AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Dim 6 Mai - 21:53

« J’aimerais te voir ce soir Gabriel, une dernière fois. Entre sans frapper. »

Tel était le message peu réjouissant que j’avais envoyé à Gabriel ce soir là, quelques jours après ma fameuse bêtise. La bêtise à cause de laquelle j’avais encore des bandages. La plus grosse bêtise de toute ma vie – même si le fait de m’amouracher de Gabriel n’étais pas bien mieux. Ce jour là, j’avais pensé que rien ne pouvait assombrir le tableau, que tout ne pourrait que s’améliorer. Je pensais attendre que mes entailles disparaissent pour revoir Gabriel. Mais j’avais oublié quelque chose… ou plutôt… Quelqu’un.

Mon beau père. En y repensant, j’avais encore envie de verser toute les larmes de mon corps, mais je devais me retenir pour ne pas gâcher le peu de maquillage que j’avais mis. Je voulais être présentable pour la deuxième et dernière nuit que j’allais passer avec Gabriel. Je savais très bien que cela aurait pu être l’avant dernière nuit. Mais je voulais que ce soit la dernière. Je pensais que ca serait plus facile pour lui dire « au revoir ». Même si il y avait très peu de chance pour qu’il y ait une grosse différence. Cela serait difficile dans tout les cas. Tout aurait été différent si mon beau père ne m’avait pas annoncé qu’il me coupait les vivre, ce matin…

« Les temps sont dure, Alexie. Je ne peux plus payer que tes cours et de quoi te nourrir pour le mois. » m’avait-il dit.

J’avais perdu l’usage de la parole pendant plusieurs minute je crois. J’aurais dû faire quoi ? Le supplier, lui dire que j’avais besoin de cet argent pour continuer de voir le gigolo dont je m’étais attaché si vite et si fort ? Non. Certainement pas. La conclusion de cet appel avait été claire de ma tête : je devais voir Gabriel et couper les ponts pour de bon. Lui dire adieux. Passer à autre chose. Même si c’était quasiment impossible maintenant. Cet appel avait vraiment été le coup de grâce. Alors maintenant tant pis s’il voyait mes bandage. Qui sais, il penserait même peut être comme les autre, que je n’étais qu’une fille à problème bonne pour la psychiatrie. Si c’était ca, il ne passerait même pas la nuit ici.

Je regardais de nouveau mon reflet dans le miroir. J’avais l’air d’une momie avec mes avant bras bandé de cette façon. En plus, ça me grattait horriblement. La nuisette que je portait était simple en coton blanc. Rien de très affriolant. D'ailleurs elle me donnait l'air plus grosse que je n'étais. Je ne voulais pas en faire de trop pour ce soir, alors j'avais pensé que la nuisette serait parfaite. Et puis nous allions peut être fini complètement nu... Ou pas. Le seul élément qui complétait ma "tenue" était le collier de Gabriel que je gardais presque toujours accroché à mon cou. Et dire que je devrais le lui rendre ce soir...

Il devait être prêt de minuit, tout était calme. Trop calme, trop silencieux. Cela ne m’aidait pas à m’apaiser, bien au contraire. Être seule face à mes pensées n’était pas toujours très bon pour moi. C’est pour ça que j’enfonçais mes écouteurs dans mes oreilles et lançais mon mp3 avant de m’assoir sur le lit, dos à la porte et face à la fenêtre pour regarder la lune qui était pleine ce soir là. Je ne savais pas si j’allais vraiment écouter mais après en avoir passé une dizaine, je m’arrêtai sur Recorded Butterflies, de Olivia Lufkin. J'avais le chic de trouver les bonnes chansons aux bons moments... Tout en écoutant les paroles, je ne pu m’empêcher de chanter la chanson en même temps, le plus bas possible évidement pour ne pas risquer de réveiller mes voisines.

— Stay with me tonight. Nagareru hoshi atsuku yami wo suberu. Stay with me tonight. Hikari uke omoidasasete. Hold me…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel J. Fields

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : En couple avec Eve ♥
⊱ humeur : great
⊱ célébrité : Xavier Samuel
⊱ messages : 168
⊱ inscrit le : 30/10/2011

MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Jeu 10 Mai - 19:26


Les étoiles couvraient le ciel, cette nuit était parfaite. Une douce chaleur de la mi-mai réchauffait la terre. Je crois que ce soir, j'ai perdu la tête sans doute pour quelque chose qui ne devait plus me blesser maintenant pourtant l'effet que j'avais eu en passant la porte de mon autre maison, le «chez moi» qui était plus celui des parents. Pourquoi je suis revenu ? Peut-être que j'avais l'espoir de trouver quelque chose...Un signe, n'importe quoi qui m'aiderait à comprendre pourquoi malgré le temps ça me fait toujours si mal. J'ai parcouru les pièces, rien n'a bougé de place. Depuis mon enfance, plus rien n'a bougé. J'ai juste déplacé mes affaires, vider le frigo. Tout le reste est resté en place. Dans cette belle et grande maison luxueuse, il n'y avait aucune âme, aucune vie. J'aurais voulu hurler pour combler le vide mais j'avais mieux qu'un cri. Sans trop savoir pourquoi j'ai déchargé mon ampli et ma guitare électrique pour tout installer dans le jardin dans l'immense terrasse. Il devait être 22:30 plus ou moins, tant pis pour ceux qui dorment. Je tournai le volume à fond et fit sortir un son puissant de l'instrument. C'était un délice d'entendre ça, dans ce silence, ce chaos...Le son tâchait les murs de ma colère, de ma tristesse comme toujours. Quand j'ai entendu les flics arrivés, j'ai pris mes affaires et j'ai couru le plus vite possible, éteignant tout sur mon passage. Le temps qu'ils fassent le tour de la maison, j'avais filé.

Je me suis mis à rouler vers l'université, mais à mi chemin, j'avais sentis le besoin de m'arrêter. Je devais faire une pause. Je mis mes bras sur le volant et appuyai ma tête contre ceux-ci. Je crois qu'en vérité, j'avais peur d'être seul, je détestais ça... En vérité, j'étais encore un gamin. Je sursautai en entendant mon téléphoner m'alerter d'un nouveau message. « J’aimerais te voir ce soir Gabriel, une dernière fois. Entre sans frapper. » Mademoiselle Alexie...Étrangement je ne pu m'empêcher de retrouver un petit sourire. C'était pas vraiment explicable, pas vraiment professionnel non plus... Je pense qu'en d'autres circonstances nous aurions pu être de vrais amis voir plus mais...C'est ma cliente et j'ai pas le droit cependant...Qu'est ce que je raconte ! Je suis totalement out. Il fallait que je refasse la part des choses. Cette femme me paye, ce n'est pas de l'amour, je suis de la marchandise rien de plus. De toute façon, je ne pense même pas être assez stable dans ma tête que pour partager ma vie avec quelqu'un. Je soupirai puis après quelques minutes sur le bat coté, je repris mon chemin.

Marchant dans les couloirs de l'université, j'arrivai près de la chambre de ma cliente. Je ne connais que trop bien cet endroit, je l'avais visité une fois, le couloir m'était resté en tête. C'était au fond. Plus j'avançai, plus on pouvait entendre de la musique. Intrigué, je crachai une épaisse fumée de cigarette avant de retirer de nouveau dessus. « Stay with me tonight. Nagareru hoshi atsuku yami wo suberu. Stay with me tonight. Hikari uke omoidasasete. Hold me… » Je souris en coin et m'assis contre le mur en face de sa porte, j'écoutai la fin de la chanson. Ma guitare sur le dos, ma clope au bec, rien n'avait changé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Jeu 10 Mai - 20:01

J’étais couché sur le coté, et je ne me souvenais pas m’être allongé. Depuis quelque jour, je perds la tête. Vraiment. J’oublie parfois ce que je viens de faire quelque minute après l’avoir fait. C’est assez déstabilisant. Voir carrément flippant. Et le temps qui me paraissait s’être allonger. Depuis combien de temps attendais-je Gabriel ? Pas longtemps, la chanson que j’avais mise était arrivée au tout dernier refrain, elle devrait donc se finir dans quelque seconde et je chantais toujours les paroles.

« Reste avec moi ce soir, rappelle-moi comment rester dans la lumière. »

Je n’ai jamais été très fan de chant. Mais parfois, lorsque j’entends une chanson qui me fait penser à ma situation, je ressens le besoin de la chanter. Comme si cela pouvait m’aider à aller mieux. Mais cette fois ci, cela empira un peu ma situation. Ce fut surtout la musique a la fin de la chanson qui me noua la gorge. Je me redressais et frottait mes joue humide. Moi qui voulais éviter de pleurer pour ne pas faire partir le peu de maquillage que j’avais, c’était loupé. Tant pis, le naturel est bien aussi.

Je me levais de mon lit et commençai à faire les cent pas dans ma chambre. Je suis de nature très calme et posé, je suis très patiente aussi. Mais pas ce soir. Non, ce soir j’étais l’exacte opposé de moi-même j’aurais pu casser quelque chose, je l’aurais fait, j’aurais pu hurler, je l’aurais fait. Je regardais par la fenêtre, espérant apercevoir Gabriel, mais il faisait nuit noir.

Peut-être qu’il était déjà dans le bâtiment ? A peine le temps que cette pensée traverse mon esprit que je me ruais sur la porte de ma chambre comme possédée. Etais-je désespéré a ce point ? Oui, non, peut être. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je soupirais et ouvrait quand même la porte avant de sursauté en voyant Gabriel qui étais assis par terre contre le mur face a ma porte.

Comme s’il s’était arrêté de fonctionner, je sentis mon cœur s’emballer dans ma poitrine a un rythme effréné. Je lui souris, mais mon sourire s’effaça presque aussitôt lorsque je me remémorai pourquoi il était là ce soir, et ce que j’avais fait quelque jour plus tôt a mes bras. Je baissais les yeux une fraction de seconde avant de le regarder de nouveau. Lui non plus, n’avait pas l’air de péter la forme. Je me reculais pour le laisser entrer, sans un mot. Lui dire « bonsoir » me semblait inapproprié, parce que ce n’était pas un bon soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel J. Fields

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : En couple avec Eve ♥
⊱ humeur : great
⊱ célébrité : Xavier Samuel
⊱ messages : 168
⊱ inscrit le : 30/10/2011

MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Mar 15 Mai - 19:04

Je regardai le sol, silencieusement. J'étais concentré sur les paroles de la chanson qui m'avait touché sans que je sache trop pourquoi. Ces temps-ci les journées étaient éprouvantes émotionnellement, physiquement, il m'était venu de faire une pause mais je me connaissais. La nuit tombée, les problèmes font surface mais quand le jour se lève tout semble plus beau. C'est idiot. Je suis comme un enfant, effrayé par le noir mais rassuré par les rayons de soleil qui franchissent la porte. Ce couloir, lui aussi était sombre mais il fut également éclairé par des rayons lumineux, la porte venait de s'ouvrir. Je levai la tête et croisai le regard de ma cliente qui me déstabilisa. Ses bras étaient bandés, ses joues marquaient de longue traces noirs comme si elle venait de pleurer et d'ailleurs on pouvait clairement voir que c'était le cas. Elle s'écarta de la porte.

Je me levai et passai a coté d'elle pour entrer. Je ne pu m'empêcher de ressentir un frisson me parcourir, est-ce que j'étais malade ? Je recrachai une épaisse fumée et écrasai ma cigarette sur un petit pot qui laissait penser à un cendrier. Je déposai également ma guitare contre un mur avant de me retourner vers ma cliente. « Bonsoir mademoiselle. Que puis-je faire pour vous ce soir ? » Je ne posai aucune question sur ses bandages, sur ses joues humides. Non ce n'était pas par désintérêt, bien au contraire. J'étais tout de même inquiet mais est-ce que c'était vraiment mon rôle ? Je n'ai aucun droit de me mêler de sa vie. Je me contentai donc de faire mon travailler en évitant de parler de ce qu'elle pourrait ne pas avoir envie d'évoquer mais si elle me fait sentir le contraire, je serai là. J'écouterai car ça aussi c'est mon job.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Mar 15 Mai - 19:38

En voyant Gabriel aller écraser sa cigarette dans le même petit pot de la dernière fois, j’eu une étrange impression de déjà vue. Je me souvenais que la première fois qu’il était venu, il avait écrasé sa cigarette exactement au même endroit. Mon cœur se serra lorsqu’il s retourna vers moi.

- Bonsoir mademoiselle. Que puis-je faire pour vous ce soir ?

Je haussai les épaules doucement, un geste qui voulait tout dire et ne rien dire. Avant qu’il arrive, j’avais pensé lui demander de passer à l’acte tout de suite, et lui parler après, mais maintenant… Je ne savais plus quoi faire en premier. Sa présence me troublait au plus haut point. Aucun son ne voulait sortir de ma bouche. Pour un peu on aurait cru que j’avais perdu l’usage de la parole. Et puis… sa façon presque impersonnelle de me demander ce qu’il pouvait pour moi ce soir me mettait mal a l’aise, et me rappelait a quel point je n’avais pas à m’attacher a lui. Même si ca, c’était un peu trop tard. Je soupirais et commençais par détacher le collier de Gabriel pour lui tendre.

- Tiens, reprend ça pour commencer. Dis-je presque tout bas.

Je crois que c’était une manière de repousser le moment ou je devrais lui dire qu’après ce soir, nous ne nous verrons plus. J’avais peur de sa réaction, j’avais peur de voir que ca ne lui faisait ni chaud ni froid. Parce que c’est ce qui allait arriver, pas vrai ? Je pris une grande inspiration et décidai de me lancer.

- Ce soir, c’est la dernière fois que l’on se voit, Gabriel. Dis-je calmement, ce qui me surprit moi-même. Mon beau père me coupe les vivre, je ne pourrais plus acheter tes services.

J’essayais de dire ca avec détachement, mais chaque mot me faisait mal un peu plus à chaque fois. J’avalais ma salive difficilement et allait me placer devant la fenêtre de ma petite chambre.

- Tu devras te trouver une autre source de revenu. Me forçais-je à sourire avec la gorge noué plus que jamais.

Je ne pleurerais pas devant lui. Je ne devais surtout pas. Si je le faisais, il allait comprendre, et c’était hors de question qu’il sache.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel J. Fields

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : En couple avec Eve ♥
⊱ humeur : great
⊱ célébrité : Xavier Samuel
⊱ messages : 168
⊱ inscrit le : 30/10/2011

MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Mer 16 Mai - 15:42

Sa réaction me laissa perplexe, quelque chose n'allait pas. Je le voyais, je le sentais, ce n'était pas comme d'habitude entre nous. Elle semblait fuir mon regard, on aurait dit qu'elle avait quelque chose à se reprocher, à m'annoncer. Je ne savais pas si je devais craindre quelque chose de grave ou si ce n'était pas si important. J'essayai de ne pas la pousser à me dire tout de suite ce qui allait, je la regardai juste longuement avec inquiétude. «Tiens, reprend ça pour commencer.» Je regardai mon pendentif qu'elle me tendait. C'était ça qui la préoccupait ? Je lui souris et dit gentiment : « Gardez le encore un peu, ce sera pour la proch... » C'est en croisant de nouveau son regard que je compris qu'il y avait bien plus que ça. « Ce soir, c’est la dernière fois que l’on se voit, Gabriel. » Étrangement ce fût comme une grosse claque à la figure. J'avais l'impression de me faire plaquer. Quelle connerie. Jamais je n'avais ressentit ça quand une cliente m'annonçait la fin de mes services. Même si je n'avais pas réagit à cette annonce et que j'avais beau essayer de nier le moindre sentiment d'attachement, à l'intérieur j'avais l'impression d'être brisé en morceaux. Je ressentais bien cette douleur et pourtant je n'arrivais pas a mettre des mots dessus alors je crois que j'ai simplement fait semblant que ce n'était que parce que j'avais passé une mauvaise journée et que là je venais de perdre du travail. Mais la vérité n'est pas toujours ce qu'on est persuadé qu'elle est. Je l'écoutai m'expliquer pourquoi elle ne pouvait plus se payer mes services, son beau père ne pouvait plus subvenir à ses besoins. Comment était-ce possible, ce connard ne pensait donc même pas un petit peu à Alexie, à sa vie futur...Le monde n'est pas ouvert aux personnes sans argent. « Tu devras te trouver une autre source de revenu » Je crois que cette phrase m'avait simplement achevé. Les mots employés étaient tellement rudes, crus, vifs...Je crois que ça m'a blessé. Je me rendais alors compte que je vivais des autres mais pire que ça, pensait elle vraiment que je ne ressentais rien ? Est-ce que j'étais devenu un robot ? C'était l'impression que je laissais ? Je regardai un long moment le sol, sans doute je ne devais en avoir rien a faire mais ce n'était pas moi. J'aurais aimé l'aider, faire quelque chose mais encore une fois en avais-je le droit ? Accepterait-elle l'aide de son gigolo ? Je ne savais plus qui j'étais, quel rôle jouer. Est-ce que je devais être le possible ami ou rester dans ce cadre professionnel qui m'a souvent servit de barrière émotionnelle pour ne pas connaître ce sentiment d'amour envers une cliente. Je sentis ma main trembler alors que j'attrapai mon pendentif. « Très bien. Mais vous avez tout de même droit à deux nuit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Mer 16 Mai - 16:56

— Très bien. Mais vous avez tout de même droit à deux nuits.

Je savais que c’était ce qui allait arriver, mais l’entendre me dire ça me glaça le sang. Non, en fait, ce fut comme un retour brutal à la réalité. Je lui lançais un regard à la fois surpris et glaciale. Sur son visage, je ne lisais aucun regret. Une part de moi avait envie de croire qu’il faisait juste semblant de ne rien ressentir parce qu’il ne pouvait rien ressentir en faisant ce boulot mais… Une petite voix dans ma tête me disait de regarder la vérité en face : s’il était triste pour quelque chose, c’était uniquement pour l’argent qu’il n’allait plus toucher de moi. C’était forcément ça. Je me rendis compte que je m’étais attaché à lui pour rien, j’avais espéré pour rien. Je soupirais et secouais la tête en le fixant droit dans les yeux. J’avais encore envie de pleurer, bien sur, mais la colère prenait le pas sur tout. Je ne suis pas une fille qui s’énerve facilement, pourtant ce soir, je démarrais au quart de tour. Je regardais un instant mes avant bras, et laisser un rire amer sortir de ma bouche.

— Non. Je… Je préférerais en finir plus vite.

Pendant un court instant, la colère disparu, et j’avais bien cru que ma voix allait flancher au dernier moment, et que j’allais me mettre à pleurer, mais j’avais réussi à rester maitre de moi. J’avalais ma salive difficilement. Le plus dure était sur le point d’arriver. Je me lançais.

— Va-t’en, Gabriel. Dis-je sans émotion dans la voix.


En fait, j’eus l’impression que toutes émotions avaient quittés mon corps et mon esprit. Je me retrouvais comme vide. Je n’étais plus triste, ni en colère. Je ne ressentais plus rien. Même mon regard devait s’être fait vague. Mais je savais pertinemment que cela n’allait pas durer.

— Il vaut mieux que tu partes maintenant. Ça aurait même du prendre fin depuis longtemps. Dis-je en levant légèrement mes avant bras sans vraiment me rendre compte de ce que je faisais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel J. Fields

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : En couple avec Eve ♥
⊱ humeur : great
⊱ célébrité : Xavier Samuel
⊱ messages : 168
⊱ inscrit le : 30/10/2011

MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Mer 16 Mai - 17:20

Je rêvais ou venait-elle de rire ? Je levai la tête vers elle, un regard incompréhensif. Non, je n'y comprenais rien, elle était sur le point de pleurer et là elle riait mais a vrai dire ça m'avait fait froid dans le dos, on n'aurait dit à l'instant qu'une autre personne se trouvait en face de moi. Comment devais-je réagir au juste ? Elle voulait en finir au plus vite...Mais de quoi parlait-elle au juste ? Après tout, elle m'avait contacté la première fois, alors où était le problème ? Pourquoi m'avoir comme gigolo était soudainement devenu quelque chose auquel il fallait vite mettre fin. Je n'y voyais pas clair et plus le temps passait moins je comprenais. Que ce soit ses sentiments ou les miens. « Va-t’en, Gabriel. » Je n'avais toujours pas bougé, je l'écoutai me parler mais j'avais l'impression que tout les évènements me dépassaient totalement. Perdu, je n'avais pas lâché mon regard de sa personne. Elle est tellement différente, froide. L'image de cette fille qui dégageait quelque chose de si spécial semblait si loin... Cependant, je reconnaissais cet état, j'avais déjà vécu ça. Quand quelque chose nous blesse, on a l'impression qu'en faisant abstraction de toutes sensations ou sentiments, la vie est plus facile et les paroles qui font mal ne ne touchent plus. Je pensais tenir le bon bout, est-ce que c'était dur pour elle de m'annoncer mon départ ? Peut-être qu'elle aurait aimé qu'on puisse toujours se voir mais qu'elle redoute les adieux. Je me décidai enfin à agir et m'avançai un peu avant de soupirer. « Comme vous voulez, après tout c'est vous qui décidez. Je peux juste me permettre une remarque ? Ne laissez pas votre peine vous changez. Parfois c'est mieux de montrer réellement qui on est. Il ne faut pas avoir peur de ses sentiments. Je vois bien que tout ça à l'air difficile pour vous, tout ce qui se passe dans votre vie à l'air compliqué mais il n'y a jamais de réel adieu. Dans tout les cas, on se revoit tous un jour. Dans la vie ou dans la mort. » Je sortis de ma poche une liasse de billet et lui déposai sur la commode. « L'argent en trop de la dernière fois, vous en aurez sans doute plus besoin que moi... » Je me dirigeai vers la porte avec un pincement au coeur. Que dois-je faire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Mer 16 Mai - 17:56

— Comme vous voulez, après tout c'est vous qui décidez. Je peux juste me permettre une remarque ? Ne laissez pas votre peine vous changez. Parfois c'est mieux de montrer réellement qui on est. Il ne faut pas avoir peur de ses sentiments. Je vois bien que tout ça à l'air difficile pour vous, tout ce qui se passe dans votre vie à l'air compliqué mais il n'y a jamais de réel adieu. Dans tout les cas, on se revoit tous un jour. Dans la vie ou dans la mort.

Je ne répondis rien. Je suppose que c’était mieux que je ne ressente rien, a ce moment précis, parce que sinon je crois que je me serais effondré sur place et lui aurait déballé tout mes sentiment. Et ce n’était pas la chose à faire. Ou du moins pas comme ça. Je jetais un regard à la liasse de billet puis reportait mon attention sur lui, toujours sans rien dire.

— L'argent en trop de la dernière fois, vous en aurez sans doute plus besoin que moi...

Je n’allais pas le forcer à prendre cet argent. Après tout, il disait la vérité. Et puis, cela aurait servit a rien de lui demander de prendre quand même cette argent. Dans tout les cas il refuserait. Je pensais qu'en le voyant se diriger vers la porte je ressentirai du regret, mais les secondes passaient et je ne sentais rien venir. Voir qu’il n’essayait pas de me retenir aurait du me tuer en temps normal. Mais je ne ressentais toujours que ce vide à l’intérieur de mon corps. Je choisis ce moment là pour lui répondre.

— Que sais-tu de ma peine, Gabriel ? Absolument rien. Tu ne peux pas savoir, tu ne sauras jamais.

Je savais que, lorsque mes émotion reviendraient, j’aurais mal, vraiment mal, de savoir qu’il était partit sans essayer une seule fois de me retenir. Et pour ça, je voulais lui faire mal. Lui donner le coup de grâce, même si je savais que c’était immature, et même si je n’étais pas sur que ça lui fasse quoi que ce soit.

— J’ai commis une erreur. M’être attaché à toi était une énorme erreur. Erreur que je ne referais plus jamais. Ce n’est pas ça, dont j’ai besoin. Ça me fait plus de mal qu’autre chose. Mes bras en sont la preuve. Si on avait pu continuer à se voir, ça m’aurait tué à un moment ou a un autre. Il me faut plus que ça. Il me faut… un garçon qui m’aime pour moi. Qui n’en a pas uniquement a mon argent.

J’avais dit tout ça d’une voix si calme que cela me surpris moi-même. J’aurais vraiment du craquer a un moment ou a un autre. J’avais conscience que tout ce que j’avais dit était vraiment méchant, et j’allais sans nul doute m’en vouloir plus tard. Mais c’était trop tard.

— Alors vas t’en maintenant, Gabriel. Réel adieu ou non… Je te dis adieu quand même. Ajoutais-je pour conclure en allant prendre place sur mon lit, le dos tourné a la porte, prête à recevoir le coup de grâce moi aussi lorsque mes émotion reviendraient au galop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel J. Fields

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : En couple avec Eve ♥
⊱ humeur : great
⊱ célébrité : Xavier Samuel
⊱ messages : 168
⊱ inscrit le : 30/10/2011

MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    Jeu 17 Mai - 11:12

« Que sais-tu de ma peine, Gabriel ? Absolument rien. Tu ne peux pas savoir, tu ne sauras jamais. » C'était idiot mais à ce moment précis, je ne pu m'empêcher de durcir mon regard. Étais -je incapable de la comprendre ? Si c'était vraiment ce qu'elle pensait...Alors soit. « Sans doute que je n'y connais pas grand chose, votre peine est sans doute différente de la mienne. » Je n'ajoutai rien de plus. Pour la première fois, je me sentais réellement mal, j'avais l'impression d'avoir fait quelque chose d'horrible à cette femme et je ne savais pas ce que c'était. Je m'en voulais mais si ce n'était que ça. « J’ai commis une erreur. M’être attaché à toi était une énorme erreur. Erreur que je ne referais plus jamais. Ce n’est pas ça, dont j’ai besoin. Ça me fait plus de mal qu’autre chose. Mes bras en sont la preuve. Si on avait pu continuer à se voir, ça m’aurait tué à un moment ou a un autre. Il me faut plus que ça. Il me faut… un garçon qui m’aime pour moi. Qui n’en a pas uniquement a mon argent. » Je pense que ce fût la phrase de trop, je crois qu'elle ne mesurait pas l'ampleur de ses paroles. Je me suis senti éclater en morceau comme un être de verre un peu trop fragile qui ne pouvait plus supporter le poids qui pesait contre lui. J'avais toujours caché la vrai raison pour laquelle je jouais au gigolo et à ce moment précis j'avais voulu exploser, tout raconter. Lui dire que l'argent j'en avais assez pour les trois prochaines générations, que je ne manquais de rien. J'aurais voulu lui dire que j'étais malade, que j'avais un problème psychologique sauf que je ne savais pas mettre les mots dessus. Expliquer pourquoi j'avais besoin de ressentir qu'on a besoin de moi, pourquoi je voulais me sentir moins seul, pourquoi j'avais un besoin constant d'être ou d'avoir quelqu'un dans mes bras. Elle m'aurait prit pour un malade, quelqu'un qui a surtout besoin d'aide. La vérité c'est que je ne connais rien de l'amour, que ça me faisais peur. Mais ma douleur était sourde, ma bouche sèche ne pouvait rien articuler. Je savais comment tout ça allait finir, je passais pour le pire des salops avide d'argent. Comme ce soir, c'était ce qu'il venait de se passer. Mais cette fois plus que jamais, j'étais profondément blessé. « Alors vas t’en maintenant, Gabriel. Réel adieu ou non… Je te dis adieu quand même. » Je remis ma guitare sur mon dos et ouvrit la porte. « Vous ne savez rien de moi, rien de mes motivations. Je suis désolé de vous avoir fait souffrir, ce n'était pas le but. Je vous promet qu'on ne se reverra plus jamais. Adieu. » J'étais dévasté, j'ai cependant quitté la chambre avec calme et sang-froid mais une fois dehors loin des regards, loin d'elle, j'ai craqué.

Je jetai ma guitare parterre et frappai de tout mes forces le mur du parking. J'avais la main en sang mais c'était pire que ça. Je m'en voulais, a cause de moi elle s'était fait du mal et c'était la première fois que je portais une telle responsabilité. Je me suis sentis de nouveau comme cet enfant que j'étais il y a quelques années, l'enfant qui a l'impression d'avoir fait du mal à tout le monde. Ma vrai mère qui m'a abandonné, mes amis de l'orphelinat que j'ai laissé derrière moi, mes parents qui n'ont même pas eu l'envie de m'aider, puis maintenant Alexie. Je savais que je ne devais pas me plaindre, pleurer, craquer parce que certains vivent pire que moi mais j'étais tellement hors de moi, j'avais l'impression de ne pas me reconnaître. Que devais-je faire maintenant ? Je m'assis là dans le noir, j'avais besoin de me remettre les idées en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]    

Revenir en haut Aller en bas
 

« Pourquoi est ce que réaliser un rêve et être heureuse sont deux choses si différentes ? Je ne comprend toujours pas. » [Gabriel & Alexie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2010-2011 :: Archives RP's
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top