AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 LOU&SAM × wake up, i love you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: LOU&SAM × wake up, i love you.   Jeu 25 Juil - 10:39




wake up, i love you.

FLASH BACK

12 mars 2012 – caserne de pompiers de Toronto, Canada a écrit:

« Félicitations Monsieur Swanwick, vous faites maintenant partie intégrante de la caserne de pompier. » Tout sourire, Samuel avait remercié son chef d’un signe de tête avant de serrer la main qu’il lui tendait. « Merci chef, c’est un honneur. » Son chef avait eu un sourire bienveillant. Il avait toujours beaucoup aimé Samuel pour sa discipline, son sérieux et son déterminisme. « Je pense que vous êtes pressé d’aller annoncer cela à votre famille. » S’il savait, Samuel n’était pas pressé, il était tout simplement excité à l’idée de l’annoncer à Lou et Maël. A la caserne, tout le monde savait que Samuel allait bientôt se marier et avait un petit garçon. Les pompiers se parlaient beaucoup entre eux, ils étaient tous proches. Sans doute parce que chacun serait amené à en sauver un autre un jour ou l’autre.  « Aller, on fêtera ça plus tard avec les autres. » Samuel n’aurait pu être plus heureux. Il suivait les traces de son père, il allait se marier avec la plus belle femme au monde, il était papa d’un super petit garçon. Jamais il ne pourrait être plus heureux. Il avait rapidement grimpé dans sa voiture afin de rejoindre sa petite famille comme l’avait dit son chef. Il était pressé mais ne conduisait pas vite pour autant. Il ne lui restait que quelques mètres à parcourir. Quelques malheureux petits mètres avant de serrer sa famille dans ses bras, avant de leur annoncer la nouvelle. Pourtant, il suffisait d’un rien pour tout faire basculer. Un rien pour que le rêve se transforme en cauchemar. Ce n’était pas de sa faute, il était simplement là au mauvais moment. La voiture qui l’avait frappé de plein fouet côté conducteur ne lui laissa aucune chance. Le conducteur n’avait grillé qu’un seul petit feu, un malheureux petit feu. Mais ça avait coûté cher pour Samuel. Tout était devenu noir. Aussi simple que ça. Le noir complet.
/FLASH BACK



Lorsque les espoirs s’envolaient en fumée, lorsque l’on pensait que les miracles n’existaient pas, on envisageait des solutions. C’était ce qu’avaient proposé les médecins à Lou-Armstrong. Ils lui avaient proposé de débrancher Samuel. Cela faisait trop longtemps qu’il était dans le coma. Beaucoup trop pour qu’il n’y ait pas de séquelles. Plus d’un an. C’était long. Samuel avait passé plus d’un an dans le coma. Il avait subi bon nombres d’opérations lorsqu’il avait été admis à l’hôpital. Son état était grave. Très grave. Quant au conducteur de la voiture qui l’avait percuté, il était en vie, son airbag l’avait sans doute sauvé. Il faudrait qu’ils inventent des airbags dans les portes pour sauver les gens qui sont percutés de côté. Seulement, Samuel n’était pas débranché. Lou avait-elle refusé ? Ou les médecins lui avaient-ils laissé du temps pour réfléchir ? Quoi qu’il en soit, les miracles arrivent. Ils se produisent quand on ne les attend plus. « Lou ? » Il avait l’impression d’avoir la voix pâteuse, il avait l’impression d’être lourd, il n’arrivait pas à bouger. Où était-il ? « Samuel ! » Non, ce n’était pas la voix de sa fiancée. Il ouvrit doucement et difficilement les yeux. Il ne réussit qu’à articuler deux mots. « Lou. Maël. » C’était tout ce qu’il voulait. La femme qu’il aimait. Le fils qu’il aimait et protégeait comme la prunelle de ses yeux. Il avait peur. Il ne savait pas pourquoi il était là. Il ne savait pas depuis combien de temps il était là. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il voulait sa fiancée et son fils. « C’est maman. » Il réussit à tourner la tête vers sa mère. Tout était si lumineux autour de lui, cela faisait mal aux yeux. Après tant de temps passé dans le noir, la lumière l’aveuglait. Il avait soif. « Eau. » Il n’arrivait à parler que mot à mot. Seulement, personne ne répondit. Sa mère n’était plus là. Sans doute partie avertir les médecins de son réveil. Effectivement, quelques minutes plus tard, un médecin entrait dans la chambre. « Monsieur Swanwick, content de vous revoir parmi nous. » Que se passait-il ? Est-ce que quelqu’un allait lui expliquer ce qu’il faisait là ? « Soif. » Le médecin l’aida à boire. C’était déjà mieux. Samuel essaya de bouger, il essaya de s’assoir mais il n’y arrivait pas. Pourquoi ? A dire vrai, c’était comme si il ne sentait plus son corps, comme si il ne sentait plus ses jambes. Seconde après seconde, il se mettait à paniquer. Il voulait sa fiancée, immédiatement. « Comment vous vous sentez ? » Quelle question ! Comment voulait-il qu’il se sente ? Il venait de se réveiller d’un coma. Il réfléchit quelques secondes. « Aucune idée. » En essayant de parler, il se rendit compte qu’il n’arrivait pas à faire des phrases complètes, il n’arrivait qu’à dire des choses toutes simples. « Nous allons vous faire quelques examens. » Apparemment, il n’avait pas le choix. De toute manière, il n’arrivait pas à bouger. « J’ai appelé votre fiancée, elle ne devrait pas tarder. » Sa fiancée. Oui, qu’elle arrive. Il ne voulait qu’elle. Pour l’heure, il fut emmené pour ces quelques examens.


fiche par charney et gif pris sur roleplaycove|tumblr

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: LOU&SAM × wake up, i love you.   Jeu 8 Aoû - 19:51


wake up, i love you
name feat name.

 



« Miss Gall, votre compagnon s'est réveillé. Il vous demande. » C'était impensable. Inimaginable. Ces derniers jours, Lou-Amstrong avait complètement perdu l'espoir, qu'un jour, enfin son fiancé se réveille enfin. Depuis plus d'un an, chaque jour, elle se rendait à l'hôpital, priant pour de bonnes nouvelles. De jour en jour, les différents diagnostics n'étaient plus aussi bon que lors des premières semaines. Les médecins avaient peu d'espoir. Au fil des mois, les séquelles de l'accident pouvait être irréversibles. Incontrôlables. Mortelles. Plusieurs fois, ils avaient proposé la solution finale. Débrancher le respirateur, éteindre les machines. Laisser partir Samuel. Le laisser mourir. Elle n'avait pu s'y résoudre. Pas encore. L'idée lui avait plusieurs fois effleuré l'esprit sans jamais la convaincre. Elle ne pouvait se résigner à tuer pour de bon l'homme qu'elle aimait. Qu'elle aime. Qu'elle aimerait toujours. Samuel était son âme soeur, depuis le début, elle le savait. Cela faisait longtemps qu'ils formaient un couple. Longtemps qu'ils étaient fiancés. Et leur fils avait déjà quatre ans. Maël était un ange, un si beau garçon. Il lui rappelait tant Samuel. Et si l'espoir commençait à la quitter, malgré elle, aujourd'hui, il venait de revenir intensément. « J'arrive tout de suite. » Des larmes avaient roulé sur ses joues. Lou-Amstrong avait le teint pâle, elle était fébrile. Fragile. Des larges cernes trônaient sous ses yeux, les traits de son visage étaient tirés. Elle paraissait plus vieille, plus faible. Depuis ce fameux douze mars, elle se laissait aller. Elle avait oublié le maquillage, les belles tenues. Tout était différent à présent. Courant à travers l'appartement pour réunir quelques affaires pour Samuel, son fils l'observait. Il avait de nombreuse fois vu sa mère pleurer. Il avait fini par comprendre qu'il n'y pouvait rien. Il se glissait dans ses bras pour tenter de la réconforter du mieux qu'il pouvait. Lou s'était accroupie près de lui, pleurant tout en souriant. « Mon ange, ton papa est revenu. Tu vas aller chez ton grand-père et tu viendras ensuite, d'accord ? » Il avait acquiescé d'un signe de tête, déposant ses lèvres sur la joue droite de sa mère qu'il voyait enfin heureuse. Pour combien de temps ? Il n'en savait rien. Mais peu lui importait, elle souriait.

Après être rapidement passée chez son père, pour déposer Maël et l'informer de la situation, elle avait roulé en direction de l'hôpital, rapidement. Le moment était venu. Le revoir, toucher son corps redevenu vivant. Elle était arrivée en une dizaine de minutes à destination. Verrouillant rapidement sa voiture, elle avait couru. Elle avait enfilé les derniers vêtements qui lui allaient, tant elle avait maigri ces derniers mois. Ce n'était rien d'extravagant. Un simple jean, une chemise sombre et des petites chaussures. Elle n'avait rien d'autre. Pour une étudiante en mode, c'était peu, vraiment. Les circonstances étaient atténuantes pour elle. Elle avait salué en passant les infirmières à l'accueil, sans réellement prêter attention à ce qu'elle faisait. Elle connaissait les lieux par coeur, les yeux fermés, elle y arriverait. En quelques secondes, elle était arrivée tout près de la chambre de Samuel. Un moment d'hésitation l'a pris. Elle se posait des questions. Peut-être que ce réveil n'était finalement qu'un filet d'espoir, qu'il s'était rendormi par la suite. « Mademoiselle, nous vous attendions. Il vous attend. » Les angoisses qui l'avaient envahies s'étaient envolées. Elle avait ouvert la porte, doucement. Dans un léger grincement, elle avait pénétré avant de refermer la porte. La mère de Samuel était présente, une infirmière aussi. Mais elle s'en moquait. Dès qu'elle a vu le visage de Samuel, ses yeux se sont remis à verser des larmes. « Mon amour ... » Elle avait fait quelques pas, jusqu'à le toucher, s'asseoir près de lui. « Tu m'as fais tellement peur, j'ai cru ... j'ai cru que tu ne reviendrais jamais. » Plus d'un an avait passé, elle savait qu'il y avait de moins en moins de chance qu'il ouvre les yeux. Et pourtant, ce dont elle rêvait venait de se réaliser enfin. Elle l'avait embrassé, plusieurs fois. Elle retrouvait ce qu'elle avait perdu, le gout et la chaleur de ses lèvres. « Tu ne refais jamais ça ! » Elle avait marqué une pause, souriant légèrement. « Tu m'as tellement manqué, Sam, si tu savais. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: LOU&SAM × wake up, i love you.   Jeu 29 Aoû - 16:47




wake up, i love you.

« Mon amour ... » Samuel avait immédiatement tourné la tête. Il n’avait pas dit un mot depuis son retour de ses examens. Tout simplement parce que les mots ne lui venaient pas. Plus rien n’était naturel chez lui, il devait tout réapprendre. La parole autant que les gestes. Pour le moment, il n’avait pas été informé des résultats de ces fameux examens. Sans doute parce qu’ils devaient attendre que Lou-Armstrong, sa fiancée, soit là. Sans doute parce que Samuel était comme un enfant, incapable de prendre une décision, incapable de réfléchir. Ou plutôt incapable d’exprimer ses réflexions. Parce que réfléchir, il en était capable. Bien que la seule chose à laquelle il est pensé, ou devrais-je dire les seules choses auxquelles il ait pensé soient Lou et Maël. Il n’arrivait pas à penser à autre chose. Donc, finalement, c’était plutôt bien que les médecins attendent la jeune femme. Et elle était là. Immédiatement, il se rendit compte qu’elle n’était pas comme dans ses souvenirs. Elle avait changé, elle était… fatiguée. Fatiguée et blessée. Un an. Un an de trou noir, c’était long. Par contre, ce qui était identique à ses souvenirs, c’était la façon dont son cœur battait lorsqu’il voyait celle qu’il aimait. Ça, jamais il ne pourrait l’oublier, c’était ancré en lui. Son amour pour elle résisterait à tout puisqu’il avait résisté à un coma de plus d’un an. Il ne bougeait pas. Il ne le pouvait pas. Il la regardait simplement s’approcher du lit. Il avait l’impression qu’elle n’osait pas trop, comme si elle avait peur que ce ne soit pas réel, que lorsqu’elle serait à côté de lui, ses yeux seraient fermés. Encore. Mais ce ne fut pas le cas, elle le touchait, elle s’assit près de lui et il était toujours réveillé. « Tu m'as fait tellement peur, j'ai cru ... j'ai cru que tu ne reviendrais jamais. » Samuel ne pouvait pas dire la même chose, pour lui, l’année passée n’était qu’un immense trou noir. Un trou noir qu’il ne comblerait jamais. Pour lui, il avait simplement dormi. Dormi pendant très longtemps. Pourtant, il n’avait jamais été aussi fatigué de toute sa vie. C’était étrange. Quoique, on dit que dormir beaucoup fatigue autant que de ne pas dormir, alors c’était peut-être ça. Le contact de la main de Lou sur sa peau le fit frissonner, c’était comme si il ne l’avait jamais quittée. Ce n’était pas la même chose pour elle, il le savait, mais il ne pouvait pas faire autrement. C’était ainsi. Le contact de ses lèvres sur les siennes était comme une bouffée d’air frais. Il était vivant, il était là, elle était toujours près de lui. Comment avait-elle pu être si forte ? Comment avait-elle pu garder espoir ainsi ? Il se rendit compte qu’il l’admirait. Il n’arrivait pas à véritablement mettre de mot dessus, c’était comme si tout son vocabulaire s’était envolé. Impression étrange. « Tu ne refais jamais ça ! » Son sourire. Elle lui montrait enfin son sourire. Et c’était plus grâce au sourire de la jeune femme que sa blague que les lèvres de Samuel s’étaient étirées en un sourire. Il avait ouvert la bouche pour parler, mais les mots venaient difficilement. Pourtant, il savait exactement ce qu’il souhaitait lui dire. Mais c’était trop dur. « Tu m'as tellement manqué, Sam, si tu savais. » Non, il ne savait pas. Et il ne saurait jamais ce qu’elle avait vécu. Quelques temps auparavant, Lou avait passé un mois dans le coma, et Samuel avait été tellement inquiet. Mais un mois, ce n’était pas près d’un an et demi. Il ouvrit à nouveau la bouche. « Je… suis… désolé. » Ce n’était que trois petits mots et pourtant il avait eu une difficulté dingue à les sortir. Le médecin l’avait prévenu, la rééducation serait longue. « Je peux vous parler ? » Justement, le médecin venait de refaire son entrée. Samuel avait tourné la tête vers sa mère, il voulait qu’elle s’en aille. Cette dernière n’avait pas de chance, Samuel avait encore toute sa mémoire alors il savait parfaitement comment ça s’était terminé entre eux. Le médecin avait sans doute compris car il s’était tourné vers la mère de Sam. « J’aimerais leur parler seuls à seul, s’il vous plaît, Madame. » Elle avait soupiré mais elle était tout de même sortie. Samuel, inconsciemment, pris la main de sa fiancée et la serra. « J’ai les résultats de Samuel. Son encéphalogramme ne présente pas de problème, sa mémoire est intacte. Cependant… » Samuel n’aimait pas du tout ce cependant. Il écoutait attentivement, s’attendant au pire. « La moelle épinière est endommagée, ce qui provoque une paralysie des jambes. Ce n’est pas irréversible, bien que nous ne puissions être sûrs à 100% que votre fiancé retrouvera l’usage complet de ses jambes. La rééducation sera longue, car elle concerne autant la diction, et la parole, que sa capacité à se mouvoir et faire les choses par lui-même. Il ne faut pas oublier que ses membres ainsi que son cerveau ont été inactifs pendant plus d’un an. » Le médecin s’adressait bien plus à Lou qu’à Samuel. Au fond, il savait exactement ce que le médecin allait leur annoncer. Depuis son réveil, il pouvait sentir ses bras, il arrivait même à les bouger mais il ne ressentait rien au niveau des jambes, elles restaient totalement immobiles. Le médecin eut un sourire compatissant. « Le chemin est encore long, il vous faudra être patients. » Être patient, ce n’était pas lui qui allait être coincé dans un fauteuil roulant pendant un temps indéterminé. Ce n’était pas lui qui allait devoir passer des heures à réapprendre à bouger, à marcher et même à parler. Comme si il était de nouveau enfant. Ce n’était pas non plus lui qui se sentirait impuissant, qui aurait l’impression d’être un poids pour la femme qu’il aimait. « Je vais vous chercher un fauteuil, vous pourrez rentrer chez vous dans une petite heure. » A ces mots, le médecin quitta la chambre, les laissant tous les deux pour digérer la nouvelle. Enfin, digérer la nouvelle, ce n’était pas quelques minutes tous seuls qui allaient leur permettre de digérer la nouvelle, il leur faudrait plus de temps que ça. « Lou, je suis désolé. » Ses paroles étaient lentes et mal assurées mais il avait réussi à les dire en une seule fois. « Je t’aime Lou. » Il ne savait pas quoi dire d’autre. Il voulait simplement qu’elle sache qu’il l’aimait. De tout son cœur, de toute son âme. Il voulait simplement lui dire qu’il était affreusement désolé, qu’il s’en voulait. Bien que cet accident n’était en rien de sa faute soit dit en passant. « Qu’est-ce que tu… » Il s’arrêta en plein milieu, cherchant ses mots. « Va faire ? » Il lui posait la question, elle l’avait attendu un an certes mais si elle avait envie de le fuir, alors il ne pourrait pas lui en vouloir. Elle devait déjà s’occuper de Maël pour ne pas en plus s’occuper de son fiancé. Il comprendrait. Il ne savait pas comment il réagirait mais il comprendrait.


fiche par charney et gif pris sur roleplaycove|tumblr

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: LOU&SAM × wake up, i love you.   Dim 15 Sep - 9:23


wake up, i love you
name feat name.

 



« La moelle épinière est endommagée, ce qui provoque une paralysie des jambes. Ce n’est pas irréversible, bien que nous ne puissions être sûrs à 100% que votre fiancé retrouvera l’usage complet de ses jambes. La rééducation sera longue, car elle concerne autant la diction, et la parole, que sa capacité à se mouvoir et faire les choses par lui-même. Il ne faut pas oublier que ses membres ainsi que son cerveau ont été inactifs pendant plus d’un an.  » Le choc fut lourd. Difficile à entendre. Lou-Amstrong était intelligente, elle comprenait parfaitement ce qu'engendrerait de telle contrainte. Autant pour Samuel que pour elle. Lui qui rêvait de devenir pompier, il ne le deviendrait sans doute jamais. Elle devrait l'épauler, le surveiller, s'occuper de lui à plein temps, autant qu'elle devait s'occuper de son fils. De leur fils. Maël avait encore besoin d'être aiguiller. Trop petit, il ne pouvait prétendre à se gérer tout seul, pendant que ses parents réapprenaient à vivre. Elle pensait à son fils, à ce qu'il dirait lorsqu'il verrait son père dans un fauteuil roulant, qu'il ne pourrait pas lui sauter dans les bras, lui parler. Comment réagira-t-il ? Elle ne pouvait pas le prévoir, mais la peur lui nouait l'estomac. Lui serrait la gorge. Elle connaissait bien son fils, ses habitudes. Depuis que Samuel était dans le coma, il venait ici, à l'hôpital, le voir. Il apportait un dessin. Il lui parlait de ce qu'il faisait à l'école. De ce qu'il voulait faire. De ce qu'ils feraient ensemble, lorsqu'il se réveillera. Lou retenait ses larmes, tentant de ne pas s'éffondrer. « Le chemin est encore long, il vous faudra être patients. » Elle acquiesça, d'un léger mouvement de tête. Intérieurement, Lou essayait de positiver. Samuel était vivant, réveillé. Sa mémoire était intacte. Il se souviendrait de tout ce qu'ils avaient vécu. Il se souviendrait de tout sans soucis. Mais aurait-elle la force de l'accompagner jusqu'au bout ? Aurait-elle encore la patience pour le soutenir ? Folle amoureuse, sa patience aurait surement des limites si aucune amélioration ne se faisait sentir. Et pourtant, ce n'était pas le moment d'en faire part à Samuel. « Merci docteur. » avait-elle dit alors qu'il quittait la pièce, leur annonçant qu'il reviendrait peu après pour permettre à son fiancé de sortir de l'hôpital. Elle n'avait rien d'autre à dire. Elle devait digérer la nouvelle.

« Ce que je vais faire ? » Elle lui tournait le dos, pour ne pas le regarder dans les yeux, de peur que ses doutes soient marqués sur son visage, que ses questions se reflètent dans ses yeux. Peu importait les je t'aime, les je suis désolé, elle était déboussolée. Elle n'arrivait plus à se projeter dans l'avenir. Elle ne savait pas si sa force serait assez grande pour s'occuper de deux personnes, en oubliant de se gérer elle-même. Elle ne pourrait pas être constamment auprès de Samuel, elle devait terminé ses études, subvenir aux besoins de son fils. « Je vais commencer par préparer tes affaires, pour que tout soit prêt pour ton départ. » Elle évitait soigneusement de lui faire face. Rassemblant les quelques affaires de Samuel dans un sac de voyage, sans oublier les nombreux dessins de Maël. « Puis on ira chercher Maël avant de rentrer à la maison. » Elle ne s'était pas attendu à avoir ce genre de nouvelles. Elle ne pensait qu'il ne pourrait plus marcher, qu'il aurait dû mal à s'exprimer. Elle ne s'était pas attendue à toutes ces choses. C'était trop pour elle. Trop d'un coup pour qu'elle puisse se sentir réellement bien. Heureuse de revoir enfin ses yeux, elle n'en était pas moins triste de voir que tout cela n'était pas vraiment terminé. « On va s'en sortir, on le doit. » avait-elle soufflé dans un murmure presque inaudible. Elle allait devoir apprendre à s'occuper de lui, elle n'y connaissait rien. Que ferait-elle lorsqu'il tombera ? Lorsqu'il voudra attraper quelque chose en hauteur ? Lorsqu'il aura besoin d'aide ? Elle sera sans doute incapable de le relever. Elle ne sera pas toujours là pour l'aider. Elle avait peur. Le quotidien commençait à l'effrayer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: LOU&SAM × wake up, i love you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

LOU&SAM × wake up, i love you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2013 :: Archives rps
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top