AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Hangover. Fuck. [Charlie ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 31 Juil - 0:17

    La première chose qu'il ressentit fut une douleur dans le crâne, le faisant hésité à ouvrir les yeux. La seconde fut un corps contre le sien, découverte suffisante pour qu'il lutte et entrouvre les paupières, les refermant aussitôt en raison d'une trop grande luminosité. Il retenta l'expérience plusieurs fois de suite, avant d'être en mesure de garder les yeux ouverts et d'observer la personne allongée contre lui.

    C'est ainsi que Paxton découvrit une Charlie endormie à ses côtés, la tête posée au creux de son bras. Il l'observa dormir un long moment, ne bougeant pas, essayant seulement de récupérer ses souvenirs de la veille. Il revoyait le début de soirée sans problème, la rencontre avec la jeune femme et sa chute dans le rhum. La suite n'était pas aussi claire, floutée par l'alcool et l'heure trop matinale.

    Refermant les yeux, il essaya de revoir la soirée au complet, se concentrant sur des impressions, sur des doutes. Il se vit frapper un inconnu, sans comprendre pourquoi immédiatement, avant que des bribes de la conversation qu'il avait eue avec Charlie ne lui reviennent. Panique du matin.

    Sans être certain de ce qu'il avait laissé deviné, sans être sûr d'avoir revécu la soirée correctement, il en conclut simplement que l'alcool pouvait se révéler traître. Et que quoiqu'il se soit réellement passé, il était assez fort pour en affronter les conséquences. Du moins, l'espérait-il.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 31 Juil - 1:24

HANGOVER. FUCK.
La soirée de la veille avait été difficile. Je devais l'avouer. Mais pour rien au monde je n'aurais échangé ma place. Je m'étais tranquillement endormie tout contre Paxton, entre ses bras protecteurs. Je m'y sentais tellement bien. Je crois même que je m'étais endormie avec un sourire sur mes lèvres. Pour la première fois, nous avions parlé de choses plus personnelles, de sentiments. Pour la première fois, nous avions passé une nuit ensemble, dans le même lit, sans faire l'amour. J'avais juste pu profiter de sa présence, sans rien autour. Mais le réveil ne tarda pas à arriver. Après une nuit de sommeil assez bonne, bien que courte, le réveil arriva. J'ouvris doucement les yeux, heureuse. Heureuse parce que je savais que nous avions franchise une étape. Et pourtant, lorsque je posai mon regard sur Paxton, mon sourire s'effaça. Tout ça ne s'arrêtera pas là. C'était trop beau pour être vrai. Tout allait forcément se compliquer. Avec Paxton, rien n'était jamais simple. Avec moi non plus d'ailleurs. Je souris doucement, tout en restant toujours contre lui. Mon regard posé sur son visage, je lui dis doucement: « Bonjour... » Je n'osais pas parler de la soirée de la veille, de peur de briser ce petit quelque chose entre nous qui semblait doucement se construire. Je demandai donc simplement: « Bien dormis? », en sachant pourtant pertinemment qu'il faudrait sûrement en parler à un moment ou un autre. Mais disons que j'avais d'abord envie et surtout besoin de voir son humeur, sa propre réaction, avant de savoir comment réagir avec lui...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 31 Juil - 8:47

    Il avait sentit Charlie se réveillé, bougeant légèrement. Il avait donc tourné la tête vers elle, observant son visage. Notant ce petit sourire qui s'était effacé lorsque leurs yeux s'étaient croisés. Qu'avait-il donc pu dire ou faire pour que le voir lui déplaise ? A moins qu'il y ait autre chose, qu'il n'était pas en mesure de comprendre ?

    Le sourire de la jeune fille revint néanmoins, alors qu'elle lui demandait si il avait bien dormis. Il lui répondit en souriant également, essayant l'ombre qui passait dans ses yeux chaque fois qu'il revoyait la soirée de la veille et imaginait des futurs possibles.

    « Parfaitement bien ! Et toi ? »

    Inutile de lui signaler la migraine qui martelait ses tempes et autant vivre, au final, ce matin comme la conclusion d'une soirée hors du temps. Essayer de ne pas réfléchir jusqu'au départ de Charlie, profiter de sa présence et attendre d'être seul pour remettre de l'ordre dans ses idées. Oui, ça paraissait bien. Vivre un moment particulier avant de reprendre la vie de tous les jours.

    Heureux de cette décision, il se pencha vers Charlie pour l'embrasser, se disant une fois encore qu'il aimait vraiment beaucoup ses lèvres.




[Ahah, plus inspirée à 3h du mat' qu'à 11h, moi :') ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 31 Juil - 11:54

HANGOVER. FUCK.
Je me sentais bien à ses côtés. Mais je devais avoir peur que, comme la veille, rien ne dure. Que tout ne soit qu'une illusion. Que ce ne soit qu'une légère trêve, de quelques heures, minutes ou même secondes. Je lui avais demandé s'il avait bien dormis. Ne pas entrer dans le vif du sujet, laisser quelques minutes passer, juste le temps de voir s'il était de bonne humeur ou non, s'il avait ou pas l'envie de parler. « Parfaitement bien ! Et toi ? » Il souriait. Qu'est-ce-qu'il était craquant quand il souriait. Je devais avouer que son sourire me faisait fondre. Je lui répondis très honnêtement. « Comme un bébé. » Lorsqu'il se pencha vers moi pour m'embrasser, mon coeur rata un ou deux battements. Il semblait d'être de bonne humeur. Je lui rendis son baiser. Paxton était étonnement doux ce jour-là. Non pas qu'il ne l'était jamais mais avec la soirée de la veille, ça me surprenait, mais me rassurait également. Et ça me faisait du bien. Je me détachai pour lui demander à nouveau doucement: « Tu n'as pas mal à la tête? » Je savais qu'il s'était tout de même enfilé pas mal de verres et ça ne serait donc pas très surprenant qu'il ait une migraine, plus ou moins forte. Je décidai d'être un peu aux petits soins pour lui, en attendant. Autant profiter du moment et tant qu'il était aussi calme et doux, autant que je le sois aussi. La tempête viendrait plus tard. « Je peux aller te chercher un verre d'eau et un médicament si tu veux... » Je souris doucement. Je savais très bien où était sa salle de bain, ainsi que sa cuisine. Je lui proposais. Soit il acceptait, soit il refusait. Peut-être voulait-il que je reste contre lui, dans ses bras. Ou peut-être allait-il me demander de partir. Allez savoir. Avec Paxton, on était jamais sûr de rien.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 31 Juil - 12:19

    Visiblement, il était grillé. « Tu n'as pas mal à la tête? ». Est-ce que cette question signifiait qu'il avait vraiment une sale tête, ou la jeune fille se souvenait simplement de la quantité de verres qu'il s'était enfilé la veille ? C'était une bonne question - et cela dit en passant, si elle avait une estimation de la quantité, il aurait été ravi de la connaître... C'était rare que l'alcool lui fasse mal la tête.

    « Je peux aller te chercher un verre d'eau et un médicament si tu veux... ». L'attention le fit sourire, l'attendrissant malgré lui. L'étrange impression que ce qui avait lieu pour l'instant était normal, alors que ça ne l'était pas. Vraiment, il fallait qu'il arrive à se tenir à ses résolutions. Il était convenu de ne pas réfléchir, ce matin.

    « La douleur est supportable, merci. »

    Inutile de prendre un cachet ; avaler une infâme mixture pour une légère migraine ne valait pas la peine. Il préférait subir en silence, tout en restant collé à Charlie. Il n'avait pas envie de bouger, bien décidé à passer une journée à ne rien faire, savourant la matinée avant de réfléchir toute l'après-midi sur les évènements passés. Programme intéressant, n'est-il pas ?

    « Mais je dois vraiment être tombé dans l'alcool, hier ... »

    Petit sourire contraint. Aveux quant au fait qu'il n'était pas si frais qu'il essayait de le faire croire. Et surtout, qu'il était incapable de savoir ce qu'il avait avalé. Il était presque sûr que c'était du rhum, puisque c'était son alcool préféré. Mais il était possible qu'il ait fait des mélanges, aussi... Grand moment de doute. Et sachez que cette situation n'était pas agréable ; la gueule de bois, ça l'est jamais, en même temps. Souvenirs confus, estomac lourd et tête douloureuse. Vive l'alcool...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 31 Juil - 12:41

HANGOVER. FUCK.
J'ignorais pourquoi mais j'avais eu envie d'être un peu aux petits soins pour lui. J'avais envie de lui montrer qu'hier, j'étais sincère. Enfin... Si du moins il se souvenait de ce qu'il s'était passé. Parce que vu la cuite qu'il semblait s'être prise, ce n'était pas si sûr. Il m'informa que la douleur était supportable et me remercia. D'accord. C'était comme il voulait. C'était à lui de voir s'il voulait ou non prendre un médicament, cette décision ne regardait que lui. Je souris doucement en le regardant. Je crois que je le regardais assez tendrement. Si seulement ça pouvait continuer comme ça, si seulement ça pouvait durer encore un peu... C'était un réveil presque parfait. Si on enlevait l'angoisse qu'il change de comportement d'une seconde à l'autre, ce serait un réveil parfait. Il m'avoua qu'il devait cependant être réellement tombé dans l'alcool. Cette petite phrase me fit rire doucement. On pouvait dire ça comme ça. « T'as bu pas mal de verres et assez rapidement... » J'osai me rapprocher un peu de lui. Je posai mes bras "croisés" sur son torse et je posai ma tête sur mes bras. Je le regardais dans les yeux, comme si je cherchais en quelque sorte une réponse à la question que je m'apprêtais à lui poser. Je me mordillai légèrement la lèvre. N'y trouvant rien, aucune réponse ni aucun indice, je me décidai à lui demander doucement. « Il faut que je te demande quelque chose... Hum... Est-ce-que tu te souviens de ce qu'il s'est passé? » J'étais hésitante. Je ne savais pas s'il allait le remarquer ou non. Je ne savais pas ce qu'il allait me répondre. Plusieurs hypothèses s'offraient à moi mais je tentais de ne pas y penser pour ne pas paniquer tout de suite. La réponse ne tarderait de toute façon pas à venir.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 31 Juil - 13:35


    Pas mal de verres et rapidement... A cette information, Paxton fit une petite grimace, semblable à celle que ferait un enfant dont les parents soulignent un défaut. Au moins comprenait-il son mal de crâne... Qui n'allait faire qu'empirer, au vu de la question que posa Charlie après s'être installée sur lui.

    Il avait observé le déplacement de son ... tient, comment qualifier Charlie, au fait ? Amie, ça irait ? Voilà une question sur laquelle il allait devoir se tourner plus tard. Mais soit. Elle s'était donc appuyée sur lui avant de poser la délicate question. « Il faut que je te demande quelque chose... Hum... Est-ce-que tu te souviens de ce qu'il s'est passé? ». Cette interrogation qui voulait bien dire qu'elle désirait parler de ce qui s'était passé la veille...

    Paxton avait alors deux possibilités. Prétendre qu'il n'avait aucun souvenir ou signalé que certaines scènes étaient floues. La première option lui évitait de reparler de ce qu'il s'était passé sans y avoir réfléchis, c'était une option plus sécurisante. La seconde était plus correcte pour la jeune femme, mais menait sur une pente qu'il n'était pas sûr de vouloir emprunter. Choix délicat... Pourquoi, vraiment, ne pouvait-elle pas se contenter de savourer un moment en silence ? Aaah, les femmes !

    Une de ses mains se glissa dans la chevelure de Charlie, alors que son regard dérivait sur la pièce, refusant de croiser les yeux de la jeune femme. Ses lèvres se tordirent en une petite grimace et il décida alors de jouer franc jeu. Ou du moins, en partie.

    « C'est un peu flou, mais ... »

    Mais oui, il se souvenait. Et il n'était pas sûr d'en être heureux, bien que la soirée aie eu un côté assez agréable. C'était trop délicat, trop compliqué, trop effrayant. Il aurait peut-être fallut qu'il ne se souvienne de rien, afin de ne pas avoir de remords à l'avouer, afin de ne pas avoir tant de choses en tête et cette boule au ventre. Mais le jour où la vie sera facile, ça se saura.

    « ... je me souviens du principal. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Sam 3 Aoû - 14:11

HANGOVER. FUCK.
Je l'observais en silence, attendant nerveusement un signe, un regard, un geste ou un mot de sa part. Quelque chose qui me donnerait de la matière, quelque chose qui m'aiderait à savoir s'il valait mieux que je recule tout de suite ou si je pouvais rester encore un peu. Je ne désirais pas l'énerver ou le faire se braquer sur lui-même. Je voulais qu'on en parle, certes, parce que j'étais sûre que nous n'étions pas allé jusqu'au fond des choses. Il commençait à être tard, j'avais dis le plus important, en gros, et on devait être tout deux fatigués. Il n'y avait rien qu'à voir la rapidité avec laquelle nous nous étions endormis. Mais je ne voulais pas non plus le brusquer ou le forcer à me dire des choses qu'il n'avait peut-être pas envie de me dire, qu'il n'était peut-être pas prêt à dire. Il passa sa main dans mes cheveux et je souris doucement. C'était juste bon signe, il ne me rejetait pas malgré le sujet que j'abordais. Un sujet délicat. Cependant, son regard était fuyant, je le remarquais. Il m'avoua que c'était flou mais qu'il se souvenait du principal. Mon coeur battait un peu plus vite. Il ralentit à nouveau, et je baissai une seconde les yeux pour ensuite le regarder et dire doucement: « Je pense qu'on devrait en parler... » Je me mordillai la lèvre nerveusement. Et si je faisais une erreur en lui disant ça? Pour tenter de ne pas le provoquer, de faire continuer la discussion calmement, je repris pour rajouter calmement, plongeant mon regard dans ses yeux: « J'étais sincère hier soir, en tout cas... » C'était comme si j'avais besoin qu'il le sache. C'était comme si je cherchais une façon de lui montrer de ne pas avoir peur de me parler de ce qu'il ressent, du pourquoi il a peur de me faire souffrir et tout ça. Je crois que j'avais besoin de comprendre. Tout simplement...
(c) sweet.lips


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Dim 4 Aoû - 18:10

    Charlie signala qu'il était peut-être utile d'en parler ; Paxton fronça les sourcils. Charlie signala qu'elle était sincère la veille ; Paxton fermait les yeux et laissa un soupir lui échapper. Son avis était trop mitigé, il avait besoin de réflexion, d'un moment de solitude pour faire la part des choses. Il ne désirait pas vraiment en parler là, maintenant, même si il devait quand même en avoir besoin - sinon, il se serait arrangé pour que le sujet de la discussion dévie. Mais il n'était pas prêt, il le sentait et son estomac se contractait alors qu'il imaginait les milles possibilités de cette discussion.

    Il avait fait un énorme pas en avant et là, il comptait bien en fort plusieurs en arrière. Après quelques minutes de réflexion, Paxton décida qu'il n'était pas l'heure de parler de la veille. Pour être en mesure d'en discuter, il aurait fallu qu'il aie l'esprit clair et que les choses soient moins confuses. Aussi essaya-t-il de mettre fin à la conversation, d'une façon délicate pour changer. Essayant de parler doucement, comprenant que Charlie ne devait pas vraiment apprécier de ne pas comprendre et voulant, en quelques sortes, la rassurer.

    « Et je pense qu'il me faudrait un peu de temps... »

    Ce n'était pas un "non, on en parlera jamais", mais plus une promesse qu'un jour, il déballerait son sac. Un jour, elle comprendrait ses changements d'humeur, les ombres qui hantent ses yeux. Peut-être pas tout, car certains silences sont salvateurs, mais elle comprendrait. Il en faisait la promesse silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Dim 4 Aoû - 21:54

HANGOVER. FUCK.
Je voyais bien son visage. Sa réaction. Ca n'allait pas me plaire, je le sentais. Je savais que ça n'allait pas se passer aussi facilement que ça aurait pu. Je savais que ça n'allait pas être cool, que j'allais être déçue. Je gardais malgré tout un petit espoir que, peut-être, il me répondrait malgré tout. Ne savait-on jamais. Mais mon espoir disparu bien rapidement en l'entendant. Tout comme le léger sourire que j'arborais. « Et je pense qu'il me faudrait un peu de temps... » Oui, bien sûr... Je m'en doutais. C'était pas un "non" clair, net et précis. Ca voulait bien dire ce que ça voulait dire. Un jour, on en parlerait. Ou peut-être pas même, allez savoir. Je baissai les yeux. J'aurais tellement voulu qu'on en parle pourtant. Même si ce genre de discussion me faisait un peu peur, j'aurais quand même préféré. J'avais besoin de comprendre ce qu'il avait voulu dire cette nuit, ce qu'il se passait, ce que j'étais au juste pour lui, tout ça... Je lâchai un petit soupire et murmurai: « Ouais... Jm'en doutais... » Je me redressai et m'enlevai de lui pour me mettre assise sur le lit, en gardant le drap contre moi. Je ne voulais pas le brusquer, mais je devais avouer que c'était dur pour moi de ne rien savoir. Il ne voulait rien me dire et ça me bouffait un peu de l'intérieur. « Je ne vais pas te forcer... » Je regardai un instant devant moi avant de reprendre la parole doucement. Je n'étais pas froide, juste un peu déçue. Et peut-être bien que le son de ma voix retransmettait ma déception. « Je vais te laisser tranquille... Tu veux sûrement un peu de solitude pour réfléchir... » Je souris légèrement et me levai. Je ne portais que mes sous-vêtements. Je récupérai mes habits de la veille, n'en ayant pas d'autres, qui étaient posés sur une chaise. J'entrepris de ma rhabiller pour le laisser seul, comme je l'avais dis. J'avais pas envie de le déranger, bien au contraire. Et il l'avait dit lui-même: il avait besoin de temps...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 7 Aoû - 11:36

    Il n'aimait pas ces situations dans lesquelles il était partagé, hésitant. Il détestait ces "imprévus", qui menaient à des choses qu'il peinait à gérer. Il s'en voulait d'avoir réagit avec tant de violence la veille ; partir bouder sans parler à Charlie aurait éviter bien des peines.

    Paxton, au son de la voix de Charlie, avait bien senti qu'elle était déçue. Mais que voulait-elle qu'il lui dise ? Lui même ne se comprenait pas totalement, se haïssant d'être si lunatique, si perdu et si dangereux. Une part de lui voulait que tout cela cesse, que leur "relation" reprenne comme avant. Une autre part aimait le fait que tout change, perturbant le jeune homme plus qu'il ne l'avouerait jamais.

    Il crispa la mâchoire et ferma les yeux un instant, avant de les rouvrir pour voir Charlie occupée à se rhabiller. Il fixa le corps de la jeune femme, ses yeux s'arrêtant sur ses formes, réalisant à quel point il pouvait être salaud. Commençant à comprendre que sa peur était peut-être l'une des raisons pour lesquelles il faisait souffrir les gens qui s'attachaient à lui, réalisant qu'il allait avoir besoin d'un grand travail sur lui-même.

    « Je suis désolé... »

    Sa voix était rauque et basse, lorsqu'il avait prononcé ces mots. Il s'excusait sincèrement, s'en voulant de ses réactions. Mais c'était, pour l'heure, le plus sage. Il avait effectivement besoin d'être seul pour remettre de l'ordre dans ses esprits, ses émotions. Il avait besoin de réfléchir, pour mieux se comprendre, comprendre la situation. Parce que là, il était perdu.

    Il s'était redressé dans le lit, une jambe à terre, l'autre pliée et le bras reposant dessus. Ses yeux, témoignant de son malaise, cherchèrent ceux de Charlie, pour essayer de lire en elle, de voir à quel point elle était déçue. Il n'aimait pas ça, oh que non. Et ce qui l'énervait le plus, c'est qu'il savait quel était le nœud du problème. Il détestait avoir comprit ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 7 Aoû - 12:26

HANGOVER. FUCK.
Je le savais. Je savais que je jouais à un jeu dangereux avec Paxton. Je savais qu'il n'était pas le type le plus fréquentable, que j'aurais dû cesser de le voir depuis bien longtemps maintenant. Mais je n'avais pas réussis. Peut-être bien que j'étais attirée par le danger. Allez savoir. Quoi qu'il en était, j'avais voulu jouer avec le feu et je m'étais brûlée les ailes. A trop vouloir jouer, à trop vouloir prendre de risques, on finit par tomber. Je venais de tomber. Et je m'étais bien amochée je crois. Je lui disais que je ne voulais pas le brusquer, que je lui laissais un moment de solitude pour réfléchir mais au fond de moi je bouillonnais. J'avais envie d'exploser. Sauf qu'au final, à quoi ça servirait? A rien. A part à l'énerver peut-être. Si Ezéchiel savait quoi que ce soit de ce qu'il se passait, ça dégénèrerait sans doute, connaissant, plus ou moins, les deux hommes. Ce n'était décidément pas un risque à prendre par contre. J'étais en train de m'habiller lorsque j'entendis un « Je suis désolé... » provenir de la bouche de Paxton. Je terminai d'enfiler mon vêtement pour ensuite poser mon regard sur lui. Un regard pas aussi rieur et pétillant que d'habitude. J'hochai légèrement la tête, comme pour lui signifier que je le croyais, en lui répondant: « Ouais... Pas autant que moi... » Je crois que je commençais à en avoir marre de jouer.

Il était allé trop loin cette nuit et maintenant il me disant avoir besoin de temps. J'avais perdu assez de gens et vécu assez de choses pour savoir que la vie est courte et que du temps, finalement, nous n'en avons pas tant que ça. Peut-être bien que maintenant qu'il était allé loin, j'avais besoin de plus, j'avais besoin de la totalité des informations. Peut-être bien que maintenant qu'il était allé loin et qu'il refusait de me donner plus, je n'aurais plus envie d'attendre. Je remis mes chaussures. Lorsque je franchirais cette porte, je partirais. Est-ce-que je chercherais à le revoir, à avoir des explications d'ici quelques jours? J'en sais rien. Il avait besoin de temps, n'est-ce-pas? C'était donc à lui de me contacter, non? J'espérais juste qu'il ne prendrait pas trop de temps pour réfléchir, s'il me laissait partir maintenant. Parce que dans quelques jours ou dans quelques semaines, peut-être bien que j'en aurais eu marre d'attendre et que ce sera trop tard... A moins que je sois vraiment trop accro à lui pour passer à autre chose avant que tout ne soit clair? Encore une fois, je n'en savais rien. Tout allait dépendre des évènements futurs... Me connaissant, je serais capable d'attendre. Sinon, ça ferait longtemps que je serais partie, pas vrai? Après tout ce qu'il avait déjà fait? Mais quand même... Je lui avais ouvert une partie de mon coeur et maintenant il disait avoir besoin de temps... Je lâchai un léger soupire suite à mes pensées toutes aussi contradictoires les unes que les autres. J'enfilai ma légère veste et pris mon sac à main.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 7 Aoû - 17:09

    Elle allait partir. Et pour la première fois, Paxton eut peur d'une chose : qu'elle ne revienne pas. Il n'était pas stupide, même si il pouvait parfois cacher son intelligence au plus profond de lui-même. De toutes façons, il ne fallait pas être une lumière pour comprendre qu'après cette nuit, si lui était si mal, elle ne devait pas être mieux. Rien qu'à voir son regard, qui était si différent de d'habitude, rien qu'à analyser ses gestes. Le risque qu'elle parte et qu'elle ne revienne pas était trop grand et Paxton sentit la peur lui tordre l'estomac. Une peur telle qu'il n'en avait plus ressentie depuis bien longtemps, lui remuant les tripes et lui coupant la respiration une fraction de seconde. Une peur qu'il ne tolérait pas.

    Il hésitait, pesant le pour et le contre. Son esprit fonctionnait à vive allure, imaginant les différents futurs possibles, cherchant à saisir quel était le meilleur choix à faire dans cette situation qu'il ne contrôlait pas, qu'il ne comprenait pas totalement. Sa mâchoire se crispa si fort que ses dents grincèrent, ses mains encerclèrent sa tête, serrant au point qu'il sentit son cuire chevelu lui faire mal. Il savait que si elle partait, si il la perdait, il s'en voudrait au point de se détruire une bonne fois pour toute.

    Paxton n'était qu'un homme et c'était ce qu'il détestait le plus chez lui. Il avait beau enfiler divers masques, se cacher derrière une épaisse carapace, ses sentiments restaient présents, le tiraillant, le torturant. C'était une chose qu'il n'appréciait pas, tout en adorant ressentir certaines douleurs, qui lui prouvaient qu'il restait, malgré tout, humain.

    Ses mains lâchèrent son crâne et il fixa Charlie, prête à passer la porte. Prête à partir... Paxton prit une grande inspiration, son esprit l'alertant du danger que représentait la scène actuelle. Son instinct lui dicta que son futur dépendrait des mots qu'il prononcerait maintenant, de son attitude envers elle à cet instant. Si il faisait encore une erreur, il la perdait. Peut-être pour de bon.

    Le jeune homme se leva, fixant la jeune fille, analysant ses sentiments. Il ne servait à rien de nier qu'il tenait à elle, ses crises de colère le prouvaient souvent. Mais il n'acceptait pas qu'il s'agisse de plus. Il voulait avoir pour elle l'affection qu'on a pour un mignon petit chien, rien d'autre. Plus, c'était dangereux pour elle, elle souffrirait de trop. Comme elle souffrait certainement là, maintenant. Comme il la faisait souffrir à ne pas répondre...

    Sa peur était de nuire à Charlie. Or, en se cachant derrière cette frayeur, il la peinait. Il contredisait ses mots, disant qu'il voulait son bien en la torturant, refusant de la laisser s'en aller, refusant de la laisser venir. Il n'était pas clair, incertain et c'était malsain. Il fallait qu'il prenne une décision, nette et précise. Maintenant. Il fallait qu'il dise une bonne fois pour toute "reste" ou "part" et qu'il assume les conséquences de son choix, quel qu'il soit.

    La porte était si proche de Charlie... Il devait agir vite, dans les secondes. Il devait se décider sans plus attendre. C'était maintenant ou jamais. Et le plus simple, peut-être, était de ne plus réfléchir. De dire "stop" à l'esprit et de laisser le coeur parler. Ne plus réfléchir, ne plus penser à ce qu'il pourrait arriver. Ne plus imaginer le pire et juste se laisser aller, vivre sans s'inquiéter... C'était impossible, mais... Après ce qu'il avait fait la veille, il pouvait continuer encore un peu, rester insouciant encore quelques instants... Et voir ce qu'il adviendrait de ce choix. Il pouvait... Et ...

    « Reste... »

    C'était partit tout seul, franchissant ses lèvres, à peine audible. Un seul mot, contenant un grand nombre d'émotions qu'il n'était pourtant pas capable d'exprimer, signifiant tellement de choses. Il n'était pas en mesure d'en faire plus, il n'avait pas la force d'être plus précis. Mais c'était déjà un énorme pas en avant. Pour la première fois, il acceptait le fait qu'il tenait à elle, il acceptait de le lui faire comprendre. Et il s'avouait qu'ils étaient autre chose que des inconnus, des amants réguliers. Il s'avouer qu'une relation était née entre eux et que malgré tous les risques, il voulait qu'elle prenne de l'ampleur. Même si il ne se sentait pas la force de la nourrir maintenant, il voulait que Charlie sache qu'il tenait à elle, peut-être même, qu'il avait besoin d'elle. Qu'elle devait rester. Que si elle partait, il irait sans doute la chercher, même si il risquait de se terrer dans son studio, de se noyer sous le travail. Il avait besoin d'elle et c'était tout ce qu'il était prêt à s'avouer pour cette fois. Ce qui était déjà pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 7 Aoû - 18:47

HANGOVER. FUCK.
Ca y était. J'allais partir pour peut-être ne jamais revenir. Au fond, j'aurais vraiment dû m'en douter. Ma mère était décédée en me mettant au monde, mon père dans un accident de voiture. Côté coeur, je n'avais guère eu plus de chance. Seules mes relations avec ma famille adoptive persistaient et résistaient à toutes les épreuves. Définitivement, je n'étais pas faite pour avoir des relations stables, durables et saines... Pourquoi Paxton aurait-il été l'exception? Je n'étais plus très loin de la porte d'entrée quand j'entendis un « Reste... » Je m'arrêtai en entendant ces deux misérables petits mots. Mon coeur battait la chamade alors que je baissai le regard. A quoi jouait-il? Sérieusement? Parce que personnellement, je commençais à en avoir marre de jouer. Le chat et la souris, c'était terminé pour moi. Je ne l'avais peut-être pas réalisé avant, ou plutôt je n'avais jamais réussis à l'accepter et à le dire à voix haute, mais je voulais tellement plus qu'un jeu entre lui et moi. Je voulais le sentir près de moi, sentir ses bras autour de mon coeur, l'entendre me murmurer des mots doux à l'oreille... Ou juste le sentir contre moi, avoir cette sensation d'être protégée, que rien ne pourrait m'arriver! La dernière fois que je m'étais sentie en sécurité entre les bras de quelqu'un, c'était il y a des années... Mais lorsque je m'endormais entre les bras de Paxton après une nuit de folie, je me sentais bien. A l'abris. En sécurité... Je me tournai vers Paxton. Mon regard n'avait pas changé. Il était toujours aussi triste. Je le regardai un instant avant de finalement répondre: « A quoi tu joues Paxton...? Tu voulais être seul et maintenant tu me demandes de rester...? » J'avais besoin de comprendre mais étrangement, je préssentais que je n'aurais pas de réponse, une nouvelle fois. Pourtant, j'en avais vraiment besoin. J'avais besoin de tellement de choses de sa part... S'il refusait de me répondre, j'ignorais si j'allais avoir le courage de rester. Pourquoi je resterais après tout? Sans réponse, on ne pouvait pas avancer. Et je refusais de rester assise en face de lui à le regarder dans le blanc des yeux en attendant que le temps passe, qu'il ait réfléchit et que nous puissions parler... Surtout que ça risquait de durer des jours. Et je n'avais pas des jours devant moi. Secrètement, j'espérais qu'il me répondrait pour pouvoir rester avec lui un peu plus longtemps...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 7 Aoû - 20:31

    Son coeur s'emballa lorsqu'il la vit se tourner, pour lui faire face à nouveau. Voyant son regard toujours aussi sombre, Paxton réalisa à quel point son instinct avait eu raison de faire qu'il la rappelle. S'il ne l'avait fait, elle ne serait jamais revenue. Il en avait la certitude et les mots qu'il entendit le lui confirmèrent encore.

    Il comprenait qu'il était troublant, qu'elle ne devait plus savoir sur quel pied danser. Il comprenait parfaitement et s'en voulait d'agir ainsi, de passer du blanc au noir. Il ne parvenait pas à prendre une décision et à la respecter, sans changements. Et pourtant, il était grand temps qu'il se tienne enfin à un choix...

    Il fallait qu'il lui réponde. Cette fois, il n'avait plus le choix. Le jeu touchait à sa fin et cela stressait Paxton, qui observa un instant encore Charlie, avant de fixer le regard sur le sol, ressemblant alors à un enfant prit en faute. Il se sentait vulnérable, perdu, démuni. Des sensations qu'il détestait, qui lui donnaient l'impression qu'un simple coup de vent pourrait le détruire.

    Prenant tout le courage qui lui restait dans une inspiration, Paxton ferma les yeux et releva la tête. Il n'avait pas la force de parler et de l'observer à la fois et préférait se priver de la vue, pour pouvoir la garder près de lui. Du moins, était-il décidé à faire tout ce qu'il pouvait pour que Charlie comprenne.

    « Je ... »

    Les mots ne venaient pas, se bloquant dans sa gorge, l'étouffant et refusant de partir. Son esprit ne parvenait pas à former des phrases cohérentes, ne laissant apparaître qu'un ensemble d'image dans sa tête. Son rythme cardiaque n'avait de cesse d'augmenter et la boule qu'il avait au ventre semblait plus présente que jamais. Paxton était en plein stresse, comme si sa vie en dépendait. Et peut-être était-ce le cas.

    Il ouvrit les yeux, essayant tant bien que mal de masquer ses émotions, se concentrant pour que son regard ne semble pas trop humide, pas trop angoissé. Il tâchait de maîtriser les traits de son visage, cherchant à avoir l'air neutre. Sa voix le trahissait assez, inutile que son corps entier ne montre à quel point il était faible.

    « Les mots, c'est pas mon truc ... »

    Il avait envie de lui expliquer, de lui dire qu'il ne savait pas quoi dire, pas quoi faire. Mais il n'y arrivait pas. Ses épaules s’affaissèrent et il dû user de toute sa force de volonté pour ne pas, finalement, envoyer balader Charlie et se rouler en boule sous son lit. Ne pas choisir la solution qui, sur le moment, lui semblait la plus simple.

    Et soudainement, il eut une illumination. La veille, ce n'était pas tant l'alcool que la rage qui l'avait aidé à parler, à trouver quelques mots. L'idée de laisser les sentiments l'envahir, pour mieux parler, lui sembla alors un plan merveilleux. Paxton se laissa donc aller, imaginant le pire, un monde où elle ne serait plus, jamais. Il l'imagina au bras d'un autre homme, comme celui de la veille, sans que cette fois il ne puisse agir. Il sentit la peine naître, bien vite suivie de la rage de l'impuissance. Il ferma les yeux, juste un instant, et lorsqu'il les ouvrit à nouveau, un brin de folie y brillait, côtoyant une rage qu'il dirigeait envers lui-même.

    « J'ai peur, j'suis paumé, j'sais pas quoi faire. J'aime pas parler sentiments, ça m'effraye, j'suis un pauvre con, je m'embrouille. Mais j'veux pas que tu partes, ça... je... Non ! »

    Le volume de sa voix était monté, le faisant presque crier. Mais il ne s'en était pas rendu compte et ferma, une fois encore, les yeux, essayant de sa calmer, d'arrêter le tremblement de ses mains. Il se laissa tomber en arrière, s'affalant sur le lit, cherchant encore un peu de force pour affronter cette scène qui l'épuisait, le torturait. Il espérait que la discussion s'achève bientôt, que le calme revienne et que la vie reprenne une tournure plus simple. Il n'en pouvait plus, de cette discussion dès le matin, avant son premier café, avant sa première cigarette. Cigarette... Là, il en avait vraiment besoin.

    « Charlie... Reste, s'il te plaît ... »

    A nouveau, à peine un murmure. Les changements de volume, preuve que son esprit était dans tout ses états, qu'il allait finir en crise de nerfs. Il n'en pouvait vraiment plus, il avait envie que tout s'achève. Il arrivait à en voir le départ de Charlie comme une délivrance, si c'était son choix. Car ce qui lui importait, maintenant, c'était qu'elle fasse un choix. Qu'elle parte, qu'elle reste, peu importe. Mais c'était à son tour de se décider, de voir si elle voulait bien lui laisser une chance de parler, de se calmer. Car dans leur relation, les deux avaient besoin de réconfort, pour des raisons bien différentes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Mer 7 Aoû - 21:31

HANGOVER. FUCK.
Cette situation était trop compliquée. Beaucoup trop. Il fermait les yeux, les rouvrait. Commençait une phrase. Partait sur une autre. « Les mots, c'est pas mon truc ... » J'avais remarqué. En même temps, les gestes explicites n'étaient pas forcément son truc non plus. A part coucher, il avait rarement été tendre ou autre envers moi, pour me montrer ce que je représentais pour lui. Ou ne serait-ce que pour tenter de me le montrer. D'accord, il savait montrer qu'il était énervé ou qu'il avait envie de moi. Mais ça s'arrêtait là. A moins... A moins qu'il ne voulait pas, tout simplement. C'était possible. Les yeux qui se ferment encore une fois, qui se rouvre. Avec une once de colère à l'intérieur, peut-être. Je n'étais plus sûre de rien. « J'ai peur, j'suis paumé, j'sais pas quoi faire. J'aime pas parler sentiments, ça m'effraye, j'suis un pauvre con, je m'embrouille. Mais j'veux pas que tu partes, ça... je... Non ! » Il criait presque. Waouh. Là, au moins, c'était clair. Enfin, en partie en tout les cas. Il se laissa tomber sur le lit. Je le regardais. Et maintenant...? Comment devais-je réagir...? Il me demanda encore une fois de rester. Je baissai la tête un instant. Quelques secondes passèrent. Je finis par reposer mon sac et ré-enlever ma veste. Je posai le tout avant d'aller m'asseoir au bord du lit, aux côtés de Paxton. « Je reste... Mais... J'ai besoin de réponses Paxton... Parce que ce jeu ne m'amuse plus pour être franche avec toi... » Je le regardai et je posai finalement ma main sur la sienne. « Je... suis pas douée avec les mots non plus mais j'essaie... » Je baissai les yeux pour regarder le sol. « J'ai... Je tiens vraiment à toi, j'ai pas envie de partir... Mais j'ai besoin que tu m'aides, que tu me donnes quelque chose... » Je relevai mon regard vers lui. J'avais besoin qu'il me donne un minimum, quelque chose qui fasse que oui, j'avais raison de vouloir rester. Tout simplement.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Jeu 8 Aoû - 10:52

    Un instant de doute, sans savoir ce qu'elle allait faire, ce qu'elle allait penser de ce qu'il venait de dire, d'essayer de faire comprendre. Et il semblait être sur la bonne voie, puisqu'il l'avait senti sur le lit, quelques secondes plus tard. Elle lui donnait une ultime chance, même si elle signifiait clairement son ras-le-bol face à cette situation.

    Elle posa la main sur la sienne et il la serra, cherchant dans ce contact une force qu'il n'était plus sûr d'avoir. « J'ai... Je tiens vraiment à toi, j'ai pas envie de partir... Mais j'ai besoin que tu m'aides, que tu me donnes quelque chose... ». Elle tenait à lui... Douleur et joie mélangées, mêlant rêves et peurs. Peur... Qu'il oublie cette satané frayeur qui l'enchaînait à un passé dont il ne voulait plus.

    Incapable de trouver les mots justes, Paxton lâcha la main de Charlie, se redressa et passa ses bras autour d'elle, posant la tête sur l'épaule de la jeune femme. Elle voulait qu'il lui donne quelque chose, mais qu'avait-il à donner ? De belles phrases lui passèrent par la tête, sorties de film qu'il avait dénigré. Des mots qu'il ne prononcerait jamais, les trouvant trop fades, trop stéréotypés, même si ils semblaient coller à la situation.

    Il inspira profondément, se concentrant sur l'odeur de Charlie, la savourant. Avant de faire preuve d'une ultime dose de courage, trouvée au plus profond de son être, dénichée par l'apogée de sa peur. Si il jouait les mauvaises cartes, elle partait. Si il n'était pas franc, direct, elle ne serait plus. Il fallait qu'il se bouge, qu'il lui fasse comprendre. Même si ce n'était pas facile. Même si il ne voulait pas parler de ce qu'il avait vécu. Il devait trouver un compromis entre franchise et secrets.

    « Je peux rien te promettre et je sais pas quoi dire... Juste... Ce n'est plus un jeu, Charlie. »

    Il espérait qu'elle comprenne, qu'elle ressente derrière ces mots toute la peur, toute la peine et tous les rêves. Il avait envie de lui promettre un futur beau, merveilleux, sortit d'un studio hollywoodien. Mais il n'était pas en mesure de lui promettre que tout irait bien, encore moins de lui dire qu'il ne ferait plus d'erreurs. Il avait besoin de réapprendre les codes sociaux, réapprendre à vivre. Et puisque leur relation n'était plus un jeu, mêlant désormais des sentiments que Paxton avait tenté de refoulé de son mieux, il avait envie de réapprendre tout cela avec elle.

    « J'ai ... besoin de toi. »

    Ultime faiblesse, celle d'avouer avoir besoin d'aide, rechercher un contact. Il se sentait terriblement faible, comme jamais il ne l'avait été. Même en guerre, l'impression d'être à ce point démuni n'avait jamais été et il en avait presque envie de pleurer, redevenant l'enfant apeuré qui cherchait à vivre, qui cherchait le bonheur, qui perdait espoir. Enfant... C'était ce que Paxton était, un enfant incapable d'avouer ce qu'il avait sur le coeur, d'exprimer ce qu'il ressentait, enfermé depuis bien trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Jeu 8 Aoû - 11:17

HANGOVER. FUCK.
Je ne lui demandais pas de me dire tout de suite les grands mots, les belles phrases, de me faire un tas de promesses, de me promettre monts et merveilles. Non... Je ne lui demandais pas tout ça. Mais j'avais besoin d'un signe, d'un mot, d'un tout petit quelque chose qui ferait que oui, j'avais raison de vouloir rester, que oui j'avais raison de m'accrocher à lui comme je le faisais. J'avais besoin de voir que ça n'était pas à sens unique, je ne m'accrochais pas à du vent, à du vide, à un néant ou un ballon qui ne cesse de s'envoler plus haut dans les airs et que je n'arriverais donc jamais à atteindre. J'avais besoin de savoir que je comptais un minimum pour lui. Juste ça. Un mot, un geste, un regard,... Quelque chose. C'était tout ce que je lui demandais. Je ne voulais pas le forcer, je ne voulais pas aller plus vite que la musique. Mais j'avais besoin de ça. Juste ça. Lorsque je posai ma main sur la sienne et qu'il la serra, je ne pus m'empêcher de sourire doucement. C'était déjà ça... Puis il se redressa, m'enlaça et posa sa tête sur mon épaule. Je croyais que c'était à moi de poser ma tête sur son épaule pour pleurer? Je souris un peu plus en pensant à ça, posant malgré tout ma tête contre la sienne. Rien que ça, c'était déjà un bon début.

« Je peux rien te promettre et je sais pas quoi dire... Juste... Ce n'est plus un jeu, Charlie. » Mon coeur s'emballa et même si je le voulais, je ne pouvais pas bouger. J'avais trop peur de briser ce moment privilégié avec lui. Je ne voulais pas tout casser. Je ne dis donc rien, lui laissant le temps, le laissant parler, me dire ce qu'il voulait, ce qu'il arrivait à dire. Je lui laissais le temps... Mais au fond de moi, tout se déchaînait. « J'ai ... besoin de toi. » J'eus l'envie de pleurer. Mais je me retenais. Il n'avait pas besoin de ça, pensais-je. Je me détachai pour prendre son visage entre mes mains et le faire me regarder. Je l'observai un instant avant de déposer mes lèvres contre les siennes. Un baiser bref, ne voulant pas trop le presser, ne voulant pas qu'il pense que tout était directement beaucoup plus intimes. Je voulais y aller doucement, ne pas le brusquer. Un baiser bref, mais tendre. « Je suis là... Je partirais pas... » Je plongeai mes yeux dans les siens. « Mais si tu veux que je sois là et que je t'aide... Il faudra que tu m'expliques ce qui te retient, ce qui te fait peur... » Je me souvenais très bien que durant la nuit, il m'avait dit avoir peur. Mais il ne m'avait pas expliquer pourquoi il avait dit ça, il ne m'avait pas dit ce qui lui faisait peur exactement. Pourtant, pour avancer, il fallait que je le sache...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Jeu 8 Aoû - 13:35

    Son estomac se décontracta quand les lèvres de Charlie se posèrent sur les siennes, signe qu'elle acceptait les piètres mots qu'il venait de prononcer. Il se sentit rassuré quelques secondes, avant que la jeune fille ne reprenne la parole. « Mais si tu veux que je sois là et que je t'aide... Il faudra que tu m'expliques ce qui te retient, ce qui te fait peur... ». Il se souvenait, effectivement, avoir parlé de la peur qui lui tenaillait les entrailles et comprenait qu'il serait bon pour lui d'en parler. Cependant, dévoiler sa peur, les raisons de son inquiétude, c'était briser la carapace qui lui restait, dévoiler son passé et se montrer sans artifices, sans masques. C'était être nu face à elle et c'était tout aussi angoissant que ce qui venait de se passer.

    Pour pouvoir expliquer à une personne ce qu'on a vécu, ce qu'on a enduré, il faut avoir une grande confiance en cette personne. Ce n'était pas le plus gros problème. Pour parler, il fallait aussi avoir la force de prononcer les mots, l'envie d'aller de l'avant, de sortir la tête de l'eau. Il fallait énormément de volonté et être prêt à s'entendre dire des choses pas toujours agréables, prendre le risque de voir la tête de la personne se désagrégé au fil du récit, passant par divers sentiments dont, parfois, la pitié. C'était une chose horrible que de voir ce sentiment dans les yeux de quelqu'un, vous faisant sentir pour un moins que rien, même si vous n'étiez pas responsable de votre passé. La pitié, c'était la pire injure que l'on pouvait faire à un être.

    Dans cette situation, avec Charlie, Paxton n'était pas certain de la réaction de la jeune fille. Elle aurait certainement peur en entendant des éléments de son passé, une peur panique même. Peut-être de la pitié, si il dévoilait son enfance, si il expliquait ce qu'il avait vécu. Peur et pitié ne font pas bon ménage et c'était sans nul doute la meilleure façon de la perdre, alors qu'il commençait à croire que quelque chose pouvait exister entre eux.

    Mais il fallait qu'il parle, qu'il dénonce certains faits, en avoue d'autres. Il fallait que Charlie comprenne sur quoi reposait sa peur, afin qu'elle l'aide, comme elle le disait. Il fallait, une fois encore, user de mots pour se faire comprendre, se dévoiler un peu plus. Passer le cap de l'amitié éphémère et entamer une relation de confiance, avec des secrets dévoilés.

    « S'attacher à quelqu'un, c'est se passer la corde au cou, accepter de prendre le risque de souffrir, encore. De voir cette personne se perdre. »

    La solution, peut-être, était de généraliser ce qu'il ressentait, exprimer des faits, sans entrer dans les détails. Il pouvait ainsi tâcher de faire comprendre ce qui le tracassait, sans pour autant tout dire sur lui. Il restait un brin mystérieux, ne parlant toujours pas de ce passé qui hantait son regard, mais faisant comprendre le problème tout de même. Du moins, l'espérait-il.

    « Je ne veux plus voir quelqu'un se perdre par ma faute. »

    Résumé simple, clair, net, précis de sa peur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Jeu 8 Aoû - 15:05

HANGOVER. FUCK.
Qu'il ne veuille pas parler de son passé, de son intimité, de certaines choses, je pouvais aisément le comprendre. Moi-même je n'avais pas spécialement envie de parler du mien. Mais si je devais le faire pour nous permettre d'aller un peu plus, je le ferais. Au fond, j'étais bien avec lui et si je devais faire des sacrifices, je les ferais. « S'attacher à quelqu'un, c'est se passer la corde au cou, accepter de prendre le risque de souffrir, encore. De voir cette personne se perdre. » J'hochai la tête. Je comprenais ce qu'il voulait dire. S'attacher à des personnes, ça voulait aussi dire prendre le risque de les perdre, de souffrir, de voir ces personnes qui deviennent si chères à notre coeur se perdre. Je baissai un instant les yeux. Mais si on ne prenait plus de risques, on ne pouvait plus avancer. J'avais souffert. J'avais perdu des gens. J'avais vu des gens se perdre. J'avais peur aussi. J'avais peur de souffrir, de le faire souffrir lui, que ça se passe mal. Je ne voulais pas prendre le risque de lui faire du mal. [i]« Je ne veux plus voir quelqu'un se perdre par ma faute. »[/] Je relevai les yeux vers lui. Je posai ma main sur sa joue et mon front contre le sien pour chuchoter: « Je me suis déjà perdue Paxton... » Je plongeai mon regard dans le sien. J'avais subis un kidnapping. Depuis, je n'étais plus la même. Je n'étais plus celle que j'étais avant. J'avais changé de nom, j'avais déménagé... Je m'étais déjà perdue. J'avais perdue ma vraie personnalité, ma vraie nature, mon nom, tout... J'avais toujours envie de m'amuser, de rire... Mais j'avais une peur bleue de plein de choses. Je regardais parfois derrière moi, croyant être suivie. Je surveillais mes arrières au cas où Ezéchiel et moi serions retrouvés. J'avais peur des armes... Une peur panique... Je caressai un peu sa joue avant de reprendre: « J'ai... J'ai peur moi aussi tu sais? De plein de choses... » Je souris doucement sans le lâcher du regard, ni enlever ma main...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Ven 16 Aoû - 7:58

    Instant de confessions, qui lui donna envie de croire en l'espoir, en un futur où ses craintes seraient effacées et où un sourire sincère se peindrait sur ses lèvres, pour une durée moins éphémère qu'actuellement. Ses yeux allaient du sol à Charlie, alors qu'il essayait de masquer l'inconfort que lui procurait la situation, l'obligeant à se révéler comme jamais il ne l'avait fait, lui en disant plus sur son amie.

    « Je me suis déjà perdue Paxton... » Les yeux de Paxton cherchèrent ceux de Charlie, qu'ils trouvèrent bien vite. Il essaya de comprendre ce qu'elle entendait par là, sa curiosité désormais piquée, comprenant ce que la jeune fille devait éprouver vis-à-vis de ses réponses lacunaires. Torture de l'inquiétude. « J'ai... J'ai peur moi aussi tu sais? De plein de choses... ».

    Un léger sourire étira les lèvres du jeune homme, dont la main caressa la joue de Charlie. Une idée l'amusant venait de lui traverser l'esprit, simple et ridicule. Parfaite pour détendre l'atmosphère, peut-être pour changer de sujet de discussion, prendre une pente moins glissante.

    « Quel couple on fait ... »

    Ou peut-être pas. Le mot n'était pas le mieux choisi si il désirait récupérer le calme et cesser de réfléchir, de ressasser le passé. Mais ça lui avait échappé, fusant hors de sa bouche sans même qu'il ne réalise l'impact que ce mot pouvait avoir. Quelques lettres qui semblaient si anodines, mais qui signifiaient pourtant beaucoup. D'autant plus que c'était la première fois qu'il employait ce mot...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Sam 17 Aoû - 12:26

HANGOVER. FUCK.
C'était une situation tellement étrange. J'avais remarqué que ma vie était faites d'évènements, de rencontres un peu différentes des autres gens. Je veux dire par là, j'avais fait la rencontre de dealers, de personnes qui n'avaient pas hésité une seule minute avant de me kidnapper. Par chance, ce genre de rencontres n'arrivait pas à beaucoup de monde. Et Paxton faisait partis de ces rencontres étranges. A la fois positive et à la fois tellement difficile. Je crois que je souffrais un peu... Mais dans le fond, j'étais aussi tellement bien avec lui. La souffrance que j'endurais maintenant par comportement, ses doutes et les non-réponses à mes questions en valait peut-être la chandelle. J'osais l'espérer en tout les cas. C'était la première que je retrouvais ce sentiment de sécurité depuis des années et je crois que rien que pour ça, je ne pouvais pas laisser filer Paxton. S'il fallait que je souffre jusqu'à ce qu'il arrive à s'ouvrir enfin complètement à moi, remplaçant ses mystères par de vraies réponses, alors je le ferais. Il caressa un instant ma joue avant de briser le petit silence des quelques secondes qui s'étaient installé.

« Quel couple on fait ... » Qu... Quoi? Il rigolait là, n'est-ce-pas? Un couple? Nous? Lui et moi je veux dire? Non... Non nous n'étions pas un couple... Pas à mes yeux. J'étais sans doute apparue à Paxton comme une fille qui ne voulait que coucher, rien de sérieux au départ, je n'en savais trop rien, mais la vérité était toute autre. J'avais une vision malgré tout assez romantique d'un couple et croyez-moi, ce n'était pas ça... Nous ne formions pas un couple... Ma main sur sa joue, mon front contre le sien, le petit sourire que je pouvais avoir s'envola. Je me détachai de lui pour détourner mes yeux. Définitivement, non. Je chuchotai: « On est pas un couple... » Je soupirai en me laissant tomber en arrière sur le lit et je fixai le plafond. J'aurais bien voulu pourtant... Mais tant qu'il n'avait pas assez confiance en moi pour me parler, me dire ce que voulais savoir, nous ne pourrions pas être un couple. Il fallait avant tout qu'il se confie à moi, qu'il me dise ce qui lui faisait peur.

Je tentai une nouvelle approche du problème pour essayer de le faire me parler un peu sur ce qui le chagrinait tant. « J'ai peur de la vitesse. Je déteste quand une personne roule trop vite, surtout en moto. D'ailleurs, j'ai peur de monter sur une moto. » Je souris doucement. J'étais en train de lui livrer mes faiblesses. « J'ai un peu de la réaction de mon frère quand je rentrerais, sachant que j'ai découché et qu'il est sur-protecteur. » Mon frère adoptif, qui était pour moi comme mon frère de sang. Et que j'aimais plus que tout. Malgré son côté trop protecteur depuis le kidnapping, malgré nos quelques disputes, je l'aimais et ça, rien ni personne ne pourrait le changer. « J'ai... Parfois dans la rue, je me retourne parce que j'ai peur d'être suivie... » C'était sans doute ma plus grande faiblesse, avec ma peur des armes. Risquer d'être retrouvée... Oui, j'en avais peur. Terriblement peur. Et le dire à voix haute, c'était pas facile. Je fermai un instant les yeux, le laissant prendre conscience que je me livrais à lui malgré tout ce que ça me coûtait de le faire... Mettre ma fierté de côté...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Jeu 5 Sep - 11:46

    Grosse erreur de terme, effectivement. Charlie se recula, le contredit. Il fronça un instant les sourcils, ne comprenant pas vraiment à quel point cette erreur de vocabulaire était importante pour la jeune fille. Il n'eut cependant pas le temps de se poser d'avantages de questions qu'il l'entendait évoquer des peurs qu'elle ressentait. Qu'il l'entendait... Se livrer.

    Paxton écouta ces peurs, s'offusquant pour la moto, se sentant mal à l'aise pour le grand frère, s'intriguant pour la dernière. Il laissa un silence s'installer durant quelques secondes, avant de tourner la tête vers Charlie, de l'observer comme si il la voyait pour la première fois. Et de réfléchir, de peser le pour et le contre face à ce choix qui naissait en lui. Il n'avait plus le choix, il le savait désormais. Soit il acceptait de jouer ce jeu du "je me dévoile", soit il perdait tout. Et il n'était vraiment pas sûr d'avoir envie de tout perdre, de ne plus revoir la jeune fille. Non, il avait trop besoin d'elle et de la stabilité qu'elle lui apportait, malgré tout.

    Alors, autant se jeter à l'eau également, ravaler sa fierté, fracasser sa coquille, sans perdre de temps à interroger Charlie sur sa dernière peur. Chaque chose en son temps. S'exposer à la vue d'une seule personne, lui donner des armes contre soi. Risquer de se brûler encore plus fort. Après seulement, essayer d'acquérir des armes en retour, pour éventuellement forgé une "relation de confiance".

    « J'ai peur d'être emprisonné, des espaces clos. C'est pour ça que j'aime autant la moto : ça me donne une sensation de liberté que rien d'autre ne peut m'apporter. » La moto... Il n'arrivait vraiment pas à comprendre comment elle pouvait avoir peur de cet engin qui, pour lui, était synonyme de liberté. La moto, ce qui lui avait permit de fuir, de partir très loin et de garder ses racines derrière lui. Ce qui avait, ironiquement, été le hobby principal de son bourreau, mais... comment voir le malheur dans cet engin des Dieux ?

    « J'angoisse à l'idée de revoir le sale gosse d'hier, qui a bien faillit me faire perdre mon boulot tant il a joué avec mes pieds. » Parce qu'effectivement, ce gosse avait désormais un visage de démon dans la mémoire de Paxton, observant les mortels en se riant d'eux comme le ferait Damien. Infâme enfant qui méritait bien plus qu'être attaché !

    « J'ai peur de lire de la pitié ou de la peur dans les yeux des gens.... C'est pour ça que je ne parle pas de mon passé. » La plus grande peur qu'il avait avec celle de blesser encore quelqu'un. Tout reposait sur la simple existence de son passé, dont il n'arrivait pas à se détacher, qui le hantait. Sur ses erreurs, trop nombreuses, trop douloureuses. Sur ses folies, ses douleurs, ses peurs. Tout ce qui l'avait forgé pour le faire devenir l'homme qu'il était actuellement ; voilà sur quoi reposaient ses plus grandes peurs. Parce qu'il ne voulait plus commettre de nouvelles erreurs, parce qu'il ne voulait plus souffrir comme dans le passé ou voir des gens suivre la même voie que lui. C'était là qu'était le problème et ça, ce ne serait pas aisé à expliqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Jeu 5 Sep - 12:10

HANGOVER. FUCK.
Je faisais ce que je pouvais pour que Paxton se confie à moi. Il n'était pas obligé de tout me dévoiler maintenant, dans la minute, mais s'il commençait à me dire des choses personnelles, sans forcément grande importance, c'était déjà mieux que rien. Cela prouverait qu'il avait envie de faire quelque chose, de changer un peu notre relation, de "m'aider" à avancer. Pour nous faire avancer, tout simplement. S'il ne me confiait rien, j'ignorais encore ce que je ferais. Peut-être bien que je me redresserais, que je prendrais mes affaires et que je partirais. Je jugerais peut-être que c'était peine perdue entre nous, que peu importait ce que je pourrais faire, rien ne changerait, qu'il ne ferait pas d'efforts. Ou peut-être que je réessaierais une nouvelle fois, en lui confiant d'autres choses, pour voir s'il se déciderait à enfin me parler. Et peut-être que ce serait seulement en fonction de sa réaction à ce moment là que je me déciderais à rester ou partir. Par chance, mes réflexions prirent fin lorsqu'il prit à son tour la parole. Je l'écoutai, les yeux toujours clos...

« J'ai peur d'être emprisonné, des espaces clos. C'est pour ça que j'aime autant la moto : ça me donne une sensation de liberté que rien d'autre ne peut m'apporter. » Je souris doucement. J'avais peur de la moto et lui adorait ça. Mais il n'aimait pas les espaces clos. C'était un détail, mais c'était toujours bon à savoir. « J'angoisse à l'idée de revoir le sale gosse d'hier, qui a bien faillit me faire perdre mon boulot tant il a joué avec mes pieds. » Je ris légèrement. Les enfants pouvaient se montrer parfois tellement ingrats, tellement... tellement chiants. Et d'autres pouvaient être tellement adorables! Tout dépendait de l'éducation reçue, sans doute. Si je voulais un jour avoir des enfants? Oui, sûrement... Un jour... Mais c'était encore loin d'être à l'ordre du jour, pour le moment je savais très bien que je n'étais pas prête et que ça ne serait pas demain que je le serais. Il me faudrait d'abord une forme de stabilité et pour être franche, je n'y pensais pas réellement pour le moment. Mais un jour oui, j'en aurais sûrement. Je le laissai continuer, sans l'interrompre plus que ça.

« J'ai peur de lire de la pitié ou de la peur dans les yeux des gens.... C'est pour ça que je ne parle pas de mon passé. » Et là, ça fit tilt dans ma tête. Je rouvris mes yeux pour l'observer en biais, puisque j'étais allongée et lui était toujours assis. C'était donc pour ça... Son passé... J'aurais bien aimé le connaître justement mais je ne voulais pas le brusquer. Je me redressai et m'installai derrière lui. Mes bras l'enlacèrent autour de ses épaules, mes mains allant se loger sur son torse. Ma tête se posa à côté de la sienne, sur son épaule. Instinctivement, je déposai un baiser sur sa joue avant de reprendre la parole doucement. « J'ai peur... J'ai peur d'être retrouvée un jour... De subir certaines choses à nouveau... J'ai peur de ne plus jamais être heureuse comme je l'étais avant... » J'en disais beaucoup. Vraiment beaucoup. C'était la première fois que je m'ouvrais à quelqu'un au sujet de mon passé. Je devais tout garder secret, pour être sûre de ne pas être retrouvée un jour. Même mon nom, n'était plus le même... J'avais parfois l'impression de ne plus avoir d'identité propre... Et c'était dur, parfois. « J'ai peur que tu ne m'accordes jamais ta confiance et j'ai peur de... te perdre un jour... » Je restai comme ça, tout contre lui. Je prenais sur moi, je prenais mon courage à deux mains pour lui dire tout ça, appréhendant très fortement sa réaction. Mais si je voulais que les choses bougent, je n'avais guère réellement le choix...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   Dim 8 Sep - 14:38


    Les mots avaient franchis ses lèvres, poussés par une impulsion qu'il pensait ne même pas être en mesure d'avoir. Il avait faillit regretter d'avoir prononcé ces quelques mots, qui en disaient bien trop long sur lui, mais la réaction de Charlie lui fit comprendre que finalement, c'était une bonne chose. Elle s'était rapprochée de lui, l'enlaçant avant de lui parler à nouveau de peurs qu'elle avait. Il savoura le contact de la jeune fille contre lui, fermant les yeux, l'écoutant et humant le parfum qu'elle dégageait, cette effluve que chaque personne possédait, bien que légère.

    Les mots qu'il entendit, les premiers, lui firent comprendre que le passé de Charlie n'était pas des plus simples. Si elle craignait d'être retrouvée, il y avait plusieurs possibilités pour l'expliquer, mais aucune n'était joyeuse. Son métier, son passé, deux choses qui faisaient qu'il comprenait parfaitement les différentes situations pouvant mener à une telle peur. Ce qui lui serra l'estomac, car il ne la voyait pas commettre un délit quelconque ou un acte poussant des tierces personnes à lui courir après. Il la préférait, en quelques sorte, dans le rôle de victime, puisque cela collait mieux à l'image qu'il avait d'elle.

    La deuxième peur lui tordit, si c'était possible, encore plus l'estomac et lui coupa le souffle. Il comprenait par ces mots que chacun s'était attaché à l'autre, assez pour souffrir si l'un des deux devait s'éloigner pour n'importe quelle raison. Cette constatation, qui prenait toute son envergure avec ces mots prononcés, était effrayante. Paxton, qui avait cherché à lié le moins de liens possible avec des gens, par peur des conséquences, réalisait soudainement à quel point il avait échoué dans ce choix de vie impossible. Il avait beau avoir agit en parfait salaud par moment, quelque chose était né de leurs soirées sans lendemain. Quelque chose qui semblait réciproque et que son coeur refusait d'enterrer.

    Il tourna la tête vers Charlie, cherchant à croiser son regard pour y puiser la force qui lui permettrait d'être vraiment honnête et de continuer ces aveux. Car ce qu'il devait désormais dire n'était plus aussi simple, ça demander d'entrer dans le vif du sujet et ça, c'était la pire épreuve qu'il pouvait affronter. Il laissa l'une de ses mains rejoindre celles de la jeune fille, cherchant cette même force dans ce contact physique. Avant de regarder à nouveau ses pieds, qu'il trouvait si intéressants en cet instant. Plein de vie, de couleurs, adorables et abordant une question existentielle, philosophique. C'est profond, des pieds.

    Mais cette observation ne lui apportait, malgré tout, aucun élément lui permettant de puiser le courage à faire sortir cette histoire qu'il maintenant en lui depuis si longtemps. Il ferma alors les yeux, laissant les souvenirs revenir. A leur arrivée dans sa tête, son corps se contracta. Il revit l'espace d'un instant le visage de son père, entendant sa voix, sentant à nouveau cette odeur de cambouis, de tabac et de transpiration qui était la sienne. Il avait presque l'impression de l'avoir en face de lui et chassa cette image, la remplaçant par un jeune visage dont le sourire sonnait aussi faux que les fleurs qu'il avait sur la commode dans son salon. Il ouvrit les yeux à nouveau, réalisa que son souffle s'était accéléré et qu'il n'en faudrait pas beaucoup pour lui faire verser une larme. Il les referma alors, s'envolant à nouveau dans ces souvenirs qu'il haïssait, arrivant bien des années plus tard, dans un monde de guerre, de douleurs.

    Comment était-il censé raconter tout cela, comment faire comprendre à une personne comme Charlie qu'il était un meurtrier ? Comment lui avouer que ses mains étaient tachées de sang et son âme noircie par une violence qu'il avait subie étant enfant ? Faire ces aveux, c'était donner une arme bien trop puissante pour le détruire, et pire encore, pour la faire fuir. Il ne pouvait se le permettre. Il tenait trop à elle pour ça.

    Pourtant, ne rien dire, arrêter de parler à cet instant précis, c'était également un risque de la perdre. C'était donc hors de question et il fallait qu'il donne d'autres informations sur lui, sur son vécut. Il fallait qu'il parle encore et qu'il se laisse aller, qu'il lui accorde la confiance dont elle semblait rêver. Mais savait-elle vraiment quelles étaient les conséquences d'une telle confiance ? Etait-elle vraiment prête à entendre ces confessions qui lui donneraient une autre image de lui ? Pas sûr.

    Homme intelligent, Paxton eut alors l'illumination qu'il attendait depuis maintenant de longues minutes. Il sut quels étaient les mots qui en diraient assez sur lui, sans pour autant tout dire. Juste quelques informations, quelques pistes, rien de bien tangible. Mais des mots qui permettraient, à force de questions bien posées, de faire venir les autres, de dévoiler toute l'histoire. Car il avait prit une décision qui allait le bouleverser autant que Charlie, il en était intimement convaincu. Une décision qu'il craignait regretter un jour, mais qu'il avait envie de prendre à cette instant.

    « J'ai peur de faire confiance aux gens, mais ... Je veux t'accorder ma confiance. »

    Ca n'allait pas être facile de se tenir à ce choix, il allait devoir se battre contre ses peurs et il le savait. C'était une épine qu'il s'enfonçait dans le pied, l'obligation de s'ouvrir à quelqu'un. Le choix le plus compliqué de son existence, eut-il l'impression. Parce qu'il était las de fuir et qu'il ne voulait pas la perdre.

    « Cependant ... J'ignore comment le prouver. Comment te faire comprendre. »

    Répondre à des questions était bien plus aisé, pensait-il. Mais sans avoir été confronté aux-dites questions, il ne pouvait confirmé que c'était une façon plus simple de parler de lui que de tout déballer, d'un bloc ou par petits aveux. En fait, il ne pensait pas que cela puisse être facile de parler de tout cela, jamais. Et il n'arrivait pas à s'imaginer tout dire, tout expliquer. Il lui faudrait du temps, beaucoup de temps, pour avouer l’entièreté de ses erreurs et de ses souffrances. Charlie allait devoir être patiente et lui, courageux.

    « J'ai peur de ta réaction, quand tu sauras. »

    Parce qu'il ne voulait pas la perdre. Il ne voulait pas la perdre... Il ne résisterait pas à une énième douleur de ce genre, à une autre perte, un autre abandon. Il était, cette fois, allé trop loin dans la confession pour pouvoir se remettre si elle lui tournait le dos ou si il lui arrivait quelque chose. Il devenait dépendant, lui l'infaillible, l'éternel solitaire. Il avait besoin de quelqu'un, d'une femme, qu'il aurait pourtant pu mettre à terre aisément. Comme quoi, la force physique n'était pas tout dans la vie...

    Il tourna à nouveau les yeux vers elle, son regard blessé, mais à nouveau sec, ne laissant pas même deviné qu'il avait été à deux doigts de verser une larme. Parce qu'un homme ne pleure pas, c'est inimaginable. Surtout pas devant une femme. Mais un homme peut faire comprendre sa douleur et rechercher le réconfort dans un regard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hangover. Fuck. [Charlie ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hangover. Fuck. [Charlie ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2013 :: Archives rps
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top