AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Raprochement dangereux / Deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Raprochement dangereux / Deborah   Mer 22 Fév - 18:40



Alors qu'ils s'étaient arrêtés pour parler dans l'acensseur Deborah lui avait fait remarqué en rigolant qu'elle devrait trouver une autre excuse pour justifier son retard cette fois ci pour ne pas faire louche et c'est la que Jared prit conscience que ça faisait en effet pas mal de temps qu'ils étaient la et que les cours avaient reprit. Il lui avait donc proposer de venir passer la soirée chez lui pretextant qu'il était trop tard pour retourner en cours et ajoutant qu'il état un execrable cuicinier. Elle avait répondut amusée qu'elle était elle aussi un très mauvaise en cuisine et qu'elle n'avait jamais vu pire qu'elle. Oh ça c'était parce qu'elle n'avait pas encore cuiciné avec Jared !

Il avait enfin rallumé l'ascensseur et en était sortit pour se diriger tout à fait à l'opposer des salles de cours. Il prit le volant et la conduit jusqu'à son appartement. Il n'y avait absolument rien de tordut à voir dans tout ça, ça ne vous ai jamais arrivé à vous de faire une soirée entre amis ? Et bien ce n'était pas parce que c'était la une fille et un garçon que c'était différent. Quoi que Jared et une fille amoureuse de lui il aurait de quoi se poser des questions, donc le doute était quand même autorisé.

Il ouvrit la porte, laissant passer la jeune femme devant lui, ce n'était peut-être pas un gentleman mais il lui arrivait quand même d'être galant. La preuve en ai, il se serait mal vu lui passer devant pourtant il aurait été avec Logan il ne se serait pas gêné une seconde pour le faire. Mais ce n'était pas pareil, Logan n'était pas une fille, enfin pas à sa conaissance xD Et puis ils se connaissaient depuis belles lurettes ! Il ferma la porte derrière lui et se retourna.

"Par contre je ne suis pas trop du genre de ceux qui vont te faire visiter tout l'appartement !"

Lui dit-il en souriant. Non parce qu'il voyait bien les gens qui se croyaient conseillé immobilié et qui quand ls invitaient quelqu'un chez eux leur montraient toute les pieces. Alors la ce sont les toilettes . On sait jamais au cas où on aurait pas reconnus ! Et puis il y a aussi ceux qui vousa cceuille comme dans un cabinet dentaire, enfin bref, c'était pas trop son truc.

"Je te prévien interdiction de me laisser cuisiner seul à moins que tu aimes tout ce qui est cramé !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mer 22 Fév - 19:37

    Si on m’avait dit que Jared allait me proposer de passer la soirée avec lui en tant qu’amis, je ne l’aurais pas cru. En même temps, j’étais contente qu’il me l’ait proposé. C’était une occasion de le connaître un peu plus. Il m’avait quand même prévenu qu’il était un exécrable cuisinier, ça n’allait pas changer puisque moi-même j’étais une mauvaise cuisinière. Tous mes plats finissaient cramés et même les pâtes au beurre étaient trop cuites la dernière fois que j’en avais faite. Je n’avais jamais vu pire que moi mais je sentais qu’on allait bien s’amuser. On se levait, Jared appuya sur le bouton de l’ascenseur pour le remettre en route. On sortit de l’université, je n’avais même pas un seul remord de partir d’ici. Tout le trajet se passait en silence, c’était loin d’être un silence pesant mais plus un silence apaisant. Je ne ressentais pas le besoin de parler et lui non plus je pense. On arriva quelques minutes plus tard, j’avais déjà vu l’extérieur de son appartement puisque je l’avais ramené le soir où il était bourré. Il ouvrit la porte en me laissant passer avant lui. Je souriais, je ne pensais pas qu’il était galant. Mais je ne fis aucune réflexion, ce n’était pas le moment. Je regardais son intérieur, c’était à peu près rangé. C’était là aussi un peu étonnant, je l’aurais plutôt vu avoir un appartement en désordre. L’ambiance de son appartement était plutôt moderne avec des touches de gris, de blanc et de noir. Il se retourna vers moi alors que je regardais son appartement. Il m’annonçait qu’il n’était pas du genre à faire visiter tout son appartement. En même temps, je n’étais pas venu pour ça. Je lui souriais.

    Ne t’en fais pas pour moi. En même temps ça m’ennuierais un peu, surtout si tu commences à commenter toutes les pièces même les toilettes.

    Je suis sûr que tout le monde a connu au moins une personne qui nous montrait les toilettes en nous disant que c’était les toilettes. J’enlevais mon manteau et le gardais dans mes bras. J’avais un peu peur de m’imposer, je n’avais pas l’habitude. Il prit à nouveau la parole pour me dire que j’avais interdiction de le laisser cuisiner seul si je ne voulais pas manger quelques choses de cramer. Je me mis à rire.

    Ça ne me changera pas de d’habitude mais peut-être qu’à deux, on va réussir à faire quelques choses de potable

    Il m’invita à passer dans la cuisine. Je le suivais, l’ambiance était toujours moderne, pas très fonctionnel mais très jolie. En fait, j’aimais beaucoup son appartement, enfin la décoration de l’appartement. Je m’asseyais sur un des tabourets présents le regardant sortir tout ce qu’il fallait pour faire des pâtes. Quelques choses de simple en apparence mais qui était dur à faire pour moi. Je me mis à rire en pensant au dernier plat de pâtes que j’avais fait. Elles étaient tellement compactes que c’était impossible de manger. Jared me regardait sans rien comprendre à mon rire. J’essayais de me calmer.

    Ce n’est pas toi qui me fait rire mais les pâtes. Je te conseille de ne pas me les laisser cuire sinon tu ne mangeras rien ce soir.

    Je repris mon sérieux puis me levait pour l’aider à préparer le repas. Il sortit une boîte de sauce tomate qu’il ouvrit alors que les pâtes cuisaient tranquillement. Je ne pus résister à prendre un peu de sauce tomate avec moi doigt, je voulais juste la goûter mais malheureusement il finit sur le nez de Jared.

    Comme ça, ça te fait un nez tout rouge comme les clowns.

    Je le regardais vérifiant sa réaction alors que je ne pouvais plus retenir mon rire. Je devais ressemble à une vraie gamine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Jeu 23 Fév - 18:15



Heureusement qu'elle ne voulait pas qu'il lui fasse visiter l'appart parce que franchement c'était gonflant autant pour celui qui faisait visité que celui à qui on faisait visité, donc autant évité. Elle ajouta qu'elle s'ennuierait un peu surtout s'il commentait tout les endroits comme les toilettes. Il sourit. Ils avaient apparemment pensé à la même chose, non non il n'y avait aucun risque il ne lui ferait pas visité les toilettes d'après lui elle saurait aisément les reconnaître.

Quand il lui dit qu'il était hors de question qu'elle le laisse faire la cuisine tout seul à moins qu'elle aprécit les plat cramé elle se mit à rire ce qui en fait le fit rire aussi. Ils avaient beau avoir eu une conversation des plus sérieuse dans l'ascenseur, maintenant que celle ci était terminée ils étaient de bonne humeur, souriant et Jared avait bien l'intention de s'amuser un petit peu. Ces dernier jours il n'en avait pas vraiment eu l'occasion alors autant en profiter la., non ? Elle précisa que ça ne changerait pas tellement de d'habitude mais que peut-être qu'à deux ils arriveraient à quelque chose d'un peu plus potable.

« Espérons que ça ne soit pas deux fois pire oui ! x) »

Elle le suivit jusqu'à la cuisine où elle s'assit sur un des tabourets alors qu'il déballait tout ce qu'il fallait pour faire... Des pattes ? Bah bravo très original, quoi que c'était bon même si c'était simple à faire, enfin simple, c'était vite dit. Et oui Jared était même capable de louper des pattes, fortiche non ? Sans avoir commencer à faire quoi que ce soit il releva la tête en entendant Deborah rire. Elle s'expliqua de suite disant que ce n'était pas de sa faute mais que c'était de celle des pâtes, elle lui conseillait de ne pas la laisser s'occuper de la cuisson sinon il risquait de ne rien manger se soir.

« Zut moi qui comptais sur toi, bon ben on peut toujours demander au voisin de le faire ! »

Oh oui il voyait très bien la tronche du voisin qui le voit débarquer et lui dire « Salut, est ce que vous pourriez venir faire cuire nos pâtes ? » Ah non ça c'était la meilleurs ! Elle réussit à se reprendre et à se lever pour l'aider à préparer le repas. Les pâtes étaient en train de cuire, pour combien de temps ça, allez savoir mais pour l'instant ça allait et quand il sortit la sauce tomate il eu le droit d'en avoir sur le nez. Elle lui en avait piqué de la sauce tomate pour lui en mettre sur le nez et elle était morte de rire disant que ça lui faisait un nez de clown.

« Ah oui ? Mais un clown tout seul c'est triste ! »

Après ça il prit lui aussi de la sauce tomate sur son doigts alors que s'y attendant elle s'était éloignée en vitesse mais après avoir tourné autour de la table il eu enfin sa revanche en lui mettant lui aussi la sauce tomate sur le bout du nez. Ben voilà ils avaient l'air fin maintenant ! Et bien sûr pendant ce temps ce temps la il ne surveillaient pas vraiment les pâtes et comme d'habitude ça lui était sortit de la tête, si bien qu'il n'y pensait toujours pas, enfin quand il entendrait un drôle de bruit il s'en rappellerait peut-être.

« Voyons ce n'est pas bien, il ne faut pas jouer avec la nourriture ! »

Dit-il sur un ton ironique, bien sûr Jared on le sais bien que tu es du genre à respecter tout !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Ven 24 Fév - 17:31

    Heureusement qu’il ne voulait pas me faire visiter son appartement, sinon ça aurait été une source d’ennui mortel. Sur ce point, nous étions d’accord. Il sourit en entendant ma réponse avant de rajouter qu’il n’était pas question que je le laisse cuisiner tout seul sauf si je voulais absolument manger quelque chose de cramer. A vrai dire, ça n’allait pas changer grand-chose puisque j’avais l’habitude de tout faire cramer. Je me mis à rire en lui disant que ça ne changerait rien mais qu’on réussirait peut-être à faire quelque chose de potable à deux. Jared se mit à son tour à rire. Malgré notre conversation sérieuse dans les toilettes, nous étions détendus. Les choses étaient mises au clair entre nous mais ce n’était pas pour ça qu’on ne devait pas s’amuser. Il espérait que ce ne soit pas pire le fait que je l’aide, je fis les gros yeux.

    Je sais être sérieuse et faire attention à ce qui se passe mais j’avoue que malgré cela, je fais cramer tout ce qui se fait cuire.

    Je souriais alors que je le suivis dans la cuisine, je m’asseyais sur un tabouret alors qu’il sortait ce qui fallait pour faire le repas. Lorsque je vis le paquet de pâtes, je me mis de nouveau à rire en repensant à mon dernier plat de pâte. On aurait presque cru que c’était du bouilli. Jared releva la tête voir moi en m’entendant rire, je lui expliquais alors que ce n’était pas à cause de lui que je riais mais qu’il ne fallait pas qu’il compte sur moi pour la cuisson des pâtes. Je ne voulais pas qu’il voit mes talents de non-cuisinière. Je crois même que ça le ferrait plutôt fuir. Avec une petite pointe d’humour, il me répondit qu’il comptait sur moi mais qu’on pouvait toujours demander au voisin de faire cuire nos pâtes.

    Bonne idée ! Mais il risque de nous prendre pour des débiles là. Nous sommes vraiment pas doués, nous n’arrivons même pas à faire des pâtes.

    Je souriais avant de me lever pour aller l’aider. Je n’allais quand même pas le regarder faire. Jared avait mis les pâtes à cuire. Je regardais l’eau pourtant je savais qu’en faisant cela, j’allais toujours les oublier. Jared sortit ensuite une boite de sauce tomate qu’il ouvrit. Je piquais un petit peu avec moi doigt qui atterrit sur le bout de son nez. Je n’avais pas pu me retenir et riais en lui disant que ça lui faisait un rire tout rouge comme un clown. Il me regardait avant de me dire qu’un clown tout seul c’était triste. Je n’attendais pas qu’il prenne la sauce tomate que je commençais déjà à m’éloigner, je n’avais pas envie de finir avec de la sauce tomate sur moi. Je me mis à tourner autour de la table alors qu’il me suivait avec de la saute tomate sur son doigt. Il m’attrapa au bout de quelques tours et me mit la sauce tomate sur mon nez. Je riais à l’éclat, on entendit un drôle de bruit. Surement un problème avec les pâtes. Il me dit sur un ton ironique que ce n’était pas bien de jouer avec de la nourriture. Je haussais les épaules.

    Ça ne fait de mal à personne de jouer de temps en temps puis pour le peu de nourriture qu’on a gaspillé ce n’est rien. De toute façon, de temps en temps c’est bien de ne pas respecter les règles.

    Je partis quand même vérifié les pâtes, l’eau avait eu le temps de tout s’évaporer et les pâtes étaient collées au fond de la casserole en train de cramer. J’éteignais la plaque et enlevais la casserole.

    Je crois qu’on n’a vraiment pas de chance, on va manger des pâtes cramées.

    On aurait pu réussir à les faire cuire si on ne s’était pas amusé. Mais le plus important ce n’était pas les pâtes, c’était l’ambiance. Je préférais ça que deux personnes qui ne se disent rien pour réussir à faire la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Lun 27 Fév - 18:43



Elle allait l'aider mais étant donné qu'ils étaient deux bras cassés en cuisine il ne pouvait qu'esperer que ça ne soit pas pire, bien que ça risquait d'être amusant de faire la cuisine avec elle. Une expérience comme une autre après tout non ? Il l'a vit faire les gros yeux alors que lui souriait encore plus avant qu'elle disa savoir rester serieuse et faire attention à ce qui se passait bien que malgré ça ellefaisait toujours cramer tout ce qu'elle faisait cuir.

Elle le suivit dans la cuisine et s'assis le temps que Jared sorte de quoi faire des pâtes et se mit à rire sans raison ce qui attira son attention mais elle s'expliqua disant que ce n'était pas à caude de lui mais juste parce que la dernière fois qu'elle avait voulut faire des pâtes lui revenait en mémoire, ah ben en effet si c'était aussi bien réussit que la dernière fois où lui avait voulut en faire il y avait de quoi rire. Il lui répondit que pourtant il comptait sûr elle mais qu'ils pouvaient toujours demander au voisin de venir leur faire cuire. La scène serait juste hilarante, elle confirma ce que je pensais endisant qu'il risquait de nous prendre pour des débiles à ne pas savoir faire des pâtes. C'est vrai, qui de nos jours ne savait pas faire des pâtes ? Même chez les hommes et même chez les adolescent on savait.

"Je pense que voir sa tête et sa réaction en vaudrait la peine !" Lui répondit-il en rigolant.

Il était vrai que déjà habituellement on ne pouvait pas dire que c'était un Appolon mais alors la avec la tronche qui allait avec ça risquait de... Bon bon d'accord j'arrête de me moquer. Sans crier gare Deborah pris de la sauce tomate et lui en mis sur le nez en disant qu'il avait l'air d'un clown comme ça et bien sûr Jared pretexta qu'un clown tou seul c'était triste pour prendre à son tour de la sauce tomate et lui en mettre sur ne nez après lui avoir courut après autour de la table. Et voila deux beaux clowns ! Ils devaient avoir l'air fin maintenant ! xD

Il lui dit ensuite sur un ton ironique que ce n'était pas bien de jouer avec la nourriture et Deb' répliqua que ça ne faisait pas de mal de s'amuser de temps en temps et que de toute façon il n'avait pas gâcher grand chose, et puis que c'était bien de temps en temps de ne pas respecter les règles. Ca ce fut la phrase qui le fit le plus sourire. Oui il avait beau être un prof pour lui les règles avaient toujours été faites pour être transgresser mais il n'aurait jamais crus qu'elle soit du même avis que lui alors lui entendre le dire ne pouvait que le réjouir, même si à l'origine certain diront que ça ne devrait pas parce que ce n'était pas bien mais d'après Jared c'était beaucoup plus amusant.

Elle partit voir les pâtes qu'ils avaient completement oublier en s'amusant et en entendant le verdict Jared éclata de rire et se raprocha d'elle pour voir l'état du plat. Ca donnait pas très envie, il decolla une pâtes du fond et la mit dans sa bouche pour guoûter et fit une petite grimace.

"Bigre, je crois qu'on ferait mieux de commander quelque chose." Lui dit-il en souriant.

En fait c'était le plus raisonable, comme il s'en doutait ils n'avaient pas réussit à faire cuire les pâtes mais ça il s'en fichait un peu, il n'aurait pas aimé rester planté les mains jointe derrière le dos, devant la casseroles à surveiller la cuisson pour surtout ne pas se louper, ah ça non, c'était loin de lui correspondre. C'est d'ailleurs pour ça qu'à chaque fois il les loupait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mar 28 Fév - 21:08

    On était tous les deux des cas en cuisine, pour ma part j’arrivais même à faire cramer des pâtes. Mais bon, ça ne pouvait être qu’amusant de cuisiner avec lui-même si ça ne sera surement pas réussi. Jared espérait que ce ne soit pas deux fois pire. Il souriait alors que je fis les gros yeux en lui disant que je savais être sérieuse et que je savais faire attention à ce que je faisais. Malgré cela, je faisais toujours cramé tout ce qui passait entre mes mains. Je ne le faisais pas exprès. La conversation se stoppa là.
    Il se dirigea vers la cuisine. Je le suivais avant de m’assoir sur un des tabourets. Jared sortit des pâtes alors que je commençais à rire. Ce n’était pas de sa faute mais je repensais à mon dernier plat de pâte qui avait été immangeable. J’avais attiré l’intention de Jared avec mon rire, je lui expliquais donc la situation avant de me lever pour l’aider. Je le mis en garde contre moi pour la cuisson des pâtes. S’il ne voulait pas que je crame les pâtes et que je bousille sa casserole, il valait mieux qu’il s’en occupe lui-même. Pour il comptait sur moi mais qu’il pouvait quand même demander au voisin de s’en charger. C’était une bonne solution, mais je ne le voyais pas faire ça. Puis je préférais faire cramer des pâtes que de passer pour une débile. Il me répondit alors que de voir sa tête et sa réaction en valait la peine. Il m’avait répondu en riant, un rire communicatif qui me contamina. Pourtant je ne lui répondais rien, que voulez-vous que je réponde ? Je ne connaissais pas son voisin mais on pouvait bien imaginer son expression.
    Jared sortit ensuite une boîte de sauce tomate qu’il ouvrit. Je ne pus m’empêcher d’en prendre sur mon doigt et de lui en mettre sur mon nez. Ce n’était pas voulu à la base pourtant je me justifiais en riant en lui disant qu’il ressemblait à un clown. Je faisais attention à sa réaction. Il me fit alors remarquer qu’un clown seul c’était triste avant de commencer à me courir après. Après quelques tours de table, il réussit à m’en mettre aussi sur le nez tout en rajoutant que ce n’était pas bien de jouer avec la nourriture. Il l’avait dit ironiquement et je savais qu’il n’était pas vraiment sérieux. Pourtant je rajoutais quand même que ça ne faisait de mal à personne pour jouer de temps en temps surtout pour le peu de nourriture qu’on avait gaspillé et qu’on pouvait passez outre les règles de temps en temps. Son sourire s’agrandissant au fur et à mesure de mes propos. Je savais que ça lui faisait plaisir. Je partis ensuite voir l’état des pâtes. Elles étaient cramées, ce qui n’était pas étonnant vu qu’on s’était couru après au lieu de surveiller la cuisson. Je mis Jared au courant alors qu’il éclatait de rire en s’approchant pour voir de lui-même l’état. Il prit une pâte qu’il goûta alors que mon visage devait montrer du dégout. Je ne suis pas sûr que je puisse moi-même mangé de ce plat. Il fit lui aussi une grimace en ajoutant qu’on devrait surement commander quelque chose.


    Je pense oui. J’ai peur qu’on tombe malade avec notre plat. En tout cas, on n’a pas réussi à faire mieux à deux. Je commande des pizzas pendant que tu ranges ta cuisine.

    Je souriais alors que je m’éclipsais déjà pour commander deux pizzas, Jared était surement un morfale et je ne voulais pas qu’il se plaigne de ne pas avoir assez à manger. Et pour ma part, je n’aimais pas beaucoup faire du rangement, c’était pour cela que je l’avais laissé faire et puis il s’agissait de sa cuisine. Je revenais quelques minutes plus tard, la commande passée. Jared continuais de ranger la cuisine, je me mis à l’aider.

    Le livreur devrait arriver dans une trentaine de minutes.

    On finissait de ranger la cuisine quand Jared me proposa de regarder un film. Je le laissais choisir le film alors que le livreur arrivait. J’allais lui ouvrir et le payais en emmenant les pizzas dans le salon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mer 29 Fév - 15:42



Ah oui la on pouvait dire qu'ils étaient plus doués pour faire distraction que pour cuisiner, parce que pendant qu'ils s'étaient amusés à se courire après et à se foutre de la sauce tomate sur le nez les pâtes avaient cramé, non mais des pâtes quoi. Ouai un plat aussi simple ils arrivaient à le louper, enfin en attendant ils s'étaient bien amuser et franchement c'était ça le principal, ben oui quoi c'était plus important.

Quand Jared lui fit remarquer ironiquement qu'il ne fallait pas jouer avec la nourriture elle lui répondit que ça ne faisait pas de mal d'enfreindre les règles des fois surtout vu ce qu'ils avaient gâché comme nourriture, il n'y avait pas beaucoup de risques de les barreaux. Et puis le fait qu'elle dise ça lui faisait plaisir dans un sens, c'était trop casse pied de suivre tout le temps les règles à la lettre, prof ou pas.

Deborah se dirigea quand vers la casserole elle put constater l'état des pâtes qui était... ben juste pitoyable en fait xD Il s'aprocha d'elle et en gouta une sous son air déguouté. C'est vrai qu'elle n'aurait probablement pas goûté ça et l'expretion de son visage est amusante à voir, il aurait peut-être du dire que c'était délicieux et qu'ils allaient se régaler a aurait été bien marrant mais vu sa grimace quand il avait mangé la pâte ça ne serait pas très crédible, il proposa donc de commander quelque chose, c'était la meilleure solution.

Elle était daccord avec lui, elle avait carrément peur de tomber malade avec ce plat, et c'est vrai qu'on avait pas réussit à faire mieux à deux, c'est vrai qu'on arrivait déjà à être distrait tout seul alors à deux c'était encore plus simple, à moins qu'il y en ai un qui surveille la cuisson mais la ça n'avait pas été le cas. Elle le prévint qu'elle allait commander des pizzas et qu'il devait ranger la cuisine en attendant, il aurait bien sorti quelque chose comme à vos ordres chef mais elle était déjà partit. Bon rangement, encore une chose qu'il aimait pas faire mais qui malheureusement était indispensable. Bon ça va ils n'avaient pas débaler grand chose encore.

Deborah revint quelques minutes après et l'aida à ranger le reste, lui disant que le livreur devrait arrivé dans à peu prèt une demi-heure. Ben il fallait bien faire quelque chose pendant cette demi heure parce qu'ils n'allaient pas l'attendre gentiment devant la porte ce gentil livreur. Jared lui proposa donc de regarder un film, après tout ce n'était pas ce qu'on faisait dans une soirée entre amis ? Pizzas et soirée télé ? Si hein. Il était en train de choisir un film quand la sonnerie de la porte d'entrée retentit, le livreur avait mit moins de temps que prévus finalement. Deborah revint juste après avec deux pizzas dans les mains.

"Désolé je n'ai pas beaucoup de film à l'eau de rose ! J'ai plus de film d'action" Lui sit-il en souriant.

S'il se rappelait bien au cinéma quand elle l'avait surpris en train de dormir il avait échangé leur point de vus cinématographique et ils étaient plutôt différents. Il lui tendait donc un film d'action et comme elle était d'accord il mit le dvd en route et s'installa sur le petit canapé, se frottant déjà les mains devant les pizzas.

"Miam, je crois qu'on va se régaler !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mer 29 Fév - 17:03

    On ne pouvait pas se féliciter pour les pâtes mais je ne regrettais pas car au moins on s’était amusé. Ce n’était parti de rien, juste d’une boîte de sauce tomate. Jared m’avait fait remarquer que ce n’était pas bien de jouer avec de la nourriture. Je lui répondis que ça ne faisait de mal à personne d’enfreindre les règles de temps en temps. C’était marrant de voir son sourire s’agrandir au fur et à mesure de ma réponse comme s’il était heureux de m’entendre dire cela. Je partis ensuite voir l’état de la casserole pour y voir des pâtes cramés. J’en fis part à Jared tandis qu’il arrivait pour regarder à son tour. Il en prit une pour la goûter. Il pouvait surement voir mon air dégouté sur mon visage tandis qu’il avalait la pâte avec à son tour un air dégouté. Il rajouta ensuite qu’on ferait mieux de commander quelque chose. Je pensais la même chose que lui surtout que j’avais peur qu’on tombe malade avec notre plat. Malgré toute notre volonté, nous n’avions pas réussi à faire mieux que lorsque nous cuisinions tout seul. Je le mis au courant que j’allais commander des pizzas pendant qu’il rangeait sa cuisine. Ben quoi ? Ce n’était quand même pas à moi de ranger sa cuisine. Puis ce n’était pas une de mes tâches préférées, je m’éclipsais déjà pour appeler la pizzeria pendant qu’il rangeait. Je n’en avais pas eu pour longtemps et revint dans la cuisine quelques minutes plus tard en lui disant que le livreur devrait arriver dans une trentaine de minutes. On finissait rapidement de ranger la cuisine. Jared me proposais alors de regarder un film. J’acceptais volontiers en lui laissant le choix du film. Je me doutais que ce serait un film d’action puisqu’au cinéma il m’avait fait part de ses goûts cinématographique. Je le laissais devant ses dvd pour aller ouvrir au livreur qui venait de sonner à la porte. Je pris les deux pizzas et payais la note au livreur puis repartit dans le salon en posant les pizzas. Jared me prévenait qu’il n’avait pas beaucoup de film à l’eau de rose mais plutôt des films d’actions. Je lui rendis son sourire.

    Je pense que je vais pouvoir tenir le coup même avec un film d’action.

    Il me tendit ensuite un film pour savoir si ça me tentait. Ne connaissant rien à ce genre, j’acceptais de regarder ce film. Je m’asseyais dans le canapé tandis que Jared mit le dvd en route en vint s’assoir à côté de moi. Il se frottait les mains devant les pizzas en ajoutant qu’on allait se régaler. Je rigolais.

    Je me doutais bien que tu étais un morfal. Je ne suis même pas sûr de pouvoir manger deux parts. Et j’espère que le choix va t’aller.

    Au moins, il n’aurait pas de vaisselle à faire. J’ouvris les boîtes laissant Jared découvrir les pizzas qui le faisaient saliver. Je prenais une des serviettes en papier fournis avec les pizzas pour prendre une part. Je commençais à manger. Jared fit comme moi tout en étant plongé dans son film. J’essayais de faire la même chose mais c’était un peu plus difficile, car ce n’était vraiment pas mon genre de film. Pourtant je n’en fis pas part. Je voyais les pizzas diminuées à grande vitesse avec Jared. Je pris une deuxième part que je mangeais doucement. Je commençais enfin à réussir à suivre un peu le film. Je ne comprenais pas vraiment toute l’histoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Jeu 1 Mar - 16:26



Bon mission pâtes égale mission catastrophe eux deux ensemble ou séparés d'ailleurs. On aurait put croire qu'à deux il y en aurait au moins un qui aurait pensé à surveiller la cuisson des pâtes et ben non, même pas, c'était un echec et Jared put le confirmer après avoir goûté une pâtes qui avait juste un goût de tout sauf d'une pâte. Mais bon c'était franchement loin d'être grave et puis des pizzas c'était très bien. Au moins ils avaient put s'amusé et c'était de loin le plus important, les soirées ou personne n'ouvre le bec et ou le silence est plus lourd qu'autre chose c'est juste super chian donc la ce n'était pas le cas et c'était beaucoup mieux. Les pâtes n'auraient qu'à aller ce plaindre au voisins si elles n'étaient pas contente.

Deborah partit donc commander les pizzas pendant qu'elle me laissait gentiment ranger ma cuisine. Et oui c'est ça l'inconvénien quand on débale quelque chose, après on doit ranger. Qui n'a jamais rêver qu'après avoir tout débaler ça se range tout seul ? En tout cas si ça existait je crois bien que Jared signerait tout de suite sans aucune hésitation. Mais à dernière nouvelle ce n'était pas possible donc il allait se contenter de ses mains pour ranger tout ça enfin il eu même droità un coup de main de la part de Deborah ce qui boucla vite l'affaire.

Quitte à manger des pizzas pourquoi ne pas les manger devant un bon film. Bon okay on avait pas la même définition de bon film ou plutôt on avait pas les mêmes goûts cinématographiques et comme il lui dit il n'avait pas vraiment de film à l'eau de rose et que comme elle devait s'en douté c'était plus des film d'actions. Elle répondit en souriant qu'elle pensait qu'elle arriverait à tenir devant un film d'action.

"Ouf sauvé alors !"

Lui dit-il amusé avant de mettre le dvd et de venir s'assoir à côté d'elle sur son petit canapé. Les pizzas étaient déjà devant eux, deux pizzas ! Quand à Jared il se frottait déjà les mains en disant qu'ils allaient se régaler. Elle se mit à rire en rajoutant qu'elle se doutait bien qu'il était un morfal, ah ben oui il mangeait beaucoup ça c'est vrai mais coup de bol il ne grossissait pas, enfin il faisait aussi du sport, ça aidait. Elle elle n'était même pas sûr de manger deux parts et elle esperait que le choix des goût lui plairait.

"Oh il n'y a pas de soucis je t'aiderais à finir si tu n'as plus faim, je suis un gentil morfal !"

Quand elle ouvrit les boites Jared aficha un large sourire, non la le choix des pizzas ne le gênait pas du tout, il n'allait pas faire le difficile. Dailleurs le film n'en était qu'à son début qu'il avait déjà engloutis plusieurs parts. Il était plongé dans le film, logique c'était son type de film mais en tournant la tête pour regarder Deborah qui contrairement à lui semblait avoir plus de mal à rentrer dans le film. Il laissa échaper un petit rire.

"On peut changer tu sais si ça ne te plait pas, je ne vais pas me vexer."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Jeu 1 Mar - 16:52

    Aucuns de nous deux n’avaient eu l’idée de surveiller les pâtes, on avait préféré s’amuser à se courir après. Je ne regrettais rien car on avait passé un bon moment et pour moi, c’était le principal. Jared goûtait quand même une pâte pour ma part, ça ne me donnait pas du tout envie et Jared l’avait surement vu sur mon visage. Je commandais alors des pizzas pendant que Jared commençait à ranger la cuisine. La cuisine n’était pas dans un état catastrophique mais il valait mieux nettoyer tout pour qu’il est moins de choses à faire par la suite. N’ayant pris que quelques minutes pour commander les pizzas, je partis aider Jared à finir de ranger. Après cela, Jared proposa de regarder un dvd ce que j’acceptais même si je savais que ce ne serait surement pas un film à l’eau de rose mais plutôt un film d’action. Pas que je n’appréciais pas les films d’action mais c’était très loin d’être mes films préférés, surtout que la plupart du temps, je ne comprenais pas vraiment pourquoi ils se tiraient dessus. Pendant que Jared choisissait un film, je partis ouvrir au livreur qui venait d’arriver. Je déposais les pizzas sur la table et m’asseyais sur le canapé pendant que Jared mettait le film en route avant de me rejoindre. Avant de mettre le film en route, il m’avait demandé si ça me convenait et avait été rassuré lorsque je lui avais répondu que c’était bon pour ma part. De toute façon pour moi, tous les films d’actions se ressemblaient. En voyant les boîtes de pizzas, Jared se frottait les mains en me disant qu’il allait se régaler. Je me mis à rire, en les commandants je m’étais doutée qu’il était un morfal et c’était bien pour ça que j’avais pris deux pizzas. Pour ma part, je n’étais pas une grande mangeuse et deux parts me suffiraient amplement. Mais j’espérais surtout que je n’avais pas fait d’impaire en choisissant les pizzas. J’ouvrais les boites tandis qu’il me répondait qu’il me finirait à finir les pizzas, pour sa je n’en doutais pas d’un mot. Il rajouta qu’il était un gentil morfal.

    Bon ça va, tu ne vas pas me sauter dessus dès que je prendrais une part dans la main.

    On rigolait ensemble alors qu’un large sourire s’affichait sur son visage quand j’ouvris les boîtes. Je prenais une part que je commençais à manger. Je n’arrivais pas à suivre le film, je ne comprenais rien au scénario mais je laissais tranquille Jared. Je ne voulais pas le déranger. Je me penchais un peu pour prendre une deuxième part, Jared en avait déjà mangé plusieurs. J’essayais de me plonger dans le film lorsque j’entendis un petit rire. Je me retournais vers Jared pendant que celui-ci me disait qu’il pouvait changer si ça ne me plaisait pas.

    Non c’est bon tu peux laisser. Je ne vais quand même pas faire ma difficile.

    Je me retournais vers l’écran de la télé, il fit la même chose. Je finissais de manger la part de pizza, je sentais mes yeux se fermer. J’essayais de me concentrer sur le film mais j’avais beaucoup de mal. Je n’avais pas l’habitude d’avoir l’envie de dormir devant un film pourtant là c’était le cas. Je n’arrivais pas à faire reculer la fatigue. Je fermais donc les yeux alors que ma tête tombait doucement sur l’épaule de Jared. J’étais à l’aise, il faut avouer que son épaule était très agréable pour dormir. Il n’était vraiment pas tard et c’était la première fois que la fatigue me prenait autant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Ven 2 Mar - 15:01



Tout les films d'actions n'étaient pas forcément des films où tout le monde se tiraient dessus, ça c'était plutôt films de guerre ou western à la rigueur, non film d'action c'était beaucoup plus vaste, enfin bref je m'égare la. Tout ça pour dire qu'il lui avait proposer de regarder un film d'action, n'ayant pas tellement de film à l'eau de rose. Il le mit et vint s'assoir à côté d'elle pour commencer à manger les pizzas qu'elle avait commandé. Il se propose même très gentiment de l'aider si elle n'arrivait pas à tout manger vus que comme elle l'avait dit c'était un morfal.

Il rit à sa remarque non en effet il n'allait pas lui sauter dessus dès qu'elle prendrait une part, vous imaginez ? Le mec qui n'est déjà pas foutus de faire la cuisine tout seule va interdire à la personne qu'il a invité de manger les pizzas pour tout garder pour lui, ha non la ça serait juste incroyablement pitoyable. Donc oui évidement qu'il la laisserait manger à sa faim. Le film commenca et les parts de pizzas diminuèrent très vite, pure coincidence ? Disons plutôt que Jared en reprnait presque inconsciement puisqu'il étaoit plongé dans le film.

Mais en tournant la tête il put remarquer que ça n'était pas tout à fait le cas de Deborah et après avoir laissé s'échapper un petit rire il lui dit que si elle voulait il pouvait changer de film et comme il s'en doutait elle lui répondit que ça allait, qu'elle n'allait pas faire la difficile. Il la voyait mal dire que ça ne lui plaisait pas et qu'elle voulait changer de toute façon, par politesse. Et puis elle tourna de nouveau la tête vers l'écran.

"T'as tout à fait le droit de faire ta difficile, je ne vais pas te manger, les pizzas me suffiront."

Lui répondit il souriant, il se retourna lui aussi vers l'écran. Au bout de quelques minutes il sentit la tête de Deborah s'appuyer sur son épaule et en la regardant il remarqua qu'elle s'endormait, enfin peut-être même était-elle déjà endormit. Il sourit déposa un petit baisé sur son front avant de la prendre le plus délicatement possible dans ses bras pour la soulever et la porter jusqu'à sa chambre où il l'a déposa sur son lit avant de la recouvrir d'une couverture qui lui tiendrait assez chaud pour la nuit.

Il l'a regarda ensuite quelques instants avant de se raisonner et de retourner dans le salon pour éteindre la télé, ranger les cartons de pizzas et s'installer le plus confortablement sur son canapé. Il y avait mieux pour dormir mais il était hors de question qu'il prenne le lit et qu'il mette Deb sur le canapé, non quand même pas, ça serait extremement salop de sa part. Et le premier qui dit que ça ne l'étonerait pas il se prend une claque xD La journée se terminait tôt mais ce n'était pas bien important.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Ven 2 Mar - 16:57

    Jared avait lancé le dvd puis était venu me rejoindre sur le canapé. Les films d’actions étaient loin d’être mes films préférés mais ça n’allait quand même pas me faire de mal de regarder le film. J’ouvrais les boîtes de pizzas alors que Jared se frottait déjà les mains. En commandant les pizzas j’avais plus pensé à sa faim qu’à la mienne puisque je n’étais même pas sûr de pouvoir manger deux parts de pizzas. Je lui fis part du fait que je pensais que c’était un morfal ce qu’il me confirma qu’il était un morfal mais un gentil morfal. Je n’avais donc pas à avoir peur qu’il me saute dessus dès que je prenais une part de pizzas. On rigolait à ma remarque, j’avais dit ça plus pour le taquiner qu’autre chose bien que je suis sûr que certaines personnes seraient capable de le faire. Il n’avait même pas besoin de répondre à ma remarque. J’essayais de me plonger comme lui dans le film mais je n’y arrivais pas. Je ne comprenais pas vraiment l’intrigue du film. Jared avait dû remarquer que je n’arrivais pas à me concentrer sur le film puisqu’il se mit à rire avant de me dire qu’il pouvait changer de film si j’en avais envie. Je n’allais quand même pas faire ma difficile, surtout que je savais que ce serait difficile de trouver un film qui me plairait. Je lui répondis donc que ça irait. Je tournais à nouveau ma tête vers l’écran pour essayer de suivre l’histoire alors que Jared ajoutait que j’avais le droit de faire ma difficile et qu’il n’allait pas me manger car la pizza lui suffirait. Je souriais.

    Je n’en doute pas mais ne t’inquiète pas pour moi ça va aller.

    Je n’avais pas pris la peine de tourner la tête vers lui, de toute façon il s’était replongé dans son film. Je finissais de manger ma deuxième part de pizza. Le fait de me concentrer autant sur le film avait dû me fatiguer puisque mes yeux se fermaient tous seuls. J’essayais de lutter contre la fatigue mais c’était une bataille perdue d’avance. Je ne m’étais même pas rendu compte que mes yeux s’étaient fermés tout seul et que ma tête avait glissé jusqu’à se retrouver sur l’épaule de Jared. Heureusement que je ne ronflais pas sinon ça aurait été la honte. Je ne sentis même pas Jared me lever et me déplacer. Je dormais d’un sommeil paisible et profond, un de ses sommeils où vous avez du mal à vous réveiller mais qui faisait beaucoup de bien.
    Je sentis le soleil sur mon visage ce qui me fit ouvrir les yeux. Je jetais un coup d’œil autour de moi, j’étais dans une chambre, ce n’était pas la mienne et je ne reconnaissais pas l’endroit. Je me remémorais la soirée que j’avais passée sur Jared. Je m’étais endormi sur son épaule, il n’avait surement pas voulu me réveiller et m’avait déposé dans son lit. Je me levais donc et sortit de la chambre en essayant de trouver le salon ce qui n’était pas aussi compliqué. Je trouvais Jared allongé sur le canapé en train de dormir, je souriais. Jared ressemblait à un gros bébé comme ça, je n’osais pas le déranger et allait dans la cuisine pour préparer du café. Je n’eus pas de difficulté à trouver la café dans les placards et mit la cafetière en route. Je me posais sur un tabouret en regardant le café coulé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Ven 2 Mar - 18:46



Il lui avait proposer de changer de film en voyant qu'elle n'arrivait pas vraiment à suivre sachant pertinamant qu'elle ne lui demanderait pas de le faire et lui répondant donc qu'elle avait le droit de faire sa difficile, qu'il n'allait pas la manger mais non elle affirma que ça allait aller, qu'il ne devait pas s'en faire. Bon de toute façon il suposait que même s'il insistait elle ne changerait pas d'avis alors il tourna à nouveau sa tête vers l'écran.

Quelques minutes plus tard la tête de Deborah vint se loger contre son épaule, elle s'était endormit. Bon okay le baisé sur le front n'était pas nécessaire mais ce n'était pas non plus bien méchant, c'était affectif. D'ailleurs il trouvait qu'il commencait à avoir un peu trop d'affection pour elle. C'était pas forcément ce qu'il voulait, ils se l'étaient dit dans l'ascensseur, ils devaient oublier leur sentiments, enfin ses sentiments naissant pour Jared et comme ils étaient en train de naître ce n'était pas forcément facile.

Bref il l'a prit délicatement dans ses bras, de façon à ne pas la réveiller et l'emmena jusqu'à dans sa chambre où il l'a déposa doucement sur le lit fait, pour une fois. Il l'a recouvrit d'une couverture et après l'avoir quelque peu contemplé se décida à sortir de sa chambre. C'est vrai qu'il aurait put se coucher avec elle, et ce n'était pas comme si l'envie lui manquait mais ils s'étaient dit qu'ils feraient des efforts pour ne pas renforcer leur sentiment et dormir avec elle ce n'était pas faire des efforts. Il était donc partit se coucher sur le canapé après avoir débarasser un peu la petite table qui se trouvait à côté. Il ne s'endormit pas tout de suite, ça tête toujours en train de le torturer de question mais bon il commencait à s'habituer. Et puis il finit quand même par trouver le sommeil.

En se réveillant le lendemain il ne savait pas si Deborah dormait encore ou pas. Il fit ce qu'il faisait tout les matin c'est à dire s'étirer et bailler puis il se frotta légerement les yeux avant de se lever, passant un main dans ses cheveux histoire des les avoirs un peu moins en pétard. En entendant la cafetière démarer il en déduit qu'elle était réveillé et c'était débrouillée toute seule, il ne passa donc pas dans sa chambre et se dirigea directement vers la cuisine où il y trouva Deborah lui tournant le dos, assise sur un tabouret. Il sourit, s'aprocha d'elle et se pencha.

"Pas trop mal dormit ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Ven 2 Mar - 20:04

    Il m’avait proposé de changer de film en voyant que je n’arrivais pas à me plonger dedans, mais je ne voulais pas le déranger puis ça ne pouvait pas me faire de mal de regarder un film d’action. Je lui affirmais que ça allait manger après qu’il m’ait dit que j’avais le droit de faire la difficile et qu’il n’allait pas me manger. Ah ben ça heureusement qu’il n’allait pas me manger. Il se tourna de nouveau vers la télé, pour ma part c’était déjà fait. J’essayais de me concentrer sur le film mais mes yeux commencèrent à se fermer tout seul. J’essayais de lutter contre cette fatigue mais c’était peine perdue. Je ne m’étais même pas rendue compte que mes yeux s’étaient fermés et que ma tête s’était posée sur l’épaule de Jared. J’aurais pu rester dans cette position que ça m’aurait rien fait. Je me sentais apaisée. Je ne le sentis même pas me déplacer et me déposer dans son lit. J’étais plongée dans un sommeil profond.
    Je me réveillais le lendemain, me retrouvant dans une chambre inconnue. Je me remémorais la soirée avec Jared pour me souvenir que je m’étais endormi sur son épaule. Il ne m’avait pas réveillé et m’avait surement amené dans sa chambre. Je regardais autour de moi, c’était bien une chambre d’homme mais ce n’était pas catastrophique au niveau rangement. Je me demandais quand même un peu pourquoi il ne m’avait pas réveillé pour que je rentre au campus. Je me levais mettant les questions de côté. Je me dirigeais vers le salon que je n’eus pas de mal à trouver. Je vus Jared qui dormait encore sur le canapé. Il ressemblait à un gros bébé à dormir comme ça, je n’eus même pas le courage d’aller le réveiller. J’allais donc dans la cuisine pour faire du café. J’aimais bien en boire une tasse le matin et j’espérais que ça ferait plaisir à Jared de voir du café de prêt quand il se réveillera. Je trouvais facilement le café et mis en route la cafetière. Je m’asseyais sur un tabouret en attendant que le café soit prêt. Le bruit de la cafetière me permettait de ne pas me plonger dans mes pensées. Et puis à quoi aurais-je du penser ? A la conversation qu’on avait eue hier avec Jared ? Non, il valait mieux pour moi que j’oublie ce qu’il m’avait dit. Je regardais le café coulé lorsque je vis Jared se pencher vers moi, un sourire aux lèvres. Je lui rendis son sourire alors qu’il me demandait si j’avais bien dormis.


    Oui merci mais tu sais tu aurais pu me réveiller et je serais rentrée au campus. Sinon toi aussi tu as bien dormit malgré le canapé ? Et j’espère que ça ne te dérange pas que j’ai mis le café en route.

    C’est vrai que je mettais un peu demandé pourquoi il ne m’avait pas demandé. Mais je n’avais pas vraiment trouvé d’explication. Il avait peut-être eu peur que je me fâche ou que je ne retrouve pas le chemin du campus pourtant ça n’aurait pas été le cas. Je vis la cafetière s’arrêté, le café étant prêt. Je sortis de tasses que j’avais repérer en cherchant le café.

    Tu veux du café ?

    Je servais le café, pour ma part je ne rajoutais ni sucre ni lait. Je buvais ma tasse tranquillement, j’aimais le goût du café. Certaines personnes diraient qu’il a un goût amer pourtant pour ma part, j’adorais sentir ce goût dans ma bouche. Je finissais ma tasse et la reposa sur le comptoir. Je regardais Jared finir lui aussi sa tasse.

    Ca ne te dérange pas si je prends une douche ?

    C’était mon petit rituel du matin, un café pour me réveiller puis une douche pour me détendre et bien commencé la journée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Sam 3 Mar - 15:18



Oui il lui avait donc laissé sa place dans son lit, quoi de plus normal après tout, et puis même s'il y avait largement la place pour deux il alla s'installer sur le canapé. Il ne fallait pas qu'ils se raprochent trop, c'était ça le but et dormir avec elle ça n'aurait pas aidé, la dernière fos qu'il l'avait fait il l'avait embrassé alors. Non en effet ce n'était pas la bonne solution, qu'aurait-elle pensé en le voyant dormir à côté d'elle en se réveillant ? Il ne voulait pas qu'elle croit qu'ils ai fait quoi que ce soit ensemble, du coup il avait opté pour le canapé sur lequel il s'était insallé après avoir ranger les cartons à pizzas. Il mit qelques temps à s'endormir mais passa quand même une bonne nuit. Ben oui il était habitué à pouvoir s'étendre de tout son long et la ça n'était pas le cas mais au bout de quelques temps au s'y fait aussi.

Le lendemain matin quand il se réveilla il se redit directement à la cuisine ayant entendut le bruit de la cafetière, c'était sympa de préparer le café. Elle était sur un tabouret, lui tournant le dos et surveillait le café. Finalement elle était plus attentive en étant seul, elle aurait même put réussir des pâtes la. Il sourit et s'aprocha d'elle avant de se pencher lui demandant si elle avait bien dormit. Il ne l'avait pas entendus faire de cauchemards déjà, c'était plutôt une bonne nouvelle.

Elle sourit et affirma qu'elle avait bien dormit en précisant qu'il aurait put la réveiller qu'elle serait rentré au campus, oui c'est vrai, il aurait pu. Elle lui retourna la question en lui demandant si lui aussi avait bien dormit malgré le canapé, question à laquelle il répondit par un simple hochement de tête. Elle demanda aussi si ça ne le dérangeait pas qu'il est mit le café en route, au contraire ! Et cette fois ci il répondit en lui faisant non de la tête.

"C'est vrai que j'aurais put te ramener au campus mais tu dormais et ça m'aurait anéantit de devoir te déranger dans ton sommeil qui avait si paisible."

C'était exagéré bien sûr, enfin je crois. Il lui avait dit ça en souriant, ce qu'il falait comprendre c'était juste qu'il n'avait pas voulut la réveiller et puis il avait beau vouloir mettre cette raison de côté il n'avait pas non plus envie qu'elle parte. Et puis il avait beau avoir des filles différentes dans son lit tout les soirs il vivait quand même seul et un peu de compagnie ne pouvait lui faire que du bien. Surtout que Deborah était loin d'être la pire compagnie qu'on puisse imaginer. Elle lui proposa un café qu'il accepta de suite, d'ailleurs il allait le boire directement quand il se ravisa à la dernière seconde, ne voulant pas une fois de plus se brûler la gorge voir la chemise devant elle. Une fois avait suffis. Mais vu qu'il était moins brûlant que celui de l'autre jour il n'eu pas attendre bien longtemps pour le boire et le finis d'ailleurs à peu prèt en même temps que Deborah.

Elle lui demanda ensuite si elle pouvait prendre une douche, non non elle n'avait pas le droit, c'était interdit ici. Il y en avait bien une mais il ne fallait pas s'en servir. Il sourit et se leva.

"Si mademoiselle veut bien me suivre !"

Ah non rassurez vous c'était ironique ça façon de parler, vous l'imaginez en train de parler comme ça avec toute personne qu'il rencontre ? Bigre, quel horreur ça ferait trop Nestor dans Tintin ça. Il l'amena donc jusqu'à la salle de bain et non il n'allait pas dire "alors voici la douche, la les serviettes etc etc..." Ca je pense qu'elle pouvait le constater par elle même. Enfin bref si elle voulait être tranquil il fallait peut-être qu'il sorte de la salle de bain, ce qu'il fit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Sam 3 Mar - 19:42

    Je m’étais endormie sur son épaule et je me réveillais dans une chambre. Je me remémorais la soirée pour me rappeler que j’étais chez Jared et qu’il m’avait surement amené dans sa chambre. Bien sûr il aurait pu me réveiller mais apparemment ce n’était pas le cas. Je me levais et me dirigeais vers le salon que je trouvais assez facilement. Je vis Jared qui dormait paisiblement sur le canapé, à ce moment-là il ressemblait à un gros bébé, j’aurais pu le réveiller mais je ne trouvais pas le courage de le faire et partit dans la cuisine. Je cherchais le café pour mettre la cafetière en route puis m’asseyais sur un tabouret tout en regardant le café coulé. Le bruit m’empêchait de m’évader dans mes pensées et c’était mieux comme ça, je n’avais pas envie de me prendre la tête dès le matin. J’étais absorbée par les gouttes du café lorsque je vis Jared se mettre dans mon champ de vision. Il était penché vers moi un sourire aux lèvres et me demanda si j’avais bien dormit. Je lui répondis que oui et qu’il aurait pu me réveiller. Je lui retournais sa question et il me répondit oui en hochant la tête positivement je lui demandais aussi si ça ne l’embêtait pas que j’ai mis le café en route et cette fois il hocha la tête négativement. Puis il prit enfin la parole pour m’expliquer qu’il aurait pu me réveiller mais que ça l’aurait anéantit de devoir me déranger alors que je dormais paisiblement. Il souriait toujours alors que je me mis à rire. Il trouvait de ses excuses débiles des fois. En fait, j’étais persuadée qu’il exagérait ses propos pour me taquiner.

    Tu es un beau-parleur dis donc ! Mais bon merci quand même de ne pas m’avoir réveillé.

    Je vis que la cafetière venait de s’arrêter, je me levais donc pour prendre deux tasses que j’avais vu en cherchant le café et prit la cafetière pour le servir, je proposais du café à Jared qu’il accepta. Je servais donc les deux tasses avant de revenir m’assoir. J’attendais un peu avant de boire le café car il était un peu chaud mais pu le boire assez rapidement. Je ne pouvais pas me passer de mon café matinal c’est ce qui me permettait de me réveiller entièrement. Nous étions assez synchro avec Jared puisque nous finissions notre tasse en même temps. Je lui demandais alors si je pouvais prendre une douche. C’était là mon deuxième rituel du matin, après le café, une bonne douche pour se détendre et commencer la journée en pleine forme. Jared me sourit avant de se lever et de dire que je pouvais le suivre. C’était la première fois que je l’entendais parler comme ça et je ne pouvais pas ne pas continuer dans son délire.

    Avec plaisir Monsieur.

    Je me levais à mon tour et le suivit dans la salle de bain. Elle n’était pas très grande mais juste ce qu’il fallait pour s’y sentir bien. Jared sortit de la salle de bain pour me laisser tranquille, je fermais la porte sans verrouiller le verrou, j’avais toujours peur de me retrouver enfermer dans une salle et de ne pas pouvoir y sortir, c’est pour cela que je ne fermais jamais à clé une salle. Je repérais les serviettes avant de me déshabiller et de rentrer dans la douche. Je mis à couler de l’eau assez chaude et fermais les yeux laissant couler l’eau sur tout mon corps. J’étais dos à la porte et l’eau m’empêchais d’entendre ce qui se passait à l’extérieur de la douche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Dim 4 Mar - 15:14



Oui il avait exagéré pour dire qu'il n'avait pas voulut la réveiller, c'était volontaire bien entendus et comme retour il eu le droit de se faire faire remarquer qu'il était un beau parleur. Bizarrement ce n'était pas la première fois qu'on lui disait ça, étonant non ? La dernière fois c'était quand il essayait d'emballer une fille donc ce n'était pas tout à fait le même contexte vu que la il faisait tout pour ne pas que ça arrive. Mais dans tout les cas c'est vrai qu'il était un beau parleur il n'y avait pas à chipotter la dessuss. Elle le remercia quand même de ne pas l'avoir réveiller, finallement elle n'était pas si mécontente de s'être levée ici ce matin apparement. Et puis bon pour une fois qu'il l'a voyait dormir paisiblement c'est vrai que l'idée de la réveiller ne lui était pas apssé par la tête.

Elle servit un café à chacun qu'ils burent assez vite malgré le fait que Jared n'ai cette fois ci pas voulut se précipiter dessus histoire de ne pas se brûler comme l'autre coup où il s'était bien tapé la honte et où Deborah avait bien rigolé. Et puis après ça elle li demanda si elle pouvait prendre une douche, il lui demanda si elle voulait bien le suivre d'une manière putôt courtoise juste pour s'amuser et elle lui répondit d'ailleurs de la même manière que c'était ave plaisir avant de le suivre jusqu'à la salle de bain. Bon ce n'était pas un quatres étoiles hein mais pour un appartement c'était déjà pas mal. Il n'avait pas à se plaindre. Rassurez vous il ne fit pas de présentation de la piece, c'était vraiment le truc qu'il avait en horreur, les gens prennent vraiment les autres pour des imbéciles des fois.

C'est quand Jared sortit de la piece qu'il fit les gros yeux. Il venait de se rappeller de quelque chose qui par la même occasion lui foutait une claque. Non mais quel C** ! Dans la salle de bain il y avait un string, pas le sien hein ! Beurk non ! Non c'était celui d'une fille avec qui il avait couché il y a peu de temps. Il n'y a pas que les mecs qui laisse trainer leurs affaires, même s'ils laissent aussi trainer les affaires des filles qui couchent chez eux. Bordel il ne fallait vraiment pas que Deborah tombe dessus alors tend pi si ça aisait gros pervers mais il fallait qu'il retourne la chercher. Avec un peu de chance elle ne le verrait même pas et elle n'aurait pas encore vu le string non plus.

La porte n'était pas vérouillé, coup de bol, on se croirait presque dans James Bond la, mais heureusement ce n'était pas le cas, dans ses films la les nanas on toujours un révolver de caché sur elle, bien que la je ne vois pas trop où elle pouvait le cacher, enfin bref je m'égarre la. Donc il entra sans faire de bruit, enfin sans faire de bruit plus fort que celui de l'eau de la douche et récupera le string pour le mettre dans la corbeille avant de se retourner pour se diriger vers la sortie. Enfin normalement il devait se diriger vers la sortit. Mais en la voyant dos à lui dans la douche je sais pas il y a un truc qui à déconné dans son cerveau. Comme si c'était déjà pas assez le bocson comme ça la dedans.

Alors ce qu'il fit la tait completement idiot et surtout irréflechis mais il entra dans la douche, tout habillé oui mais rassurez vous sans chaussures quand même. Faut dire qu'à force de se retenir on finit toujours par craquer et puis la avoir ses courbes juste sous son nez ça avait été l'élement déclencheur pour faire quelque chose de completement débile mais cependant il ne pensait pas du tout à repartir en s'excusant à ce moment la. Et oui il agissait encore une fois par pulsion mais il était comme ça et ce n'était pas en quelques jours qu'il allait changer ça même avec la meilleure volonté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Dim 4 Mar - 19:39

    Je ne lui en aurais pas voulu s’il m’avait réveillé pour que je rentre chez moi mais il en avait décidé autrement et m’avait porté jusque dans sa chambre pour que je dorme tranquillement. Je ne lui en voulais pas. Pourtant je lui avais quand même fait remarquer qu’il aurait pu me réveiller et il me répondit en exagèrent que ça l’aurait anéantit. Je savais qu’il exagérait ses propos mais je ne pus m’empêcher de dire qu’il était beau-parleur mais que je le remerciais quand même de ne pas m’avoir réveillé. Je ne saurais dire si j’aurais pu me rendormir tranquillement. Il ne rajoutait rien, en même temps je ne vois pas comment il aurait pu contredire ce que je venais de dire. Je me levais ensuite voyant que la cafetière venait de s’arrêter. Je lui proposais alors du café qu’il acceptait. Je servis donc deux tasses avant de revenir m’assoir sur le tabouret. On buvait notre café en silence, ça ne me dérangeait pas et ça n’avait pas l’air de le déranger non plus. Je finissais mon café ce qui me permettait de me réveiller complétement. Puis je lui demandais si je pouvais prendre une douche, j’en avais besoin pour me détendre et commencer la journée en pleine forme. Il me demanda de le suivre de manière courtoise, il l’avait fait en rigolant et je le suivais dans son délire en lui disant que ce serait avec plaisir que j’allais le suivre. Il m’emmenait dans la salle de bain qui n’était pas très grande mais juste ce qu’il fallait pour se sentir bien dedans. Il me laissait dedans sans me faire la présentation de la salle et je l’en remerciais intérieurement. Je fermais la porte derrière lui sans verrouiller le verrou. Je ne fermais jamais le verrou car j’avais peur de me retrouver enfermer dans une salle et de ne pas pouvoir en ressortir. Ça ne m’était jamais arrivé mais depuis mon plus jeune âge, j’avais cette peur. Je repérais ensuite les serviettes avant de me déshabiller et de plier mes affaires pour les poser dans un coin. La salle de bain n’était pas forcément super bien rangé mais je ne voulais pas mettre en plus mon désordre. J’entrais enfin dans la douche et mis de l’eau chaude à couler. Je me mettais dos à la porte et fermais les yeux pour profiter de l’eau qui coulait sur mon corps. J’étais coupée du monde extérieur, je n’entendais plus rien que le bruit de l’eau qui tombe. C’était mon moment de détente, un moment qui me permettait de ne penser à rien. Un moment rien qu’à moi et personne ne pouvait gâcher çà. Enfin c’est ce que je pensais jusqu’à que j’entendis le bruit de la porte de la douche s’ouvrir. Je n’osais pas vraiment me retourner pourtant je le fis, en voyant Jared tout habillé je ne pus empêcher mes joues de rougir. Mais j’étais aussi en colère, qu’est-ce qui faisais ici ? Il devait partir immédiatement et puis j’étais toute nue moi ! Je cachais du mieux que je pouvais mon corps espérant qu’il n’ait rien vu. Mais une question me trottait en tête, pourquoi était-il rentré dans la salle de bain ? Je mettais tout de côté pour essayer de lui montrer mon mécontentement.

    Tu… tu peux pas rester ici ! Tu… dois partir ! Puis tu vas… tomber malade avec tes vêtements trempés !

    Je bégayais un peu, son regard me déstabilisait. Il aurait pu me faire faire n’importe quoi, il pouvait me faire faire n’importe quoi mais je ne devais pas. Je devais faire attention à ce que je faisais.

    Il faut vraiment que tu sortes !

    Je ne pourrais pas résister longtemps s’il restait ici à me regarder comme il le faisait. J’avais toujours refusé qu’un homme puisse regarder mon corps ou bien même le toucher et la dernière fois que quelqu’un l’avait fait, j’étais sous l’emprise de la drogue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Lun 5 Mar - 19:13



Au moment où il était sortit et avait entendus la porte se refermer derrière lui il s'était rendut compte de sa connerie. C'est ça aussi de sans cesse coucher avec des filles, le genre de fille avec qui vous ne pouvez faire que coucher d'ailleurs, à moins que quelqu'un se vois passez sa vie avec elles. C'était pareil avec Jared, c'était le genre d'homme avec qui tu couchais mais tu ne passais pas ta vie avec.

Bon bref il fallait régler le problème "string qui traine", et surtout il fallait l régler avant qu'elle ne tombe dessus parce qu'à mon avis ça réaction ne serait pas très positive et elle aurait raison. Laisser trainer ses propres affaires c'était déjà pas top mais alors les affaires d'une filles avec qui il avait couché, surtout se genre d'affaires quoi. Il 'avait rien entendut et elle était maintenant sous la douche donc coup de bol elle n'avait encore rien vu. Il décida donc de rentrer dans la salle de bain qu'elle n'avait pas vérouillée et d'aller discrètement ramasser le string et le mettre dans la corbeille à linge salle avant de faire demi tour pour repartir ce qu'en fait il ne fit pas.

Quand il se retourna ses yeux tombère sur la silhouette de Deborah, dos à lui, sous la douche. Elle était tellement parfaite qu'elle aurait put faire une pub pour du savon, Jared secous toi la tête un peu ! Que voulez vous c'est masculin, et puis en même temps avec ses courbes de rêve quel homme auait préféré détourner le regard plutôt que de la reluquer des pieds à la tête. Un homme saint d'esprit qui a des principes, okay, si tu veux, mais il n'y en a pas ici.

Et donc il fit quelque chose de completement stupide, sans réflechir une seule seconde au conséquences de ses actes, il ouvrit la douche et la rejoin dessous sans prendre la peine de se désabiller. Elle se retourna paraissant tout à coup super gênée ce qui en ait était juste super logique et elle cacha du mieux qu'elle put ses parties les plus intimes avant de bagayer qu'il ne devait pas rester ici, pretextant même qu'il allait attraper froid avec ses habits. En fait il ne l'écoutait que vaguement, enfin il ne l'écoutait même pas il l'entendait seulement il était trop occuppé à la regarder, ses yeux hein ! Et alors qu'elle lui répétait plus autoritairement qu'il fallait vraiment qu'il sorte celui ci mit ses main de chaque côté de son visage et vint coller ses lèvres au siennes pour lui donner un baisé des plus passioné.

Il ne savait pas ce qui lui avait prit, ou plutôt si elle savait pourquoi, elle était une jolie fille, il était probablement en train de tomber amoureux d'elle et elle s'était trouvé nue sous ses yeux alors il n'avait pas réussit à résister plus longtemps. Et pour l'instant il ne pensait à rein d'autre et ne pensais même aps encore à regretter ce qui arriverait peut-être plus tard mais la il ne pensait qu'à elle, même l'eau qui leur coulait dessus ne le gênait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mar 6 Mar - 10:24

    Après que Jared soit sorti de la salle de bain, je fermais la porte derrière moi sans la verrouiller. Depuis toute petite, je n’aimais pas être enfermé dans une pièce, j’avais peur de ne pas pouvoir en ressortir et je ne fermais donc jamais les portes à clés si je me trouvais dans la pièce sans aucune autre sortie. Je repérais ensuite les serviettes avant de me mettre sous la douche. Je fis couler de l’eau assez chaude tout en tournant le dos à la porte. Je fermais les yeux tout en laissant couler l’eau sur mon corps. L’eau m’empêchait d’entendre ce qui se passait à l’extérieur et c’était mieux ainsi. Je pouvais me détendre sans être déranger. C’était mon moment à moi, un moment où j’étais seule dans ma bulle mais où les pensées ne me prenaient pas la tête. Elles n’étaient pas les bienvenues et elles l’avaient compris depuis bien longtemps. Je me sentais bien, je me détendais jusqu’à que j’entendis la porte de la douche s’ouvrir. Je sursautais mais ça ne se voyait pas. Je n’osais pas vraiment me retourner mais je le fis tout en cachant comme je le pouvais mon corps. Je vis enfin Jared tout habillé sous la douche. Mes joues se mirent à rosir pourtant j’étais un peu en colère. Que faisait-il ici ? Il devait tout de suite partir. J’essayais de lui dire de partir en prétextant qu’il allait tomber malade avec ses vêtements trempés. Je savais que ça n’allait pas être le cas car il pourrait se changer assez vite mais il devait partit sinon j’allais craquer. Son regard m’envoûtait, il pouvait me faire faire n’importe quoi. J’essayais de prendre un ton un peu plus autoritaire pour lui dire qu’il devait vraiment sortir. Pourtant il ne fit pas ce que je lui demandais, il s’approcha de moi en mettant ses deux mains sur mes joues. Puis il vint coller ses lèvres aux miennes pour me donner un baiser passionné. J’étais en train de craquer et lui rendis son baiser. Je mettais autant de passion que lui tout en venant mettre une main sur sa nuque et l’autre dans ses cheveux. Je n’avais pas envie que ce baiser ne s’arrête. Mon cœur s’emballait alors que je sentais mon corps devenir brulant de plaisir. Il me donnait une envie que personne ne m’avait donnée avant. Et pour une fois, je n’avais pas peur d’aller plus loin avec lui, peut-être que j’allais le regretter plus tard mais j’étais loin de penser à ça. Je ne pensais qu’au moment présent. Je fis glisser mes mains le long de son torse pour qu’elles finissent leur trajet sous la chemise de Jared. J’avais besoin de sentir sa peau contre la mienne. Le baisé se prolongeait alors que j’arrivais à bout de souffle. Je dus arrêter le baiser et alla déposer ma tête sur son épaule en lui faisant des baisers dans le cou. J’avais peur qu’il s’en aille maintenant, même si c’est que je lui avais demandé auparavant. Je n’avais pas envie de gâcher ce moment en lui parlant du fait que j’avais peur. Ca le ferrait surement plus fuir qu’autre chose. Je repris possession de ses lèvres, avec un baiser plus fougueux, je voulais qu’il comprenne que je ne voulais pas qu’il parte. Jamais je n’aurais fait ça ou même dit ça avant mais mon corps le désirait, j’avais envie de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mar 6 Mar - 15:27



La première chose qui lui était passé par la tête après être sortit de la salle de bain était le string qu'il avait laissé trainé, et puisqu'elle ne l'avait pas encore vu il rentra discretement dans la salle de bain pour réparer sa petite erreur, il n'allait quand même pas attendre qu'elle tombe dessus. Mais qui sait si ça se trouve elle l'avait vu en fait mais n'avait rien dit, ça il ne pouvait pas vraiment le savoir.

Bref il était dans cette salle de bain et même maintenant dans la douche, dans la douche ? Mais qu'est ce qu'il faisait dans la douche ? Tout habillé en plus ! Et bien c'est simple et avait rejoin Deborah, sur un coup de tête plus que probablement, et ben bravo c'était réussit la mission éloignement sentimental. Elle se retourna et se mit d'un seul coup à rougir en se cachant du mieux qu'elle put. Il n'aurait sut dire si elle était fachée ou gênée, ou peut-être les deux à la fois en fait, ce qui était normal. Elle lui demanda une première fois en bagayant de partir puis une deuxieme fois un peu plus autoriterement mais Jared n'écoutait pas, son visage restait serieux.

Et puis il avait fait ce qui serait peut-être de trop, ce qui lui vaudrait peut-être une claque bien mérité mais tampis il tenait à le faire en ce moment même. Il avait mit ses mains de par et d'autre de son visage, avait aproché le sien et l'avait embrassé. Pas un baisé sauvage ou je ne sais quoi mais plutôt passioné, tendre oui ça correspondait bien. Alors que ses yeux étaient fermés il sentit les mains de Deborah se poser sur sa nuque et dans ses cheveux. Elle lui rendait son baisé à sa grande surprise mais aussi pour son plus grand plaisir. Elle fit glisser ses mains le long de son torse pour finalement passer sous son haut, il respirs en pluait de plus doucement mais plus fortement aussi.

Le baisé prit fin et elle vint lui déposé des baisés dans le cou avant de reprendre possession de ses lèvres plus fougueusement cette fois ci. Jared fut perdut un cour instant, prenant conscience qu'elle ne l'avait pas repoussé, qu'elle l'insitait même à continuer alors que juste avant sa présence la dérangeait. Que devait-il faire partir ? C'était probablement ce qu'il devait faire oui avant de faire une connerie mais voila il ne pouvait pas, il n'y arrivait pas, il n'y arrivait plus. Elle était la avec lui sous la douche, elle était nue en train de l'embrasser et la ben désolé mais il n'avait ni le courage ni la force de retirer ses lèvres, de faire demi-tour et de sortir. Ca lui était impossible, alors ce n'était peut-être pas forcément bien ce que Jared avait fait mais ils semblaient en avoir envie tout les deux.

Avec toute cette eau qui leur tombait dessus ses habits lui collait à la peau et puis bon un tee-shirt blanc ça devenait vite transparent alors autant l'enlever ce qu'il fit bien vite. Il passa une main dans son dos et l'autre glissa jusqu'à son bassin tandis qu'il la faisait doucement reculer jusqu'à ce qu'elle soit contre la parois de la douche. Ce n'était pas un jeux, pas comme avec toute les autres femmes, il n'était pas arrivé sous la douche avec un grand sourire en disant "attention ma belle me voila !" Non pas du tout, elle n'était pas une fille avec qui on couchait comme ça, pas une fille avec qui tout le monde couchait, loin de la. Mais il y était quand même rentré dans cette douche et il faisait maintenant ce dont il avait envie de faire depuis quelques temps maintenant, il en avait eu marre de se retenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mar 6 Mar - 17:46

    J’étais déjà sous la douche quand Jared arriva en me surprenant. C’était loin d’être prévu et j’avais essayé de lui faire comprendre qu’il devait partir en prétextant qu’il risquait de tomber malade avec ses vêtements tout trempés. Pourtant je savais que ce n’était pas le cas car nous n’étions pas dehors et qu’il pourrait se changer vite fait étant donné qu’il était chez lui et qu’il avait des vêtements de rechange. En voyant qu’il ne partait toujours pas, j’avais pris un ton un peu plus autoritaire pour essayer de le convaincre mais c’était peine perdue et je savais que je n’allais pas lui résister. Il mit ses deux mains sur mon visage pour venir m’embrasser, c’était un baiser passionné qui exprimait toute sa douceur, je ne pouvais pas le repousser car comme je lui avais fait comprendre, s’il m’embrassait de nouveau je craquerais encore. J’essayais d’oublier mes sentiments mais à chaque rapprochement comme celui-ci, ils me revenaient en pleine figure. Je passais mes mains autour de son cou, une se posait sur sa nuque alors que l’autre se mettait dans ses cheveux. Je ne voulais pas que le baiser cesse. Je fis ensuite glisser mes mains pour qu’elles atterrissent sous sa chemise. J’avais besoin de sentir le contact de sa peau sur la mienne. J’entendais sa respiration se calmer mais devenir plus fort alors que pour ma part je restais calme. Pourtant, je sentais mon cœur s’accélérer et ma peau brûlait de désir. C’était la première fois que je ressentais cela et pour une fois je n’avais pas peur d’aller plus loin avec lui.
    Je dus me reculer de lui pour reprendre mon souffle en venant lui déposer des baisers dans le cou. Pourtant, j’avais peur qu’il s’en aille en regrettant de m’avoir embrassé comme à l’hôpital. Je ne voulais pas qu’il parte, il avait pris la décision de rentrer dans cette douche et maintenant qu’il m’avait mis dans cet état, il n’avait pas le droit de me laisser. Je repris possession de ses lèvres dans un baiser plus fougueux, je voulais qu’il comprenne ce que je ressentais et que je n’avais pas envie qu’il s’en aille. Il arrêtait quelque seconde pour enlever sa chemise qui commençait déjà à lui coller à la peau. Lorsque ce fut fait, il passa une main dans mon dos et l’autre au niveau de mon bassin pour me faire reculer jusqu’à que je sois collée contre la paroi de la douche. C’était froid pourtant j’avais l’impression qu’elle était chaude, c’était surement la situation qui me faisait avoir cette impression. On s’embrassait toujours alors que mes mains parcouraient son torse, pour tout mémoriser. Et alors que je ne me rendais pas compte de ce que je faisais, mes mains allèrent déboucler sa ceinture et enlever son pantalon. Je ne répondais plus de mes actes comme si je n’étais plus là même. Pourtant, je continuais à l’embrasser et à explorer son corps avec mes mains. J’avais besoin de tout mémoriser pour pouvoir m’en rappeler plus tard. C’était pour moi comme ma première fois et je n’avais pas peur, il me donnait confiance. On n’était pas à égalité puisqu’il avait toujours son caleçon mais je ne pouvais pas lui enlever, je ne savais pas trop comment m’y prendre, je préférais me laisser guider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mer 7 Mar - 15:56



Non c'est vrai il n'aurait jamais du rentrer dans cette douche, il n'aurait même jamais du rentrer dans cette salle de bain, mais bon sangpourquoi avait-il laissé trainer ce string ?! Il le regretterait plus que probablement après, il s'en voudrait et patati et patata tout ce qui va avec, parce qu'ils s'étaient dit tout les deux qu'ils allaient éviter d'avoir des sentiments amoureux, essayer de les oublier, ils l'avaient même dit la veille et puis la ben voila !

Et oui il était bel et bien rentré dans cette douche quand il avait vut Deborah nue dedans, certain diront que c'est de la perversité, en réalité avec une autre femme ça en aurait été et la il aurait bien aimé que ça ne soit que ça, ça l'aurait arrangé, mais malheureusement pour lui il n'y avait pas que ça, il y avait autre chose de plus sentimental qui s'en mêlait, pourtantcette chose il l'avait rejetté longtemps et il savait qu'il se devait de la garder au fond de lui et de ne pas y céder. La raison était simple, comme il lui avait expliqué mainte et mainte fois il ne voulait pas la faire souffrir.

Et pourtant il était la sous cette douche, il l'avait même embrassé passionément, n'écoutant rien de ce qu'elle avait put lui dire, trop préocupé pour ça, presque comme hypnotisé en fait. Et elle lui avait rendut son baisé, ça aurait du lui faire prendre conscience de ce qu'il était en train de faire mais ça l'encouragea plutôt à continuer. En l'espace de quelques secondes il semblait lui avoir fait changer d'avis. Elle vint l'embrasser dans le cou et puis revint sur ses lèvres pour l'embrasser plus fougueusement que précédement en passant ses mains sous sa chemise dont il se débarassa bien vite. Le contact de ses doigts sur sa peau lui provoquait des petits frissons.

Jared glissa une main dans son dos comme pour être sur qu'elle était bien la et qu'elle n'allait pas partir, et l'autre sur son bassin, et ça sans arrêter de l'embrasser, la poussant même délicatement contre la paroi de la douche. Il avait l'avantage de ne pas avoir a la désabillée mais vu que lui était rentré sous la douche tout vêtus elle avait un peu plus de boulot que lui. D'ailleurs elle s'ataqua à sa boucle de ceinture après avoir parcourut son torse avec ses mains, et it descendre bien rapidement son pantalon que Jared envoya en dehors de la douche.

Il finit par descendre la main qui était dans son dos sur les fesses de la jeune femme, puis se son ses lèvres qui descendirent dans son cou. Il n'y avait rien de violent, ce ui était plutôt rare d'habitude avec Jared, non la il était doux et délicat, il faisait attention tout simplement parce que ce moment la il n'avait absolument pas envie de le gâcher. Il se débarassa lui même de son caleçon qui attérit avec ses autres habits trempés. Il remonta son visage devant le sien pour la regarder quelques secondes, il avait besoin de voir ses yeux, et à son grand bonheur il n'y decela pas de peur. Ce qui l'incita à ne pas abandonner et il l'embrassa à nouveau tandis que ses mains se révelaient de plus en plus baladeuses sur le corps de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Mer 7 Mar - 16:45

    Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi il était rentré dans la salle de bain alors que j’étais sous la douche et pourquoi il m’avait rejoint tout habillé sous la douche. Lorsque je m’étais retournée, j’avais essayé de cacher mon corps alors que je sentais mes joues devenir roses. Jamais un homme ne m’avait vu nue et j’étais gênée et en même temps en colère devant lui. J’essayais de le convaincre de partir mais c’était peine perdue. Je n’étais même plus sur moi-même de ce que je voulais et lorsqu’il vint poser ses lèvres sur les miennes pour me donner un baiser passionné, mon corps craquait une nouvelle fois et je cédais en lui rendant son baiser. Je l’avais prévenu que je ne serais pas en mesure de résister s’il m’embrassait et il était venu le faire, mettant en péril ma promesse mais je ne pouvais pas le repousser et je passais une main sur ma nuque et l’autre sur ses cheveux. Je ne voulais pas que ce baiser cesse et je passais mes mains sous sa chemise pour sentir sa peau sur la mienne, j’en avais besoin.
    Je commençais à ne plus avoir de souffle et je dus rompre le contact de nos lèvres mais j’allais lui déposer des baisers dans son cou. Je ne lui en voulais plus d’être rentré, enfin pour l’instant. De tout façon, ça ne servait à rien de penser ça pourtant j’avais peur qu’il s’en aille et me laisse alors que j’étais prête à aller plus loin avec lui. Mon corps s’emballait alors que je sentais mon corps se réchauffer en devenant presque brûlant. J’avais besoin de lui faire comprendre ma peur. Je reprenais possession de ses lèvres avec un baiser fougueux. Il enlevait sa chemise en stoppant quelques secondes le baiser avant de me coller à la paroi de la douche en posant une de ses mains dans mon dos et l’autre au niveau de mon bassin. Mes mains à moi se baladaient sur son torse, j’avais besoin de mémoriser son corps. Puis mes mains descendirent vers sa ceinture pour la déboucler puis fit glisser son pantalon qu’il jeta ensuite en dehors de la douche.
    Jared fit glisser ses mains le long de mon dos pour finir sur mes fesses ce qui me fit frissonner. Pour ma part, je fessais balader mes mains sur son corps, ça me rassurait. Il arrêtait de m’embrasser pour venir déposer des baisers dans mon cou, ce qui me valût plusieurs frissons, je devais avouer que ses lèvres étaient douces. Ce qui me surprenait le plus, était la douceur qu’il mettait dans ses gestes, il ne voulait pas me brusquer et je l’en remerciais. Il fit glisser son caleçon avant de remonter son visage pour me regarder. Je ne savais pas ce qu’il cherchait dans mon regard mais je savais qu’il ne pourrait pas y voir de la peur mais plutôt du plaisir, de l’envie. J’avais envie d’aller plus loin avec lui, j’avais envie de connaître ma première fois avec lui. Il m’embrassait de nouveau alors que ses mains devenaient de plus en plus baladeuses sur mon corps.
    Je savais que je ne pouvais pas rester à ne rien faire ou à juste passer mes mains sur son torse. J’étais encore vierge dans un sens mais je n’étais pas inculte au point de ne pas savoir ce que les hommes appréciaient. Jared sera surement surpris. Je faisais glisser mes mains le long de son torse tout en douceur. Je ne voulais pas y aller trop vite, surtout que j’avais un peu peur de ne pas être à la hauteur. Je ne voulais pas lui faire de mal ni même m’y prendre mal au point qu’il regrette d’être là. Ma main arrivait au bout de plusieurs longues secondes au niveau de son intimité. Je commençais des mouvements de va-et-vient tout en douceur, je ne voulais pas me brusquer et c’était déjà beaucoup pour moi de faire ça. Je fermais les yeux et venant déposer ma tête sur son épaule et en y déposant des baisers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   Ven 9 Mar - 15:31



Il n'avait pas résisté cette fois ci, il n'avait pas put et il était entré sans lui demander son avis. Alors qu'elle s'était retournée, se cachant du mieux qu'elle put, elle était pudique ce qui était plutôt normal en fait en sachant ce qu'elle avait vécus, mais la il n'y pensait pas sinon probablement qu'il ne l'aurait pas fait, il ne l'aurait pas embrasser passant outre ses remarques. Mais il l'avait fait il l'avait embrassé y mettant toute l'envie qu'il avait depuis quelques temps, quand on fait une gaffe autant la faire correctement. Elle lui rendit son baisé, son envie de le repousser semblait s'être envolée tout comme ça pudeur vu que ses mains vinrent plutôt s'occuper à parcourire le torse du jeune homme.

Jared la poussa doucement contre la parois de la douche, enlevant sa chemise devenus transparente avec l'eau et continuait à l'embrasser tandis qu'elle le débarassait de son pantalong qu'il jetta en dehors. Son envie d'elle commençait à se manifester physiquement, chose plus facile à voir chez un homme que chez une femme. Collé à elle ses mains étaient décendut sur ses fesses, c'était généralement une partie apréciée par les hommes et il n'échapait pas à la règle pour ça. Les doigts délicats de la jeune fille se baladant sur son corp lui provoquait de petits frissons de partout et il la sentit également frissoné sous ses caresses et ses baisés descendut dans son coup.

Il ne voulait en rien être brutal, ce n'était pas une bonne idée avec elle et il l'avait comprit tout de suite et de toute manière faire tout ça en douceur lui allait également très bien, il était bien et ne voulait pas gâcher ce moment mais plutôt en profiter, le savourer et il voulait qu'elle aussi aprécit ce moment. Il fit glisser son caleçon étant le dernier obstacle entre eux deux pour l'envoyer rejoindre ses autres habits. Il remonta son visage jusqu'au sien et la fixa pour ne déceler finalement aucune trace de peur dans son regard à son grand soulagement, elle semblait en fin de compte en avoir aussi envie que lui ce qui l'incita à continuer ce qu'il faisait, plus question de faire marche arrière, sauf bien sûr si elle lui disait non mais il ne pensait pas qu'elle le ferait.

Il s'empara de ses lèvres une nouvelle fois, la température de son corp commençant à monter sous les caresses de Deborah qui descensait de plus en plus bas, et même encore plus bas, oui sa main était déscendut jusqu'à sa virilité sur laquelle elle faisait à présent de doux vas et viens, déposant en même temps des baisés sur son épaule. Alors la s'il s'attendait à ça ! Non non il ne s'y attendait pas du tout, vraiment pas c'es la vérié mais il n'en était pas choqué, plutôt satisfait en fait. Il ouvrit légèrement la bouche mais ferma ses paupières, profitant du plaisir que lui procuraient les tendres caresses de Deborah.

Elle n'avait pas autant d'expérience que lui mais malgré ce qu'elle pensait sûrement elle s'y prenait bien et ça faisait son effet, mais Jared ne voulait pas non plus rester sans rien faire, il fit lui aussi glisser sa main pour aller taquiner l'intimité de la jeune femme avec des caresses. Il était peut-être nul en cuisine mais dans ce domaine la il excellait et avait bien l'intention de lui faire profiter de ses talents.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Raprochement dangereux / Deborah   

Revenir en haut Aller en bas
 

Raprochement dangereux / Deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2010-2011 :: Archives RP's
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top