AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 If you want to leave, I'm with it ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Dim 7 Juil - 0:24




Je fis la moue quand il me répondit qu'ils avaient parlé de musique et je pinçais son genou, déçu d'une réponse aussi vague. — Ça, je me doute bien. Vous alliez pas parler de la météo, soupirais-je en posant ma tête dans le creux de mes mains, fixant toujours Kyle avec un petit air d'enfant vexé. Apparemment, ça faisait de l'effet parce qu'il s'est mis à sourire et j'ai souri à mon tour avant de me redresser, tout fier de moi. Au moins, il ressemblait un peu moins à un adolescent déprimé chez un psychologue. « Pourquoi tu veux autant savoir ? C'est quoi, de la pure curiosité ? Et puis, si c'est ça...Tu pourrais demander à Gemma, elle te le dira si t’es son meilleur ami » Je secouais la tête. Certes, il y avait de la curiosité, mais pas que ça. J'avais surtout envie de savoir ce qui pouvait l'inquiéter autant dans la simple mention d'une chanteuse. J'avais ma petite idée sur le sujet mais je voulais voir s'il allait vraiment finir par se livrer de lui même sans que j'ai à le pousser un peu. — C'est pas parce que je lui demande qu'elle va me répondre... Et c'était pas faux. Il y avait une nuance. Je pouvais demander à Gemma, certes, mais même moi je doutais fortement qu'elle m'en parle si Kyle lui avait fait promettre de n'en parler à personne. Doucement, je murmurais à son oreille, comme si j'avais peur que quelqu'un m'entende – ce qui était totalement stupide vu qu'il n'y avait plus personne, le groupe d'étudiants étant parti, c'était juste pour faire un peu le pitre vu que ça avait l'air de bien marcher – : — En fait, tu ne le sais pas, mais Gemma est une vilaine sorcière très têtue. Donc, si elle ne veut pas me le dire, elle ne me le dira jamais. Pour ponctuer ma déclaration, je fis semblant de pleurer en jouant la comédie : — Alors je ne saurais jamais ce qui te rend triste et je vais mourir dans l'ignorance et c'est terrible. Mais comme je ne lui avais toujours pas révélé l'exacte raison pour laquelle je voulais savoir ce qui l'attristait, je repris mon sérieux et m'éloignais un peu de lui, reprenant ma place d'origine. — Plus sérieusement, ça m'embête que les gens soient tristes. Encore plus quand c'est à cause de moi. J'aime pas ça. Et c'est pas parce que t'es mon ennemi que ça y change quelque chose. Je supporte pas, c'est tout. Je souriais gentiment – sourire que je perdis vite en entendant ce que Kyle attendait de moi. Il était marrant, lui. Comment il voulait que je lui prouve ça ? J'avais beau réfléchir, rien ne me venait. Alors j'haussais simplement les épaules, décidant de me fier à ma chance et à mon karma. Peut-être que Kyle voudrait finalement me faire confiance, au moins pour cette fois. J'écoutais attentivement ce qu'il venait d'ajouter, cherchant rapidement mes mots pour lui fournir une réponse convaincante. — Quand j'étais petit, je suis allé à un marché pour l'Halloween et il y avait une fille déguisée en sorcière avec un chaudron. Quand elle m'a proposé de regarder ce qu'il y avait dedans, j'ai refusé parce que j'avais peur qu'elle m'y noie. Voilà. C'était un des souvenirs les plus débiles que j'avais en tête sur le moment et j'espérais qu'il suffirait à Kyle, parce que j'avais pas l'intention de lui dévoiler toutes mes gamineries. — Je pense qu'on fait difficilement plus con, alors t'as pas à avoir honte. Bon, j'étais pas trop sûr qu'il ai si honte de ce qu'il tentait désespérément de cacher, mais s'il n'avait pas envie d'en parler, c'est que ça devait le gêner... non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Dim 7 Juil - 1:44


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



C’était peut-être de la curiosité, peut-être de l’inquiétude, voir même les deux j’en savais rien. Pourtant, je n’étais pas si dérangé que ça qu’il cherche à savoir ce que je cachais. J’aurai même été très surpris s’il ne l’avait pas fait et qu’il s’était contenté de passer au-dessus de ça, ignorant ma réaction. Même plus que surpris, j’aurai été vexé qu’il ne m’accorde pas au moins plus d’attention. Mais il l’avait fait, il était même presque gentil avec moi. Était-ce une technique pour me tirer les vers du nez ? Qui le sait appart lui ? Malgré ça et surtout malgré le fait que j’allais surement dire une connerie que j’allais regretter, il me faisait sourire. Le pire c’est que ce n’était pas quelque chose de faux, ni forcé au contraire c’était même sincère, il était drôle et même s’il prétend peu me connaître, il sait quand même ce qui m’amuse et ce qui m’énerve. « C'est pas parce que je lui demande qu'elle va me répondre... » Alors peut-être que c’était ça mon issue, compter sur le fait qu’elle ne dise rien à Aiden et pourtant en me rappelant de notre conversation je n’ai jamais demandé à Gemma de garder ça pour elle, au contraire je lui ai même dis que ça m’avait fait du bien d’en parler et que quelqu’un soit au courant. J’étais vraiment con, mais vraiment con. J’avais bu ou quoi ? Nerveusement je repassai une énième fois ma main dans mes cheveux. Quelle galère. « Elle te le dira, je lui ai pas demandé de se taire non plus… J’aurai du.» Je soupirai avant de le voir s’approcher, qu’est ce qu’il voulait ? Je tendis l’oreille. Quel imbécile pourquoi il parle si bas, il n’y a personne ! « En fait, tu ne le sais pas, mais Gemma est une vilaine sorcière très têtue. Donc, si elle ne veut pas me le dire, elle ne me le dira jamais. Alors je ne saurais jamais ce qui te rend triste et je vais mourir dans l'ignorance et c'est terrible. » Je me mis à rire, il était vraiment très con comme gars et moi je l’étais encore plus de rire à des bêtises pareilles. « T’es un imbécile. Et qui t’as dit que j’étais triste ? Tu m’as déjà vu triste, sérieusement ? » Et heureusement qu’il ne m’avait jamais vu triste, parce que quand je le suis, je suis insupportable. J’ai toujours besoin de réconfort, je veux qu’on s’occupe de moi, je veux des câlins et je parle plus pendant des jours. Ouais, je ne suis pas un cadeau en fait, je suis même plutôt difficile à gérer. Il finit quand même par m’expliquer les vraies raisons pour lesquelles il voulait savoir de quoi j’avais parlé avec Gemma. C’était plutôt touchant de la paire d’un ennemi d’entendre ça. Si on peut compter sur ses ennemis comme sur ses amis quand on va mal, alors les ennemis sont des amis, non ? Je m’embrouille tout seul. Peu importe, en souriant doucement je décidai de lui demander de me prouver que je pouvais avoir confiance en lui. Comme réponse, j’eus droit à une petite histoire. Je ris doucement : « Tu plaisantes, c’est carrément trop cool comme histoire. C’est limite mignon, même si t’étais vraiment un enfant très con. Enfin, ça n’a pas changé. Je souris avant de reprendre mon sérieux et le regarder dans les yeux. « Ça n’a rien à voir, ce que j’ai dit à Gemma ce n’est pas quelque chose dont on a envie de rire. Enfin, en tout cas moi ça me fait pas rire du tout. Mais si tu veux savoir en quoi ça te concerne… » Je baissai doucement les yeux, fixant le sol et jouant avec l’herbe d’une main. « J’ai mal réagit parce que je ne veux pas qu’on sache ce que j’ai dit à Gemma et surtout pas que toi tu l’sache… Parce que j’ai pas envie d’avoir des remarques là-dessus, j’ai pas envie que tu l’utilise même pour rire, j’ai pas envie d’être jugé non plus. J’aime pas parler de ma vie, du passé. Si tu veux savoir je vais te le dire, mais tu vas être déçu, ça va t’ennuyer et t’aura le droit de te foutre de moi parce que faut être vraiment con pour en parler. C’est le genre de truc que tu gardes pour toi. » J’étais lancé, j’allais lui dire mais ça ne passait pas, je sentais le besoin de plaisanter la dessus, alors qu’au fond j’étais nerveux. « Je te donne l’arme pour me vaincre à jamais là. Ne la donne à personne, d’accord ? » Il pouvait se sentir flatter, je m’ouvrais à lui alors que je savais qu’il était le seul à pouvoir me mettre hors course. C’est comme si on était plein poker et que je lui montrais mes cartes. Je n’avais toujours pas envie de lui dire et pourtant j’allais le faire sauf que je ne savais pas par quoi commencer, le début, la fin. Ça me semblait tellement idiot de parler sans raison mais il allait le savoir alors autant que ce ne soit pas par une phrase du type « Le pauvre tu sais ce que son père a dit ? » A cette pensée, j’arrachai brutalement l’herbe avant de la jeter en disant simplement : « J’ai pas toujours été comme tu me vois aujourd’hui. J’étais pas bien, il y a encore un an d’ici j’étais même dans un état pitoyable à cause de quelque chose qu’on m’a dit et qui m’a fait de la peine. J’en ai jamais parlé sauf à Gemma sur un coup de folie, pour cette foutue chanson et à toi parce que je sais que de toute façon tu le sauras. » Le pire c’était pas le secret en lui-même car au fond ce n’était pas la pire chose qu’il pouvait arriver dans une vie mais c’est plutôt le fait de l’avouer, de le dire, j’aime pas qu’on sache ce qui me fait du mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Dim 7 Juil - 16:43




Ma petite histoire avait au moins eu le mérite de le faire rire et j'étais assez fier de moi sur ce coup là, et un peu soulagé qu'il ne se soit pas moqué de moi. C'est vrai que ça aurait été un peu méchant de sa part mais rien ne l'en empêchait, donc... « T’es un imbécile. Et qui t’as dit que j’étais triste ? Tu m’as déjà vu triste, sérieusement ? »  J'haussais les épaules. — Ben désolé mais t'as pas l'air bien heureux non plus. Ou alors on avait pas du tout la définition de « bonheur ». Mais sa phrase laissait sous-entendre qu'il était dans un état encore plus lamentable quand il était triste. Je l'imaginais enroulé dans une grosse couette avec un pot de crème glacée devant un film débile et je souriais intérieurement. Ou alors il restait affalé dans son lit, la tête dans l'oreiller, sans bouger, comme moi. « Tu plaisantes, c’est carrément trop cool comme histoire. C’est limite mignon, même si t’étais vraiment un enfant très con. Enfin, ça n’a pas changé. »  Je fis mine d'être vexé, faisant un peu le susceptible, mais je lui rendais quand même son sourire parce qu'il avait raison. J'étais très con, oui. Mais j'étais comme ça. Je préférais affronter la vie avec le sourire, c'était bien plus joyeux et motivant.
J'écoutais le petit discours de Kyle avec attention. Ce débile commençait à m'angoisser un peu. Si c'était vraiment aussi personnel qu'il le disait, j'allais m'en vouloir de l'avoir forcé à parler et de m'être immiscé dans sa vie privée comme ça. Mais après, s'il avait vraiment pas envie d'en parler, il aurait simplement pu se casser ou me mettre un coup de poing, alors je suppose que c'était pas hyper dramatique non plus... Enfin, j'en savais rien. J'attendais simplement qu'il m'explique. — Eh, j'suis pas un monstre non plus. Si ça te blesse, j'vais pas utiliser ça contre toi, j'suis pas inhumain à ce point là. Et puis, j'ai envie de profiter encore un peu de toi, ça serait trop nul si je te mets KO aussi vite. Je rigolais légèrement et me réinstallais mieux, à présent installé en tailleur en face de lui. Dis donc, il fallait vraiment le caresser dans le sens du poil pour obtenir quelque chose, celui là. Mais bon, j'allais pas lui en tenir rigueur. Pas pour ça, en tout cas. Quand il commença son récit, j'arrêtais de gigoter pour mieux me concentrer et  je ne pus m'empêcher de ressentir une pointe de tristesse pour lui. En fait, j'étais habitué à voir Kyle sourire, à vouloir attirer l'attention, alors le voir comme ça et savoir qu'il n'avait pas toujours été aussi joyeux, c'était assez étrange. Je suppose que c'était aussi pour ça que je voulais à tout prix savoir ce qu'il avait dit à Gemma. — Qu'est-ce qu'on t'as dit ? C'était pas très bien tourné mais tant pis, je préférais aller droit au but. De toute façon, il pouvait plus se défiler, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Dim 7 Juil - 18:58


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



« Ben désolé mais t'as pas l'air bien heureux non plus. » Je soupirai doucement, qu’est-ce que j’étais censé répondre à ça ? Que j’étais heureux ? Est-ce qu’il allait me croire d’abord ? Je tentai une vague explication « Je suis heureux, fin…Je n’ai pas à me plaindre. Ça m’a juste pris de court cette histoire… Je savais que j’aurai du me taire. » Je n’avais pas envie qu’on me voit comme quelqu’un qui est triste sans arrêt, parce que je ne l’étais pas. Enfin en tout cas je ne l’étais plus et j’avais envie de profiter d’une vie sans préoccupation, quelque chose d’amusant. J’étais quelqu’un de souriant, qui adore faire des farces à tout le monde et un passé de dépressif ce n’est pas vraiment l’idéal. Si quelqu’un l’apprenait, on allait forcément se foutre de moi ou me dire que je suis hypocrite. Au mieux, on pouvait dire que j’étais sympa d’épargner aux autres mes récits. Mais dans tous les cas, je n’avais pas envie de m’afficher, de me montrer entièrement à quelqu’un. Pourtant, mon petit jeu était fini et j’avais du mal à y croire. La personne qui allait le mieux me connaître allait être celle qui me détestait le plus. Même mes parents ont complétement niés, les moments où je n’étais pas bien alors je ne leur avais rien dit et lui, il venait de me griller en trente secondes alors que j’avais juste grimacé. Essayant de relativiser, je tentais de me persuader mentalement que parler de soi n’était pas vraiment une mauvaise chose qu’après trois ans de silence je pouvais dire au moins à une personne – dans ce cas deux, vu que je l’ai dit à Gemma - la vérité sur ce qui m’a rendu malade. Pourtant, j’avais toujours cette boule au ventre, j’avais l’impression de me trahir et d’offrir la possibilité aux autres de me regarder de façon différente. Reposant mes yeux sur lui, je trouvais ça ridicule de faire durer le suspense. Je ne voulais pas qu’il s’inquiète pour moi – même si rien ne me prouvait qu’il s’intéressait vraiment à ce que je pouvais ressentir – en fait, je voulais que personne ne s’inquiète. J’avais eu l’intention de minimiser les choses, en lui racontant le moins possible mais c’était encore plus débile d’expliquer tout à moitié parce que sans l’histoire au complet, ça n’avait aucun sens. Je souris « J’ai jamais dit que tu étais un monstre, enfin je ne crois pas. » Dis-je en riant, fallait dire que je l’insultais souvent mais ça aurait été un peu bizarre de lui dire qu’il était un monstre. « J’espère bien. T’as encore une vengeance à prendre, j’ai voulu te couper une oreille oublie pas » Je souris, ce n’était pas vraiment sérieux cette histoire de menace mais si je plaisantais la dessus, c’était pour lui faire comprendre d’une façon très mais alors très subtile que j’appréciais notre relation et aussi que j’allais lui dire ce qu’il voulait savoir. Je commençai donc à lui expliquer en gros qu’on m’avait blessé par des simples paroles et la question que je redoutais arriva bien plus vite que je le pensais : « Qu'est-ce qu'on t’a dit ? » Avant de répondre, je remis mes lunettes de soleil sur mon nez, juste par précaution. Si j’avais su le dire à Gemma sans cligner des yeux par je ne sais quel miracle, je n’étais pas sûr de pouvoir en faire autant cette fois. « Autant expliquer depuis le début. Je vais faire court sinon ça va clairement te faire chier, tu risques même de t'endormir » Je levai les yeux vers lui. « Il y a trois ans mes parents se sont séparés, mon père a trompé ma mère. Si on était proche quand j’étais petit, à l’adolescence on arrivait plus vraiment à se parler, mais je n’ai jamais voulu lui tourner le dos alors je lui rendais souvent visite. Il était complétement déprimé, il buvait beaucoup et je ne pense pas qu’au fond il voulait me blesser mais il s’est confié à moi sur des choses que j’aurai jamais du entendre. Il a dit qu’il regrettait, que toute sa vie était un échec, qu’il regrettait d’avoir épouser ma mère, de lui avoir fait un enfant, qu’il détestait son travail, ce genre de chose. Il a tout expliqué en détail, clairement. J’avais compris qu’il regrettait sa liberté mais je m’attendais pas à ce qu’il avoue que j’étais une grosse déception, non pas une déception, il a utilisé le mot « échec ».Je n’étais pas super bon à l’école, je n’étais pas vraiment le fils idéal. Il pensait que je le détestais alors il avait commencé à me détester aussi. Quand je suis rentré chez ma mère, je ne lui ai rien dit. Elle était déjà tellement abattue que je n’avais pas envie de rajouter d’autres choses. Je ne me considère pas comme quelqu’un de fragile et pourtant j'en suis arrivé à me détester même si je savais que je n'étais pas le problème. En voyant mon père si triste je ne me sentais pas mal pour moi, mais mal pour lui. J'ai voulu lui rendre la vie plus facile vu qu'il ne pouvait pas revenir en arrière. » Je m’arrêtai là, riant par nervosité avant de souffler doucement. « Ce que j’ai expliqué à Gemma c’est que j’ai développé une phobie de l’échec, je ne voulais avoir de regret sur rien et je voulais qu’on soit fier de moi. Alors j’ai fait des milliers de choses que je détestais juste pour faire plaisir à ma famille, des études que m'ennuyaient, j’avais des résultats excellent, pas vraiment d’amis et aucune estime de moi. Je pensais que voir ma famille heureuse de ma réussite allait me faire me sentir bien mais c’est devenu de pire en pire, je te passe les détails. Mes parents se sont remis ensemble, comme si la séparation n’avait jamais eu lieu. On n’a jamais parlé de ce qu’il s’était passé. Un jour, un professeur m’a envoyé voir le psy de l’école, il devait s’inquiéter, je crois…A la fin du lycée je suis redevenu moi-même mais j'ai jamais dis tout ça a qui que ce soit mais vu que je deviens fou ces temps-ci… »Je poussais un long soupire. J’espérais ne pas avoir été trop confus, trop ennuyeux mais ce que je redoutais le plus c’était sa réaction face à mon histoire. Je ne pensais pas qu’il allait rire de moi ou me dire que c’était le truc le plus irréaliste au monde parce que ça m’était arrivé, pour de vrai. Finalement, les lunettes avaient servis, je ne pleurais pas mais je savais qu’on pouvait lire dans mes yeux que ça me touchait encore. J’étais content d’avoir eu cette idée. Secouant doucement la tête avant de tousser, je me mis à rire « Ce n’était pas la meilleure histoire du monde. Mais bon maintenant tu pourras te fiche de moi sachant que j’étais un gars bizarre qui consultait un psy. » Encore fois, j’utilisai l’humour. C’était ma barrière à moi, pour faire croire que ça ne m’atteint pas. « Tu vois, je t’avais dit que c’était décevant comme histoire, rien de bien intéressant.» Je lui souris. « Bon, t’es officiellement la personne qui me connait le mieux au monde, félicitations. » C’était débile de plaisanter la dessus mais il y avait une grande part de vérité que je ne pouvais pas négliger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Lun 8 Juil - 23:33




Je levais les yeux au ciel quand il remit le sujet de l'oreille coupée au tapis. Il avait l'air d'y tenir, à sa petite boucherie humaine, et je me méfiais un peu de lui. Pas qu'il soit capable de me couper une oreille (enfin... j'espérais qu'il n'en était pas capable, mais sait-on jamais, hein...) mais il était certainement capable de faire d'autres miracles macabres avec cette paire de ciseaux. Je ne savais pas ce qu'il avait en tête mais mieux vaut prévenir que guérir, n'est-ce pas ?« Si je verse ne serait-ce qu'une goutte de sang à cause de toi, je te jure que tu payeras tous les soins médicaux. » J'avais fait une tête un peu méchante pour appuyer ma menace, mais j'avais vite repris mon sérieux quand il s'était mis à parler. Enfin ! J'avais bien cru à un moment qu'on en aurait pour toute la nuit. Il n'avait pas arrêté de me mettre en garde, comme quoi son histoire était ennuyante et que j'allais m'endormir en l'écoutant mais j'avais balayé ses avertissements d'un geste de la main. Il y avait très peu de choses que je trouvais inintéressantes et Kyle n'en faisait absolument pas partie - bien au contraire, j'étais même sûr et certain que c'était un gars de bonne compagnie. Il avait de bonnes répliques et je m'amusais bien avec lui, même si je lui faisais croire tout le contraire. De toute façon, s'il m'ennuyait, je l'aurais ignoré depuis longtemps. J'étais pas du genre à perdre mon temps avec des personnes qui n'en valaient pas la peine.
Je l'avais écouté avec beaucoup d'attention du début à la fin et au fur et à mesure qu'il développait son récit, je me sentais de plus en plus dépité. Honnêtement, j'aurais jamais pensé que Kyle ai pu avoir une vie aussi pourrie et un père aussi con. L'alcool n'excusait absolument pas les propos qu'il avait tenu à son propre fils et je trouvais ça absolument révoltant. Les parents, c'était là pour soutenir leur enfant et l'encourager, pas lui donner l'impression qu'il n'était qu'une rature ! Il méritait mieux que ça, vraiment. « Je trouve ça franchement dégueulasse de la part de ton père de t'avoir dit ça. Je t'assure que t'es pas un échec. T'en serais pas là si t'étais un échec. Ton père est juste con. Tu mérites bien plus de reconnaissance que ça. Non mais... » Je secouais la tête, désespéré. Les mots manquaient et ne venaient plus alors j'ai fait le truc le plus étrange au monde, la dernière chose que j'aurais pensé pu faire un jour à Kyle : je l'ai pris dans mes bras. Pas longtemps, quelques secondes à peine, mais je l'ai serré fort contre moi dans une étreinte étroite et je l'ai relâché avant de frotter ses boucles avec vigueur pour me donner un peu de contenance. « J'suis content que tu te sois accroché malgré tout. Y'en a beaucoup qui auraient laissé tomber, à ta place. C'est bien petit mouton, c'est bien. » Pour finir, je lui ai encore une fois tapoté le sommet du crâne. J'adorais faire ça aux gens parce qu'ils avaient souvent une tête bizarre après. « Je suis honoré de te connaitre si bien » rigolais-je, juste un poil cynique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mar 9 Juil - 18:34


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



« Si je verse ne serait-ce qu'une goutte de sang à cause de toi, je te jure que tu payeras tous les soins médicaux. » Je ris, franchement même sa tête de méchant était drôle, il voulait faire peur à qui avec ça ? Ce n’était pas très sérieux. « Je ne payerai aucun frais médical, je payerai tes obsèques parce que si j’utilise ces ciseaux c’est pour te couper en morceaux, pas juste couper ton oreille. » Alors là, j’avais vraiment l’air psychopathe. Je trouvai judicieux d’ajouter un petit rire diabolique à la fin de ma phrase. Le pauvre, il allait finir par être traumatisé. « Ça va, t’as pas à avoir peur, je plaisante. » Je poussais doucement les ciseaux vers lui pour lui rendre avant d’enfin revenir sur ce le sujet principal de notre conversation. N’osant pas vraiment le regarder ou montrer quoi que ce soit comme émotion, je mis mes lunettes sur le nez en jouant nerveusement avec l’herbe que j’arrachais sans m’en rendre compte. J’avais fini par tout lui expliquer, en détail ou presque en détail. J’avais passé tous les sentiments que j’avais ressentis à ce moment, je n’ai raconté que les faits. Pourtant, ça avait eu des effets terribles sur moi. Une déprime que personne n’arrivait à comprendre, de la colère à revendre, un manque terrible de confiance en moi et une solitude qui me rongeait de l’intérieur. Je n’arrivais pas à me confier, donc techniquement c’était ma faute si j’étais seul là-dedans mais personne n’avait non plus essayé de savoir sauf peut-être Maelia mais elle a vite abandonné. Ma petite amie de l’époque n’avait rien calculé, mes parents m’ignoraient totalement et mes amis devaient juste en avoir marre. Quand j’eus terminé mon long discours, je plaisantais pour faire tomber la pression. Je me sentais un peu forcé de tout dire mais en même temps si je l’avais dit c’est que j’étais prêt à en parler non ? C’était la dernière étape de la thérapie que je n’ai plus continué depuis la fin du lycée. Alors voilà, c’était terminé pour de bon. Je me sentais quand même un peu fier de moi mais maintenant ce qui me tourmentait c’était la façon dont Aiden allait réagir. Je ne sais pas pourquoi, dans ma tête à chaque fois que je m’imaginais dire ça à quelqu’un, je voyais la personne rire en disant que c’était vraiment idiot d’avoir été blessé pour quelque chose qui a été dit par quelqu’un qui a bu et pourtant que ce soit Gemma ou Aiden, aucun n’avait réagi de la sorte. « Je trouve ça franchement dégueulasse de la part de ton père de t'avoir dit ça. Je t'assure que t'es pas un échec. T'en serais pas là si t'étais un échec. Ton père est juste con. Tu mérites bien plus de reconnaissance que ça. Non mais... » En l’entendant, je souris. C’était plutôt agréable à entendre, surtout de la part de son ennemi. Je trouvais un certain réconfort dans ses paroles mais aussi dans ces gestes aussi surprenant furent-ils. En effet, il m’avait pris dans ses bras et bizarrement j’y avais réagi plutôt bien, c’était loin d’être habituel pas seulement parce que c’était Aiden mais aussi parce que jamais personne ne m’avait réconforté à ce propos et j’en avais besoin même si je ne voulais pas le montrer. Sans m’en rendre vraiment compte, j’ai agrippé sa chemise ça n’a duré que quelques secondes puis on s’est éloigné. Je souris. « Mais c’est que t’es pas un mauvais gars ! Tu sais…Aussi bizarre que ça puisse paraître, je n’ai jamais réussi à en vouloir à mon père pour ce qui l’a dit. D’abord, parce que je l’ai cru et ensuite parce que j’avais de la peine pour lui, qu’il soit si malheureux. » Je levai les yeux vers lui alors qu’il m’avoua être content que je m’en sois sortis bien qu’il ne manqua pas encore de m’appeler mouton. Je souris. « Bah ouais, si je m’en étais pas sortis, il n’y aurait eu personne pour t’embêter mon sucre d’orge » Et voilà qu’il me prenait encore pour son chien et me tapotant la tête. « C’est toi qui a cherché à savoir, t’aurai pu rester dans l’ignorance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Sam 20 Juil - 21:48




Je lui souriais doucement et rangeais par ailleurs les ciseaux dans mon sac que je plaçais à côté de moi. J'avais un peu tenté le diable en le prenant dans mes bras : j'avais toujours été un garçon assez tactile qui préférait les actions aux paroles, mais je savais que ce n'était pas le cas de tout le monde et ça pouvait en mettre certains mal à l'aise voire les agacer, et j'aurais eu l'air bien con s'il m'avait repoussé alors que je tentais seulement de le réconforter. Mais heureusement, ça ne s'est pas passé. Encore heureux, d'ailleurs, parce que j'aimais pas être repoussé. En plus d'être terriblement humiliant, ça me blessait un peu. Comme tout le monde, j'imagine. Je lui tirais la langue quand il annonça à voix haute que « j'étais pas un mauvais gars ». Bien sûr que non, que j'étais pas un mauvais gars. J'étais incapable de faire volontairement du mal aux gens. Parfois, mes mots dépassaient mes pensées ou j'étais un peu trop brusque dans mes mouvements, mais c'était pas intentionnel et je finissais toujours par m'excuser, au final. « Bah ouais, si je m’en étais pas sortis, il n’y aurait eu personne pour t’embêter mon sucre d’orge » Je rigolais et lui pinçais le genou. Il avait raison. Je m'amusais bien, avec lui. S'il était pas là, je m'ennuierais comme un rat mort et je ne pourrais pas souvent mettre mon génie à exécution en élaborant des plans pour l'énerver et l'humilier devant toute l'université. J'étais presque content d'aller en cours parce que je savais que ma journée serait pimentée par les conneries de Kyle. Presque, hein. A choisir, je préférais quand même dormir toute la journée roulé en boule sous ma couette ou sortir avec Gemma. Mais c'était déjà bien que j'aille en cours avec le sourire, parce que c'était assez rare, chez moi. J'avais plutôt l'habitude de faire la tête. Surtout le matin. — Oh, mais j'ai pas dit que je regrettais ! m'offusquais-je faussement. Non, vraiment, je regrettais pas d'avoir cherché à apprendre la vérité. Déjà parce que je détestais l'ignorance dont il parlait si bien et aussi parce que maintenant, je savais un peu quels sujets éviter avec lui. Mon but premier était de le taquiner, pas de le blesser, et ça m'aurait bien embêté si j'avais dit un truc de travers sur son père en pensant rigoler et qu'il l'aurait mal pris sans que je sache pourquoi. — Bon ! Maintenant que je sais tout sur toi, si tu deviens connu un jour, je pourrais tout vendre dans les journaux et je deviendrais riche ! Je levais les bras en l'air en signe de victoire, comme si je lançais de l'argent, et me laissais tomber en arrière, allongé dans l'herbe sèche de la cour, tout sourire. Fallait bien détendre l'atmosphère, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Sam 20 Juil - 22:50


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.

 


J'étais plutôt content que ça se termine comme ça. Peu à peu je me sentais à l'aise avec le fait d'avoir dis mon secret à Aiden, je pense que c'était le début d'une sorte de confiance.Bien entendu, je savais qu'on allait pas devenir amis du jour au lendemain d'ailleurs sans doute qu'on ne le sera jamais mais franchement pouvoir même faire confiance à son ennemi c'est pas plutôt positif en soi ? Je me suis mis à sourire, sans raison, juste parce que l'avouer c'était une étape franchie et que j'étais soulagé que finalement peut être ma révélation n'aura aucune conséquence sur la façon dont on me voit ici à l'université. Je devais me l'avouer, être ici à Niagara c'est plus qu'un rêve qui est devenu réalité, j'ai trouvé aussi un endroit où je me sens bien et où je n'arrive pas à ne pas être de bonne humeur. Tout me plait dans cette école, l'ambiance, les cours, les gens, même quand Aiden me casse les pieds ça me plait. Non, définitivement c'était une page tournée, l'ancien Kyle n'existe plus et j'espère ne jamais le voir revenir peu importe ce qu'il m'arrivera dans l'avenir. Retournant à la plaisanterie, j'affirmai que sans moi ici personne ne l'embêterai et je sous entendais bien entendu que c'était dommage. C'est vrai quoi, c'était marrant de voir nos blagues même pour ceux qui n'en étaient que les témoins, l'université en général serait d'un ennui mortel sans nous. Revenant sur le sujet de discussion précédent, je ris à sa remarque " regret ou pas, trop tard maintenant. "Je fis un grand sourire avant d'écouter son plan machiavélique pour gagner de l'argent. Je me mis à rire en le regardant joindre les gestes à la parole. " Tu vois petit mon cher Aiden, j'ai un meilleur plan. A ta place, je me ferai du chantage. Réfléchis !  Si je suis célèbre ca sous entend que je suis riche DONC, au lieu de vendre un scoop a un magazine à ta place je me ferai chanter comme ça je gagne beaucoup plus que si je vends la mèche. " Je ris, j'avais vraiment des plans foireux par fois et le pire c'était que je lui donnais une bonne façon de me retirer de l'argent ou n'importe quoi d'autre d'ailleurs mais de toute façon je ne m'imaginais pas être célèbre un jour alors bon...C'était pas trop grave. Je repris la parole : " Mais attention Je suis pas quelqu'un qu'on piège facilement alors, ne supportant pas qu'on me fasse chanter, j'acheterai une poele à frire et je t'assomerai avec avant de te ligoter et te jeter du haut d'une falaise. Moralité de l'histoire ne jamais essayer de me faire du chantage !  " Je ris en m'imaginant tout un film dans ma tête décidemment j'avais de l'imagination à revendre. Je pourrais écrire un livre avec toutes ces conneries. "Ton plan était pas si mal finalement, ça fini plus joyeusement pour toi  " Je souris avant de prendre ma bouteille d'eau et boire une gorgée " Quoi que...T'es pas à l'abri d'un coup de poele après avoir révelé tout ça " Je lui offris mon plus beau sourire de psychopathe avant de rire et m'allonger moi aussi parterre en remettant mes lunettes de soleil sur le nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Ven 26 Juil - 15:46




Je me redressais sur un coude pour écouter la proposition de Kyle, sourcils levés. Ce mec était vraiment étrange, quand il le voulait. Il me donnait vraiment des conseils pour lui soutirer de l'argent ? Tant qu'il y était, il pouvait aussi me donner le code de sa carte bleue... J'éclatais de rire quand il annonça ce qu'il allait faire de moi si je mettais mon plan à exécution. Comme s'il était capable de faire ça ! — Bien sûr, bien sûr, ricanais-je, et moi je ne suis pas quelqu'un que l'on assomme facilement ! Figure-toi que j'ai la tête dure ! Je tapotais ma tempe de l'index pour prouver mes paroles. S'il voulait m'assommer, il allait devoir y aller au marteau, mais ça serait sûrement un peu plus sanglant et quitte à mourir, j'aimerais avoir toute ma tête et pas laisser des morceaux de crâne et quelques cheveux derrière moi. — C'est parce que je suis très intelligent, confiais-je à voix basse, sûr de moi. — Ma tête a durci pour protéger mon magnifique cerveau de génie de possibles jaloux qui essaieraient de me le voler ! L'être humain, surtout moi, est incroyable ! Je rigolais de ma propre bêtise. Des fois, je pouvais partir vraiment loin. Même des drogués planaient sûrement moins que moi. Mais c'était un peu ma marque de fabrique, de sortir des conneries du genre à la seconde. Et puis, je pouvais pas m'en empêcher. Je parlais et rigolais beaucoup. Je pense que si j'étais seul au monde, je finirais par me parler à moi-même et à me faire rire, un peu comme Robinson Crusoé. Et je trouverai quelqu'un qui acceptera d'être mon esclave et je l'appellerai Dimanche. Ou Mars. Ou Février. J'hésitai encore. — Comme si tu pouvais me faire du mal ! Je prenais un air outré et triste, un peu comme un petit chaton boudeur. — Je pourrais tomber dans le coma et ne plus jamais me réveiller à cause de toi ! Je pointais un doigt accusateur sur lui. — Et on sait tous que je te manquerais trop, parce que je suis incroyablement drôle et sympathique et que sans moi ta vie n'aurait plus aucun sens parce que tu n'aurais plus personne pour t'offrir gracieusement des biscuits. J'essayais de paraître le plus dramatique possible mais j'avais bien envie de rire alors c'était assez compliqué. — Tu me dois la vie, à moi et à mes biscuits, alors ai un peu de reconnaissance jeune homme ! Et je lui lançais une poignée d'herbe au visage, parce que j'étais encore qu'un grand gamin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Sam 27 Juil - 19:56


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



Aiden avait l’air très attentif en écoutant mon plan étrange pour soutirer de l’argent à une star - en l’occurrence moi dans le futur même si j’y croyais moyen - Evidemment, je n’avais pas pu m’empêcher d’exagérer les choses et finir sur un touche d’humour en expliquant tout ce que je pouvais lui faire si jamais il osait se servir de ce que je lui avais confié un peu plus tôt contre moi. Le frapper avec une poêle et le jeter d’une falaise c’était plutôt pas mal non ? Le regardant, allongé sur le sol au travers de mes lunettes de soleil je l’écoutai se vanter de sa tête dure et de sa pseudo intelligence. Je ne pus me retenir de rire, parfois je me demandais sincèrement s’il ne fumait pas deux ou trois joins de temps en temps tellement ce qu’il disait était ridicule, et vide de sens. Me sentant obliger de me moquer, je lui fis un grand sourire. « Soyez sérieux trente secondes, aucun être humain sensé ne viendrait te prendre ton cerveau ! Il a la taille d’un petit pois et encore un petit pois tout écrabouillé ! » Je joignis les gestes à la parole en faisait comme si je tenais un petit pois entre mes doigts et que je l’écrasai. J’avais même fais un petit bruit qui était censé représenté le son que produit quelque chose réduit en bouillie. « Puis crois-moi, tu ne résisteras pas à ma poêle à frire en or massif ! » Je ris, l’idée d’une poêle en or ayant quand même son petit effet, ce serait trop génial. « Comme si tu pouvais me faire du mal ! » avait-il dit en prenant son air mélodramatique. C’était un bon comédien quand même, on aurait pu croire qu’il était vraiment triste et choqué par ce que j’avais dit mais je le connaissais bien mieux qu’il n’y paraissait et je savais qu’il se foutait de moi-même avec son petit visage boudeur tout mignon et extrêmement faux. « Je pourrais tomber dans le coma et ne plus jamais me réveiller à cause de toi ! » Je souris histoire de lui faire comprendre que l’idée ne me déplaisait pas, évidemment ce n’était pas le cas. De un, jamais j’assommerai quelqu’un et de deux je ne souhaitais pas qu’il arrive quoi que ce soit à Aiden à cause de moi. Ce n’était pas mon ami c’est vrai mais ce n’était pas une raison pour lui souhaiter un truc pareil, je dois même avouer que ça me ferait chier… Et s’il l’avait fait remarquer en riant, c’était peut-être plus vrai qu’il pouvait l’imaginer. « Drôle, je peux le concevoir. Sympathique, peut-être pour certains mais que tu donnes un sens à ma vie…J’suis pas d’accord ! Je l’aurai été si tu m’avais offert TOUT tes biscuits et sans discussion oh et aussi s’il y avait eu des cochons volants dans le ciel ! » Je ris avant de pincer sa joue assez fort. « Je te dois la vie ? » Je me frottais le menton faisant mine de m’interroger sur cette phrase. Me rappelant de comment c’était passé le début de l’après-midi, je souris de toutes mes dents. « Hé ! Tes biscuits ils n’étaient pas gratuits, je les ai mérités ! » Je n’eus même pas le temps de finir que j’avais de l’herbe dans la bouche. « Eurk, c’est dégueu ! J’plains les vaches. » Je secouai la tête avant de lui mettre de l’herbe dans les cheveux. « Voilà, je me montre reconnaissant en te faisant une nouvelle coiffure tendance. Ça s’appelle verdure capillaire ! Ça te plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Lun 29 Juil - 22:49




Je grimaçais quand il me tira la joue et faisait de même pour lui, pinçant sa peau à l'endroit exact où une fossette se creusait. On avait vraiment l'air de deux gosses qui se disputaient pour un bonbon comme ça mais ça ne me dérangeais pas plus que ça, à vrai dire. Ça me faisait même assez rire.  « Hé ! Tes biscuits ils n’étaient pas gratuits, je les ai mérités ! » Je levais les yeux au ciel en me rappelant le petit défi que je lui avais proposé et qui s'était finalement retourné contre moi. Il avait été plus malin que moi sur ce coup là et ça me faisait encore un peu rager – mais moins qu'avant, quand même. — Ouais, ouais, bravo, McGyver, ironisais-je en lui offrant mon sourire le plus hypocrite. Puis cet imbécile mit de l'herbe dans mes cheveux et je secouais la tête, faisant tomber les brins d'herbe qui étaient venus se coincer entre mes mèches brunes. — Ne deviens jamais coiffeur, grommelais-je en passant une main dans mes cheveux pour être sûr qu'il ne restait plus aucun résidu végétal. — Je te verrais plus... hum... Je réfléchissais une seconde, la tête entre les mains. Puis je fixais Kyle pendant un moment, essayant de voir quel métier il pourrait bien faire. — … SDF ! m'écriais-je joyeusement avec un grand sourire convaincu avant de m'allonger sur le ventre, la tête posée sur mes bras croisés. — Non, plus sérieusement, je te verrais bien décorateur d'intérieur. « Oh, ce rose pâle ira à ravir dans la chambre de la petite ! » me moquais-je, malicieux à souhait. Le pire, c'est que ça ne lui correspondait pas du tout : il avait tout sauf une tête à se reconvertir en Valérie Damidot, mais l'imaginer devant une palette de nuances pour savoir de quelle couleur peindre la chambre m'amusait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mar 30 Juil - 19:42


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.

 


Verdure capillaire, n’était-ce pas un nom extraordinaire ? Franchement pendant un instant j’ai imaginé Aiden sans cheveux juste avec de l’herbe qui lui pousse sur la tête et c’était à se tordre de rire. D’ailleurs, si je ne m’étais pas roulé parterre, j’avais juste ris un peu avant de reposer mon regard vers le ciel bleu. «  Tu m’brises le cœur ! Moi qui voulais tellement coiffer les gens ! Faut dire qu’avec ma coiffure sophistiquée ! » Je souris en touchant mes cheveux. Si je riais souvent d’Aiden, il fallait aussi que je sache rire de moi-même et j’étais sûr que ça allait le faire rire simplement parce que c’était drôle. Avec mes cheveux bouclés totalement en désordre - malgré le fait que j’essaye de les arranger – on pouvait franchement dire que j’étais loin de savoir les dompter. J’étais le cauchemar des coiffeurs, l’homme à abattre ! Heureusement, avec le temps ça s’est amélioré, ma situation capillaire je veux dire. Je dirai même que c’est devenu un atout, ce petit mouvement pour les remettre en place ça en faisait craquer plus d’une. Évidemment, je m’attendais à avoir un petit pic de la part de mon cher ennemi. Il était si adorable, il m’imaginait déjà dormir sous les ponts et en plus ça lui faisait plaisir. Je lui tirai la langue. En réfléchissant, j’avais jamais pensé à ce que je voulais faire si jamais je n’avais pas eu l’occasion de faire des études de musique. Mon père voulait que je fasse médecine ou avocat, j’étais plutôt bon à l’école alors il s’imaginait déjà mon avenir, un avenir glorieux et exemplaire. Déception de plus que je lui avais annoncé que rien ne m’intéressait dans la vie a part la musique, il avait été évidemment déçu et ma mère aussi mais elle qui avait toujours été d’une extrême douceur avait su me réconforter sur le fait que si j’étais heureux il l’était aussi. Ce n’était évidemment que des mots, je ne pensais pas que le bonheur était communicatif mais ça m’avait rassuré et ça m’a poussé à poursuivre mes rêves. « Non, plus sérieusement, je te verrais bien décorateur d'intérieur. « Oh, ce rose pâle ira à ravir dans la chambre de la petite ! » » Je lui pinçai le bras. Franchement, décorateur d’intérieur ? J’avais une tête à faire de la déco ? Moi ? Vous m’avez bien vu ? J’étais carrément nul en travaux manuel, j’ai réussi en maternelle à me piquer le doigt en faisant du picotage ! Je dessine comme une merde et en plus que ça je déteste peindre au point que lorsque mes parents et moi on a du repeindre le salon j’ai fait croire que j’étais malade pour pas les aider. «  Toi, là tout de suite, je te vois juste en plante verte ! » Dis-je en enlevant un brin d’herbe de ses cheveux, brin qu’il avait manqué d’enlever. « J’ai trouvé ! T’es tellement drôle, que tu vas forcement finir clown ! » Je lui lançai un grand sourire, c’était à peine ironique dis donc. « Oh non j’ai mieux ! Avec une robe, un tablier et un peu de maquillage tu pourrais être une femme au foyer parfaite ! » Je ne me retenu pas de rire, aller savoir pourquoi j’avais pensé à ça mais j’y avais pensé et l’imaginer en train de faire un petit repas avec pleins de marmots qui lui tourne autour c’était carrément trop drôle. « Fin, techniquement avec ton caractère, je te verrai plus vieille fille avec trente chats à la maison. » Je souris en attrapant ma bouteille d’eau pour en boire un peu. Je commençais à cramer au soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mar 6 Aoû - 19:46




Quand il m'a parlé de sa coiffure, expliquant qu'elle était « sophistiquée », j'ai du faire une tête bizarre. Lui, une coiffure sophistiquée ? Je fixais ses cheveux un long moment, sourcils froncés et bras croisés. Ce n'était ni plus ni moins qu'un tas de boucles qui partaient dans tous les sens et j'étais presque sûr que ses boucles prenaient la forme et l'allure d'un hérisson mort le matin. Cette pensée me fit sourire et je secouais la tête. — Sophistiqué préhistorique alors ! répliquais-je malicieusement. Du point de vue d'un homme de Cro-magnon, c'est vrai que ça pouvait être sophistiqué. Mais on était en 2013 et donc du point de vue d'un humain normal, sa coiffure était vraiment tout sauf sophistiquée. Je me demandais à quoi il pouvait bien ressembler avec des piques plein de gel, comme les punks, ou les cheveux en arrière. J'étais certain qu'il pouvait même faire une petite queue de cheval avec ses  cheveux. Qu'est-ce qu'il aurait l'air ridicule comme ça !
Je lui mettais une petite tape sur la main quand il me pinçait le bras, juste pour la forme. «  Toi, là tout de suite, je te vois juste en plante verte ! » J'ouvrais la bouche, surpris de l'audace de Kyle. « J’ai trouvé ! T’es tellement drôle, que tu vas forcement finir clown ! » J'étais encore plus surpris, là. Non mais, il se foutait totalement de ma gueule, le petit con ! Pff, rira bien qui mourra le premier, comme on dit, hein... enfin, comme je dis. « Oh non j’ai mieux ! Avec une robe, un tablier et un peu de maquillage tu pourrais être une femme au foyer parfaite ! »  Je n'en croyais pas mes oreilles. Une robe ? Un tablier ? Un peu de maquillage ? Une femme au foyer parfaite ? J'allais définitivement l'étriper. « Fin, techniquement avec ton caractère, je te verrai plus vieille fille avec trente chats à la maison. » Je levais les yeux au ciel. C'est bon, il avait fini son petit discours, il était décidé ? Véritablement vexé, je lui offris mon plus beau doigt d'honneur. — Déjà, sache que je suis un homme dominant ! annonçais-je tout naturellement. — Donc je ne pourrais ni finir femme au foyer ni vieille fille... je m'arrêtais un instant, les yeux pétillants. — Mais merci pour le compliment, je suis ravi que tu me trouves « parfaite » en femme. Tu serais pas mal non plus avec un petit tutu et un soutien-gorge en dentelle, Kylie, ricanais-je.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mar 6 Aoû - 21:30


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



« Sophistiqué préhistorique alors ! » Il avait toujours tendance à abuser les choses ! Non, je n’étais pas vexé ! Du tout ! Mais entre nous, je préférai de loin mes cheveux au sien. Moi c’est plus original, plus naturel et puis c’est craquant non un mec avec des boucles ? Et celui qui dit le contraire je lui casse la figure ou je lui rase la tête. Je lui lançai un grand sourire faux cul. « La ferme ! C’est toi qui es préhistorique. » Ouais c’était une repartie pourrie et alors ? J’aurai pu critiquer ses vêtements, ses cheveux, sa tête tout simplement mais j’ai rien dis parce que j’ai préféré m’attaquer à quelque chose de plus gros. Son avenir ! Bon c’était lui qui avait commencé certes, en m’imaginant sdf. Quel crétin, puis décorateur d’intérieur. Alors tel Jimmy Neutron, j’ai mis mon cerveau en éruption pour trouver le job parfaitement ridicule qui collerait à la peau d’Aiden. Première idée, ce fût le clown. Un petit nez rouge, un habit ridicule, de grandes chaussures. Un clown quoi, mais sincèrement si Aiden adorait faire des blagues ce n’est pas pour ça qu’elle était drôle et je préférais les miennes ! Ensuite, j’ai imaginé quelque chose qui pourrait l’énerver encore plus et je savais que ma petite remarque sur la femme au foyer allait faire mouche. Aucun homme aime être comparé à une femme, disons que la fierté en prend un coup et là, il a réagi pile comme je l’attendais. « Un homme dominant ? » Je me mis à rire, plus pour l’énerver qu’autre chose. « Pas sûr. Ça reste à prouver ! Mais ce n’est pas grave, si t’aimes pas l’option femme au foyer, il te reste toujours le clown ! » J’attrapai son nez avant de le pincer plus ou moins fort. « Voilà ! Maintenant t’as le nez rouge ! » Je me mis à rire avant de prendre une gorgée d’eau. Il n’avait pas l’air de vouloir s’arrêter là car il ajouta : « Mais merci pour le compliment, je suis ravi que tu me trouves « parfaite » en femme. Tu serais pas mal non plus avec un petit tutu et un soutien-gorge en dentelle, Kylie. » En attendant mon nom en version féminine, j’ai ravalé de travers et je me mis à tousser bruyamment en me levant. L’eau avait coulé sur ma chemise. « T’es un IM-BE-CI-LE ! » Dis-je en essayant de stopper la toux de mon mieux. « Parfaite chez moi ça veut dire hideuse. Et ça c’est pour la jolie version de mon prénom que tu as trouvé ! » Il me restait un fond d’eau dans la bouteille, je ne voulais pas commencer une bataille d’eau mais là, il l’avait bien cherché. Je lui fis mon petit sourire diabolique et me mit en position d’attaque. « Fait ta prière ! » Je ne lui laissai même pas le temps de répondre que je lui jetai de l’eau dessus. Il avait qu’à se venger s’il voulait mais celle-là, il ne l’avait pas volé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Jeu 8 Aoû - 22:18




Je me suis retenu de lui mordre encore une fois le doigt quand il a pincé mon nez, même s'il le méritait, et j'ai juste reculé pour échapper à la pression qu'il exerçait dessus en faisant la moue. Et la réaction qui suivit mon annonce et mon petit surnom féminisé que j'avais intelligemment trouvé fut une des plus drôles qui m'ait un jour été donné de voir. Il a recraché toute l'eau qu'il buvait, l'idiot ! J'éclatais de rire et lui mettait une bonne tape dans le dos comme quelqu'un qui revoit un ami d'enfance après de longues années de séparation et utilisait son épaule comme repose-bras, très fier de moi, et je l'écoutais s'énerver tranquillement, le sourire jusqu'aux oreilles. — Pourquoi tu t'énerves, ma Kylie chérie ? A cause de ton petit bonnet ? C'est vrai qu'avec tes maigres attirails, tu n'as pas besoin de sous-vêtements... je lui fis mon plus beau sourire. J'espérais qu'il allait comprendre le sous-entendu  que je venais de faire subtilement parce qu'il était quand même super bien trouvé. Bon, je sentais qu'il allait carrément m'arracher la tête après ça, mais ça en valait la peine... il ressemblait à un ouistiti à qui on aurait volé sa banane et c'était vraiment trop drôle à voir.
Par contre, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout, c'était bien à ce qu'il me jette de l'eau dessus et comme il avait bougé et que mon bras était toujours posé sur son épaule, j'étais tombé par terre comme un con, et il m'a pris en traître, le salaud. J'ai même pas eu le temps de compter jusqu'à trois que j'étais trempé. J'ouvrais la bouche, sous le choc, et tirais légèrement le haut de mon uniforme mouillé en secouant la tête. — Espèce de... murmurais-je, perdant mes mots. Il avait osé. De rage, je lui balançais mon sac à la tête. Avec un peu de chance, ça l'assommerait et j'aurais enfin la paix pour l'après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Ven 9 Aoû - 19:37


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



« Pourquoi tu t'énerves, ma Kylie chérie ? A cause de ton petit bonnet ? C'est vrai qu'avec tes maigres attirails, tu n'as pas besoin de sous-vêtements... » Je vais le tuer, je vais le tuer, je vais le tuer. Retenez-moi parce que je vais lui faire ravaler son petit sourire satisfait du visage en l’étranglant. J’avais vraiment envie de m’énerver, non mais c’était quoi ça ? Des maigres attirails hein ? Je décidai de ne pas lui accorder la joie de me voir m’énerver et de jouer même la provocation. En lui offrant un grand sourire, à moitié haineux et surtout très faux, je me tournai vers lui : « La ferme. Rien n’est petit chez moi et si j’étais une fille, crois moi que je serai canon et tu rêverais de moi la nuit sauf que t’es un looser donc je t’aurai dégagé. » Il fallait quand même que je lui fasse payer ce petit nom qui a mon avis n’allait plus me lâcher pendant un moment à cause de lui. Le connaissant, il allait m’appeler comme ça devant tout le monde pour bien me mettre mal à l’aise et que les gens rient un petit moment. Alors, bien sûr c’était une obligation, je devais lui faire passer l’envie de m’appeler comme ça encore une fois. Une fois debout, j’ouvris la bouteille d’eau avant de lui en jeter dessus. C’était parfait, il était trempé et moi je pouvais faire la danse de la joie tranquillement. En le voyant allongé, trempé et choqué je n’ai pu m’empêcher de me plier en quatre de rire. Il ne savait même plus de quoi m’insulter le pauvre chéri. Moi qui n’arrêtais pas de rire à m’en tenir le ventre, je ne pouvais pas m’attendre à ce qui allait heurter ma tête avec force. Bam, en deux secondes j’étais parterre, totalement déboussolé. Il n’avait pas fait ça ? Dites-moi que je rêve ? Il venait de me jeter son sac en pleine gueule ? C’était lourd et douloureux, non mais il croyait quoi ! Je frottai doucement le haut de ma joue droite, juste en dessous de mon œil. Ce n’était pas passé loin pour que ce soit en plein dedans ! Je devais avoir un sacré bleu à cause de son bloc de feuille qui pèse 3 tonnes, mais il ne perdait rien pour attendre. « Espèce de connard ! » Je me précipitai vers lui, il était encore parterre, c’était parfait. Je m’assis sur lui en penchant mon visage au-dessus du sien « Tu vas le payer » dis-je avant de rattraper ma bouteille et lui verser l’eau en continu en plein sur son visage « C’est agréable ? Tu te noies, c’est bon là ? » Une fois la bouteille vide, je frappai sa tête avec. « T’as de la chance, j’ai bien failli t’étrangler pour de bon ! J’suis trop gentil avec toi ! Ton sac super moche a failli me crever un œil ! Recommence et je t’assure que je te met en morceaux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mar 13 Aoû - 4:45




Je jubilais. Le voir énervé était juste quelque chose de magnifique à voir, honnêtement. Alors comme ça, monsieur ne supportait pas qu'on remette en cause sa virilité ? Pauvre enfant. J'allais m'en donner à cœur joie, avec lui. Il ne se passerait plus une journée sans que je lui minaude un surnom stupide à l'oreille. « La ferme. Rien n’est petit chez moi et si j’étais une fille, crois moi que je serai canon et tu rêverais de moi la nuit sauf que t’es un looser donc je t’aurai dégagé. » J'étouffais un rire avec ma main parce que je crois que si je lui éclatais de rire sous le nez, je n'aurais même pas le temps de dire ouf que j'aurais rejoint le Paradis. Mais c'était plus fort que moi, j'étais obligé de le taquiner sans cesse, et maintenant que je savais sur quel bouton appuyer pour le faire sortir de ses gonds, je n'allais pas m'en priver. — Si, tout est petit, à commencer par ton cerveau ! Celle là, elle était pas trop mauvaise, je devais l'avouer. — Et désolé de briser tes rêves, mais je ne fais pas encore dans la zoophilie. Fantasmer sur un mouton... ? C'est pas encore prêt d'arriver, que je sois une femme ou un homme. Et celle là non plus. J'eus un petit sourire en coin. J'étais quand même sacrément démoniaque, parfois.
Puis il m'a balancé de l'eau dessus et j'ai riposté en lui envoyant la première chose que j'avais eu sous la main en pleine tête : mon sac. Et si j'avais pu me retenir jusque là, le voir tomber par terre comme un imbécile m'a définitivement fait éclater de rire et je me suis étranglé avec une de mes larmes tellement je riais. Puis je l'ai entendu m'insulter et j'ai senti un poids sur moi et je me suis étouffé à nouveau mais à cause d'un manque d'air, cette fois ci. Ce crétin était assis sur moi et m'aspergeait d'eau. Non mais, il voulait me noyer, ce psychopathe ! Je me défendais du mieux que je pouvais pour pas recevoir trop d'eau dans les yeux et quand je sentais que je touchais ses cheveux, je n'hésitais pas et agrippait ses boucles avec force pour rapprocher son visage du mien. Entre temps, il avait vidé toute sa bouteille sur moi et je pouvais fixer Kyle droit dans les yeux, ne cillant pas une seule seconde. J'ai gardé un contact visuel comme ça au moins trois ou quatre secondes pour bien le décontenancer puis je lui ai recraché toute l'eau que j'avais en bouche en pleine face avant de rire, fier de mon coup, aussi gamin et immature fut-il. Quand on me cherche, on me trouve.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mar 13 Aoû - 12:19


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



J’crois que mon cerveau était en saturation. A ce moment précis, je n’avais qu’une envie l’assommer et puis l’enterrer vivant pour qu’il ne revienne jamais. Non mais sérieusement, il remettait ma virilité en doute là ? Il voulait vraiment jouer à ça cet idiot ? Et en plus, je rêve ou il était entrain de rire ? Ou plutôt d’essayer de ne pas rire, genre c’était discret ! Je devais le féliciter, il était entrain de me faire sortir de mes gonds avec tous ces petits pics. J’essayai cependant de rester très calme en gardant un sourire hypocrite sur le visage. « Mon cerveau est pas plus petit que le tien en tout cas, sucre d’orge. » Evidemment, la comparaison avec le mouton je l’attendais, je l’ai vu venir de très très très loin ! C’était un peu la vanne qui n’était même plus drôle à force de l’avoir entendu des millions de fois. « Mais qu’il est drôle ! Je me marre ! Même un vrai mouton voudrait pas de toi tu sais ? Et ça aussi que tu sois femme ou homme ça change rien ! » Je lui tirai la langue, il l’avait bien cherché. Je devais quand même avoué que sa remarque était bien trouvée et ça m’emmerdait encore plus. Mes cheveux commençaient à devenir un trop gros problème, avec toutes les remarques qu’il pouvait faire dessus j’étais voué à l’échec. Je soupirai et pour me venger rien de tel qu’une petite bataille d’eau mais croyez-vous qu’Aiden allait en rester là ? Bien sûr que non, en deux secondes il m’avait assommé avec son sac et j’étais tombé. Quand je l’entendis rire, je me suis dit qu’il était temps qu’il paye pour la joue qu’il venait de m’abimer. Je m’assis sur lui et déversa tout le contenu de la bouteille sur son visage en riant. « Gloup, gloup. C’est génial de te voir te noyer ! » J’étais un peu déçu quand il n’y eu plus rien dans la bouteille et je la jetai après avoir frappé son crane avec. Je sentis alors ses mains attraper mes cheveux avant de me retrouver à quelques centimètres de son visage. C’était quoi le délire ? Je sentais le mauvais coup s’approcher et pourtant en plongeant mon regard dans le sien, je n’avais pas bougé. Je crois que j’ai été déstabilisé par la proximité qu’il y avait entre nous, je pense que s’il avait pu respirer j’aurai senti son souffle sur mon visage, mon cœur s’emballait et j’avais baissé ma garde. Et puis d’un coup, j’ai fermé les yeux et mon visage s’est retrouvé aspergé d’eau. Ce petit con venait de me cracher de l’eau en plein visage. « Ah ! Mais c’est dégueu ! » C’était vraiment un gamin, ce n’est pas possible d’être comme lui ! Je frottai alors doucement mon visage contre son épaule, non je n’allais pas m’essuyer avec mes vêtements mais bien avec les siens. Bien fait. « Merci serviette ! » Dis-je sur un ton ironique, la partie était loin d’être finie. Je bloquai ses bras avant de me rapprocher une nouvelle fois. « Je devrai peut-être aussi te cracher dessus en plein visage à charge de revanche ! Mais sans eau juste ma salive, tu vois ou j’veux en venir ? » Je ne sais pas si j’allais faire, surement pas mais je voulais juste le voir flipper un peu et voir comme il allait réagir surtout qu’il était coincé en dessous de moi et c’était un sacré avantage a mon actif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mar 13 Aoû - 16:16




Quand je l'ai entendu râler, j'ai ri de plus belle. Je le laissais s'essuyer à moi, de toute façon, vu comment j'étais trempé, j'étais plus à ça près et puis tout ça passerait à la machine à laver ce soir alors... j'étais toujours en train de rire quand il m'a bloqué les bras et là, j'ai fait la grimace en plissant le nez et en essayant de me dégager, mais c'est qu'il avait de la force, cette asperge. Alors au lieu de me débattre inutilement et de m'épuiser, je préférais rester sagement immobile pour l'instant et attendre qu'il parte de lui même. S'il tenait à sa merveilleuse réputation de garçon purement hétérosexuel, il finirait déjà par bouger, même si ça me faisait un tout petit peu chier. Juste un peu, hein. Il m'écrasait quand même et j'avais pas envie de mourir étouffé aussi jeune et d'une manière aussi bête. « Je devrai peut-être aussi te cracher dessus en plein visage à charge de revanche ! Mais sans eau juste ma salive, tu vois ou j’veux en venir ? » Je fronçais les sourcils, un poil moins amusé qu'avant. — Si tu fais ça, je te jure que tu vas le regretter et que t’osera même plus sortir de chez toi tellement je vais ruiner ta vie ! Fallait pas déconner. S'il mettait sa menace à exécution, il allait amèrement le regretter et j'avais plein de tours dans ma poche pour faire de sa scolarité un enfer. Je me tortillais comme un ver de terre pour essayer de me relever parce que ça commençait à devenir légèrement embarrassant pour moi, mais comme l'autre con au dessus n'était pas décidé à me laisser partir, je le fusillais du regard. Quel emmerdeur, sérieusement. Mais s'il croyait qu'il allait s'en sortir comme ça, il faisait une grossière erreur et se trompait sur toute la ligne. — Bon, tu m'écrases, là. On va faire un marché : je te raconte un de mes secrets et tu te pousses, OK ? Je connaissais un peu Kyle et je savais que ce vieux renard n'allait certainement pas bouger parce que je lui demandais gentiment. Il fallait tout marchander avec lui... — Approche-toi un peu, par contre, c'est gênant, j'ai pas envie que quelqu'un passe au même moment et m'entende. Je fis un geste de la main pour l'encourager à approcher son visage du mien, croisant les doigts pour que monsieur ne fasse pas son difficile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mar 13 Aoû - 19:32


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



Il était chiant à rire comme ça ! J’avais encore plus envie de me venger maintenant sauf qu’il y avait un problème, je n’avais plus d’eau et puis surtout rien sous la main pour l’embêter mise à part peut-être le fait d’être assis sur lui. En réfléchissant, ma seule menace fût celle de moi aussi lui cracher au visage mais pour être honnête je trouvais ça carrément trop crade et je ne pense pas qu’il le méritait vraiment même si lui l’avait fait enfin, il avait craché de l’eau pas de la salive. Le pauvre, il était vraiment coincé et moi ça me faisait sourire, j’étais vraiment content de ce coup là parce que je pouvais vraiment faire tout ce que je voulais de lui, même si je ne savais pas encore quoi ! Avec un grand sourire aux lèvres, j’annonçai fièrement même s’il le savait « t’es coincé » je me mis à rire avant de pencher mon visage au-dessus du sien pour le prévenir de mon plan de lui crachait à la figure, j’étais content de voir sa figure se décomposer en entendant ce que j’allais lui faire. « Si tu fais ça, je te jure que tu vas le regretter et que t’osera même plus sortir de chez toi tellement je vais ruiner ta vie ! » J’éclatai de rire, il avait vraiment l’air de flipper. Je fis mine de réfléchir « Tu vas ruiner ma vie, tu dis ? Oh et puis…Pourquoi pas ? Je prends le risque ! » Je le regardai un moment avant de rire « Allait, je te donne encore une chance de me persuader de ne pas le faire ! » Je crois qu’il en avait vraiment marre d’être ou il était, je l’écrasai et il commençait à s’agiter surtout depuis que je lui avais expliqué comment je comptais me venger. « Arrête de bouger » dis-je en soupirant. Quand il me lança un regard noir, je lui offris mon plus beau sourire. Ah, je vivais pour voir ce regard dans ses yeux. C’était carrément jubilatoire. Il proposa enfin quelque chose d’intéressant, une confession contre sa liberté. Il me connaissait bien et savait que j’allais accepter juste par curiosité et parce que si je pouvais avoir plus d’informations à utiliser contre lui, c’était intéressant. Cependant, quand il me demanda de m’approcher je fronçai les sourcils. « Ça sent l’embrouille. » Malgré ça, je m’approchai plus près encore, vraiment très près. A ce moment précis, je me demandai ce que les gens pouvaient penser de nous en nous voyant. J’étais assis sur lui, mon visage a quelques centimètres a peine du sien. Ca portait à confusion et ça me gênait un peu mais bon il ne se passait rien hein…Puis, j’étais loin d’être le genre de personne à m’occuper du regard des autres, je crois. Une fois que je fus assez proche, je préférai déjà l’avertir. « Je te préviens déjà que si tu me craches encore dessus, que tu me mords ou que tu m’arraches les cheveux, je te coupe la tête et je la plante au bout d’une lance et je mets ca devant la porte de ma chambre en guise de trophée! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mer 14 Aoû - 2:18




Comme je l'avais prévu, Kyle était tombé dans le panneau et avait approché son visage du mien. C'était parfait. J'allais pouvoir mettre mon plan à exécution ! C'était pas très sympathique de le manipuler comme ça mais bon, tant pis pour lui, s'il était moins naïf, il ne se laisserait pas avoir aussi facilement... « Je te préviens déjà que si tu me craches encore dessus, que tu me mords ou que tu m’arraches les cheveux, je te coupe la tête et je la plante au bout d’une lance et je mets ca devant la porte de ma chambre en guise de trophée! »  J'eus un petit sourire en coin, amusé par la méfiance du bouclé. Il n'était pas totalement con et avait l'audace de me menacer... dommage, ce que je prévoyais de faire n'était pas dans sa liste. Ma tête resterait intacte, alors. Enfin, j'osais l'espérer. Je me penchais pour lui faire un bisou sur le bout du nez, juste pour l'emmerder un peu, puis je lui mis un magnifique coup de tête digne d'un véritable judoka et profitait du fait qu'on soit tous les deux un peu sonnés pour renverser les rôles, l'air circulant tout de suite mieux. J'avais sacrifié mon pauvre front pour ma liberté mais je serais sûrement mort si cet idiot n'avait pas bougé, alors... ça en valait bien la peine. Et puis maintenant, j'allais pouvoir m'occuper personnellement de son cas vu que j'étais au dessus, installé à califourchon sur son ventre, tout sourire. Celle là, il ne l'avait sûrement pas vu venir.
Je tendis les mains et pinçais ses deux joues en rigolant, m'amusant avec lui comme un père avec son gamin. J'avais tellement pris cher en quelques minutes qu'il fallait bien que je me ressaisisse et que je lui montre de quoi j'étais capable... je coinçais ses bras sous mes genoux et attrapais mon sac, sortant un marqueur noir de ma trousse et lui présentant avec un grand sourire démoniaque. — Voyons voyons ma petite Kylie d'amour, qu'est-ce que je vais faire de toi ? Je réfléchissais quelques secondes en le fixant droit dans les yeux, me demandant ce qui lui irait le mieux. Une jolie moustache italienne ? Une barbe ? De gros sourcils broussailleux ? Un joli petit message explicite sur son front ? Je me penchais vers lui en restant à une distance respectable pour éviter qu'il ne réutilise mon coup contre moi et lui dessinait un bel appareil génital masculin en plein milieu du front en y mettant beaucoup de soin. C'était totalement stupide, gamin et immature mais je ne pouvais pas m'empêcher de m'imaginer la tête des profs quand ils verront ça... ça allait être magnifique. Je devrais sûrement filmer, d'ailleurs. — Ma-gni-fique ! Franchement, si tu chopes pas de filles d'ici la fin de la journée avec ça, t'es vraiment nul, rigolais-je. Puis j'ajoutais : — Ca t'apprendra à essayer de me tuer deux fois de suite en me noyant puis en m'étouffant !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mer 14 Aoû - 11:53


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



Parfois je m’en voulais d’être si crédule mais en même temps est-ce que ça aurait été aussi drôle si je n’avais pas joué le jeu jusqu’au bout en rapprochant mon visage du sien. Par contre, j’avais jugé utile de le prévenir des risques qu’il allait encourir s’il lui venait à l’esprit d’encore me faire un sale coup. Quand il embrassa mon nez, j’étais resté sans rien dire, j’étais même surpris qu’il ait fait ça alors que je m’attendais vraiment à quelque chose de méchant seulement je n’avais pas vu venir ce qui arrivait après. Je sentis un coup brutal m’assommer et une vive douleur sur le front. Ma tête me tournait et je n’avais même pas remarqué qu’à présent les rôles étaient inversés j’étais en dessous et lui au-dessus. Je fermai doucement les yeux en grimaçant pour me remettre puis ouvrit enfin les yeux cet imbécile souriait encore ! Bloqué sous lui, j’essayai de me dégager mais en vain. « Espèce de taré ! » Je n’eus même pas le temps de continuer de me plaindre qu’il me rendit encore plus fou de rage en pinçant mes joues dont une me faisait encore mal du coup de sac que je m’étais ramassé juste avant. Aiden était vraiment une petite brute ! Je me demandais comment il était à l’école primaire avec ses camarades ! Il devait surement les attacher à des poteaux en s’amusant à leur jeter des crayons dessus ! Bon j’exagérais peut-être et alors ? J’avais mal moi et je n’étais pas préparé à un coup si fort. J’avais alors décidé de râler vu que j’étais coincé et j’ai tourné la tête évitant son regard sauf que problème il ne comptait pas arrêter là et quand je le vis prendre sa trousse je savais que j’allais payer cher de l’avoir noyé. « Tu fais quoi là ? » Dis-je en fronçant les sourcils. Oh non le salop, il n’allait pas oser ? Je me mis à m’agiter, me débattre mais dès que je bougeais ses genoux sur mes bras me laissaient des marques rouges. Il m’avait eu et ça m’énervais ! Je ne voulais pas perdre et pourtant je ne savais plus quoi faire pour renverser la situation. « Ma-gni-fique ! Franchement, si tu chopes pas de filles d'ici la fin de la journée avec ça, t'es vraiment nul » Je savais très bien ce qu’il avait dessiné, je l’avais senti le faire, je serrai les dents en marmonnant plusieurs injures. Allait Kyle, lui laisse pas voir que ça t’énerves… Je lui lançai donc un sourire hypocrite avant de ramener mon genou vers moi et lui donner un coup dans le dos « Efface ça ! » Et il se plaignait que j’ai voulu le tuer en plus ? Mais il empire son cas le pauvre ! Maintenant c’est plus le tuer que je veux c’est le torturer. J’eus alors une idée et je penchai le plus que je pouvais vers son visage avant de le regarder, j'espérais que ça allait le déstabilisé un peu. « Aiden…J’ai tellement envie de… » Je m’approchai encore un peu plus, en forçant sur mes abdominaux. Décidément c’était une vrai séance de sport de passer une journée avec cet idiot. Je souris doucement en plongeant mon regard dans le sien « J’ai tellement envie de te mettre mon poing dans la figure » Dis-je avant d’essayer de mordre sa joue, pas de chance je suis retombé contre le sol avant. Je soupirai. « Ce n’est pas très intelligent ce que t’as fait ! Dès que tu bougeras de là t’aura droit à une jolie marque sur ton visage ! » Oui, j’étais décidé de lui rendre tous les coups qu’il m’avait donné aujourd’hui et en attendant de trouver un plan pour me venger je décidai de bouder et de l’ignorer en espérant que ça allait l’embêter, et s’il aimait ce petit jeu autant que moi ça va vite le faire chier que je refuse d’y jouer avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mer 14 Aoû - 15:28




Je rigolais en le voyant se démener comme un petit diable sous moi et me traiter de taré. Il était marrant ! En attendant, c'était bien lui qui avait essayé de me noyer ! De quoi il se plaignait ? C'était bien fait pour lui ! Et puis, mon sublime dessin lui allait très bien ! Ça lui donnait un petit air... pas du tout hétéro. Le sourire jusqu'aux oreilles, je recommençais à m'amuser avec ses joues pour lui faire une bouche de poisson. — Oh, t'es trop mignonne ma Kylie, ricanais-je avant de tomber sur mes avant-bras parce que ce con venait de me mettre dans un coup dans le dos. Je grimaçais et me redressais un peu en frottant mon dos. Je devrais peut-être lui couper le pied avec mes ciseaux, ça lui passerait l'envie de me mettre des coups ! « Efface ça ! » Je secouais la tête. Mourir plutôt que d'effacer ce chef d'oeuvre ! Non mais, est-ce qu'on avait demandé à Picasso de jeter ses peintures ? Il pouvait toujours rêver. D'ailleurs, ça me donnait une idée et je sortais mon portable de ma poche pour le prendre en photo, repoussant ses cheveux de son front pour qu'on voit parfaitement bien mon dessin. — Allez, dis « cheese » ! Et je le pris en photo. Puis je lui tendais mon portable pour qu'il s'admire lui même, et je me penchais comme pour lui faire une confidence : — Maintenant que j'ai une photo de toi, je vais pouvoir l'accrocher partout ! J'en mettrais même une dans la salle des profs, tu trouve pas ça cool ? Ah, j'étais quand même un vrai monstre, quand je m'y mettais. Bien sûr, je ne prévoyais pas de le faire... enfin, pas pour l'instant. Seulement s'il faisait quelque chose qui m'énerverait énormément, parce que c'était quand même sacrément vache d'accrocher sa photo partout... m'enfin, on était plus vraiment à ça près, tous les deux.
Je fis la moue quand il se pencha vers moi en me confiant qu'il voulait me faire quelque chose. Honnêtement, je le sentais pas du tout et plutôt que d'écouter la connerie qu'il allait me sortir, je préférais le regarder se redresser en forçant sur ses abdominaux. Il était quand même un petit peu musclé, le Kyle, et je mentirais si je disais que ça ne me plaisait pas. Mais bon, vu comme il était stupide, fallait bien qu'il ai autre chose pour compenser, hein... « J’ai tellement envie de te mettre mon poing dans la figure » Je relevais les yeux et haussais un sourcil avec un petit sourire en coin. Étrangement, je m'y attendais un peu. « Ce n’est pas très intelligent ce que t’as fait ! Dès que tu bougeras de là t’aura droit à une jolie marque sur ton visage ! »  Je passais une main dans mes cheveux en rigolant, ne bougeant pas d'un pouce. — Raison de plus pour que je ne bouge pas ! Puis t'es plus confortable que le sol, donc bon...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Kyle Jordan

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto, Canada
⊱ humeur : très bonne
⊱ célébrité : Harry Styles
⊱ messages : 239
⊱ inscrit le : 08/06/2013

MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mer 14 Aoû - 18:41


if you want to leave, i'm with it
Aiden K. Leighton & E. Kyle Jordan.



C’était vraiment très très dur de l’ignorer parce qu’il m’énervait et que j’avais envie de répondre à ses remarques. En plus, il venait encore une fois de m’appeler Kylie et je crois même qu’il avait ajouté le mot mignonne avant ! Non mais il se foutait vraiment de ma gueule ? Je me demandais s’il allait toujours trouver ça mignon quand j’allais lui botter le cul ! Puis, il ne s’arrêtait pas. Il s’amusait avec mes joues et évidemment ça m’embêtait alors après avoir donné un coup de genou dans son dos qui le fit tomber et me fit rire par la même occasion je lui mordis le bras. « Bien fait gros naze » avais-je dis avant de tourner la tête reprenant ma bouderie. J’étais sûr qu’il voulait me pousser à bout et j’espérais que j’allais pouvoir conserver mon calme surtout que le fait de ne pas savoir quoi faire pour lui faire payer était déjà une torture. J’ai cru halluciner quand je l’ai vu sortir son portable, il m’avait pris en photo. Non mais il déconnait là, je ne voulais pas voir ça dans l’école et ni dans son téléphone ! J’étais presque sûr que chaque soir il allait regarder cette photo avant de dormir et se foutre de ma gueule. Il était fier en plus et j’étais sincèrement entrain de péter les plombs, je finis par soupirer décidé de lui faire regretter de se comporter si méchamment avec moi, retour de Kyle l’acteur. « Non ce n’est pas cool, je trouve ça vraiment méchant. Je ne te croyais pas comme ça. » Avais-je dis en prenant un air déçu avant de pousser un long soupire, je ne voulais pas rentrer dans son jeu même si j'avais beau dire ça, franchement dans la même situation c’est sûr que j’aurai pris une photo ! Je me connais mais bon je ne l’aurai jamais affiché pour de vrai et j’espère qu’il n’allait pas le faire non plus sinon j’allais devoir faire encore pire et ça risquait de ne pas être joli à voir. Perdant cependant de plus en plus mon calme, j’avais ressentis le besoin de le menacer une énième fois en m’approchant de lui mais je fus plutôt surpris voir amusé de remarquer que son regard était plus porté sur mon corps que sur mes yeux qui le fixaient pourtant. Je n’avais pas compris tout de suite, je n’étais même pas sur du faite qu’Aiden était bi, c’était des rumeurs mais il n’avait rien confirmé. C’était l’occasion rêvée de le taquiner avec ça parce que dans les deux cas j’étais gagnant, s’il était hétéro ça allait l’énerver et s’il était bi ça allait le mettre mal à l’aise. C’était tout bon pour moi. Je souris en coin « Euh, tu regardes quoi là ? Je sais que je suis canon mais quand même . » Il avait de la chance, je n’étais pas ce genre de gars qui était vite dégouté. Je connais beaucoup de gars qui à ma place et sachant les rumeurs qui courent sur lui aurait déjà été pris de rage et lui aurait fracassé le crane surtout dans ce genre de position. Mais j’avais toujours été assez ouvert d’esprit, bon pas non plus au point d’accepter qu’un mec me roule une pelle mais je n’étais pas homophobe. Mais bon, au bout d’un moment ça allait devenir énervant de l’avoir sur moi comme ça surtout parce que je ne pouvais pas bouger et que je n’aimais pas rester en place trop longtemps. Toujours dans mon optique de boudage intensif, j’haussai les épaules. « Bah je m’enfiche reste là. Tu m’amuses plus. » Mensonge mais je voulais lui faire croire alors je fermai les yeux et fis mine de prendre tranquillement le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   Mer 14 Aoû - 23:40




Il pouvait bien bouder, je m'en fichais. De toute façon, je lui faisais qu'à moitié confiance, il m'avait déjà fait le coup une fois, alors je restais sur mes gardes... en plus, il jouait bien la comédie. Je soupirais et commençais à l'embêter avec un brin d'herbe que je passais sous son nez. Depuis le moment où il m'avait demandé un biscuit, j'avais eu envie de l'emmerder et je le ferais jusqu'au bout – ou du moins, jusqu'à ce que la journée se termine et que je rentre tranquillement, et demain, ce cercle vicieux recommencerait, comme tous les jours depuis que je le connaissais. Je savais même plus trop comment cette bataille constante avait commencé mais je regrettais vraiment rien parce qu'il était quand même vachement marrant, surtout quand il était énervé ou qu'il faisait semblant de bouder. — Aw, pauvre petit chaton tout triste. Tu veux un mouchoir pour essuyer tes larmes ? J'étais juste un peu moqueur. Un tout petit peu. Rien de bien méchant. Je lui fis un magnifique sourire victorieux et frottait ses cheveux comme pour le réconforter pour mettre l'accent sur ma question, narquois à souhait. J'aimais tellement  me moquer de lui que ça en devenait presque inquiétant. « Euh, tu regardes quoi là ? Je sais que je suis canon mais quand même . »  J'ai du faire une tête étrange, là. Il n'était peut-être pas moche (canon, canon... fallait pas exagérer quand même) mais il n'était pas très modeste. J'haussais les épaules et lâchais d'une voix tranquille comme si je lui disais la météo de demain : — J'étais en train de me dire que tu dois quand même avoir des abdos. Quand on a pas la tête, on a les muscles, n'est-ce pas ? Sourire. Faux, bien entendu. J'étais retombé sur mes pattes comme un chat. S'il croyait me mettre mal à l'aise, c'était perdu. J'étais trop franc pour inventer une excuse bidon. De toute façon, si ça l'énervait qu'un mec le mate, il ne pouvait pas faire grand chose dans cette position... et demain, il aurait sûrement oublié, alors le problème était réglé. « Bah je m’enfiche reste là. Tu m’amuses plus. » Je rigolais doucement et lui pinçais le nez, prenant décidément un malin plaisir à l'emmerder de toutes les manières possibles. Ah, s'il avait su dans quoi il s'était aventuré avec moi... — Tu ne me le diras pas deux fois ! Et je m'installais plus confortablement sur lui, m'allongeant carrément de l'autre côté, la tête sur ses jambes. J'aimais bien prendre les gens au mot parce que leurs réactions étaient assez drôles à voir, quelques fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: If you want to leave, I'm with it ♡   

Revenir en haut Aller en bas
 

If you want to leave, I'm with it ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2013 :: Archives rps
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top