s’il en aime un plus que l’autre. Je ne peux pas décider à sa place, ni même l’influencer dans la solution qu’il prendra, toutefois je peux l’aider à voir plus clair dans tous ses sentiments, distinguer la nostalgie et l’amitié à l’amour. J’ignore s’il m’aime toujours et s’il a voulu m’embrasser par simple pitié à mon égard, par simple mélancolie. Pourtant, moi, je l’aime et je suis incapable de me dépêtrer de cet amour que j’éprouve pour lui. Ainsi, je m’approche à nouveau de son corps parfait dans le seul but de poser ma bouche à mon tour contre la sienne. Baiser doux et amoureux. Oui Aiden, je t’avais prévenu que ce ne serait pas le dernier. Il n’aurait jamais dû m’embrasser, il sait parfaitement qu’ensuite, je ne peux plus me contenir et je suis obligé de lui réclamer de l’affection par divers gestes. « Reste encore un peu… S’il te plaît, je le supplie presque d’une voix quelque peu triste, en espérant de tout cœur qu’il acceptera ma demande. » Je reste collé à son visage, nez contre nez, tout en le regardant dans les yeux. Bon Dieu, toujours aussi beau de si près.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Jeu 26 Déc - 19:35



i miss you
C’était cruel de me demander de choisir. Comment je le pouvais ? Choisir entre celui que je pensais être l’homme de ma vie et qui incontestablement me manquait, et celui qui m’a probablement tiré de la dépression suite à ma rupture avec son humour de merde et ses défis à la con ? Impossible. Je ne savais même pas pour lequel des deux allaient réellement mes sentiments. Peut-être bien pour les deux, pourquoi pas ? Je m’en voulais, mon dieu, de ne pas être capable de dire que c’était Kyle que je voulais. Pourtant, avant de revoir Alexis, j’étais certain de ne vouloir que lui. De ne jamais rien regretter du fait d’être en couple avec lui. Et forcément, il fallait que cet abruti ne débarque et ne me perde dans mes pensées, m’obligeant alors à choisir, à faire souffrir l’un ou l’autre et moi-même. En fait à choisir, je préfèrerais mourir, moi. Crever par amour. Mais pour lequel des deux ? Là encore je me posais la question. Bordel, je vous hais tous les deux. Quand il m’embrassa une nouvelle fois, je ne le repoussai pas. J’en étais incapable parce que j’avais envie de ses lèvres, de ses bras, je… le voulais, lui. Il me manquait, énormément, et j’avais fait le con avec ce putain de baiser d’adieu. Comme si je pouvais m’en contenter, et lui aussi. Tout près de moi, il me demanda de rester. Me supplia même. Bien que sachant que c’était une mauvaise idée, je ne pouvais pas lui refuser. Je soupirai et détournai le regard. « Okay… si tu veux. » Je me reculai ensuite pour ne pas être trop tenté de l’embrasser encore, même si c’était certainement trop tard pour ça. Pour m’occuper, autant les mains que mes pensées, j’attrapai de nouveau ma guitare afin de fredonner quelques airs sans grande conviction, mon regard toujours porté en sa direction. « Tu me perds, tu sais. J’ai cru pendant deux ans que t’étais passé à autre chose. Et j’ai essayé de faire la même chose. Faut croire que j’ai pas réussi hein… » J’aimerais beaucoup rester son ami, très sincèrement. Qu’on puisse rire ensemble, se poser dans l’herbe tous les deux, peut-être s’endormir. Mais tout ça semblait tellement loin de nous que je n’étais même pas certain que ça puisse être possible. Je fis encore quelques fausses notes, me plantant largement dans tout ce que j’entreprenais. A croire que c’était la tendance pour aujourd’hui. Puis finalement, pour combler le vide, je tentai de nouveau de jouer notre musique, celle qui nous avait si souvent rapprochée. Et cette fois, un peu plus concentré sans doute, je la réussis à la perfection : comme quoi je ne l’avais pas oublié, autant que je n’avais rien oublié de lui. J’en étais même plutôt fier, même si cette chanson m’avait fait rougir plus que ce n’était déjà le cas.

Quand je relevai la tête vers lui, je me mordis la lèvre. « Peut-être qu’un jour je te reviendrais, Alexis. Je ne dis pas que c’est impossible, parce que j’suis pas devin. Mais pour l’heure… j’suis en couple, et toi aussi. Je ne sais pas si tu l’apprécies vraiment ce gars, mais moi je l’aime beaucoup Kyle. » sans doute que j’avais laissé échapper son prénom un peu vite. « Et même si tes lèvres me plaisent toujours autant et que je veux toujours d’elles, je ne peux pas lui faire ça. J’ai beaucoup de défauts, mais pas celui d’être un connard. Fin.. j’crois pas. » Non, je n’avais jamais eu une haute opinion de moi-même, et ça n’était pas maintenant que ça allait changer. Pourtant, n’importe qui aurait pu se plaire dans une telle situation : deux beaux garçons à ses pieds, ça semblait plaisant. Mais les apparences étaient souvent bien trompeuses. « J’ai mal au crâne. » fis-je en soupirant, réfléchir autant m’ayant totalement court-circuité.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Ven 27 Déc - 11:04

« J’ai essayé de passer à autre chose… Mais écouter notre musique remaniée par tes soins à longueur de journée, respirer ton odeur dans les magasins de parfum, regarder nos photos tous les soirs… Je crois que tout ça n’aide pas vraiment. Tu es beaucoup trop beau pour que j’oublie ton visage, beaucoup trop doux et gentil pour que j’en oublie tes mains sur mon corps et tes caresses, beaucoup trop brillant pour que je retire cette mélodie de ma tête, beaucoup trop drôle pour que j’en oublie tes blagues nulles à tout bout de champ et nos délires, beaucoup trop attachant pour que je me détache de toi. Ahah Aiden, tu étais juste parfait, je lâche d’une voix douce lorsqu’il se retire de moi sans violence. » Je le laisse faire car il doit se sentir assez mal vis-à-vis de son petit-ami. Je vois l’inquiétude et la culpabilité qui le submergent à petits feux, il est totalement perdu et tiraillé par deux êtres qui lui sont chers. Après tout, il n’a rien à faire entre mes bras, rien à faire contre mes lèvres. C’est ce que je me dis au fond de moi, pourtant mon cœur en dit toute autre chose. Il aimerait que ses bouts brisés se recollent à l’aide d’amour et d’affection transmis par mon cher et tendre. C’est le seul à pouvoir me réparer, me faire du bien dans tous les sens du terme, me rendre complètement fou de lui, me faire ressentir ce sentiment de bonheur absolu, me faire tout oublier, me donner une force et un courage qui m’étaient encore inconnus jusque-là, à m’offrir une raison de vivre. Ce serait lui, ma raison de vivre. Mon but dans la vie serait de le chérir, le rendre heureux, faire tout pour lui. Si je pouvais le récupérer, jamais plus je ne le ferai souffrir, sous aucun prétexte. Jamais aucune raison ne vaudra son malheur, sa tristesse et le fait qu’il subisse quelques afflictions. Certes je n’ai pas su apprécier son côté trop protecteur et gentil envers moi lorsque j’étais encore en fauteuil roulant, mais dans la vie quotidienne et normale, je n’avais pu rien lui dire tant cet homme est doté d’une perfection dans tous les domaines. Il m’embrassait amoureusement, me faisait l’amour avec tant de passion, me touchait tantôt avec désir tantôt avec douceur, il adoptait ce regard si foudroyant, restait toujours à mes côtés malgré tout, malgré mon sale caractère épuisant, n’était pas exigeant, me comblait avec son amour des plus sincères, me rendait fou avec toute sa tendresse transmise, me faisait frémir avec cette jalousie ressentie chaque fois qu’un gars m’approchait un peu trop. Aiden est la définition exacte de l’homme parfait. Et moi, du mec le plus con et qui a tout gâché. Je l’ai perdu à tout jamais pour une question d’égo, pour une question de se sentir démuni. Pour une histoire stupide, que j’aimerais tant modifier… « Restons amis pour le moment, jusqu’à ce que tu comprennes que nous deux, c’est pour la vie, je lui déclare avec un fin sourire, traduisant ma confiance quant à ce sujet. Tu vois, tu sais toujours autant la jouer, je lui dis avec un fin sourire lorsqu’il se met à jouer notre musique – bon dieu, ça fait du bien de l’entendre en vrai, de le voir la jouer encore aussi bien. » Il m’appartient en quelque sorte. Le premier grand amour, ça ne s’oublie pas et je suis lié à lui jusqu’à la fin. Il ne peut pas me contredire. Il pourra rester longtemps avec son Kyle, je sais qu’il finira par me revenir ; c’est ainsi que cela doit être, c’est notre destinée. Je le sais, je le sens au creux de mon ventre, à l’intérieur de mon cœur. « Kyle ? Je n’aime déjà pas son prénom, je lui indique sans aucune rancune dans ma voix, ni aucune idée derrière la tête – autre que le trouver et lui toucher deux trois mots, en tout cas. » Il n’a pas souhaité le dénoncer, et pourtant il n’aurait certainement pas dû. Je pourrais désormais entreprendre activement mes quelques recherches, afin de trouver le dénommé Kyle. Histoire de voir à quoi il ressemble, quelle réputation il a mais surtout s’il prend soin de lui. « Non, tu es tout sauf un connard, je te rassure. Tout sauf ça. Tu es bien trop doux pour qu’on te considère comme tel, je poursuis dans mes gentillesses et ma sincérité, car il a besoin de le savoir que je ne pense pas ça de lui, il me semble. » C’est moi le connard dans l’histoire, moi qui essaye de le faire retomber dans mes bras au risque qu’il fasse preuve d’infidélité, moi qui l’ai quitté pour une raison qui m’échappe – une raison des plus idiotes. Je m’approche doucement de lui, lui caresse doucement la joue afin qu’il comprenne que je pense réellement qu’il est un homme des plus braves, gentils et attentionnés. Un peu trop, mais ce n’est pas un enfoiré. Je passe derrière lui, pose mes mains aux deux extrémités de son crâne et commence à le masser. « Alors détends-toi, ne pense plus à rien mon amour, je souffle doucement contre son oreille, et accentue mes rotations le long de sa tête. » Je vais le décoiffer mais tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Jeu 2 Jan - 2:35



i miss you
« Mon amour » ce surnom aussi courant qu’il puisse être, me rappelait beaucoup de bons moments passés avec cet homme-là. D’accord, Alexis n’était pas parfait mais plus il m’imposait sa compagnie et plus mes sentiments semblaient se raviver dans mon esprit. Du moins, ce verbe était sans doute un peu fort pour exprimer le bordel de ma tête car je ne pouvais pas dire que je l’aimais toujours, mais ça ressemblait à quelque chose comme ça, vaguement en tout cas. Alors ce mot, et son massage me firent voyager. Il voulait que je me détende, me rassurait un peu et ses intentions étaient vraiment louables, en tout cas il y parvint. * « Mon amour, réveille-toi. » Décidemment, je n’étais pas du matin quand il faisait gris et que je savais qu’il me faudrait braver la pluie et le vent. Je me tournai pour lui faire dos en grognant, poussant un soupir en tentant de rester endormi, même si c’était peine perdu. « Laisse-moi dormir… » avais-je grommelé à son intention en m’enroulant un peu plus dans la couverture. Mais Alexis ne laissa pas tomber et me grimpa dessus dans le but de m’embrasser. Ah… que j’aimais ses réveils. Il m’était même souvent arrivé de faire semblant d’être grincheux juste pour qu’il m’embrasse comme ça parce que c’était vraiment agréable. « Mh… bonjour mon cœur. » * Oui, ce surnom m’avait renvoyé deux ans en arrière et m’avait laissé absent lors de quelques minutes, le temps de me remémorer cette scène. Banale dites-vous ? En réalité, il s’agissait de notre dernier réveil en amoureux avant qu’il n’ait cet accident. Le dernier : mon amour, qui fut réellement sincère si je pouvais aller jusque-là. Une moue triste s’était installée sur mon visage alors que je repensais à cet instant, instant que j’aurais bien voulu revivre si ça avait été possible. Enfin… Alexis me redonnait cette possibilité et ça me faisait plutôt peur. « Ne… ne m’appelle pas c-comme ça, Alex. » Je commençais à défaillir, j’me sentais faible, ignoble, immonde. Que voulez-vous… L’imaginer dans le même lit que moi était une idée qui visiblement me plaisait toujours autant. Alors malgré que son massage me fit le plus grand bien, je le repoussai doucement et me relevai de ma chaise. « J’ai pas envie de me répéter. Amis c’est… c’est très bien. Okay ? Attends-moi si ça te chante, mais pour le moment je n’ai pas prévu de quitter Kyle… et je pense que lui non plus. » C’était de plus en plus compliqué de rejeter ses avances et de croire à mon couple en même temps. Je sortis mon portable, espérant vainement un message de mon copain afin d’avoir un peu plus de soutien : mais rien. Le sort s’acharnait contre moi. « Et en passant… que notre baiser reste secret, sil-te-plait. Si jamais j’apprends que ça s’ébruite je… » En lui lançant un regard noir : « Je coupe totalement les ponts. » Comme si ça allait l’arrêter…

« J’crois que je vais aller faire un tour à l’infirmerie, moi aussi… » Toute cette pression sur mes épaules semblait m’achever. C’était entièrement de la faute d’Alexis ! Enfin… presque totalement pas vrai ? Il était exact que j’aurais pu passer mon chemin et ne pas l’aborder avec son « petit-ami », quand on y repensait ça nous aurait même évité bien des choses. Passant une main dans mes cheveux, je soufflai doucement puis repris la chaise pour m’asseoir. « Bordel… » Si j’avais pu j’me serais allongé, mais ça n’était pas tellement l’endroit ni le moment pour le faire. Je fermai les yeux deux secondes, mais vraiment deux secondes car quand ils furent clos, j’aperçus le corps nu d’Alexis ce qui – même si ça ne me déplut pas – ne tarda pas à me les faire rouvrir pour ne plus le voir. Quel supplice. C’était juste insupportable de voir à quel point il hantait mes pensées. Surtout, je n’avais pas hâte de découvrir à quel point encore il ALLAIT occuper mon esprit dans les jours qui suivraient. Si jamais je venais à rêver de lui : il me le paierait ce p’tit con.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Ven 3 Jan - 17:57

J’entends Aiden me demander de cesser de le surnommer « mon amour », me dire que nous ne sommes que de simples amis, qu’il n’a pas prévu de quitter son Kyle. Je le laisse prendre la parole sans même le couper ou contredire. Je ne pense que ça servirait à quoi que ce soit, seulement à l’embrouiller et l’agacer davantage. J’aimerais pourtant qu’il s’apaise, soit rassuré par rapport à mes intentions tout sauf vicieuses, qu’il puisse respirer calmement et reste en paix. Mais j’ignore comment m’y prendre, je ne sais pas quoi faire ou dire pour qu’il se repose enfin suite à cette dure journée que je lui fais subir. C’est de ma faute s’il en arrive là, de ma faute s’il se sent mal à ce point, de ma faute s’il est complètement troublé. J’ai voulu le reconquérir, j’ai souhaité le rendre à nouveau amoureux de moi, j’ai voulu le détacher de son petit-ami actuel. Alors je me dois de me taire pour cette fois, et de le laisser continuer jusqu’à temps qu’il estime en avoir terminé. Je ne peux plus me justifier, ni même lui indiquer que je l’ai toujours appelé par ce surnom amoureux, que nous ne sommes plus liés par l’amitié depuis bien longtemps et qu’il finira par le quitter quoiqu’il advienne. Il persistera à faire semblant, s’efforcera à l’aimer encore plus que moi mais il finira par comprendre de lui-même que lui et moi, c’est véritablement pour la vie. Notre histoire d’amour est loin d’être terminée, je compte bien l’épouser un jour – cet espoir n’a jamais été éphémère, il est resté ancré dans ma poitrine depuis le jour où je l’ai connu. Parce que c’est lui que je veux en mari, et pas un autre. Je veux vivre avec lui dans l’avenir et je suis certain qu’il aura la révélation dans quelques temps, que c’est tout à fait réciproque. Toutefois, je dois me montrer patient car il semble le vouloir. Il prend désormais conscience que mon amour ne s’est pas envolé, sait que je suis encore fou amoureux de lui, alors ce sera à lui de prendre la décision pour notre avenir commun. « Ne t’en fais pas pour ça, ton secret est bien gardé, je lui réponds lorsqu’il me demande de ne rien dire sur nos baisers discrets et abreuvés d’infidélité. » Je le rassure quelque peu, sans même lui avoir dit quoi que ce soit quant à ses phrases précédentes. Il faut que je me taise, passe ses désirs avant les miens et ne les partage pas avec lui s’il ne souhaite pas les entendre. J’ai seulement envie de lui faire plaisir, de le soulager de ses problèmes et de cette soudaine prise de tête que je lui cause. Pendant qu’il s’assoit à nouveau sur son siège, j’en place trois autres à ses côtés sans le moindre bruit et en prenant le soin de ne pas les glisser contre le sol, afin d’obtenir une ligne de quatre sièges collés. Si je peux atténuer son mal de crâne, je le fais volontiers et sans aucune hésitation ! Je m’assois finalement sur un siège, en laissant un écart entre la seconde pour glisser mes jambes dans le trou. Je pose mes béquilles à terre et je glisse ensuite mes mains contre la taille d’Aiden. Je l’invite à placer sa tête sur mes genoux et à s’allonger complètement sur les sièges délicatement installés le long de son corps. « Allez, allonge-toi quelques minutes et après je m’en irais. Il faut que tu te reposes un peu. » Il ferme doucement les yeux, je continue à passer ma main dans ses cheveux pour les caresser. Je me penche légèrement pour poser un baiser sur son front, comme pour l’encourager à s’endormir plus rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Sam 4 Jan - 2:06



i miss you
Ses mains sur mes hanches me firent frissonner. Qu’est-ce qu’il faisait encore ? Je tournai la tête pour regarder les chaises qu’il avait disposées pour moi et me mordis la lèvre. Tellement plein d’attention… tellement gentil avec moi alors que je l’envoyais chier depuis tout à l’heure et que je l’avais même frappé. « Non… non, pars pas maintenant. » lui dis-je finalement, craquant petit à petit pour ses beaux yeux. Je n’avais pas envie de le voir partir d’un coup et de me sentir seul, même si je lui avais demandé plusieurs fois. « J’pourrais pas me reposer si… si t’es pas avec moi… » avouai-je en baissant les yeux pour ne pas qu’il remarque ma gêne. J’me sentais un peu con de lui demander ça, de passer du chaud au froid avec lui mais fallait dire qu’il ne m’aidait pas à savoir sur quel pied danser. Tout ce que je savais, c’était que j’avais encore besoin de lui, au moins un tout petit peu, même si j’espérais que ça ne durerait pas trop longtemps. Alors doucement, je m’allongeai contre lui et fermai les yeux en espérant me détendre. Mon mal de crâne sembla persister un petit moment mais s’envola peu à peu grâce aux caresses de mon ex qui, je devais l’avouer, étaient plus qu’agréables. « Tu sais… je suis vraiment désolé que ça se soit passé comme ça. J’pensais qu’on vivrait heureux tous les deux, que tout serait parfait. Mais quand… quand t’as eu ton accident… j’ai eu du mal. Je sais que c’est égoïste, et idiot. Mais j’ai voulu te faciliter la vie et crois-moi ça ne partait absolument pas d’une mauvaise intention. J’suis content que ça aille un peu mieux… que tu sembles t’en sortir à ce niveau-là, parce que tu mérites pas de perdre l’usage de tes jambes… pas toi. » A croire que j’avais besoin de me confier à lui et que de lui parler normalement me manquait. Même s’il m’avait fait du mal, j’avais ma part de responsabilités là-dedans. Plus je parlais, et plus je me sentais enclin au sommeil. Je soupirai un peu et cherchai à me détendre totalement contre lui. Finalement, je sombrai dans le royaume des songes, mon visage emprunta alors une moue bien plus tranquille et sereine. Je ne savais pas bien combien de temps je fus resté endormi, mais quand j’ouvris les yeux, il était toujours là à me regarder. Me redressant difficilement, je me frottai les yeux et me tournai vers lui. « Pardon… pardon, je crois que j’ai dû faire un somme. Tu… oh tu aurais dû me réveillé tu sais, j’m’en veux de t’avoir fait perdre ton temps comme ça… » Je grimaçai un peu en me rendant compte que les chaises avaient été tout sauf bénéfiques à mon dos mais bon, peu importait. Je m’approchai doucement de lui pour embrasser sa joue. « Merci d’avoir veillé sur moi, en tout cas. J’vais y aller… mais… mais on se reverra, c’est promis. » Pour je ne sais quelle activité…
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Heather Rhodes

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : Célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto
⊱ humeur : A faire la fête pour oublier
⊱ célébrité : Danielle Campbell
⊱ messages : 2005
⊱ inscrit le : 03/02/2011

MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   Dim 23 Mar - 18:45

Je déplace

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ANCIENNEMENT K. ELLIA DONOVAN

Love is their resistance... +
« Les expériences douloureuses de notre passé contribuent à forger ce que nous sommes aujourd'hui. » - William Glaser unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miamisunlights.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aiden + i miss you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aiden + i miss you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2013 :: Archives rps
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top