AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mer 2 Oct - 19:40


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


J’avais toujours été quelqu’un de bonne volonté, j’essayais toujours de faire de mon mieux et avec intérêt mais pour être honnête le sport c’était plutôt ma séance de torture. Je n’étais pas trop adepte de  la sudation que ce soit en courant ou je ne sais pas quoi d’autres. En fait, en ce moment je me dépensais autrement surtout en soirée avec Charlie. Ouais bon ce n’était pas tout à fait la même chose et je devais quand même soigner mon apparence pour attirer ces dames alors j’avais décidé de me fixer un petit planning. Mercredi et vendredi soir, séance intensive de sport en salle. Je commençais par une course de vingt minutes sur les tapis à allure modérer puis deux séries de deux fois cinquante abdominaux et je terminais par soulever les différents poids et altères à disposition. Bref, j’suis trop une bête sauf que j’aime pas du tout ça, enfin disons que quand j’y suis ça va mais sinon sur le chemin pour y aller, j’ai juste une envie c’est faire demi-tour. Je me suis donc auto motivé toute la journée histoire de ne pas craquer et aller me prendre un café au lieu d’aller m’entrainer. L’auto-motivation à la Kyle ce fait en trois étape ! La première consiste à se regarder attentivement dans le miroir et bien se focaliser sur tous les trucs que monsieur beau gosse a et que toi t’as pas parce que tu préfères bouffer des chips devant ton pc. La seconde, c’est faire le tour de l’université, repéré des jolies filles, leur faire un regard charmeur et se dire qu’on aurait encore plus facile si on avait un corps bien dessiné. La dernière étape, c’est se taper un repas bien lourd qui ne te donne qu’une envie, l’éliminer le plus vite possible. Avec ça, en fin de journée la salle de sport ressemble à une solution miracle à tous tes ennuis. Bref, tout ça pour dire que j’étais en route pour aller transpirer. Quand je suis arrivé sur les lieux, la salle n’était pas très pleine, il n’y avait que quelques gars par ci par là. Tant mieux, ça allait éviter le rush dans les douches. Je me dirigeai directement vers les vestiaires où je laissais mes affaires dans un casier, un casier ouvert. Oui parce que je n’ai pas apporté mon cadenas, enfin en soit ce n’était pas trop grave vu que je prenais mon téléphone avec moi pour me chronométrer et que c’était la seule chose de valeur que j’avais en ma possession. A part si quelqu’un est intéressé par mon chèque repas de cinq dollars dans un des restaurants de Toronto et j’en doute. Une fois en tenue de sport les choses sérieuses pouvaient commencer et pendant deux longues heures, je me suis donné à fond battant même mon record de nombre de kilomètres parcours sur mon tapis de course. Ce fût donc avec un sourire satisfait que je me dirigeai vers le distributeur de boisson pour m’acheter une bouteille d’eau que je bus de moitié avant de me diriger vers les vestiaires.

La douche, c’était le moment agréable, le moment où l’on se sent vraiment bien et comme j’étais chanceux je l’avais pour moi tout seul ce soir vu le faible nombre de personne présentent dans le bâtiment. Douloureusement mais rapidement je retirais tous mes vêtements avant de les déposer sur le banc et pris juste une serviette et mon gel douche. C’était agréable, l’eau était tiède, pile ce qu’il fallait, je n’avais même pas eu besoin de m’amuser à régler la température. Inconsciemment, je me mis à siffloter n’appréciant pas trop le silence de la pièce. J’étais content de moi ce soir et j’avais un sourire jusqu’aux oreilles, ce n’était pas si horrible que ça tout compte fait.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Jeu 3 Oct - 17:51



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
Le piano. Quel doux moyen de s’égarer, de se détendre. Ce devait être la seule solution que j’avais trouvé pour arrêter mes blagues et être sérieux deux secondes. Autant, parfois, quand je jouais de la guitare, j’arrivais à déconner en même temps. Alors que quand je jouais du piano, je m’investissais réellement et c’était même limite si je ne voulais pas pleurer. C’était une passion, qui j’espère deviendrait plus tard un métier. Le plus étrange, c’était sans doute que peu de gens m’avaient entendu en jouer. D’accord, on me connaissait à la guitare. Mais je gardais les émotions, les vraies je veux dire, pour moi et parfois ma sœur. C’était ainsi. L’humour me servait à cacher tout le reste, tous mes ressentis tels que l’amour, la peine, les regrets : en bref le genre de choses que j’évitais de dévoiler devant quiconque. Mes doigts glissant encore quelques instants sur le clavier, je finis par m’arrêter en entendant quelqu’un rentrer. L’instant sensible se termina dès lors que je ne fus plus seul, me retournant vers « l’intrus », celui qui me sortait de cet autre monde. « Désolée si je te dérange.. » avait fait une douce voix féminine. Je souris un peu. « T’en fais pas va ! J’m’en allais de toute façon. » J’attrapai mon sac et quittai la pièce rapidement. Quand je sortais aussi brutalement de cet état de transe que le piano me donnait, il me fallait un peu de rigolade. Et le premier mot qui me vint à l’esprit : Kyle. Lui, il allait me donner le sourire et à son insu, comme toujours. J’avais besoin de me fendre la poire, de l’embêter au maximum et qui sait, de me prendre une bonne claque de sa part après lui avoir fait un mauvais tour. L’avantage, c’était qu’à force je connaissais son emploi du temps par cœur et je savais qu’en général, ce jour-là, il se rendait à la salle de sport. Pas qu’il en avait besoin, puisqu’il n’était pas si mal que ça, mais il avait surement des complexes à effacer, comme la plupart des jeunes ici.

Une idée derrière la tête, je me rendis alors à la salle de sport en espérant qu’il n’y soit plus, ou tout du moins, qu’il soit dans les vestiaires à cette heure-là. Ce ne fut malheureusement pas le cas et je dus attendre un bon quart d’heure pour que Kyle s’en aille se laver. Un sourire éclairant mon visage, je m’infiltrai silencieusement dans les vestiaires, me réjouissant d’entendre l’eau couler. Observant ses vêtements sur le banc, je les attrapai pour les lui dérober et les cacher dans le premier casier qui passait pas si loin. Attendant plus ou moins patiemment qu’il finisse de se laver, je sortis mon portable et préparai l’appareil photo, content de moi. C’était sans doute méchant, peut-être que j’étais un enfoiré, mais j’adorais lui en faire voir de toutes les couleurs. Et puis.. l’idée de voir son corps nu n’était pas si dérangeante, je devais bien avouer. Alors que miss monde sortait enfin de la douche, mon sourire s’étira jusqu’à mes oreilles et on entendit le bruit de l’appareil photo lorsqu’il captura cet instant magique. « SURPRISE ! » D’accord, sans doute que j’allais me faire frapper. « L’eau était froide ? » fis-je en me moquant de son attribut viril dont il n’avait pourtant pas à se plaindre.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Sam 5 Oct - 18:25


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


Cette journée aurait dû se finir positivement. Les cours n’avaient pas été trop pénibles, j’avais eu l’occasion de me détendre avec des amis avant de venir et je venais de me tenir à mon planning sportif. Je pouvais être fier de moi, d’ailleurs depuis les séances de sport quotidiennes mes abdominaux étaient nettement mieux dessinés et ça me donnait vraiment envie de continuer à me dépenser. L’eau tiède coulant le long de mon corps, je réfléchissais à ce que j’allais bien pouvoir faire ce soir. Depuis mon entrée à Niagara, j’avais décidé de déménager de la maison familiale. L’excuse que j’avais donnée à tout le monde était que j’avais besoin d’indépendance, que je ne voulais plus rendre de compte à mes parents. Bon, ce n’était pas totalement faux mais disons que ce n’était pas tout. Je fuyais lâchement ma famille. Mon père ne comprenait pas pourquoi je sacrifiais ma vie à la musique au lieu de faire de brillantes études et ma mère…Elle est si gentille et prévenante que je ne veux plus craquer devant elle. Oui, je fuis. C’est bête mais c’est comme ça. Quand j’ai décidé de quitter la maison, j’ai bien vu qu’ils étaient tristes tous les deux et qu’ils ne comprennent pas pourquoi j’ai changé deux fois très brutalement. C’est malheureux d’être incompris mais en même temps, je ne peux pas leur expliquer et leur faire du mal. Raconter ce qu’il s’est passé alors que je devais avoir seize ans. C’est le passé, ils n’ont jamais eu d’explication et c’est aussi bien. Parfois, je me disais qu’il fallait que je me confie à quelqu’un. Je suppose qu’un de mes amis proches ne m’aurait ni jugé, ni aurait eu une quelconque peine pour moi mais je n’y arrive pas. Je fais un blocage. J’ai l’impression que tout garder c’est mieux, je n’ai pas envie de m’afficher et d’être perçu autrement. Je préfère rester ce gars qui semble n’avoir aucun problème existentiel, un gars qui aime rire, s’amuser et profiter de la vie. Tout ça, pour en revenir à mes plans de ce soir, j’allais sans doute rentrer au dortoir en passant prendre quelque chose de rapide à manger. Pourtant, ça fait une semaine que ma mère me demande de passer dîner et encore une fois, je n’ai pas voulu y aller, j’ai dit que j’étais très occupé avec les cours, que je passerai ce week-end. En attendant, je vais me retrouver seul un vendredi soir, beaucoup trop crevé pour sortir et je déteste la solitude. A ce moment précis, aller savoir pourquoi j’ai pensé à Aiden. A la façon dont il arrivait toujours à me divertir avec ses blagues et ses paris stupides. En y pensant, on avait passé des super moments – enfin je dirai plutôt des moments pas trop mauvais ! – j’avais bien rigolé quand il avait dû manger de la pâtée pour chien ou qu’il avait dû courir dans la cour en criant «  Je suis puceau » C’était plutôt drôle ! Bon ça l’avait été beaucoup moins quand il m’avait maquillé et qu’il m’avait mis plein de barrettes dans les cheveux et que j’avais dû rester comme ça toute la journée. Et voilà, je souris comme un débile. Je le déteste cet imbécile au cerveau carbonisé !

Une fois rincé, je coupai l’eau et me séchai avant de me diriger de nouveau vers les vestiaires en secouant vigoureusement mes cheveux trempés qui dégoulinait encore le long de mon torse et de mon dos. Oui, cette journée aurait du bien se terminer sauf que… « SURPRISE ! » Je vais le tuer. Je vais le tuer. Je vais le tuer. Mon dieu empêché moi de le tuer ! Je mis rapidement ma serviette autour de ma taille pour éviter qu’il prenne d’autres photos. J’avais un bel engin mais quand même ! Ce psychopathe était encore capable d’afficher ça devant tout le monde. « Mais qu’est-ce que tu fous là ? T’es tellement obsédé par moi que tu me suis partout ? Et Supprime-moi cette photo ! »  Je m’approchai pour lui prendre son téléphone des mains, il était plus petit que moi, il allait bien devoir capituler. « Merci de t’inquiéter de la température de l’eau, c’est sympa ! Tu devrais peut-être tester en fait ! Te mettre tout habillé sous le jet ça va être amusant. » Dis-je en lui accordant mon plus beau sourire. Bon, avant de récupérer son téléphone, c’était peut-être plus pratique que je m’habille. Je me tournai donc vers le banc ou j’avais laissé mes vêtements de rechange. « Aiiiiiiiiiiden ! T’as fait quoi de mes vêtements ?! » Je vais définitivement le tuer, non pire. Je vais le couper en morceaux puis je jouerai au puzzle avec son corps !

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Sam 5 Oct - 21:12



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
Il n’y avait rien à dire, ce gars-là était sacrément bien foutu. De toute façon, puisque tout le monde savait que j’étais gay, je n’avais pas à m’empêcher de mater. Je fis même une grimace lorsqu’il s’entoura de sa serviette puis explosai de rire. L’avais-je énervé ? Sans doute, mais au fond, j’étais certain qu’il me remerciait de rendre sa soirée un tant soit peu intéressante. Et moi aussi par la même occasion, parce que sans lui, cette soirée et beaucoup d’autres seraient ennuyantes à mourir et voire même déprimantes. C’était peut-être ce p’tit con finalement qui me donnait toujours une raison de sourire. Juste pour ses conneries, aussi parce qu’il était vraiment pas moche, et maintenant au moins, j’avais la certitude qu’il aurait pu être apte à me combler s’il avait été gay. Enfin.. s’il avait été. Pour moi, il l’était, c’était clair et net. Et je le faisais souvent chier là-dessus d’ailleurs, mais monsieur niait toujours. Un jour, j’le pousserais à bout, et on rigolera bien. Moi en tout cas, lui beaucoup moins. « Ouais j’suis obsédé. A fond sur toi, et tout et tout ! Tss tu parles, t’as vu ta tronche ? Même la personne la plus désespérée de cette école ne voudrait pas de toi. Arrête de prendre tes rêves pour des réalités, j’sais que tu me désires corps et âme. » Si seulement. Un sourire chieur sur les lèvres, je lui montrai ouvertement que je mettais la dite photo en fond d’écran. « J’ai bien envie de l’envoyer à tout l’monde.. ce serait salop non ? P’t’être bien que je le suis.. comme tu le dis souvent ! » Je lui tirai la langue en riant. Non bien sûr que non, jamais je ne mettrais une photo de lui nu sur internet. Premièrement parce que j’étais plutôt content d’avoir eu le privilège de le voir à poils et deuxièmement parce que je n’étais pas ce genre de type et que je ne voulais pas spécialement le devenir. Quand il se tourna à la recherche de ses vêtements, je commençai à siffloter. INNOCENT ! j’étais un ange, n’est-ce pas ? Je lui répondis en lui faisant une bouille tout à fait adorable : « Mh.. j’sais pas, j’ai tendance à avoir la mémoire courte en c’moment.. ce qui est certain, c’est que me foutre sous l’eau n’y changera strictement rien, ça pourrait même aggraver la situation. Pourquoi ? T’es pas bien tout nu ? J’te pensais naturiste moi. J’suis déçu ! » Je lui souris de toutes mes dents et me reculai d’un pas, simple précaution au cas où je l’aurais vraiment trop énervé. J’y tenais à mon visage, je préférais éviter qu’il ne me l’abîme en s’emportant comme ça arrivait parfois. « Allez, détends-toi va. Y’a qu’nous ici, ça aurait pu être pire. J’aurais genre pu convier tous mes potes, tu vois ? Ca vaut largement l’coup du : je suis puceau. T’vois ? Parce que tu sais bien que j’fais craquer tous les mecs de cette foutue école. » Je arquai un sourcil et pris une voix un peu plus sensuelle. « Sauf toi, bien entendu. » J’faisais parfois quelques expériences avec lui et le fait qu’il était soit disant hétérosexuel. Et puis, il n’y avait pas de meilleur moment ! Après tout monsieur était en serviette, quoi de mieux pour voir si ça lui faisait quelque chose ou absolument pas ? Un nouveau sourire étira mes lèvres, je pris une autre photo pour l’énerver un peu plus. « J’te mets au défi d’rentrer chez toi comme ça. Tu peux garder la serviette si tu veux, j’suis sympa ce soir. » En général, il ne refusait pas ce que je lui disais, comme moi à l’inverse. Parfois c’étaient des paris, parfois des défis. J’préférais quand on pariait, parce que je n’étais pas perdant à tous les coups. Alors que quand il me défiait, rien que par fierté, j’me voyais obligé d’accepter n’importe quoi. J’avais d’ailleurs mis plusieurs jours à m’enlever le goût de la bouffe pour chien. A ce moment-là, je l’aurais bien embrassé juste pour qu’il sente ma merveilleuse haleine. « T’as déjà emballé une gonzesse ? Non parce que la pauvre a dû dérouiller ! ah.. j’oubliais que t’étais puceau. Et gay refoulé. Pas d’bol non, frisouilles ? » Certainement qu’il allait me haïr à vie, à force. « Tu veux tes fringues ? Mh.. laisse-moi réfléchir ! Admets que tu es bien plus faible et inférieur comparé à moi, et qu’tu m’aimes trop et tout. » J’me retins de lui demander de m’embrasser. Ce serait vraiment louche, et puis, au fond, il ne me plaisait pas tant, non ? « Si t’as des couilles bien sûr. Et selon la photo.. il me semble que tu en as ! »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Dim 6 Oct - 20:32


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


« Mais que tu es drôle ! Tiens, je croyais que c’était toi la personne la plus désespérée de l’école ! Bizarre. Puis disons que je t’aurai préféré avec des seins et rien entre les jambes. M’en veux pas, t’es pas mon genre » Dis-je en souriant. Bah quoi, c’était vrai non ? J’aime les filles  et je déteste Aiden. C’est logique ? hum… Ah. Encore cette impression, j’ai toujours le sentiment de me mentir à moi-même quand je pense de la sorte, allez savoir pourquoi. Pourtant, je n’ai jamais été attiré par un garçon j’en suis sûr et certain alors pourquoi je traine avec ce débile, on se le demande. Sans m’en rendre compte, je me mordis nerveusement la lèvre alors qu’il était encore sur cette photo. « Envoie là et je t’assure que je vais balancer mon dossier spécial Aiden à la terre entière » Je ris. Oh oui j’étais sérieux. S’il le faisait, il allait le payer. Par contre s’il était sage, rien n’allait évidemment être divulgué à son sujet. Je ne suis pas si cruel, puis je m’en voudrais de briser son pauvre petit cœur. En attendant, la meilleure façon de s’assurer qu’il ne rassemble pas plus de choses contre moi, c’était de m’habiller bien sûr. Sauf que mes vêtements avaient disparus comme par magie, ou plutôt c’était l’œuvre du diable, j’ai nommé Aiden Wilson. Quel gros naze. « J’aime bien me balader à poil surtout dans ma chambre mais là y’a des limites, et les limites c’est genre les vestiaires de la salle de sport et devant toi et ton téléphone » dis-je en grimaçant. Non mais quel chieur celui-là ! « Toi et tes potes gay ? Et vous allez faire quoi ? Me jeter des paillettes roses dans les cheveux ? » Bon d’accord, là j’étais dans le cliché du gay efféminé aux allures folles et alors, on peut bien déconner un peu non ? Puis, il n’a qu’à le prendre mal s’il veut tant pis ! Je ris donc à sa remarque. Attendez, je rêve ou sa façon de le dire était carrément hot ?  « Tu fais craquer que des mecs bizarres ouais. » Non, ce n’était pas de la jalousie. Juste la réalité. « Surement pas moi ça c’est sûr ! Par contre, je sais que moi je te fais craquer. Parce que je suis beau, drôle et que t’es fou amoureux de moi ! » Bon j’abusais nettement. En réalité, j’étais presque sûr qu’il était juste né pour me faire chier mais qu’il ne me détestait pas autant qu’il le prétendait. Tout comme moi. J’ai beau dire que je le hais, je ne lui veux pas vraiment du mal, même pas du tout.  Je ne pus m’empêcher de sourire avant d’écouter sa proposition de défi. « Va te faire. Je passe. » Il est con ou quoi ? Genre je vais me balader à poil dans Toronto ! Bon d’accord, je ne refusais jamais un défi même quand je disais que jamais de la vie j’allais le faire mais c’était un peu exagérer. Puis, il commençait à m’énerver avec son appareil photo «  Si je réussi le pari, je gagne quoi ? » Doucement, je m’approchai de lui. Il voulait jouer, alors on allait jouer mais avec des conséquences. «  T’as intérêt à proposer quelque chose d’intéressent ! » je lui accordai mon plus beau sourire avant d’écouter ces débilités sans montrer mon agacement, la meilleure des attaques c’est l’indifférence pas vrai ? « J’ai emballé plus de gonzesse que toi en tout cas et j’ai même la cote, faut croire que les filles aiment les mecs beaux comme moi. » Oui, je suis modeste, je sais. C’est fait exprès. « Non je ne suis pas puceau par contre toi, t’as fait une déclaration officielle non ? » dis-je en faisant référence au pari qu’il avait perdu. « Puis t’as l’air un peu insatisfait sexuellement vu que tu te sens obligé de me suivre dans les douches et d’avoir une photo de moi nu ! » Brutalement, je lui arrachai son téléphone des mains avant de rire et reculer doucement. « Et si on faisait autrement, tu me donnes mes vêtements ou je noie ton téléphone, t’en dis quoi ? » Est-ce que j’étais capable de le faire ? Peut-être. Est-ce que je voulais le faire ? Surement. Est-ce que j’allais le faire ? Pas sûr. Après si, si je noie son portable ça veut dire qu’il va devoir en acheter un autre et pendant ce temps-là on ne pourra plus s’harceler mutuellement avec des appels et des texto au milieu de la nuit. Ca méritait réflexion.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mar 8 Oct - 18:12



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
« Oui je suis désespéré, c’est bien pour ça que j’traîne de plus en plus avec toi, p’tit con. Et c’est sûr que j’ai c’qu’il faut entre les jambes, mais en vrai tu te sens un peu trop intimidé parce que toi t’as pas grand-chose. » Fis-je en souriant. En vrai, il était plutôt bien équipé et j’étais même assez content de le constater. Bah quoi ? Pas que je comptais coucher avec lui, mais on ne savait jamais, non ? De toute façon, il n’aurait jamais voulu de moi. Ceci dit, ça m’attristait légèrement qu’il n’arrête pas de se dire hétéro. C’était peut-être vrai, mais à vrai dire, je pensais tout l’inverse. Et ça n’était pas pour l’embêter, cette fois-là. Pour moi, il était gay, ou bi, peu importe, certaines choses ne trompent pas. D’accord, il n’en avait sans doute pas conscience. Ou alors je me faisais vraiment des idées, mais pour être franc, le savoir cent pour cent hétéro me décevrait énormément. Allez savoir.. il était pas moche. Puis.. bon d’accord, il était à mon goût. On ne pouvait pas savoir sans jamais essayer non ?

Pour l’embêter davantage, je le menaçai d’envoyer la photo prise à l’instant à tout mon répertoire. Oh, j’en étais capable, mais je n’allais certainement pas le faire : ça s’appelait méchanceté gratuite et jamais je ne voudrais qu’on me le fasse à moi. Alors j’allais rester sage, mais je devais bien avouer que le faire chanter était plutôt drôle. Et puis.. cette photo n’était pas désagréable à regarder, elle était même.. excitante ? Bon okay, j’étais peut-être un peu en manque ces derniers temps, mais ça il valait mieux éviter qu’il le sache. Ce dont il me menaça m’intrigua, je haussai donc un sourcil en le regardant. « Un dossier spécial sur moi ? Oh, j’t’en prie Kyle, si j’avais un truc à cacher, je serais le premier au courant, tu ne penses pas ? » En vrai j’essayais surtout de me rassurer parce que je ne savais absolument pas de quoi il pouvait bien parler. Quelle connerie j’avais encore pu faire moi ? Il allait falloir que j’me tienne à carreaux jusqu’à ce que je sois sûr qu’il n’ait rien de trop compromettant à mon sujet. « J’suis sûr que tu bluffes Jordan. » Enfin, prions, non ? « P’tit joueur va. Te promener à poil si personne te regarde ça sert pas à grand-chose ! T’as jamais testé les camps de naturiste ? Ca a l’air d’être ton style pourtant ! » Je grimaçai à sa remarque. J’avais horreur de ça, des préjugés. Que ce soient les siens, ou alors d’autres, peu importait. Je lui fis un doigt d’honneur mais ne m’emportai pas pour autant, je n’allais pas lui faire ce plaisir. « Tu penses qu’être gay c’est être une gonzesse ? J’suis certain que j’suis plus viril que toi alors tu ferais mieux de ne pas trop la ramener. Okay ? Et en passant, je préfère faire craquer des mecs bizarres, bien que je ne les qualifierais pas comme ça, que des mecs comme toi qui sont stupides, froussards et.. et voilà. » Arf. Quel con. Je n’arrivais pas à lui trouver de défaut valable ou bien ? Peut-être parce que je ne le connaissais que partiellement ? J’espérai ! Il était loin d’être parfait pour moi. Ma réponse était un peu plus froide que le reste de la conversation, souvent il arrivait qu’il me vexait et c’était ainsi que ça partait en couilles entre nous deux. Mais pas ce soir, j’allais faire de mon mieux pour ne pas que ça aille trop loin. Pour cela, il me fallut prendre une grande inspiration. Ce ne fut pas dur de me calmer, quand il se décrivit, je me mis à rire. « Pardon ? Beau, drôle ? Et moi j’serais amoureux de toi ? La bonne blague ! Va t’faire foutre va, t’es tout sauf objectif là, moi j’peux te décrire si tu veux ! » J’hésitais à m’y risquer en fait. J’avais trop peur que quelques compliments se glissent accidentellement dans ma description. Et ça, c’était hors de question.

Pour pousser la plaisanterie à son paroxysme, je lui proposai un défi. Celui de rentrer chez lui dans une tenue d’Adam plus qu’intéressante, quoique je lui accordais malgré tout une serviette. J’étais généreux, n’est-ce pas ? Comme je m’en doutais un peu, Kyle refusa tant que je ne lui proposais rien en échange. Qu’est-ce que je pouvais lui donner ? Ou lui dire ? Je réfléchis un instant, n’ayant pas vraiment peur de ce qu’il pourrait me proposer en échange. « J’sais pas. Si tu réussis.. bah, sur le coup j’ai pas vraiment d’idées ! M’enfin, si tu le fais, tu pourras m’demander n’importe quoi, j’le ferais. Même gueuler que t’es le mec le plus parfait d’ce putain d’établissement, bien que faire ça m’arracherait la gorge, j’reconnais. » Je ne savais pas trop si ça allait l’intéresser, au mieux, il me proposerait quelque chose d’autre. Mais c’était bon de savoir qu’il était peut-être prêt à réaliser ce défi selon la récompense qu’il aurait. « C’est un peu normal que t’aies embrassé plus de gonzesses que moi, j’ai horreur de ça. Et non j’te remercie mais je ne suis plus puceau depuis longtemps, d’ailleurs j’me suis bien amusé hier soir, merci d’t’en inquiéter ! J’avais même plus de voix ce matin.. c’était du fake comme déclaration, par TA faute. » En fait, non, je n’avais rien fait hier soir et même depuis plusieurs mois. Pourquoi ? Je ne savais pas bien, peut-être parce que je ne voulais qu’un seul garçon. Peut-être que je voulais juste le rendre jaloux. Ou du moins, essayer. Décidé à récupérer ses vêtements, Kyle attrapa mon téléphone par surprise, je grimaçai. Il me menaça de le noyer. J’avais donc un choix à faire : me réjouir de le voir à poil un peu plus longtemps et perdre mon portable, ou alors céder et le revêtir ? Une mine de réflexion se plaça sur mon visage. « Si tu noies mon portable, je pourrais enfin dormir tranquillement la nuit ! Personne pour me réveiller en me harcelant de textos, mh ? » Il faisait souvent ça. Et moi aussi d’ailleurs. « Alors fais ce que tu veux, mais j’aime bien te voir à poil. Tu vas attraper froid ! »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Dim 13 Oct - 17:09


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


« Pas grand-chose ? Comment ça pas grand-chose ? » Demandais-je en fronçant les sourcils. Non mais il se prend pour qui lui puis, c’est lui qui affirmait en avoir assez entre les jambes, je n’avais pas vérifié et je n’en avais pas la moindre envie ! Par contre, j’étais bien décidé à lui prouver que j’en avais dans le boxer – même si là je suis techniquement à poil – il n’avait pas dû assez bien voir la photo qu’il avait prise. Posant mes mains sur la sorte de nœud que j’avais fait, je retirai ma serviette. « Qui n’a pas grand-chose à cet endroit ? Surement pas moi ! » Dis-je plutôt fier et assez décontracté. Je n’avais jamais eu aucun problème avec la nudité. En fait, j’aimais être à poil, et qu’est-ce qu’il y a de mal la dedans ? Je suis pour la liberté, même pour de celle de ma virilité. C’est certain que les appareils photo me refroidissaient un peu sur mon plaisir de me promener nu mais ce qui était encore plus embêtant c’était qu’il soit là. Non pas qu’il me trouble hein, mais je sais qu’il est gay…Enfin ça ne me pose pas de problème, c’est juste que…Je suppose qu’il peut comparer, un peu comme une fille. Merde, je m’égare là. Doucement, je rattachai la serviette autour de ma taille avant de lui sourire. « J’espère que la vue t’a plu. Je suis sûr que oui. » Est-ce que j’étais en train de le chercher ? Sans doute. Est-ce que j’étais en train de flirter ? Ça y ressemble. Parfois, je me demande vraiment ce que je fous. C’est ce débile qui me fait penser et faire n’importe quoi, c’est dans ces moments-là que j’aimerai qu’une fille canon fasse son apparition et que je ne puisse plus détourner le regard d’elle parce qu’en ce moment et contre ma volonté, je ne vois que lui et ça me fait chier.

Maintenant qu’il avait cette photo, qu’est-ce que j’étais supposé faire ? On dit que lorsqu’on combat le feu par le feu, on finit par se brûler. Alors tant pis, je vais finir carboniser. Il m’avait menacé d’envoyer cette photo, alors je n’avais qu’à le menacer de révéler un lourd dossier sur lui à mon tour. Bluff ou pas, j’étais décidé à lui foutre la trouille. « Tu penses vraiment que je ne suis pas sérieux ? » Dis-je en m’approchant plus près, toujours plus près. « Je t’avais pas dit que j’étais un dangereux psychopathe ? J’ai pleins de photo de toi très compromettante, même des vidéos prises pendant nos défis. J’écris chaque chose que j’apprends sur toi dans un carnet. J’ai des centaines de choses qui pourraient intéressés tous nos camardes. » Je le fixais et souriais tel un dangereux prédateur sexuel. C’était en effet du bluff, comme si que je m’amusais à ça. J’avais en effet quelques photos d’Aiden mais rien de choquant ou qui pourrait faire l’affaire d’un scandale. Juste des souvenirs, des photos qui sont même belles et qui me font rire quand je les regarde. « Mais malgré ça, je ne refuse jamais un défi. Je vais le faire. » Je n’avais pu m’empêcher de rire en sortant mon gros cliché sur les homo un peu folle. Il l’avait mal prit et c’était pile ce que je voulais voir. Ca l’énervait tellement que j’avais eu droit à un joli doigt d’honneur et à un discours sur au combien j’étais stupide et froussard, soit disant. J’étais littéralement plier en quatre à force de rire. Je le trouvais limite adorable. « Seulement stupide et froussard ? Oh ce n’est pas si grave. Je reste bien aux dessus de tous ces gars. » Quel intérêt d’être au-dessus d’eux ? Aucun mais ça me faisait étrangement plaisir. Je vantais alors mes mérites auprès de mon…meilleur ennemi ? Qui se mit à rire. Ce à quoi je répondis en souriant : « Bah vas-y décris moi. Ça va être drôle. » J’avais hâte d’entendre ce qu’il allait pouvoir dire à mon sujet et en même temps je n’avais pas envie d’entendre le fond de sa pensée. Je crois que ça pourrait me faire du mal, s’il venait à dire des choses désobligeantes à mon sujet. Que je le veuille ou non, ce qu’il pense de moi compte plus que tout à mes yeux.

Je le laissai me proposer une récompense au défi, c’était plutôt intéressent mais pas assez précis. Puis pourquoi il me racontait sa vie, je n’en avais rien à faire qu’il soit puceau ou pas et encore moins de ce qu’il avait fait hier soir. J’ai grimacé, je n’aime pas ça mais j’essaye de me rassurer en me disant que c’est surement un type bizarre comme ceux qu’il fréquente d’habitude. Par vengeance, j’attrapai l’objet du chantage soit son portable avec la photo dedans. Je ris en le tenant fermement entre mes mains « J’ai mieux, beaucoup mieux. Je relève le défi, je vais le gagner et dès que ce sera fait tu seras mon esclave pendant une semaine. Ca comprend : me faire à manger, me distraire, me tenir compagnie, faire mes devoirs, le ménage dans ma chambre, être là dès que je te le demande, m’obéir en toutes circonstances. Et pour être sûr que tu te prêtes au jeu, je vais garder ton portable en otage pendant toute la semaine. Tu le récupéreras vendredi prochain, quand ta semaine d’esclavage sera terminée. » Dis-je en riant. « C’est beaucoup plus amusant que simplement le foutre à l’eau. Puis comme je vais sortir comme ça dehors, si j’attrape froid tu joueras à l’infirmière. » Plaisantais-je. « Oh et rends moi mes affaires je vais les mettre dans un sac. » Oui, j’allais vraiment relever ce défi, pour le plaisir de l’avoir à mon service.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Lun 21 Oct - 12:39



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
C’était tellement plus drôle de l’embêter que de lui parler normalement. D’accord, je devais bien avouer que ce qu’il avait entre les jambes était plus que correct, et encore il était au repos. Mais je n’allais pas non plus lui dire que j’avais envie de toucher, si ? Jamais de la vie ! Surtout que je me le demandais bien. Oui, j’étais gay, et un beau corps était toujours agréable à regarder. Mais est-ce, s’il avait été partant, j’aurais été capable de coucher avec lui si l’occasion se présentait ? Pas que j’étais lâche, mais ça me paraissait tellement improbable, et puis, même si on ne dirait pas, on était plutôt proches et ça me ferait bien chier que notre relation soit gâchée par une putain de nuit. Pourtant parfois j’le draguais, bon il ne le voyait pas toujours ce myope ou alors je n’étais pas assez franc. Je ne savais absolument pas ce que je voulais avec lui en tout cas. Et puis bon.. puisque monsieur n’était pas gay, je n’avais pas à me le demander, non ? « Oh me regarde pas comme ça hein, moi aussi j’suis fier de ce que j’ai entre les jambes et si tu me crois pas, t’as qu’à aller vérifier. » Bien sûr qu’il allait refuser, et il penserait sans doute que je plaisantais. C’était à moitié le cas et c’était pour cette raison que parfois il ne remarquait pas quand je le draguais. Quel boulet, ce gars.. « J’peux faire une comparaison d’ailleurs, maintenant que j’ai une photo ! » je souris et regardai attentivement mon portable, faisant une mine perplexe. « Mouais.. j’crois qu’il te manque quelques centimètres si tu veux vraiment être à la hauteur mon chou. » Et le mot était bien choisi ! Bon, bien sûr, je le taquinais. Il n’avait pas besoin de plus, c’était juste parfait. Mais chut.

Il commença à me faire du chantage, à m’inventer d’éventuels dossiers. Mais en cherchant au plus profond de mon être, je ne voyais pas le mien du monde ce qu’il avait contre moi. C’était peut-être un peu inquiétant.. avais-je été bourré lors de ma dernière soirée ? La possibilité n’était pas à exclure, bien au contraire, et c’était le plus chiant, car en général je ne me souvenais jamais de rien. Mais pour ne pas lui donner ce plaisir, je fis en sorte de ne pas faiblir et de soutenir son regard sans jamais ciller. J’aimais bien, quand il était aussi proche. Allez savoir.. l’odeur naturelle qu’il dégageait avait le don de m’égayer. Ta gueule, Aiden. « Eh bien dans ce cas si tu as tant de choses sur moi, fais-donc partager à tout le bahut ou bien même à la Terre entière, peu m’importe. Tu sais bien que ma vengeance sera terrible, mon beau. Et je pense que tu ne feras pas ça sans penser à ce que moi je pourrais bien détenir de toi. Car cette photo, là, est une infime partie de ce que j’ai contre toi. » Peu importait si c’était vrai ou non, je l’avais dit d’une façon telle que de toute façon il allait me croire. Ma voix avait peut-être changé de ton, comme pour devenir un peu plus sensuelle, je n’y pouvais rien ; sa proximité me troublait. Un sourire fier éclaira mon visage lorsqu’il m’annonça qu’il comptait en effet réaliser mon défi. Je me doutais qu’il avait une idée derrière la tête pour accepter ainsi, et qu’il allait me demander la lune par la suite pour se venger. Je lui tendis la main pour qu’il frappe dedans, c’était débile, mais c’était le seul truc qu’on avait trouvé pour valider nos défis et ne plus pouvoir se défiler. « Bien, j’suis fier de toi, p’tit frisé. » fis-je avant d’exploser de rire.

Dans quoi m’étais-je engagé moi ? Je lui avais proposé de le décrire, mais pourquoi au juste ? J’allais devoir lui inventer des défauts ou bien ? Non parce qu’en réalité, à part le fait qu’il soit chiant.. Je soupirai, m’insultant intérieurement, puis me mordis la lèvre en détournant le regard. Non, il ne fallait pas le regarder sinon j’allais faiblir et je n’arrivais pas à dire des choses méchantes. « Eh bien.. tu n’es qu’un gamin incapable de se débrouiller tout seul et qui fait sans cesse des caprices. Tu as un besoin perpétuel d’affection et j’trouve ça totalement ridicule, t’as pas fini ton adolescence ou quoi ? A part ça.. bah tu sais bien que je ne t’aime pas ! » Bordel que c’était dur. J’espérai au moins ne pas le faire chialer, mais ça m’étonnerait. « Et tu fais style que tu plais aux meufs alors que j’suis sûr que t’es gay, sinon tu serais pas aussi fier de t’exhiber comme ça devant moi, mon cochon. » Je souris finalement. Seule ma dernière phrase était pensée, pour les autres non. « Bon, j’dois quand même reconnaître que t’as pas froid aux yeux et que parfois t’es gentil. » Ca aussi c’était vrai, mais ce n’était qu’une infime partie de ce que je pensais de bien de lui.

En échange du défi, s’il y arrivait, il me gagnait en esclave pour une semaine. C’était plutôt équitable, et étant donné que je ne le croyais pas capable de tenir jusqu’à chez lui, ça ne me faisait pas vraiment peur. Au pire des cas, le suivre pour le servir me permettrait de le faire davantage chier. « Ca marche, adjugé vendu. » Je lui souris et sortis ses affaires du casier où je les avais mises plus tôt pour ensuite les lui tendre. J’avais confiance, je savais qu’il ne mentait pas et qu’il allait vraiment le faire.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mer 30 Oct - 19:42


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer comment je me suis retrouvé nu devant Aiden, en lui exhibant mes parties intimes fièrement ? Parce que j’ai beau être un des acteurs principaux du scénario qui se déroulaient dans les douches de la salle de sport, je crois que mon cerveau a grillé. Le pire, c’est qu’il me cherchait et moi comme un con j’entrais dans son jeu du plus fort, du plus beau, du mieux foutu. Je crois qu’on fond, je voulais qu’il se rende bien compte de ma valeur physique. « Non merci, je passe pour la vérification. C’est petit j’en suis sûr ! Essaie pas de me faire croire le contraire » Dis-je en lui faisant un petit clin d’œil. Je me mis à rire en trouvant ma prochaine blague. « Tu sais où il te manque des centimètres à toi ? Bah en taille, minus. Et franchement le reste doit être proportionnel. » Dieu merci, j’avais la chance d’être assez grand, plus ou moins un mètre quatre-vingt et si je ne savais pas exactement la taille d’Aiden, en tout cas il était plus petit que moi. D’ailleurs, je crois bien que ce n’est pas la première fois que je le taquine avec ça, le pauvre. « Sucre d’orge, appelle moi encore ‘mon chou’ et je te fais bouffer un de mes calçons préalablement mis évidemment ! » précisais-je un grand sourire aux lèvres.

Nous y voilà, nous étions arrivés aux menaces. Je voulais lui faire croire que j’avais un énorme dossier à son sujet. Était-ce vrai ? Oui et non. J’avais des photos et vidéos de nos paris bien évidemment, ils étaient même dans un dossier spécial nommé « Best moments » Oui je sais, c’est cliché comme titre et alors. Même si je ne comptais ni lui montrer, ni lui parler de ça, les moments que je vivais avec lui depuis maintenant presque un an étaient les plus beaux et agréables que j’ai vécu. Assez méthodique, j’ai préféré les conservés, un peu comme un trésor. C’est gamin je sais mais j’en ai besoin, parfois les choses se terminent très vite, les souvenirs s’effacent et j’ai peur d’oublier ça. Oublier la façon dont je ris à ses blagues pourries, la façon dont je me moque quand il perd un pari, l’entendre m’insulter, le voir rire et sourire aussi. Bon ta gueule Kyle, ça suffit. En résumé, j’ai bel et bien un dossier spécial Aiden mais il n’a rien de scandaleux, ce sont juste des souvenirs qui me tiennent à cœur et que je n’ai pas spécialement envie de partager avec d’autres, donc ça restera secret. « Tu n’as rien du tout contre moi ! Ne fais pas genre ! » C’est un sentant son souffle contre mon visage que je me suis rendu compte de la proximité qu’il y avait entre nous. Bon sang, le pire c’est que c’est moi qui me suis approché en le fixant bien dans les yeux. D’ailleurs, il a les yeux bleus, on s’y perd puis ça lui va bien… Mais…Non ! Hum...Je dis n’importe quoi ! Je préfère mes yeux à moi. Ils sont verts. Je frappai rapidement dans sa main, histoire de valider notre défi puis je m’éloignai rapidement. Faut vraiment que j’arrête ça… Une personne extérieure à la situation pourrait croire qu’on était en train de flirter… J’étais déstabilisé c’est vrai, mais il a réussi directement à m’énerver avec le petit surnom débile qu’il a employé avant de s’étouffer de rire comme un idiot ! « T’es pas drôle ! Tu les a toutes fait c’est plus marrant. Frisé, mouton, boucle d’or, bouclette… C’est bon, change de disque » Mes cheveux, sujet sensible ? Peut-être un peu… Mais surtout parce qu’il n’y avait rien de spécial à dire sur les siens !

Maintenant, le pari était validé. Il était obligé de le faire alors il ne me restait plus qu’à entendre sa description sur ma chère personne puis me balader à poil et j’allais pouvoir faire tout ce que je veux de lui. Je souris donc de toutes mes dents et l’écoutai attentivement. Je tâchai de conserver ce sourire jusqu’à la fin même si je n’avais plus trop envie de rire, ça se voyait assez malgré tout je crois. Un gamin d’accord. Incapable de se débrouiller seul…Ca me rappelle mon père, il pense la même chose pourtant ça fait un an que je vis tout seul. Bref, ce n’est pas le moment de penser à quel point je suis une déception pour lui. Capricieux, ça m’a fait rire sans doute que c’était un peu vrai. Manque d’affection, pas vraiment mais en manque d’attention sans aucun doute. Malgré quelques petites blessures ravivées, j’étais toujours debout. Alors je me mis à rire. « Je m’attendais à pire ! Puis sache que je m’exhibe très facilement, ça n’à rien avoir avec ma sexualité. D’ailleurs en parlant de ça, t’aurai du voir qu’il y avait dans mon lit la nuit dernière ! Indice : Cette personne n’avait rien entre les jambes mise à part un trou et deux jumeaux ! Désolé, je sais que tu rêves souvent de moi dans ton lit mais j’aime les femmes. Sinon pour le reste je retiens que ta dernière phrase ! J’ai pas froid aux yeux et je suis gentil ! Trop cool ! » Je souris et prit donc mes affaires avant de les remettre dans le sac. « Allait c’est parti ! On y va ! » Je pris une grande respiration et sous plusieurs regards étonnés, je sortis du vestiaire direction Niagara pour retourner dans ma chambre ou j’aurai terminé ce foutu pari !



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mar 12 Nov - 15:51



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
« Ouais allons-y, mon chou. Si j’étais méchant, je te filmerais. Mais j’suis de bonne humeur. » J’avais hésité à lui dire qu’il m’avait rendu de bonne humeur mais ça le flatterait bien trop, alors je laissai vite tomber. Mon chou, m’étais-je une nouvelle fois amusé à l’appeler. Il ne voulait pas l’admettre, mais j’étais certain qu’il adorait ce surnom même s’il ne l’admettait jamais. Enfin, je m’étais surtout amusé à l’appeler comme ça parce qu’il m’avait menacé de me faire bouffer un de ses caleçons, et j’devais bien avouer que j’aimerais bien voir comment il allait s’y prendre. De toute façon il était certain que maintenant qu’il m’avait interdit de l’appeler ainsi, j’allais le faire sans cesse, presque à chacune de mes phrases même, rien que pour le pousser à bout bien comme il fallait. Il rangea ses affaires, et commença à sortir du vestiaire. Je devais bien avouer qu’il m’étonnait franchement, je ne pensais pas qu’il serait vraiment capable de faire ça. Alors, pour l’encourager malgré tout, je frappai des mains pour l’applaudir. Bon okay… c’était aussi un moyen d’attirer les regards sur lui. Machiavélique ? Moi ? Peut-être un peu. Il fallait bien que je m’amuse aussi non ? Certaines personnes dévisagèrent, enfin, que disais-je… ce n’était pas franchement son visage qu’ils regardaient, mais peu importait : beaucoup riaient et d’autres restaient choqués en voyant Kyle nu. Bizarrement, je me sentis assez jaloux de voir plusieurs garçons le regarder, mais je tentais de ne pas le lui montrer. « Ca va, pas trop froid ? » fis-je en souriant. A cette heure-ci, il faisait effectivement un peu frais. Je lui aurais bien donné ma veste, mais il m’aurait accusé de saboter son pari et surtout de faire en sorte de le protéger un peu de la température, truc qu’on pourrait considérer de… romantique ? Peut-être.

Une fois que nous eûmes gagné le bâtiment des cours, le sourire sur mon visage perdit de son ampleur. A cette allure, il allait gagner le pari et m’en mettre plein la tête. Boh… de toute façon, être à son service pendant une semaine ne serait pas si désastreux, n’est-ce pas ? Et puis, j’avais ma petite idée pour pouvoir me venger et lui faire regretter de m’avoir proposé ce gage en échange. Quelques autres regards de gens de l’école et nous parvînmes enfin dans sa chambre. Je fis la moue, déçu malgré tout d’avoir perdu. Je fermai la porte de sa chambre avant de croiser les bras. « Okay, bravo t’as gagné. J’m’incline, je ferais tout ce que tu veux à partir de demain et ce pendant une semaine seulement. Mais j’tiens à faire un petit test avant que ça ne démarre que je ne sois sous tes ordres ! Tu marches ? T’as pas l’choix de toute façon. » Un petit sourire s’installa sur mes lèvres tandis que je détaillai son corps de haut en bas. Il n’avait effectivement pas froid aux yeux, et je tenais à voir si ce n’était que de la gueule ou s’il supporterait vraiment toutes mes conneries. Dangereusement, je m’approchai de lui et attrapai le sac qu’il tenait à la main pour le balancer sur le lit. Au diable ses vêtements, il allait attendre encore un peu avant de les remettre. S’il désirait toutefois le faire… vous voyez ce que je veux dire ? « Tu maintiens que t’as aucun sentiment pour les mecs. Que ça te dégoûte d’y penser, mh ? J’vais être gentil et t’aider à prouver que ouais. C’est bien, t’es nu, parfait pour le test ! » Calmez-vous, j’allais pas le violer non plus. Mais ça pourrait y ressembler... Plus je m’approchai et plus il reculait, me regardant assez bizarrement comme s’il ne comprenait pas. Et non, effectivement il ne comprenait pas, mais ça allait très vite changer. Mon sourire ne s’éteignit pas lorsque son dos heurta le mur derrière lui, à cet instant, je collai mon corps contre le sien encore nu pour l’empêcher de s’en aller. Ma main s’approcha de son torse, jusqu’à ce que mon doigt en dessine tous les contours. « Simple. Si je ne t’excite pas… ton corps ne réagira aucunement à mes caresses. Et ne t’en fais pas, je ne te toucherais pas intimement… enfin, sauf quand tu me supplieras, et je sais que tu le feras ! » Petite touche d’humour. Oh oui, il allait regretter de l’avoir gagné, son défi ! Un nouveau sourire puis mes lèvres allèrent se poser dans son cou que j’embrassai soigneusement. Je ne savais pas bien s’il était sensible à cet endroit, mais beaucoup l’étaient alors je tentais ma chance un peu au hasard. Peut-être que j’allais trop loin… que j’allais perdre pied et avoir envie de lui. Et qu’il allait me frapper. Mais peu m’importait, ça faisait tellement longtemps que j’en rêvais moi.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mer 13 Nov - 11:34


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


Alors voilà, le défi était accepté et prenant mon courage à deux mains j’attrapai mon sac de sport avant de sortir sous les regards moqueurs et surpris des gens dans la rue. Heureusement la salle de sport n’était pas très loin de l’école mais bon en attendant je me les gelais. Ma peau était glacée et je claquais des dents, Aiden avait de la chance d’être habillé, le con ! J’essayai de ne pas trop regarder les gens et de me concentrer sur le chemin parce que fallait avouer que c’était quand même très gênant de sentir les regards sur soi même quand on s’appelle Kyle et qu’on n’a pas froid aux yeux. Il n’empêcher que je ne pus m’empêcher de sourire en voyant que je plaisais bien à un groupe de fille qui se mirent à glousser. Je me tournai vers Aiden et lui fit un grand sourire. « Ça s’trouve grâce à ton pari, je vais même récupérer des numéros de téléphone ! » Je me mis à rire avant de frotter énergiquement mes bras. « Pas trop froid ? Je gèle… Si je tombe malade par ta faute tu vas me le payer très cher» Il était tranquille lui avec ses vêtements et sa veste sur le dos. J’étais sûr que j’allais encore trembler longtemps après être arrivé.  Je pressai le pas et une fois devant le bâtiment je ris avant de donner un petit coup de coude à mon meilleur ennemi «  On dirait que tu vas perdre ton pari ! »

Une fois arrivé dans ma chambre je poussai un soupir de soulagement, c’était enfin terminé. Je me tournai vers lui et sourit en l’écoutant me féliciter sur ce pari gagné moi qui pensait que j’allais pouvoir profiter de ses services, il avait visiblement autre chose en tête « Attends, quel genre de test ? » demandai-je en fronçant les sourcils. J’eus à peine le temps de demander qu’il prit mon sac avant  de le jeter sur le lit. Ça voulait dire quoi au juste. Je ne savais pas vraiment pourquoi mais j’avais l’impression que j’allais regretter d’avoir croisé son chemin aujourd’hui. «  Et…Si j’ai pas envie ? »  Trop tard, il me déballait déjà sa petite expérience. Je rêve où il veut tester ma sexualité ? J’étais partagé entre l’envie de lui mettre un poing dans la figure et la curiosité. Bon sang…Il s’approche. Je recule d’un pas, puis deux avant d’heurter le mur. Saleté de chambre trop petite. Inconsciemment, je fermai les yeux à son contact, il était complétement collé à moi et je me sentais…bizarre. En vérité, j’avais déjà ressenti ça avant, en général quand on se touche mais là c’est beaucoup plus fort sans doute à cause de l’absence de vêtement. Si je n’étais pas déterminé à lui montrer qu’il ne me faisait rien j’aurai surement rougit. Ce connard s’amuse avec moi et ça me fait trop chier. Moi qui avais nié tous les signes d’une attirance quelconque allais devoir gérer ce petit malin en manque sexuellement pour gagner définitivement la partie. C’était dur…Tellement dur de le sentir si près, sentir son doigt caressé ma peau. « A..Arrête de jouer, tu… t’es assez amusé pour aujourd’hui. » Et merde, j’étais en train de bégayer. Mais ce n’était tellement rien à côté de ce qu’il s’est passé ensuite… Je soupirai d'aise en sentant ses lèvres se poser dans mon cou, restant immobile mon corps ne demandait qu’à avoir plus. J’avais tellement rêvé de ses lèvres sur les miennes, ses lèvres sur ma peau, les miennes sur la sienne.

Stop Kyle...Arrête... T’es pas gay… Mon corps entier fut parcouru d’un frisson et mes mains n’avaient qu’une envie : se poser sur ses hanches pour l’attirer plus près. La pensée de le supplier m’avait semblé absurde il y a deux minutes mais là je reconsidérais l’idée de lui demander de continuer. Ça l’amusait donc à ce point de jouer avec moi, de me prouver que j’étais peut-être attiré par les garçons ou en tout cas un garçon, lui. Je lui en voulais un peu de jouer sur un sujet sensible comme ça, les sentiments, l’attirance, l’envie. C’est risqué, ça peut conduire au meilleur comme au pire. Je devrais le repousser mais je n’y arrive pas, non je n’ai pas la force de l’éloigner de moi.




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mer 13 Nov - 20:49



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
J’étais sans doute un peu dingue. Peut-être un peu con même. Déjà, à cause de moi il allait attraper la mort à se balader à poil. Bon, j’avais beau faire le mec qui s’en foutait, mais ça m’embêterait de le rendre malade. Enfin, de toute façon, j’étais destiné à prendre soin de lui toute la semaine prochaine donc on pouvait dire que ça atténuait un peu les choses. Et ensuite, à cause de moi encore une fois, il allait découvrir qu’il n’était pas si hétéro qu’il le pensait ! Vous y croyez-vous, à son hétérosexualité ? Parce que moi je n’avais jamais réussi à gober ce gros mensonge que se font la plupart des gens. Après, je le respectais. Moi aussi il m’était arrivé un court moment de ne pas m’accepter. Mais c’était tellement dommage… j’étais tellement mieux depuis que j’avais tout avoué ! En quelque sorte, j’allais essayer de lui rendre service. Même s’il allait certainement me décider puisque de toute façon, je ne comptais pas coucher avec lui. Ou pas ce soir en tout cas. Il fallait y aller pas à pas, ne pas le brusquer. D’abord le faire se rendre compte qu’un homme n’était pas repoussant et qu’il savait y faire pour donner envie. Après… que je lui plaisais ou non – bien que je n’en doutais plus depuis le temps – importait peu en réalité. Du moment qu’un homme savait y faire pour vous chauffer, il était fort probable que vous craquiez. Et puis… je n’étais pas un thon après tout, non ? Un sourire s’installa sur mes lèvres à une certaine pensée. J’avais osé une fois nous imaginer tous les deux nus enlacés. Et si je n’avais pas envie de lui sauter dessus… il allait falloir que j’arrête.

A force de m’approcher de lui, il avait fini par heurter le mur. Un sourire prédateur avait remplacé le précédent, comme si je comptais ne faire qu’une bouchée de lui. Et peut-être que c’était le cas… il me fallait encore y réfléchir. Je pus rapidement remarquer que je possédais immensément d’emprise sur lui. Kyle s’était mis à bégayer, ce qui le rendait plus que mignon, me priant d’arrêter mon petit jeu. « Chuuut. C’est pas un jeu, mon p’tit Kyle. J’essaie de te rendre service. Et tu me remercieras plus tard… j’en suis certain. » Ma voix avait pris un ton un peu plus chaud pour l’aguicher encore un peu plus. J’adorais ça, et j’allais très vite y prendre goût d’ailleurs. « Le pire c’est que je ne m’amuse pas… je me passerais bien de tout ça, moi. J’irais bien plus vite si je le pouvais d’ailleurs. J’aime draguer. Mais ça fait déjà longtemps que j’ai envie de toi, tu sais ? » Je le disais avec une telle conviction qu’on ne pouvait pas réellement savoir si c’était la réalité ou non. Ca l’était oui, mais j’étais certain qu’il allait croire que je me foutais de sa gueule. Je remarquai son corps frissonner. C’était un réel plaisir que de le voir ainsi, ce que je faisais ne servait donc pas à rien. Ma main se glissa délicatement jusqu’à sa hanche, à proximité de son sexe, tandis que mes lèvres allèrent jusqu’à embrasser sa mâchoire. Puis finalement, chieur, je me reculai, retirai ma veste et la lui tendis. « T’as beau être chaud comme la braise mon beau, tu vas finir par attraper froid. » Je baissai les yeux sur le bas de son corps puis ris un peu. « Ose donc me dire que t’es pas gay… ou au moins bi. Ou alors juste attiré par moi… mais ça je le sais déjà honey ! » Je ris et me jetai sur son lit où je m’allongeai en fermant les yeux. « Ah Kyle… tellement de temps que tu te voiles la face ! Pas trop déçu d’en avoir perdu autant ? » Je l’énervais. Il fallait bien, non ? C’était un vrai plaisir de passer du coq à l’âne, là, il allait être frustré c’était certain. Et peut-être que moi aussi, tout compte fait…
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mer 13 Nov - 22:11


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


Je n’avais jamais réussi à mettre des mots sur l’attirance que j’avais pour Aiden, c’était tellement plus facile de la nier que j’ai simplement fait comme les petits enfants quand ils sont amoureux. Ils embêtent encore plus la personne qu’ils aiment, ils se comportent méchamment avec parce qu’ils ne savent pas comment gérer ce qu’ils ressentent. Mais là, comment je pouvais nier alors qu’il était contre moi, que je sentais son odeur, que ses mains se baladaient sur mon corps et que ses lèvres taquinaient mon cou. Oui, je voulais le repousser mais surtout parce que j’avais vraiment l’impression qu’il était de se foutre de ma gueule et je n’avais pas envie de me poser pleins de questions après du genre : est-ce qu’il a fait ça parce qu’il m’aime bien ? Est-ce qu’il en a autant envie que moi ? En fait, je ne voulais pas me poser de question tout court, cette relation je voulais la vivre au jour le jour. Moi, peur de souffrir ? Non…Pourquoi ? Bon d’accord peut-être un peu. Est-ce que j’aime Aiden plus que je le dis ? Sans doute mais ce n’est pas une raison pour craquer à ses petits tests débiles. « Quand je t’aurai cassé le nez je vais surement te remercier ! » dis-je en serrant les dents. Non, il ne faut pas que mon corps réagisse pitié. Sa voix…Je rêve où c’était carrément hot ? D’un coup je n’avais plus si froid, même pas froid du tout. Je fermai les yeux, écoutant ses mots attentivement. Dès qu’il dit « envie de toi » j’ai sentis mon cœur s’emballer et des milliers de petits papillons dans mon estomac. Mais il ne me fallut pas plus de deux secondes pour revenir sur Terre. Ca ne faisait aucun doute qu’il se foutait de ma gueule ouvertement et dès que je m’en rendis compte, je sentis mon cœur se serrer. Ça fait longtemps que je n’avais plus ressenti ça, plus réellement depuis Krystal. Ce sentiment de tristesse quand on est blessé par la personne qu’on aime. « Arrête de te foutre de moi » demandais-je froidement sans vraiment le vouloir. Malgré ça, je n’avais pas bougé et sa main descendait plus bas sur moi, sur ma hanche. Là c’était foutu, j’avais beau me retenir, je sentais un début d’érection. J’espérais juste que ça n’allait pas trop se voir.

J’allais dire quelque chose mais en le sentant se détacher de moi, je fus trop déçu pour dire quoi que ce soit. Je regardai longuement la veste qu’il me tendait sans la prendre. Je réalisais alors que c’était un jeu, un peu comme nos pari, ce qu’il avait fait ne devait pas avoir d’importance ni pour lui, ni pour moi. « Pas besoin de ta veste. Je vais me rhabiller de toute façon. » Dis-je en attrapant un boxer et en me retournant pour l’enfiler rapidement. Il avait surement remarqué, d’ailleurs sa réaction ne tarda pas. « Je le suis pas et encore moins par toi ! » Mensonge, mais c’était bien fait pour lui. Il n’y avait pas de raison pour que ça ne blesse que moi. Je serrai les poings et l’écoutant. Franchement, ça allait trop loin. J’avais juste envie de le foutre dehors. Et on sait tous les deux comment ça se passe quand on exagère, on se fait la gueule à fond puis on revient l’un vers l’autre presque avec tendresse, en tout cas je le ressens comme ça mais là j’étais tellement énervé que je n’imaginais même pas de retour possible. « Trop. C’est bon t’as fini ? » Je ne marchais pas dans son jeu, clairement ça voulait dire que je le boudais de s’amuser avec mon corps. J’enfilai un t-shirt et allumai mon ordinateur
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Sam 16 Nov - 12:03



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
J’étais certain que ma petite expérience n’allait pas le laisser indifférent et le rendre même à fleur de peau. A vrai dire, au fond de moi, mais très au fond, je m’en voulais un peu de lui faire subir tout ça. Je me trouvais même con de m’être éloigné, allongé sur son lit en arrêtant mon petit jeu. Du moins, j’avais l’air de l’avoir arrêté, mais en réalité, s’il réagissait mal à ça, c’était qu’il avait envie de moi et qu’il ne voulait pas que je stop ce que je faisais. Comme je l’avais prévu d’ailleurs, son ton devint froid, il sembla être déçu. Mon sourire persistait sur mes lèvres mais finalement, je n’étais pas très content de moi. J’avais pas l’air comme ça, mais j’avais horreur de lui faire du mal. D’accord, je savais que ça allait le toucher, mais à ce point-là… c’était presque inimaginable. A croire que je lui plaisais bien plus que ce que je pensais. Et dans le fond, c’était flatteur. Cela dit, là il semblait assuré que je devais arranger les choses et donc lui dévoiler un peu ce que je pensais réellement. Rah, que j’avais horreur de faire ça. J’avais pensé mener le jeu et pourtant, il me mettait un peu au pied du mur. Je me relevai finalement et attrapa sa hanche avant qu’il ne s’installe avec son ordi. « Bon. Commence pas à faire la gueule Kyle. Tu veux la vérité ? Sans doute que j’te kiffe. Que ça me fait chier de l’admettre. Mais j’ai pas envie de te faire aller trop vite. Tu veux continuer de te croire hétéro ? Okay, si ça t’amuse. En attendant, si moi je t’ai blessé ce soir, à chaque fois que tu me prétends que tu l’es c’est moi que ça blesse. » Mes lèvres s’approchèrent de son oreille. « Parce que je te veux, enfoiré. » Puis je le relâchai. Finalement, moi aussi j’étais vexé. « Mais soit. J’te laisse continuer de t’amuser avec les filles, et demain ce sera oublié. Envoie-moi un message quand t’as besoin que je vienne te rendre service, puisque de toute façon je n’ai pas vraiment le choix. Mais sache que la semaine va être longue si on continue ainsi et si toi tu continues à être borné. Je t’ai prouvé que tu n’étais pas totalement indifférent à ma compagnie mais t’es une vraie tête de mule hein. Bonne nuit. » Waw, j’avais rarement été sérieux avec lui en fait, ça me faisait presque peur. Finalement je déposai un doux baiser sur sa joue qui contrastait parfaitement avec le ton glacial de ma voix et me reculai. « J’vais aller me bourrer la gueule et me faire sauter un coup, hein. Ca m’fera du bien. Touche-toi en pensant à moi, va ! » Ouais, tellement sérieux qu’il fallait que je sorte une blague de merde.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Ven 22 Nov - 19:43


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


En vérité, et surtout parce que j’étais un bon acteur j’arrivais à retenir la déception et la colère refoulée alors qu’il venait de terminer sa petite expérience intitulé « Testons la sexualité de Kyle » pourtant tout ce qui me venait en tête c’était que je le haïssais, je le haïssais plus que tout de me faire ça. Cependant, j’étais presque sûr qu’il ne comprenait pas pourquoi j’étais devenu soudainement froid avec lui – Peut-être ne suis-je pas si bon acteur finalement – Ou plutôt il croyait comprendre quelque chose qui était faux. Je n’avais pas de problème avec ma sexualité, absolument aucun. S’il avait été quelqu’un d’autre et que j’avais été attiré j’aurai tout de suite succombé. Je n’aime pas mettre les gens dans des catégories, je n’aime pas les jugements ou les obligations d’être soit hétéro, soit gay. J’ai toujours été attiré par les femmes, sincèrement et naturellement. Je ne me suis jamais menti, j’ai aimé mes ex petites amies ou du moins j’ai été attiré physiquement par elles. Je n’ai en revanche jamais été attiré par un garçon avant de connaître Aiden. Avec lui, c’est différent parce que les choses se sont faites à l’envers. Ce qui m’a d’abord attiré c’est son mental, ce qui fait qu’il est complétement con et fait des blagues aussi débiles que les miennes. Le fait qu’il arrive à me faire rire jusqu’à ce que je sois plié en quatre, qu’il me mette tellement en colère que j’ai envie de me venger. Son physique a commencé à me plaire quand je me suis rendu compte que je ne voulais pas qu’une amitié, que ce n’était pas assez. Il m’a fait ressentir l’inverse d’une relation standard et si au début ça avait été difficile à comprendre, le fait de foncer sans se poser de questions, d’appuyer sur skip et de se concentrer juste sur les moments qu’on passe ensemble à rendu les choses plus faciles. Alors non, ce qui posait problème ce n’était pas l’orientation sexuelle. C’était les sentiments.

Quand je le regarde je sens mon cœur s’emballer. Je sais ce que c’est, je ne suis pas con. C’est intense, chaud, agréable mais en même temps c’est amère et douloureux. J’ai peur, pas de mes sentiments mais des siens. Notre jeu va tellement loin que je n’arrive plus à faire la distinction entre le vrai et le faux. Alors que je l’entends me dire qu’il est blessé lui aussi et qu’il a envie de moi, je me sens con. Je ne sais pas quoi faire. J’ai peur de passer à côté de quelque chose et en même temps si je lui dis la vérité sur ce que je cache depuis presque un an et si je lui avoue que son sourire me rend fou, que son odeur ne me quitte pas, que ses mains m’obsèdent et qu’il me rit au nez qu’est-ce que je fais ? Je lui dis que c’est une blague ? Et puis quoi, j’aurai le cœur brisé, j’aurai plus envie de le voir et de lui parler. Je ferai la tournée des bars avec Charlie, je vais boire et baiser pour l’oublier. Je ne veux pas tomber si bas. J’ai peur de souffrir, j’en ai déjà eu assez, c’est assez…

« Même si je suis gay, ça change quoi ? Un gars ou une fille, en quoi c’est important ? Arrête de te foutre de moi, t’as envie d’avoir raison ? Ok. Moi je m’enfiche, je n’ai pas envie de jouer sur ce terrain-là. T’as gagné toutes mes félicitations. »

On était en train de parler sérieusement Aiden et moi pour une fois et ça commençait à devenir dur, la façon dont il parle, dont il agit est aussi froide que ma façon de lui répondre. C’est cassant et me laisse croire en effet qu’il se joue de moi, ce baiser déposé sur ma joue n’a été qu’une preuve en plus. Sa petite blague de fin de monologue ne me fit pas rire, elle n’avait fait qu’éveiller ma jalousie. J’aurai du rire, je n’ai pas pu. C’était plus fort que moi. J’attrapai son poignet. « Non non tu restes ici. Après ta petite expérience tu ne vas pas t’en sortir si facilement. Tu commences ton rôle d’esclave ce soir et comme tu commences maintenant, tu vas aller me chercher à manger ! » Quelle excuse. Je m’en félicitais. Au moins, j’étais sûr qu’il n’irait voir personne d’autre que moi ce soir…

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Sam 23 Nov - 18:40



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
« Même si j’étais gay, ça change quoi ? » Ce que ça changeait ? Kyle ne me prenait réellement pas au sérieux, et je m’en étais douté. A force de plaisanter, de faire le con avec lui comme il le faisait avec moi, il était difficile de distinguer l’un comme pour l’autre quand on mentait ou disait la vérité. En gros, je lui avais avoué que j’étais attiré par lui, que je le voulais, chose que je n’aurais pas eu le courage de faire avant, et lui il me riait au nez. C’était douloureux, bon sang ! J’étais réellement accro à lui, et sans doute que je refusais de l’admettre avant ce soir, en tout cas c’était fait. Et pour la première fois que j’étais sincère dans mes sentiments, il me mettait plus bas que terre en pensant qu’encore je me foutais de sa gueule. A cet instant, je le détestais. Il me forçait à tout lui avouer pour me rembarrer ensuite, et si je ne m’étais pas contrôlé : je lui aurais déjà mis mon poing dans la tête. D’accord, c’était surtout parce que je ne voulais pas l’abîmer que je ne le faisais pas, et que je ne voulais pas non plus qu’il me fasse la gueule trop longtemps même si de mon côté, ça risquait d’être le cas. Alors que je m’apprêtai à m’en aller en prétextant que de meilleurs projets m'attendaient – ce qui encore une fois était totalement faux, voulant simplement le rendre jaloux – il m’arrêta bien vite. Je fronçai les sourcils sans comprendre pourquoi il me retenait maintenant, puis finalement me retins de sourire. Je lui en voulais, certes, mais il semblait peu décidé à me laisser avec quelqu’un d’autre que lui. Du moins j’espérai que ce soit ça. Il exigea de moi que j’aille lui chercher à manger. Il s’y croyait, lui. J’avais avant une petite vengeance à mettre en œuvre, enfin, encore une plutôt. Je me tournai vers lui et secouai la tête. « T’y crois, toi. On a dit demain, Kyle. J’ai mieux à faire pour ce soir. A moins que tu ne veuilles admettre que tu as tout simplement envie que je reste avec toi, cette nuit ? » Là j’allais peut-être un peu loin, ou j’étais sans doute un peu cru. Mes méthodes étaient en tout cas peu subtiles, je devais bien l’avouer. Et j’aurais beaucoup apprécié qu’il me réponde que oui, il avait besoin de moi cette nuit, mais là je pouvais bien rêver. Finalement, je m’approchai de nouveau de mon cher Kyle, l’observant. Ma main attrapa sa nuque et sans plus attendre ni même lui laisser une chance de me repousser ou bien de comprendre ce qui lui arrivait, je l’attirai vers moi pour l’embrasser. Mais un vrai baiser. Sincère et tout ! Ses lèvres étaient sans doute les plus douces que je n’avais jamais goûtées. Mais notre échange ne dura que peu de temps, j’avais préféré me séparer vite de lui pour ne pas me recevoir de baffe. Une fois éloigné de lui, je soupirai. « Ca, c’est parce que tu crois que je me fous de ta gueule, Kyle. Okay, t’es pas gay. Cool. Moi si, et arrête de croire que tout ce qui sort de ma bouche c’est des mensonges ou bien je recommence à te prouver le contraire. J’ai envie de ton putain de corps contre le mien, et je suis très sérieux. Non, j’vais pas rester ni t’apporter à manger. Demain si tu veux. Là tant que t’avoueras pas que tu ressens au moins la même chose que moi, parce que je sais que c’est le cas, j’resterais pas. Tu penses qu’à ta gueule en vrai, tu te doutes pas un seul instant que j’peux avoir mal aussi quand tu me mets un râteau comme tu viens d’le faire. Oui, c’en est un ! Essaie même pas de m’appeler cette nuit parce que je répondrais pas. On se voit demain, mais sache que j’t’aurais pas pardonné. » Il fallait que je m’en aille sinon j’allais me mettre à chialer. Tout ça m’atteignait bien plus que je ne l’aurais pensé d’ailleurs. Je me mordis la lèvre, vraiment énervé, puis lui tournai le dos. Ouais, j’allais me casser. Il valait mieux, sinon j’allais… soit l’embrasser encore, soit le frapper. Au choix. Sans rien dire de plus, je quittai sa chambre en claquant fortement la porte. D’un coup, je me sentis bien seul. Et con aussi. Regardant dans le couloir, je finis par m’asseoir juste à côté de sa porte en me laissant glisser contre le mur. Ma main se posa sur mes lèvres, ces mêmes lèvres qui venaient juste de rencontrer celles de Kyle. Oh non, putain non. J’étais amoureux, accro, dingue de lui, de son parfum. Et lui non. C’était dégueulasse. Pourtant, j’étais entêté à me dire qu’il l’était lui aussi. S’il n’ouvrait pas la porte qui nous séparait et qu’il me laissait m’en aller après l’avoir embrassé, alors ce serait certainement que non.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Sam 23 Nov - 19:33


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


Je ne connais rien de la vie d’Aiden en dehors des cours, en dehors de ces moments qu’on passe ensemble à s’embêter. Bien sûr, j’ai appris à le connaître un peu, je sais les choses basiques. Je sais aussi qu’il est gay et ça ne m’avait pas déranger du tout mais s’il l’était ce n’était pas une raison pour s’amuser avec moi comme il le fait parce que oui j’ai l’impression qu’il se joue de moi. Quand je l’entends me dire toutes ces choses, que je sens mon cœur s’emballer, j’ai l’impression qu’il peut y avoir quelque chose entre nous et pourtant je reviens vite à la réalité. Pourquoi ? Parce qu’on passe notre temps à se dire qu’on se déteste, à se faire des sales coups, à s’embêter et même si pour ma part je savais qu’au fond je ne détestais pas Aiden j’avais peur que ce soit son cas. C’est vrai que c’est bête étant donné le temps qu’on passe ensemble, les nuits qu’on passe au téléphone mais je suis effrayé. J’ai peur que ce ne soit pas réciproque, mes journées sans lui seront trop vides. Je ne savais pas s’il fréquentait quelqu’un, je ne crois pas, en fait j’étais presque sûr que non mais l’idée de le savoir avoir une autre personne que moi me donnait déjà envie de me mettre en colère. Nous ne sommes pas ensemble, nous ne sommes rien, même pas des amis et pourtant je veux occuper son temps, tout son temps que ce soit le jour ou la nuit. Je ne veux pas qu’il passe du temps avec quelqu’un d’autre que moi. J’ai un problème… Et c’est pour cette raison que je n’ai pas pu me résoudre à le passer partir mais je n’ai pas pour pu lui demander de rester avec moi ce soir alors j’ai fait ce que je fais d’habitude : J’ai inventé une excuse pour qu’il reste, en affirmant que c’était sa punition pour son test. Sa réponse fût pourtant catégorique. Il a mieux à faire… Je le lâche doucement, je dois faire une drôle de tête, c’est sûr que j’en fais une parce que mon cœur vient littéralement d’exploser en petits morceaux. Voilà, j’attendais d’être sûr qu’il se fiche de moi et j’en avais la preuve s’il me désirait à ce point il n’avait qu’à rester près de moi. « Si t’as mieux à faire. Je ne voudrais surtout pas gâcher tes plans. La prochaine fois ne prends même pas la peine de venir jusqu’à moi. » Dis-je froidement avec une pointe de colère. J’étais blessé, c’était compréhensible non ? Il ne comprend pas ce que je ressens…

J’étais prêt à le laisser enfin partir, peut-être qu’avec un peu de musique et un ou deux épisodes de série j’allais cesser de penser à lui – aucune chance – car de toute façon s’il voulait partir, il allait le faire et je n’allais rien pouvoir faire pour l’arrêter. Cependant, la situation avait changé. Je ne m’attendais pas à ce qu’il était en train de se passer. Ses lèvres caressaient les miennes. C’était tendre, doux, spontané. Le meilleur baiser de toute ma vie, meilleur que tout ce que j’avais pu imaginer avec lui. Malheureusement, j’eus à peine le temps d’y répondre - pas assez rapide sans doute à cause de la surprise - et dès qu’il s’est détaché j’ai cru mourir. Maintenant que j’avais gouté à ses lèvres je savais que je ne pourrai plus m’en passer. Je l’écoutai attentivement me dire tout ce qu’il avait sur le cœur et j’en restais bouche bée. Je ne savais pas quoi répondre, ou plutôt si mais les sons ne sortirent pas de ma gorge. Je lui avais fait du mal sans le vouloir, je ne m’en étais même pas rendu compte mais en même temps avec toutes ses blagues entre nous, tout ce manque de mot sur notre relation comment j’aurai pu croire que c’était vrai ? Je l’ai laissé partir. Je n’ai pas bougé. Quel con. J’étais comme paralysé sur place pourtant je savais qu’il fallait que je le suive que je sois sincère avec lui. C’était un rêve qui venait de se réaliser et j’étais tellement idiot que j’allais le laisser m’échapper. Reprenant enfin une bouffée d’air, je me précipitai au bout de deux ou trois minutes juste le temps que mon cerveau re-fonctionne normalement. Je couru hors de la pièce, espérant qu’il était toujours dans les environs. « AIDEN ! » Je soupirai de soulagement en remarquant qu’il n’avait pas été très loin. Il était devant ma porte. Doucement je m’approchai de lui avant de lui tendre la main. « Vient… » Il fallait qu’on discute, qu’on soit sincère. « J’admets… » Murmurai-je. « J’admets que je veux que tu restes avec moi cette nuit. »


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Sam 23 Nov - 21:19



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
J’aurais tellement préféré déconner. J’aurais tellement voulu ne pas tomber amoureux de cet abruti qui ne pensait qu’à lui. Et pourtant, c’était irrévocable. Ca faisait longtemps que je n’avais pas connu ce sentiment. En réalité, depuis Alexis, ça ne m’était plus arrivé. Quelques aventures mais jamais rien d’important et en rencontrant Kyle, je ne m’étais jamais douté que ça pourrait me tomber dessus comme là. Ca n’avait rien de soudain, mon amour pour lui s’était développé au fur et à mesure du temps qu’on passait ensemble. Du temps précieux même si on se battait toujours ou qu’on faisait toujours les cons. Franchement, peu importait comment ça se terminait, j’adorais être avec lui. Et là tout s’était concrétisé en moi. A l’instant où j’avais commencé à le chauffer jusqu’au moment où je l’avais embrassé, c’était resté en suspens mais maintenant je savais que j’étais bel et bien amoureux de lui. Et ça m’énervait en fait. Ca m’énervait parce que ce genre d’histoire ne donnerait jamais rien. Comment ça pourrait, de toute façon ? Il ne m’appréciait pas. Enfin c’était ce qu’il semblait me montrer tout comme je le faisais avec lui. Au fond, ni lui ni moi ne connaissait vraiment l’autre. Et de ce fait, je ne savais si mes sentiments étaient bons ou mauvais, s’ils allaient me détruire ou bien me combler. Je n’eus pas le temps de bien penser la question que je vis sortir de sa chambre Kyle qui visiblement, me cherchait. Je levai les yeux vers lui et les frottai rapidement pour qu’il ne remarque pas l’ébauche d’une larme, puis vis sa main tendue. A quoi il jouait, là ? Il se foutait de moi, ou bien je l’avais réellement fait réfléchir ? Okay, je devais avouer qu’il était difficile de croire Kyle tout comme lui avait eu du mal à me croire tout à l’heure, et que je l’avais peut-être jugé rapidement. Mais la phrase qui suivit me rassura. Il avouait vouloir que je reste, et c’était plus qu’inespéré pour moi. Je n’attrapai cela dit pas sa main et me relevai seul, sans doute un peu rancunier. « J’ai pas besoin de ta pitié Kyle. » Une fois debout, mon regard s’attarda un instant sur ses lèvres avant de le dépasser pour retourner dans sa chambre. Il voulait que je reste avec lui, mais il ne m’avait pas pour autant donné carte blanche pour l’embrasser encore. Je me posai sur son lit, des tas de questions se mélangeant dans mon cerveau. « Où tu veux en venir, Kyle ? Tu cherches encore à savoir si je suis sincère ou bien si je vais me trahir par un quelconque geste ? Cherche pas. J’suis sérieux pour une fois. Et t’as pas intérêt à… » Ma gorge se serrait un peu. Imaginer qu’il puisse se servir de moi ou bien se foutre de ma gueule comme j’aurais pu faire avec lui me terrifiait. Et le fait de savoir qu’il puisse désormais lire en moi aussi, d’ailleurs. « A te foutre de ma gueule. Tout ça c’est important pour moi. » Je m’allongeai sur son lit en soupirant, fermant un instant les yeux. J’attendais de savoir ce qu’il voulait vraiment, mais j’avais préféré ne pas insister comme pour ne pas le brusquer même si c’était ce que j’avais fait toute la soirée. Et ça avait plutôt bien marché, visiblement. « Tu sais, ça m’fait chier de ressentir ça pour toi. » avais-je commencé, toujours les yeux fermés comme pour ne pas laisser quelques larmes couler. « C’est pas une partie d’plaisir franchement de désirer un mec avec des cheveux comme les tiens ! » Un rire s’échappa finalement de mes lèvres. Okay, le sérieux avait ses limites. Je me redressai pour l’observer. « Bon. Mis à part tes cheveux, avec lesquels je n’ai aucun vrai problème. J’y peux rien, moi, si t’as un corps qui fait envie ! Si t’as les lèvres douces. Si t’as un sourire à tomber. Si t’avais un sac sur la tête, j’serais p’t’être pas amoureux de toi. » Pardon ? Répète un peu, espèce d’abruti ? Merde. Mes joues prirent directement une teinte rosée. Je lui avais certes dit qu’il me plaisait, mais de là à lui dire que j’étais amoureux… c’était sorti tout seul ! Oh mon dieu. Je me relevai d’un bond sans trop savoir où me mettre en réalisant ma connerie, le regardant, l’air un peu paniqué. « Je… j’vais aller te chercher à manger hein, comme tu m’as demandé ! »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Sam 23 Nov - 21:57


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


En sortant de ma chambre, j’avais le cœur qui battait la chamade. J’avais peur qu’il ne soit plus là et qu’il soit trop tard pour rattraper la boulette que j’avais faite même si techniquement je n’avais pas été le seul à me comporter comme un con ce soir. Je ne voulais pas qu’on finisse la journée sur quelque chose de négatif, je ne voulais pas aller me coucher en me sentant triste, coupable ou en colère. J’avais besoin de lui, je voulais qu’il reste avec moi mais comment est-ce que je pouvais lui dire ? On avait passé tellement de temps à nier l’évidence, à se persuader qu’on se détestait qu’on n’arrivait pas à savoir si on était sincère mutuellement mais cette fois j’avais envie d’y croire. Je ne pensais pas Aiden capable de me faire croire qu’il tient à moi et de s’en aller comme dans les films si ce n’était pas vrai. Je fus alors soulagé en voyant qu’il n’avait même pas quitté le bâtiment, ni même le couloir. Il était assis là, contre le mur de ma chambre. Je m’approchai avant de lui tendre la main qu’il refusa. Je soupirai, il m’en voulait à ce point ? « Pourquoi tu parles de pitié, je t’ai juste tendu la main crétin » murmurai-je avant de le rejoindre dans ma chambre et fermer la porte. Il s’allongea sur le lit et je restai debout, observant chacun de ses gestes. « Je ne me fou pas de ta gueule, j’ai encore eu le temps de rien dire je te signale. Tu t’es barré trop vite. » Doucement, j’attrapai le coussin qui était tombé sur le sol avant de lui lancer. Je voulais qu’il ouvre les yeux, je voulais qu’il me regarde quand il me parle. J’avais besoin de cette discussion soit sérieuse pour une fois et lui il était allongé sur mon lit tranquillement comme si on parlait de la pluie et du bon temps. Mais au moins ça avait un point positif, je pouvais le regarder sans contrainte. Il était tellement beau, fallait se l’avouer. Il dégageait aussi quelque chose de spécial qui m’attirait irrévocablement. Il semblait tellement sincère que ça me toucha directement droit au cœur, j’avais envie d’un câlin là tout de suite. C’est con mais c’est vrai. J’avais besoin de le sentir contre moi enfin ça c’était avant la blague sur mes cheveux, qui me fit rire malgré moi. Sans doute parce que j’étais trop nerveux et que ça m’avait détendu. Il était vachement con quand même. Heureusement il se rattrapa même plus que bien parce que tout le reste me laissa littéralement sur le cul. Il m’aime, il m’aime, il m’aime. Il vient de le dire je ne rêve pas ! Il vient de dire qu’il est amoureux de moi. J’étais tellement heureux que je luttais pour ne pas sourire comme un gros débile mental. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine et j’avais limite les larmes aux yeux. Non mais je rêve ou il essaye de fuir encore ? J’attrapai son poignet avant de le forcer à me regarder. « Pas si vite, oublie la bouffe parce que j’ai des choses à te dire. » Je plongeai mon regard dans le sien un moment avant de sourire, je n’avais pas pu m’en empêcher. Doucement je lâchai la pression autour de son poignet. « Premièrement, mes cheveux t’emmerdent profondément je tenais à le dire. Deuxièmement, je pourrai dire la même chose de ta mèche que tu touches toutes les trente secondes. Troisièmement, je n’ai aucun problème avec ma sexualité. Quatrièmement, si TOI ne t’étais pas si irrésistible et si t’étais un peu moins con et bien peut-être que MOI, je ne serai pas tombé amoureux de toi. Et oui je viens quand même de dire que t’es con mais pas autant que moi parce qu’il y a quelque chose que j’aurai du faire il y a longtemps mais que j’avais bien trop la trouille de tenter. » Doucement, j’attirai son corps contre le mien en glissant mes mains dans son dos. Je cherchai doucement ses lèvres avec les miennes, quand je les trouvai enfin je les plaquai avec tendresse, voir même avec amour. Cette fois-ci, il n’avait pas intérêt à se détacher de moi, pas avant qu’on manque d’air…
[/color]

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Dim 24 Nov - 0:28



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
Oh mon dieu, oh mon dieu. J’avais bien entendu ?! Il était sérieux ?! Kyle venait de me dire qu’il était amoureux de moi ! A ces mots, mes jambes se mirent à trembler et mon cœur à palpiter, je n’avais jamais réagi comme ça. Mes yeux cherchèrent les siens pour déceler toute trace de plaisanterie, pourtant, cette fois je le croyais sincère, je savais qu’il l’était, mon cœur me le criait ! Moi qui pensais me prendre un gros râteau encore une fois, il avouait ses sentiments. Sentiments que j’aurais pensés inexistants d’ailleurs avec toutes les fois où il me disait qu’il était hétérosexuel. « K-Kyle… » eu-je à peine le courage et le temps de dire avant qu’il ne vienne presser ses lèvres contre les miennes. Cette fois, le baiser fut parfait. Pas trop court. Et puis je n’eus pas l’impression d’être le seul à y participer : en effet, il s’y donnait à cœur joie ! Ma main glissa sur sa hanche pour le rapprocher un peu de moi, ou plutôt pour me tenir à lui car mes jambes allaient vraiment finir par me lâcher. Une douce chaleur se propagea tout le long de mon corps et en particulier dans mon ventre, je n’avais plus réellement ressenti cette sensation depuis Alexis. Et si ce dernier me manquait un peu encore auparavant, là je n’y pensais absolument plus, tellement bien avec Kyle…Tout cela voulait-il dire que c’était la fin de la guerre ? Que tout allait s’arranger entre nous ? En fait j’avais un léger doute. J’avais beau l’aimer et lui aussi, on avait tellement l’habitude de s’embêter mutuellement que ça n’allait pas nous lâcher si facilement. D’ailleurs, je ne veux pas que ça change ! J’aimais notre relation telle qu’elle était, et j’allais continuer à le critiquer pour rire, à lui donner des paris à la con. Sauf que maintenant il saurait que je n’avais aucune mauvaise intention envers lui et que j’éprouvais beaucoup. On repartirait sans doute sur des bases saines si la soirée se terminait bien. J’espérais. J’allais tout faire pour. Le baiser dura aussi longtemps qu’il put, lorsque nos lèvres se détachèrent, mon front se colla contre celui de Kyle. Je le regardai dans les yeux, le regard humide comme si j’avais envie de pleurer de bonheur. Et c’était le cas. « Je… Ouah… je sais pas quoi te dire là… t’as enfin réussi à me la fermer ! » Et c’était un exploit, moi qui avais toujours un commentaire ou une blague à faire ! Finalement, sans rien dire d’autre, je passai mes bras autour de son cou pour l’enlacer tendrement. Ma tête se posa tranquillement sur son épaule tandis que je soupirai de soulagement. Là, c’était comme le paradis. J’étais tout simplement aux anges. Après quelques minutes comme ça, je me reculai en baissant les yeux : j’étais encore tout rouge. « Je m’y attendais pas à celle-là, quoi… » J’avais comme perdu toute confiance en moi, c’était hallucinant. Pourtant c’était de ma faute si on en était là, et j’étais même plutôt fier de mon test sur sa sexualité qui avait tout lancé ! « Ah, j’ai l’impression d’être un gosse tout gêné là, ça m’énerve ! » Remarquai-je bien vite en ne sachant toujours pas quoi lui dire. Pour ne pas causer un trop grand silence, mes lèvres se reposèrent sur les siennes. Puis ensuite, je changeai à nouveau de sujet. « J’vais aller te chercher à manger… okay ? De toute façon j’ai la dalle aussi. Et on parlera de tout ça… si tu veux. Ou on fera autre chose, je sais pas… » J’savais pas trop ce que sous-entendait mon autre chose. Coucher avec lui ? Ouais ce serait carrément tentant, mais est-ce que ça n’était pas un peu trop tôt pour lui proposer ?
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Dim 24 Nov - 19:50


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


Je lui ai dit ! J’ai enfin osé ! J’ai dit que j’étais amoureux de lui. C’est qui le boss ? C’est moi ! Bon sang, je n’imaginais pas pouvoir en être capable un jour mais là j’avais osé. Je lui ai dit clairement. C’est quand même lui qui a fait le premier pas mais bon, je me suis rattrapé et même plutôt bien vu que je l’ai embrassé. Un  vrai baiser, un baiser amoureux, langoureux, passionné mais aussi tendre. J’en rêvais depuis la première fois que je l’avais vu et là c’était réel, c’est bien réel pas vrai ? Mon cœur bat plus fort que jamais et mes mains posées sur ses hanches trembles doucement. Je me laisse porter par la chaleur qu’il m’apporte, la tendresse qui se dégage de ce moment. Pour la première fois depuis plus d’un an, je me sens heureux et plus que jamais amoureux. C’est idiot mais ce baiser à éveiller en moi l’envie de construire quelque chose de stable et durable avec Aiden. Je me suis assez amusé pendant des mois et je suis tombé amoureux alors si mes sentiments sont partagés pourquoi ne pas tenter quelque chose de sérieux. Pourquoi ne pas être heureux avec lui, même si c’est un garçon. Je ferai ce qu’il faut…Je lui donnerai tout.
Doucement nos lèvres se détachèrent, il ne fallut que quelques secondes pour que je ressente déjà un manque. Revient…Embrasse-moi encore…

Nos fronts se rencontrèrent et mon regard se posa immédiatement sur le sien. Il avait des yeux magnifiques, on ne pouvait pas les décrire autrement. Bleus, profond, déroutant. Ce que je pouvais y lire c’était de l’émotion, de la joie et je dois avouer que mon corps entier semble fondre doucement. Enfin, je crois plutôt que c’est mon cœur, je pense que… je suis de plus en plus amoureux. Au bord des larmes, je caresse tendrement sa joue. C’est la première fois qu’on est si proche…Tellement proche que je peux sentir son souffle sur mes lèvres, ce qui m’incite à venir les frôler une seconde fois. Quand on sent qu’on a trouvé la personne dont on a besoin, on ne veut pas la laisser partir même si ça pourrait changer à jamais notre vie ou nous apporter des ennuis. C’est ce que je ressens, je suis certain que je pourrais affronter le monde entier pour Aiden ou en tout cas affronter mon père, le seul problème qui pourrait s’immiscer entre nous.  Nous…Nous…D’ailleurs, qu’est-ce qu’on est au juste ? Ca semblait encore un peu flou, on s’aime mais est-ce que ça voulait dire qu’on était en couple ? Allait-on avancer ensemble ? Je n’en savais rien et même si je me posais un tas de question, j’étais encore trop sous le choc pour faire réellement attention aux termes techniques qui définissent une relation amoureuse. Doucement, j’embrassai sa joue. « C’est pas trop tôt ! Si j’avais su qu’il en fallait si peu, je l’aurai fait avant » dis-je sur le ton de la plaisanterie. Il m’attira alors contre lui, doucement je me mis à caresser  son dos en cachant mon visage dans son cou. Il sentait bon. Le genre d’odeur qui obsède, celle qui ne veut pas vous quittez même avec la distance. J’en étais accro, comme du reste. J’espérais ne jamais avoir à me passer de sa fragrance, ne jamais avoir à lui dire adieu.
Il se détacha le premier visiblement timide, si lui l’était qu’est-ce que je devais dire ? C’était la première fois que j’étais si proche d’un autre garçon et en plus c’est lui…Lui, celui qui me hante depuis très longtemps. Au moins, il a les yeux baissés donc il ne verra pas que je suis encore plus rouge que lui. «  Je…Et moi donc… » C’était bizarre comme situation et pourtant je ne voulais pas que ça se termine, je voulais rester là avec lui, qu’on apprenne à se découvrir autrement que comme des…meilleurs ennemis ? Je voulais connaître un nouvel Aiden, celui amoureux.
On s’embrassa une nouvelle fois, plus chastement jusqu’à ce qu’on revienne sur cette histoire de nourriture. Je ris doucement en l’entendant. « Mmh…D’accord » Je repensais alors à ces deux tentatives de fuite. Et s’il voulait partir et me laisser là comme un con ? Il ne ferait pas ça pas vrai ? Inconsciemment, avant qu’il ne passe la porte, ma main attrapa la sienne. « Tu…Tu reviens vraiment hein ? » Demandai-je la voix un peu tremblante. Je n’aurai pas supporté l’avoir eu pour si peu de temps puis m’en défaire brusquement. Je voulais encore le serrer contre moi puis ce n’est pas comme si on n’avait pas des choses à se dire ou à faire tous les deux. Et il n’y a absolument aucune pensée perverse là-dedans. Enfin…Plus ou moins. Je ne suis pas encore sur d’être prêt pour ça même si j’en ai envie. Puis, je n’ai pas envie de planifier, si ça doit arriver, ça arrivera pas vrai ?

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mar 26 Nov - 17:45



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
« Pardon ?! Pas trop tôt ? Ah bah tu peux parler Kyle ! Tu perds rien pour attendre ! » Sa plaisanterie m’avait légèrement détendue. Légèrement je disais, car j’avais toujours très chaud et je ne comprenais qu’à peine ce qu’il m’arrivait. Fallait me comprendre aussi : j’avais toujours cru qu’il ne m’appréciait pas et me faisait enrager pour cette raison. En fait je n’avais jamais cru les gens qui disaient que quelqu’un qui te pourrissait la vie avait en fait le béguin pour toi. Et si j’avais pris un peu de recul j’aurais d’ailleurs pu me dire que je le faisais avec lui autant qu’il le faisait avec moi, ça aurait sans doute accéléré les choses. Peu importait en fin de compte le temps que ça avait bien pu prendre : maintenant il était à moi et j’étais très certainement à lui. Oublié Alexis qui m’avait quitté il y avait deux ans, oublié le célibat, les lits différents chaque soir : juste du bonheur avec Kyle. Du moins, j’espérais. Finalement, après un dernier baiser, j’avais quitté ses lèvres ainsi que son étreinte et avais prétexté qu’il fallait que j’aille chercher à manger parce que j’avais horriblement faim. C’était également un moyen de souffler un peu et de penser un peu plus attentivement à ce qu’il venait de se passer, je devais bien l’admettre. Mais visiblement Kyle fut un peu inquiet que je ne revienne jamais, ce qui m’arracha un petit sourire. Il tenait donc réellement à passer la soirée et la nuit en ma compagnie et c’était juste le bonheur. Je hochai la tête et embrassai encore ses lèvres pour le rassurer. « Bien sûr. Je te le promets même… attends. » Je retirai la gourmette que je ne quittai jamais et la lui passai au poignet. « Tu sais comme j’affectionne ce bijou. Pour te prouver que je compte bien revenir… Mais ne te fais pas d'idées hein, c'est pour toi que je reviens, pas pour le bracelet. » Un petit sourire puis je lui tournai le dos et quittai la chambre. Une fois la porte refermée, je m’appuyai un moment contre celle-ci pour souffler. « Eh bah… » Restant un moment ici, je finis par me mettre en route.

Sur le chemin, j’eus tout le loisir de repenser à divers moments passés ensemble. Avec le recul que je possédais à présent, je me dis que j’aurais dû voir que je lui plaisais. Certaines choses ne trompaient pas, après tout. Le fait de passer toute une nuit au téléphone avec son ennemi était peu probable, ou bien se sauter dans les bras parce que l’autre a soudainement appris une très bonne nouvelle. Ca avait dû se produire une ou deux fois, peut-être trois. Pour éviter un peu le fast-food, je choisis de prendre de la nourriture asiatique à emporter. En passant, je m’arrêtai chez un fleuriste un petit instant avant de reprendre le chemin de sa chambre. J’avais envie de bien faire les choses, et de bien marquer la soirée. Qu’elle soit parfaite ! et qu’aucun de nous deux ne la regrette une seconde. Avant de réellement le rejoindre, je me stoppai et sortis mon portable pour regarder mon répertoire. Là, j’en effaçai le premier numéro qui était celui d’Alexis : désormais je n’aurais plus besoin de lui et j’allais enfin passer à autre chose. J’étais même plutôt fier de moi d’y arriver enfin ! Malgré le temps que j’aurais mis pour le faire.

Très vite, je me retrouvai de nouveau devant sa porte, un sourire aux lèvres. J’inspirai profondément, pas qu’il me fallait du courage pour retourner avec lui mais parce que j’avais surtout peur de faire une quelconque connerie. Sans prendre la peine de frapper – j’étais de toute façon certain qu’il avait les yeux rivés sur la porte en m’attendant impatiemment de peur que je ne revienne pas – je me détendis tout aussitôt quand je revis son visage. Visage qui parfois avait le don de m’énerver, et parfois de me calmer, comme là. « Tu vois que je suis revenu. » fis-je sur le ton de la plaisanterie, juste pour l’embêter. Je posai le sac de nourriture juste sur le lit et lui tendis l’unique rose blanche que je lui avais acheté. « Je sais qu’elle n’est pas rouge. A vrai dire c’est sans doute un peu minable et j’aurais dû la prendre rouge, certainement… ah, j’me sens con maintenant. » Pourquoi dès que je me retrouvais avec lui, il m’intimidait ? Ca ne me faisait pas ça avant qu’on s’embrasse et c’était très embêtant : il fallait que je reprenne la situation en mains. « Enfin, dans la boutique, ça me paraissait logique ! Le blanc, c’est la pureté. Alors d’accord, le rouge c’est l’amour mais je… je veux qu’on reparte sur des bases saines, alors j’me suis dit que la…la pureté collerait bien… » Elle était un peu bidon mon explication, j’avais l’impression. « Enfin, oublie… j’ai acheté du chinois, ça te va ? »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mer 27 Nov - 20:15


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


J’étais inquiet qu’il me laisse, j’avais peur que ce soit une blague ça paraissait tellement irréel. Je l’aimais et il m’aimait aussi, on venait de s’embrasser, c’était forcément un rêve sinon quoi d’autre ? Il y a encore quelques minutes nous étions supposés être ennemis ou quelque chose qui y ressemble alors que maintenant il était contre moi, je pouvais toucher sa peau, sentir son odeur et embrasser ses lèvres autant de fois que je le désirais. C’était magique, parfait. C’était un changement dont nous avions besoin, en y réfléchissant on ne pouvait pas continuer à se voiler la face comme ça. En tout cas personnellement j’avais besoin d’avancer, je n’aurai pas pu supporter plus longtemps de savoir qu’il allait voir des mecs qui n’étaient pas moi. Je faisais pourtant la même chose, je voyais des filles, je couchais avec elle mais Aiden c’est…différent. Il est à moi… Je ne peux pas l’imaginer avec un autre, je ne veux pas… Et ça faisait partie de mes craintes, qu’il me laisse pour mieux. Après tout, je ne suis pas vraiment expérimenté avec les gars, peut-être n’étais-je pas fait pour être gay ? Je ne sais pas moi… Ce serait quand même ballot. C’est sans doute à cause de cette peur que comme un enfant, je lui avais fait promettre  de revenir. Je fus rassuré qu’il le fasse et plus qu’heureux quand il me confia sa gourmette. Je sais qu’il l’adorait, d’ailleurs je me demandais bien qu’elle était l’histoire de celle-ci ? Avait-elle une signification particulière ? Je l’observai un instant avant de sourire.  « Tu me fais assez confiance pour me le confier ? » J’étais assez touché, c’était assez rare ce genre de moment où je me sens important pour lui, j’avais guetté chaque signe de la moindre affection pour moi pendant plusieurs semaines mais je n’avais jamais rien remarqué. Peut-être étais-je vraiment aveugle mais en tout cas, je trouvais ça adorable et je ne pus m’empêcher de serrer Aiden contre moi. « Ok, je t’attends sagement. » dis-je en riant.

Quand la porte se ferma derrière lui, il a fallu que je laisse exprimer ma joie. J’avais le cœur qui était prêt à exploser et un sourire de débile aux lèvres. Je me détendis et sauta sur place avant de crier : «  YEEEEEES ! » Bah quoi ? Je reste moi-même. Je suis vraiment trop heureux, il faut que je le montre. Après une petite danse de la joie, je jetai un bref coup d’œil à ma chambre. C’était trop le bordel ici, ça allait le faire fuir sérieusement ! Je fus alors pris d’une folie ménagère et me mit à tout ranger comme s’il y allait avoir une inspection mais bon je voulais qu’on soit bien ! Ça aurait été embêtant qu’on s’allonge sur mon lit et d’être embêté par un livre ou un vieux paquet de chips périmé qui traine. Oui, il y a des choses étranges dans ma chambre et alors ? Une fois que la pièce fût passablement en ordre, je mis mon casque sur les oreilles en me tournant vers la porte, espérant qu’il soit vite de retour.

Quand j’entendis la porte s’ouvrir, mon visage s’illumina. C’était lui, bien évidemment. Qui ça pouvait être d'autre. Il est beau, c’est la première chose que je me suis dit. Puis la seconde c’était qu’il avait pris à manger asiatique je reconnaissais l’odeur et j’adorais ça.  Et enfin, je remarquai la rose qu’il me tendit presque immédiatement. Je l’écoutai jusqu’au bout et mon sourire s’élargit au fil du discours qu’il tenait. « C’est tellement adorable que je ne sais pas quoi dire. » Avouais-je timidement. « D’habitude c’est moi qui offre des fleurs ! Je ne savais pas qu’on ressent ça quand on en reçoit ! » Avais-je ajouté sur le ton de la plaisanterie. « T’as bien fait, le blanc c’est parfait. Merci. » Doucement je m’avançai avant de poser mes lèvres sur les siennes ce qui me valut d’être parcouru d’un grand  frisson. Wow, je n’avais pas réalisé à quel point ça m’avait manqué malgré le fait qu’on s’était quitté il y a peu de temps. Je me détachai tout doucement avant de regarder le sachet de nourriture posé sur le lit « J’adore ça ! » Dis-je avec enthousiasme. « Par contre désolé c’est vachement petit ici, pas trop le choix que de manger sur le lit. Sinon sur le bureau mais j’ai qu’une chaise. » Avais-je expliqué en cherchant un vase dans le quel mettre la rose que le plus beau gars du monde venait de m’offrir.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Sam 30 Nov - 17:02



soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu'ordinaires séparément
Je me sentais tellement ridicule face à lui et avec cette rose pathétique. Mais visiblement mon attention le toucha, ou en tout cas c’était ce qu’il me disait. Maintenant que nous sortions ensemble – du moins il me semblait que nous sortions ensemble – j’allais devoir commencer à le croire. Oui, j’avais appris à toujours à jauger ce qu’il me sortait parce qu’on ne pouvait décemment pas croire tout ce qui sortait de la bouche d’un ennemi, bien qu’il n’en ait jamais réellement été un. Ca allait être compliqué. Le fait qu’il disait m’aimer par exemple, je devais le croire ou non ? En fait, s’il me l’avait dit au téléphone je n’y aurais jamais cru. Mais là, les gestes que nous avions partagés et puis le fait de voir ses yeux briller, il m’avait été impossible de douter. De toutes les façons, beaucoup de choses allaient devoir changer entre nous. Il ne fallait plus le harceler au téléphone toute la nuit pour l’empêcher de dormir, mais parfois passer la nuit à lui parler ou à le rassurer. Il ne faudrait plus lui lancer de paris stupides et parfois dangereux, mais prendre soin de lui. Il ne faudrait plus non plus me moquer de ses cheveux. Et ça… ça risquait d’être compliqué ! La hache de guerre était certes enterrée mais je n’allais pas pour autant lui foutre la paix : l’embêter restait mon passe-temps préféré et il en ferait sûrement encore les frais ce soir. « Ravi d’apprendre que ta technique pour séduire ces demoiselles est d’offrir des fleurs. J’ne pensais pas que tu étais aussi peu à l’aise dans ce domaine ! » fis-je pour le taquiner. Un sourire étira mes lèvres lorsque le jeune homme vint les embrasser. J’y répondis doucement. « Je suis content qu’elle te plaise. C’est important. »

Je ne pus m’empêcher de rire lorsqu’il s’extasia devant la nourriture : j’avais visiblement bien choisi puisque nous adorions ça tous les deux. Il me parla de la petitesse de sa chambre, là je haussai les épaules. Peu m’importait où l’on mangeait du moment que nous étions tous les deux. Et puis j’avais une meilleure idée. « Tu peux toujours manger sur mes genoux… qu’en dis-tu ? » Je le fixai un instant avant de faire un grand sourire et de me poser en tailleur sur le lit. Là, je lui tendis les bras et l’attirai tout contre moi pour qu’il vienne s’asseoir dans mes bras. J’attrapai ensuite le sac de nourriture et en sortis tous les contenus. « Par contre tu te fous pas de ma gueule, mais je sais pas manger avec des baguettes. » lui avouai-je en riant un peu. J’étais vraiment heureux d’être avec lui. La soirée allait être bonne, du moins je l’espérais mais de toute façon même en y réfléchissant, je ne voyais rien qui puisse la gâcher. Ni le souvenir d’Alexis, ni quoique ce soit d’autre. Jusqu’à ce que mon téléphone ne sonne. « Oh, attends. Deux secondes ! » Je le sortis et décrochai devant lui, n’ayant rien à lui cacher. « Allô ? » « Aiden, on avait dit qu’on se verrait ce soir… j’suis chaud, je t’attends, moi ! » Une grimace remplaça mon sourire. « Ah. Ah ouais c’est vrai. Mais désolé j’ai beaucoup mieux à faire. » « Demain alors ? » « Non, pas demain non plus. En fait tu peux supprimer mon numéro, j’suis dans les bras de mon amoureux. » Et je raccrochai avant qu’il ne se mette à gueuler. Avec tout ça, j’avais oublié que je devais réellement retrouver quelqu’un d’autre ce soir normalement. Heureusement que j’avais eu la bonne idée d’aller croiser par hasard Kyle dans les vestiaires ! « Désolé Kyle… ce mec c’est personne, tu sais. Y’a plus que toi maintenant. » J’embrassai tendrement sa joue. J’avais besoin de me justifier pour qu’il ne se fasse pas trop d’idées ou qu’il ne soit déçu. Vraiment, c’était lui que je voulais.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   Mar 3 Déc - 17:20


Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

M. AIDEN WILSON & E. KYLE JORDAN


Il parait que les femmes adorent quand on leur offre des fleurs et bien je devrais vérifier dans mon caleçon parce que j’ai adoré qu’il m’en offre. Adieu masculinité, il me faisait craquer avec son petit air gêné. Je sentais mon cœur s’emballer quand je pris la rose blanche entre mes mains, la pureté. Je trouve ça adorable qu’il ait prit du temps pour réfléchir à ce qu’il allait m’offrir et j’avoue me sentir un peu con de ne rien pouvoir lui offrir en retour à part le loisir de rester ici toute la nuit en ma compagnie parce que non, je n’allais pas le laisser partir alors qu’on venait de passer un cap important. On est enfin sorti de la friendzone comme on dit, même si nous n’étions pas vraiment amis. Maintenant tout allait être différent ou presque. Déjà on allait devenir un couple, enfin s’il le désirait et il allait avoir plusieurs choses à m’apprendre parce que j’ai beau faire le malin tout le temps je ne sais pas comment c’est avec un garçon. Est-ce que je dois m’attendre à me faire insulter dans la rue, est-ce qu’il y a des choses que je dois faire ou ne pas faire ? Je suppose que ce n’est pas exactement la même chose qu’avec une fille et c’était un peu stressant. Je me demandais si on allait continuer à s’embêter comme avant, se battre, se téléphoner, s’embêter et les défis aussi…Est-ce que ça allait se poursuivre malgré les baisers, les calins, la tendresse, l’amour ? Je ne sentais pas de réel différence, j’avais l’impression que notre relation allait quand même rester identique avec des moments plus calins en prime. En y pensant, je me mis à sourire, j’aimais déjà notre relation avant alors j’allais adorer celle-là j’en étais certain. « Peu à l’aise ? Moi ? Tu plaisantes, je gère ! Enfin les filles avec qui j’ai trainé dernièrement ne sont pas très fan des fleurs elles préfèrent…les bouteilles. » Je me mis à rire. C’était con mais pourtant vrai, je ne cherchais pas de relation sérieuse parce que je ne voulais qu’Aiden alors je couchais avec les demoiselles que je rencontrais en soirée, on passait un bon moment dans le respect de l’autre puis chacun rentre chez soi le lendemain. J’aurai eu beaucoup trop difficile d’expliquer a une petite amie que j’étais attiré – voir même amoureux – d’un autre garçon que je déteste mais à qui je pensais vingt-quatre heure sur vingt-quatre. Je peux plus m’arrêter de penser à lui. Je baissai mon regard sur ses lèvres, elles sont fines, elles sont douces et elles m’ont manqué. Doucement, je les retrouvai avec tendresse. Du moins jusqu’à ce que j’entendis mon estomac crié famine, je me mis à rire et a admiré la nourriture qu’il avait apporté. On avait visiblement les mêmes goûts et c’était plutôt pratique par contre ce qui ne l’était pas c’était l’aménagement de ma chambre ridiculement petite. D’ailleurs, je me demandais ce qu’il en pensait, c’était rare que j’amène des gens ici justement parce que c’est petit et mal rangé. Il y avait juste un bureau avec une chaise, mon lit, une armoire, deux guitares et mon ordinateur posé sur le bureau. Mes murs étaient peint en gris foncé, celui en face de mon lit était couvert de photo de moi et mes amis, de mes parents, de concerts ainsi que des couvertures d’album de mes artistes préférés. C’était ma petite fierté, j’avais pensé des heures à le finir mais ça donnait enfin quelque chose de bien. Cette pièce était assez calme et reposante c’est d’ailleurs tellement reposant que c’est pour ça que j’arrive toujours en retard en classe le matin ! Je ne veux pas sortir de mon lit ! Bref quoi qu’il en soit, le problème du jour c’était comment est-ce qu’on va manger ? Je me creusai la tête, jusqu’à ce qu’il propose une solution qui me plut directement, je souris. « Problème résolu. » Je m’approchai pour venir me mettre contre lui et ne manquai pas de frissonner au contact de son torse contre mon dos. Il avait pris tout ce que j’adorais, coïncidence ou il me connait plus que je ne le croyais ? « Si ! Je vais me moquer de toi tiens surtout que la dernière fois que j’ai mangé avec des baguettes et bah le sol aussi ! » Je me mis à rire quand nous fûmes interrompu par le son de son téléphone. J’écoutai attentivement la conversation, curieux et il ne me fallut que quelques secondes pour savoir qu’en vérité il avait bien prévu quelque chose avec une tierce personne ce soir. Je fronçai les sourcils en sentant une pointe de jalousie, me demandant s’il parlait avec beaucoup de gars comme ça et surtout si j’avais de la compétition. Ce fût plus fort que moi, je décidai de re-capter son attention même s’il était au téléphone et tournai doucement la tête pour embrasser son cou à de multiples reprises. C’était ma façon de lui demander de raccrocher mais comme je n’avais pas vraiment de droit la dessus je le fis d’une manière détournée. Une fois que la conversation fût terminée, je souris. J’avais quand même entendu une chose qui m’avait plu, que j’étais son amoureux. C’était vraiment trop adorable. « T’en fais pas du moment qu’il ne te rappelle pas. » dis-je en riant. D’une main j’attrapai un morceau de poulet avec les baguettes. « Attention j’suis un danger public » Je me mis à rire avant d’approcher le morceau de la bouche d’Aiden. « Tu veux ? » demandai-je un petit sourire en coin affiché sur les lèvres.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.   

Revenir en haut Aller en bas
 

AIDEN&KYLE ◭ Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2013 :: Archives rps
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top