AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « Drink up, baby. » •• Léah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: « Drink up, baby. » •• Léah.   Lun 16 Avr - 9:51



Drink up, baby.

J'en avais marre d'aller à la mine en ce moment. C'est pourquoi, après quelques heures de boulot intense, je rentrais chez moi et prenais une bonne douche. Je me regardais un instant dans le miroir : j'avais vraiment une sale gueule. Je ne dormais plus, je buvais et fumais trop et je n'aimais plus. J'avais perdu le gout de tout, depuis qu'elle était partit. J'observais un instant la cicatrice qui ornait mon flan droit, encore bien rouge. J'eus une moue de dégoût et je me dirigeais vers ma chambre. J'enfilais un jean, des baskets, un marcel blanc et par-dessus ma veste en cuir. Je jetais un vague coup d'oeil à mon portable : pas de messages, du moins intéressants, et il était 1h du matin... Je soupirais, prenais les clés de ma moto et sortit de chez moi. Je me fumais une clope, calmement assis sur le trottoir en regardant les étoiles. Je revoyais dans ma tête tous les souvenirs qui se rapportaient à elle. Elle me hantait, toujours là, quelque part, toujours quelque chose qui se rapportait à elle. Je n'en pouvais plus, je souffrais tellement que c'en devenait invivable. La seule pensée qui me maintenait encore en vie c'était l'idée de la revoir au moins une dernière fois. Je jetais mon mégot et montais sur ma moto, démarrant en trombe comme d'habitude.
Je n'avais plus peur de mourir depuis longtemps et je ne m'en cachais pas. Je n'étais pas suicidaire, j'étais juste profondément inconscient. Et puis à quoi sert de vivre pour ne pas profiter de ces plaisirs ? Je finis par arriver à ma destination : un bar quelconque où je trainais quasiment tout le temps maintenant. Je me garais et fumais encore une clope. Je ne voyais personne autour de moi, ils ne m'intéressaient pas, les voix étaient un simple bourdonnement dans mes oreilles. De toute façon, personne n'avait rien d'intéressant à dire à part elle. Je jetais un regard noir à un mec qui passais un peu trop près de moi à mon goût en mattant ma moto. Pauvre type. Je jetais de nouveau mon mégot et rentrais dans le bar avec très peu de délicatesse, éclatant la porte contre le mur. Tant pis.
Je me glissais au bar, à moitié appuyé sur un tabouret et je pris un whisky, comme d'habitude. La musique tournoyait dans ma tête, passant et repassant, vidant progressivement mes pensées de tout sens. J'avais arrêté de réfléchir dès que le liquide alcoolisé était arrivé dans mon estomac : c'était comme un apaisement, ma délivrance. Je savais que plus j'allais boire, plus elle allait disparaître de mes pensées et j'adorais ça. Je ne voulais plus souffrir à cause d'elle, puisqu'elle n'était plus là pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Heather Rhodes

∞ Live young, wild & free

⊱ statut matrimonial : Célibataire
⊱ où es-tu ? : Toronto
⊱ humeur : A faire la fête pour oublier
⊱ célébrité : Danielle Campbell
⊱ messages : 2005
⊱ inscrit le : 03/02/2011

MessageSujet: Re: « Drink up, baby. » •• Léah.   Mar 17 Avr - 21:24



▬ Alexander & Léah

On ne pouvait pas dire que j'avais eu beaucoup de chance en amour, ça non. Mais je n'étais pas à plaindre. Cette vie sans amoureux me plaisait très bien, avant. Avant de rencontrer Alexander. J'adorais pouvoir faire ce que je voulais sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit. Je n'avais pas à me justifier auprès de mon père, de mon frère ou d'un homme quelconque qui aurait été à mes côtés. Et je le vivais bien. Et puis vous savez, un jour j'ai rencontré quelqu'un. Certes, notre relation avait débutée d'une façon bien mauvaise et personne n'aurait pu dire que nous finirions ensemble. Sauf que je l'aimais. Et vraiment. Comme jamais je n'avais aimé auparavant. Vous avez déjà eu cette impression qu'un homme était tout pour vous? Je n'aurais pas cru que cela m'arriverait un jour et encore moins que je serais capable de faire tant d'efforts en sacrifiant ma liberté et en effaçant mes mauvaises habitudes pour privilégier mon couple. Et une fois de plus, j'avais l'impression d'avoir fait une énorme connerie en accordant ma confiance à cet homme. Un mois. Durant un mois, il m'avait ignorée, laissée de côté. Je n'avais eu le droit à rien du tout. Puis il était revenu me parler. Comment pensez-vous que j'avais réagis après un long mois? Je lui avais clairement fait comprendre qu'il pouvait m'oublier, que je ne voulais plus le voir. Et j'étais partie. Mais la vérité était que, même si je ne lui pardonnais pas... Je l'aimais toujours et il me manquait. Peu importait le nombre de fois où je dirais que c'était faux, que j'allais bien, le vide de son absence était bel et bien présent. Je pouvais tromper tout le monde mais je ne me leurrais plus. Je savais la vérité au fond de moi-même.

Ce soir là, comme de nombreux autres auparavant, mes mauvaises habitudes étaient enfin de retour. C'était la seule façon que j'avais trouvé pour tenter de l'oublier, ou du moins pour ne plus trop ressentir cette douleur intense. J'étais allé en boite puis je m'étais dirigée avec un groupe d'amis dans un bar. Ou plutôt, je l'avais bêtement suivis jusqu'à ce bar. Je n'y étais jamais allé et peu m'importait puisque la seule chose qui comptait pour moi à l'heure actuelle était de boire et de m'amuser. Donc je me fichais totalement de l'endroit où nous allions. Il devait être aux environs de minuit et demi lorsque nous étions arrivés. Pourquoi alors que c'était là que les boîtes de nuit devenaient intéressantes? On s'en fiche nan? L'important c'était l'endroit où nous étions. Je m'amusais. Je riais. Et je profitais. J'étais en tête en tête avec un homme que je venais de rencontrer et qui m'avait invitée à m'asseoir à sa table, ce que j'avais accepté. Il me parlait de lui quand j'entendis la porte d'entrée du bar dans un grand fracas. Je levai alors mes yeux, un grand sourire aux lèvres. Je vis alors Alexander. Mon sourire s'effaça et tout me revint à la mémoire, même si j'étais saoûle. Mon compagnon du soir me sortit de mes rêveries et je me forçai à rire encore quelques minutes avant de m'excuser et de retourner vers mes amis. L'un d'eux ne pu d'ailleurs s'empêcher de me faire remarquer: "Dis, ça serait pas ton ex là bas?" Je soupirai un: "Ferme la." Je terminai mon verre et voulu en recommander un mais bien sûr, personne ne me vit. "Je suppose qu'aucun d'entre vous n'aura la générosité d'aller à ce maudit bar me chercher un verre? Voyant leur regard respectif, je compris. Je me levai et partis au bar me commander une téquila, ignorant totalement la présence d'Alex.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ANCIENNEMENT K. ELLIA DONOVAN

Love is their resistance... +
« Les expériences douloureuses de notre passé contribuent à forger ce que nous sommes aujourd'hui. » - William Glaser unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miamisunlights.forumgratuit.org/
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Drink up, baby. » •• Léah.   Mer 18 Avr - 11:37



Drink up, baby.

Je noyais gentiment ma tristesse dans l'alcool, ne me préoccupant pas plus que ça des gens qui m'entouraient. Je buvais mon verre normalement, accoudé au bar, les yeux dans le vague. Son rire retentissait dans ma tête, je ne sais pas comment il arrivait jusqu'à mon cerveau alors que la musique prenait déjà toute la place. Et puis pourquoi son rire ? Je n'en savais rien. J'appelais vaguement un barman et je lui réclamais la bouteille de whisky en entier. J'essuyais un refus et me je retins noblement de ne pas lui casser la gueule tout de suite. Je lui balançais deux cent dollars en billets à la gueule, légèrement agacé.

"Ecoutes moi bien connard, donnes moi cette bouteille et c'est tout. Gardes la monnaie. "

Bizarrement, il ne répondit pas mais me donna ma bouteille. Merveilleux. Je me versais un bon verre et je continuais de boire sans vraiment m'inquiéter de l'état dans lequel j'allais rentrer. Jusqu'à ce qu'une odeur féminine et sucrée me parviennent au nez : c'était son parfum. Je tournais la tête et je la vis. Non mais ce ne pouvait pas être elle et puis de toute façon elle ne voulait plus me parler. Je ne voulais pas croiser son regard alors je fixais ma bouteille. J'avais déjà essayé de la récupérer une fois et je m'étais pris une claque, je n'allais pas recommencer. D'autant plus que je buvais beaucoup trop et que je n'étais pas sur qu'elle apprécie de me voir alcoolisé. Ah merde, j'avais déjà fini mon verre. Superbe. Je m'en servis un autre, profondément cramponné à ma bouteille de whisky. Sait-on jamais, elle pouvait peut-être s'envoler ? Ce ne serait pas la première à me laisser tomber... J'eus un soupir las et je continuais de boire à grosse gorgée, regardant en face de moi, tel un profond alcoolique. Ce spectacle devait être assez pitoyable à regarder, j'étais complètement décalé des gens qui étaient ici et venaient faire la fête.

[ A FINIR ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Drink up, baby. » •• Léah.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Drink up, baby. » •• Léah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2010-2011 :: Archives RP's
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top