AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Jeu 9 Fév - 18:20



Il y a des jours ou on réfléchis tellement qu'on en a mal au crâne mais ça ne s'arrête pas de cogité pour autant. La plus part du tem sur son sort,ps c'est quand on se pose trop de question sur une personne et sur ce qu'il se passe avec elle et d'autre fois c'est juste de la peine, on s'appitoit sur son sort, on se plain et on se demande pourquoi ça nous tombe dessus. La, pour Jared c'était un peu des deux à la fois, et il n'avait plus envie d'y penser, ce qui ammenait donc à une solution pour lui, comme toujours, boire. Je sais je sais vous allez me dire, han pas bien, c'est pas la bonne solution et papati et patata et bien dites le, ils 'en fou royalement.

Il se rendit donc dans son bar habituel, enfin il avait déjà dût tous les fréquenter mais celui la restait celui où il allait le plus souvent. C'était le soir, pas encore très tard, la nuit commençait à peine à montrer le bout de son nez et il y avait encore très peu de personne, appart les pochrons qui était déjà la depuis le début de l'après midi et completement bourré, avaché sur leur chaise. C'était peu être comme ça qu'il allait finir lui aussi se soir, parce qu'une chose était sûr il n'avait pas prévus d'être raisonable. Il enchaina donc bière, pommo, vodka, bourbon, ah oui ça c'était clair il n'y allait pas de main morte. Au bout de pas mal de verres avait la tête qui tournait et commencait presque à s'endormir. S'il buvait autant c'était parce que l'alcool n'agissait pas vite sur lui, était-ce une question d'habitude ? Je suppose que non, enfin je ne pense pas, dans ses souvenirs il avait toujours du boire beaucoup pour se saouler, il ne s'était jamais mit à se prendre pour mary poppins dès le premier verre, ni dès le deuxième en fait.

Ca faisait presque une heure maintenant qu'il était la à jouer le parfait alcoolo, de toute façon les gens le connaissait ça n'étonnerait personne et même si quelqu'un venait lui faire une remarque il ne regretterait rien parce que cette personne ne serait pas choqué. Enfin il oubliait juste de calculer quelqu'un dans cette histoire, sauf que cette personne il ne s'attendait vraiment pas à la voir ici, non seulement ce n'était pas dans ses habitudes de fréquenter les bar mais en plus il l'avait prévenus de l'éviter s'il était bourré et la on voyait bien qu'il l'était. Enfin quand même ça ferait une sacrés coincidence, cette fille la, ce soir la, dans ce bar la ? Non il n'y avait pas beaucoup de risques. Mais le hasard est parfois vraiment sadique, que voulez vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Jeu 9 Fév - 19:02

    Encore une journée de cours de terminé, j’avais hâte d’être le week-end. Pas que je n’appréciais pas les cours mais j’avais envie de me détendre. Mais en attendant, il reste trois jours de cours, je prenais donc mon mal en patience pour suivre les cours avec le plus d’attention possible. J’avais toujours été considéré comme une élève sérieuse malgré les soucis que j’avais eu dans le passé. Ma journée s’était finit tard, 19h. Je partis faire un tour en ville avant de retourner dans ma chambre universitaire. J’avais besoin de prendre l’air et de me dégourdir les pieds. Je regardai les vitrines des magasins. Je n’étais pas une grande amatrice de shopping, mais j’aimais bien en faire de temps en temps. Je ne faisais pas attention à là où j’allais, je laissais mes pas me guider à travers la ville. Je regardais autour de moi pour ne pas me perdre lorsque je passais devant un bar. Je ne m’en étais aperçu qu’après avoir vu Jared assied sur un des tabourets en train de boire un verre. J’avais alors regardé le lieu où il se trouvait. En le regardant un peu mieux, je me rendis compte qu’il n’était pas dans son assiette, il avait l’air déprimé. Comme si quelque chose l’inquiétait ou bien l’attristait. Notre dernière conversation remontait à lundi, il m’avait prévenue que je ne devais pas l’approcher lorsqu’il se trouvait dans cet état c’est-à-dire bourré. Je me doutais qu’il était dans cet état par sa position sur le tabouret et son visage. Ce n’était pas la première fois que je voyais quelqu’un dans son état mais il me faisait de la peine, je voulais aller lui parler pour savoir ce qui n’allait pas. Je voulais être auprès de lui comme il l’avait fait pour moi. Pourtant ses mots me revenaient en tête. Mais je ne pensais pas qu’il serait méchant avec moi. J’étais tellement plongée dans mes pensées que je ne m’étais pas rendue compte que je venais de rentrer dans le bar. Je regardais autour de moi, il n’y avait pas beaucoup de monde, surement des habitués, j’avais l’impression de ne pas être à ma place. Je regardais encore Jared avant de me décider et d’aller vers lui. Arrivé à sa hauteur, je posais une main sur son épaule puis prit un tabouret à côté de lui pour m’assoir. Je le regardais attentivement. J’avais un peu peur de ce qu’il allait me dire, je ne l’avais pas écouté et il allait surement m’en vouloir mais je ne pouvais pas le voir comme ça.

    Je sais que tu vas me faire une réflexion car je suis venue te voir mais lorsque je t’ai vu, je me suis sentie mal pour toi. Qu’est ce qui se passe ?

    J’espérais qu’il allait se confier mais j’avais un doute vu son état. Pourtant, je voulais qu’il sache que j’étais là pour lui. En attendant sa réponse, je commandais un jus de fruit au près du serveur. Je ne me voyais pas rester ici sans consommer et ne voulant pas boire d’alcool, je préférais prendre un jus de fruit. J’en buvais un petit peu tout en regardant Jared.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Jeu 9 Fév - 19:33


Voila il était ivre maintenant, plus de doute, il ne vomissait pas non plus, pas encore mais s'il continuait comme ça c'était bien ce qui allait lui arriver. Mais non apparement le "destin" en avait decidé autrement, bon okay il ne cryait pas au destin, le hasard plutôt, et c'était celui ci qui avait fit que la jeune fille qui était la dernière qu'il aurait crus voir ici et bien vint le retrouver.

Il ne l'avait pas entendus arrivé, en fait peut-être que si mais il n'avait pas fiat attention du tout, à vrai dire son cerveau ne s'était pas donné la peine d'analyser ce qu'il entendait. Il ne remarqua sa présence qu'une fois qu'elle posa sa main sur son épaule où il tourna la tête pour la regarder les yeux à moitié clos. Cependant ceux ci se rouvrèrent d'un coup en voyait qu'il sagissait de Deborah. Son cerveau avait apparement encore la capacité de réfléchir apr contre même si ça phrase l'aida un peu. En effet il lui avait bien dit de ne pas venir vers lui quand il était bourré et la elle faisait tout le contraire, évidement. Est-ce que toute les filles étaient comme ça ou quoi ?

Alors oui elle avait raison il allait lui faire une réfléxion et même probablement pas qu'une. Pourquoi ne l'écoutait-elle jamais ? Elle était venus le voir parce qu'elle se sentait mal pour lui, oh non, la prochaine fois il irait se cacher, s'il ne pouvait même plus boire sans que quelqu'un se sente mal pour lui et vienne lui demander ce qui n'allait pas. Il se tapa le front et leva les yeux au ciel.

"Ce qui se passe c'est que t'es la alors que tu ne devrais pas alors s'il te plais vat-en."

Bon okay c'était peut-être un peu agressif comme première phrase mais il l'avait prévenus, il ne voulait pas d'elle ici, pas quand il était dans cet état, elle le savait alors maintenant elle n'avait plus qu'à appliqué ce qu'il lui avait dit de faire, quoi que la connaissant elle était tellement têtue qu'il serait étoné de la voir partir comme ça sans rien rajouter. Il tourna à nouveau la tête vers elle, elle s'était installée et avait commandé je ne sais quoi, probablement pas de l'alcool, bref on s'en fou, mais apparement elle n'avait pas l'intention de partir tout de suite, c'est bien ce qu'il pensait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Jeu 9 Fév - 19:56

    C’est vrai je n’aurais pas dû rentrer dans ce bar, j’aurais dû l’écouter et l’éviter pourtant j’avais fait le contraire. Je ne supportais pas de le voir dans cet état et je voulais être là pour lui. J’étais donc rentré dans le bar et je m’étais dirigé vers lui. J’avais posé ma main sur son épaule avant de m’assoir pour le prévenir de ma présence. J’enlevais ensuite ma main en voyant qu’il m’avait vu. Moi-même je le regardais attentivement comme pour m’imprégner de ses traits. Puis j’avais pris la parole pour lui dire que je savais qu’il allait me faire une réflexion car il voulait que je l’évite quand il était dans cet état. Moi-même, je n’aurais pas pensé le voir dans cet état, qu’elles étaient les chances pour que ça arrive ? Très peu et pourtant j’étais là et lui il était bourré. Je lui demandais ensuite ce qui se passait pour qu’il soit dans cet état. J’aurais voulu qu’il me parle, qu’il me dise ce qui n’allait pas pour lui. Je le vis se taper le front comme s’il ne me comprenait pas, en fait il ne devait vraiment pas me comprendre. J’étais là alors qu’il m’avait dit de faire tout le contraire. J’aurais dû le prévenir que je n’écoutais que ma conscience et elle m’avait dit de venir ici pour voir pourquoi il était dans cet état. Il me lança alors que le problème c’est que j’étais là alors que je ne devrais pas. Il me demanda ensuite de partir. Je ne m’attendais pas à cette réaction de sa part, ça faisait mal pourtant je commandais un jus de fruit. J’étais dans un lieu public, et je n’avais pas l’intention de partir. Je le regardais toujours alors qu’il tournait enfin sa tête vers moi.

    Je suis dans un lieu public alors tu n’as pas à me dire de partir ou de rester. Et si tu ne veux pas avoir à faire à moi tu n’as qu’à partir. Malheureusement pour toi, je ne suis pas sûr que tu puisses faire plus de dix pas sans tomber. Alors oui je ne t’ai pas écouté mais je n’écoute jamais ce qu’on m’interdit de faire. Et si je suis venue, ce n’est pas pour être méchante, je pensais bien faire car tu n’as pas l’air d’aller bien et je ne pense pas que ce soit la conséquence de l’alcool. Mais bon, si tu ne veux pas en parler ce n’est pas grave mais je vais rester là pour vérifier que tu ne fasses pas une connerie puis je te raccompagnerais chez toi pour être sûr qu’il ne t’arrive rien.

    Il allait surement essayer de me faire changer d’avis mais il ne pourra pas. J’avais vu trop de personne faire des conneries à cause de l’alcool ou bien prendre le volant à la fin de la soirée et avoir un accident. Je ne voulais pas que ça lui arrive, certaines personnes diront que je le materne mais je faisais ça car je tenais à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Jeu 9 Fév - 20:29


Attend lieu public ? Ah ben oui zut, crotte... Elle allait donc bien pouvoir rester mais en effet il pouvait bien partir, d'ailleurs c'était ce qu'il allait faire, il ne voulait définitvement pas qu'elle soit en sa compagnie quand il était bourré, donc en avant ! En écoutant la suite de ce qu'elle disait il se rendit compte qu'elle n'avait pas tord sur une chose, s'il essayait de partir il risquait de finir face contre sol. Il soupira c'était agaçant de se retrouver avec quelqu'un qui avait toujours raison alors que d'habitude c'est vous qui avez raison. Enfin non elle n'avait pas raison pour tout, elle n'avais pas eu raison d'être venus, que ça soit par pitié ou autre chose.

Elle n'écoutait jamais ce qu'on lui interdissait de faire ? Elle devrait pourtant sinon elle risuqiat très fort d'avoir de mauvaises surprise, et puis que je sache quand il lui avait dit d'arrêter de lui envoyé des lettres elle lui avait obéis, fallait-il être violent dans les geste autant que dans les paroles pour qu'elle l'écoute ? Elle continua son monologue en disant qu'elle n'était pas venus ici pour être méchante, ben heureusement, manquerait plus que ça, elle pensait bien faire ? Et ben elle se trompait. Il n'avait pas l'air bien et ça ne semblait pas être à cause de l'alcool, ah oui ? Et a quoi elle voyait ça elle était devin ? Ben oui il était énervé, énervé qu'elle soit la alors qu'il lui avait bien dit de ne pas venir, tout ça pour la protegé et elle ne respectait pas ça.

Attend, quoi ? Elle disait quoi ? Elle voulait le baby-sitter maintenant ? Et jusqu'à chez lui ? Et ben tien, pourquoi pas lui donner à manger aussi et lui chanter une berceuse. Allez reprend toi Jared, de toute façon il était las de devoir toujours s'énerver contre elle.

"Hors de question qu'tu m'flic toute la soirée, je suis un grand bébé maintenant, je peux m'occupé de moi tout seul , alors zou ! C'est si tu restes que je vais faire des conneries !"

Ah ça c'est sûr que si elle continuait il allait en faire des conneries, et ça il ne voulait pas. Et le pire c'était s'il se mettait à dire tout ce qui lui passait par la tête parce qu'il lui passerait sûrement par la tête des chose sur elle, et avec l'alcool il risquait de tout lui débaler. Non ça c'était comme il l'avait dit hors de question. Il recommanda un verre de bourbon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Jeu 9 Fév - 21:05

    Vous croyez franchement que j’allais partir alors qu’il était bourré et pas en état de prendre des décisions sensé ? J’étais mature et je tenais trop à lui pour ça, alors oui j’étais prête à le materner pour être sûr qu’il lui arrive rien. Il m’avait demandé de partir, je lui avais alors fait remarquer qu’on était dans un lieu de public et que par conséquence il n’avait pas à me dire ce que je devais faire. Je rajoutais qu’il pouvait partir s’il ne voulait pas de ma présence mais que vu son état, il risquait de ne pas faire dix pas avant de tomber. Je disais ce que je pensais même si ça devait lui faire mal et je rajoutais que j’allais rester auprès de lui pour vérifier qu’il ne fasse pas de connerie et que je le raccompagnerais chez lui pour être sûre qu’il ne lui arrive rien. En fait, je ne lui demandais pas son avis, je ne voulais pas avoir un accident sur ma conscience et je préférais qu’il me déteste par mon attitude. Je m’attendais un peu à ce qu’il réagisse mal et lorsqu’il se mit à parler pour me dire que c’était hors de question que je le flique toute la journée, je ne pus éviter de sourire. Il était un grand bébé. Alors pourquoi ce mettait-il dans cet état ? Et non, il était loin d’être dans un état acceptable pour s’occuper de lui-même. Pourtant, je restais choquée sur le fait qu’il me dise qu’il allait faire des conneries si je restais. Je m’attendais à tout sauf à ça mais je préférais mettre ça sous l’effet de l’alcool. Il ne devait surement pas savoir ce qu’il disait.

    Tu peux dire tout ce que tu veux, je te fliquerais toute la soirée et tu n’es pas dans un état de t’occuper de toi-même ! Sauf si tu veux finir blesser ou dans un cercueil ! Apparemment tu es encore conscient pour savoir que l’état dans lequel tu te mets va te faire faire des conneries alors arrête de boire pour ce soir et dit ce qui te met dans cet état !

    Je lui disais ça car il venait de commander un bourbon, ma présence ne devait pas le gêner plus que ça puisqu’il continuait à boire. Pourtant, je le sentais tendu depuis que j’étais là. Je ne pense pas que l’alcool réussisse à le détendre, peut-être se rendrait-il compte et peut-être arrêterait-il de se boire. Non, je ne lui en voulais pas de se mettre dans cet état, c’était une faiblesse que beaucoup de monde avait. Pourtant, je trouvais que c’était plus se pourrir la vie qu’autre chose. Comment peut-on accepter de boire puis de faire des choses qu’on ne veut pas à cause de l’alcool ? Je ne pus prendre le verre de bourbon lorsque le serveur le déposa sur le bar. Je sentais l’odeur, c’était horrible une odeur forte que je n’aimais pas du tout. Puis je déposais de l’autre côté pour éviter que Jared ne le boive.

    Je ne suis pas sûr que tu doives continuer à boire mais si tu tiens vraiment à te rendre malade je te le rends ! Mais je n’accepterais pas que ton état mette en danger d’autres personnes ! Je sais très bien que tu es assez intelligent pour arrêter ce que tu fais !

    J’avais l’impression de faire une leçon de morale à un enfant de dix ans. Ce n’était pas mon intention mais moins il buvait et mieux c’était pour lui. Pourtant, je savais que s’il le faisait c’était qu’il en avait besoin. Je le regardais, il avait le regard perdu. Je devrais surement lui rendre son verre et ne plus rien dire. Je repris le verre dans mes mains en hésitant. Je ne savais pas vraiment ce que je devais faire pourtant le verre se dirigeait vers lui.

    Tu peux te défouler sur moi, je ne t’en voudrais pas. J’aimerais juste que tu te sentes mieux et que tu arrêtes de te bousiller la santé avec l’alcool !

    Je n’étais pas en colère mais je n’aimais pas le voir dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Ven 10 Fév - 15:51


Non mais pourquoi se sentait-elle obligée de jouer la maman avec lui ? Il était grand comme il l'avait dit, alors il était responsable de lui même et s'il se mettait à faire des conneries ça serait de ça faute en aucun cas celle de Deborah. Il avait été bien plus d'une fois dans cet état alors qu'elle ne croit pas que sa présence changerait quelque chose. Mais elle avait raison sur le fait qu'il ne pourrait probablement pas se déplacé sur plus de quelques malheureus mètre du coup il restait sur son tabouret et elle était bien décidé à rester aussi.

Attend elle venait bien de dire que quoi qu'il dise elle resterait vers lui toute la soirée parce qu'il n'était pas en mesure de s'occuper de lui même, c'était la meilleure. Je suis pourtant persuadé que s'il lui disait quelque chose d'encore plus agressif que l'autre jour dans le couloir elle partirait, mais non il n'allait quand même pas faire ça. Sauf s'il voulait finir blessé ou dans un cercueil celle la aussi elle était pas mal, à ce que je sache de toute les fois où il était comme ça il avait réussit à s'en sortir sain et sauf alors pourquoi aujourd'hui serait différent ? Et le pire c'était qu'elle avait sourit quand il lui avait dit qu'il ne voulait pas qu'il la flic toute la soirée. D'après elle il était encore conscient pour se rendre compte qu'il pourrait faire des conneries elle lui dit donc d'arrêter de boire et de lui dire ce qui le mettait dans cet état. Non elle y croyait vraiment ?

Surtout qu'il venait de recommander un bourbon qui arriva peu de temps après devant lui mais pour disparaitre presque ausitôt. Attends quoi les verres disparaissaient maintenant ? Probablement un coup du à l'alcool qu'il avait ingurgité, mais en fait non quel imbécile il n'avait pas disparut c'était une main qui l'avait pris, celle de Deborah ! Oh non maintenant voila qu'elle lui confisquait son verre comme on confisquait un jeu vidéo à un gamin parce qu'il avait fait une bétise. Quand il vit ses lèvres bouger il dut se concentrer pour pouvoir comprendre tout ce qu'elle disait. Elle n'était pas sûr qu'il devait continuer à boire mais si il tenait vraiment à se rendre malade elle lui rendrait, elle allait donc lui rendre et tout le monde serait content. Mais elle n'acceptait pas que son état mette en danger d'autre personne et elle savait très bien qu'il était assez intelligent pour arrêté de faire ça.

"Parfait alors rend le moi" lui dis il en lui tendant la main pour qu'elle lui rende son verre " Désolé de te decevoir mais je suis pas assez intelligent pour arrêter ce que je fais, je fais quoi d'ailleurs ? Oups je boit ! En effet c'est très dangereux tu devrais donc partir en vitesse parce que si il y a bien une seule personne que je ne veux pas mettre en danger ici c'est toi, donc tu file et tu me laisse me rendre malade tout seul, ça sert strictement à rien de te rendre malade toi aussi."

Lui dit-il sur un ton très ironique au début puis un petit peu plus serieux vers la fin. Jared se perdit une nouvelle fois dans ses pensées, cette fois ci bien plus embrouillées quand il vit que le verre qu'il avait commandé et qui lui avait été confisqué revenait doucement vers lui tandis qu'elle lui disait qu'il pouvait se défouler sur elle qu'elle ne lui en voudrait pas, qu'elle aimerait juste qu'il arrête de se bousiller la santé avec l'alcool. Elle n'avait décidément rien comprit ou quoi ? Il attrapa le verre d'une mains et lui répondit avant d'en boire plusieurs grosses gorgée.

"Je préfère largement me bousiller la santé que m'en prendre à toi."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Ven 10 Fév - 16:29

    Je n’allais certainement pas le laisser faire des conneries, c’est pour cela que j’avais décidé de rester avec lui toute la soirée puis je le raccompagnerais jusqu’à chez lui. Je savais qu’il n’allait pas apprécier mais de toute façon il n’apprécie rien du tout. J’aurais voulu qu’il arrête de boire et qu’il me parle, qu’il me dise ce qui n’allait pas. Je n’aimais pas voir les gens malheureux et j’avais l’impression qu’il était dans cet état. Il venait de commander un verre de bourbon que j’avais pris dans mes mains lorsque le serveur l’avait ramené. Je ne voulais pas être méchante mais j’aurais voulu qu’il arrête de faire des conneries. Je savais qu’il était intelligent pour savoir ce qui était bien ou non. Je posais le verre à côté de moi et ajouta que ce n’était pas une bonne idée qu’il continue de boire mais que s’il tenait tant à le faire il avait qu’à me le dire et je lui rendrais son verre. Je rajoutais que je ne voulais pas que son état mette en danger d’autres personnes. Tous les jours, on entendant des faits-divers impliquant des personnes sous l’emprise de l’alcool, des familles étaient dans le deuil à cause de gens qui ne faisaient pas attention. Je ne voulais pas que Jared soit impliqué dans une affaire comme ça mais il n’avait pas l’air de comprendre. Il me demanda de lui rendre son verre en tendant la main. Puis il continua de parler en disant qu’il n’était pas assez intelligent pour arrêter ce qu’il faisait. Il me demanda même avec un ton ironique ce qu’il faisait. Il ne me laissait pas répondre puis qu’il le fit à ma place en disant qu’il buvait. Je n’aimais pas son ton surtout lorsqu’il me dit que je devrais partir en vitesse puisque c’était très dangereux et qu’il ne voulait pas me mettre en danger. Je ne le comprenais, pourtant il avait fini sa phrase en étant sérieux.

    Pourquoi je me rendrais malade, car je te vois dans cet état ? Désolé de te dire ça, mais tu n’es pas la première personne que je vois bourré et tu ne seras pas la dernière. Et arrêtes de dire des bêtises sur moi alors que je ne suis rien pour toi !

    Il m’avait mis un peu en colère, en colère car il tenait des propos démesurer. Je repris son verre pour lui rendre, pourtant le cœur n’y était pas. Je le faisais contre ma volonté mais je ne savais pas ce que l’alcool pouvait faire sur son caractère, j’avais vu des personnes devenir violente et je n’avais pas envie de le voir comme ça. En posant le verre devant lui, je rajoutais qu’il pouvait se défouler sur moi que ça ne me faisait rien mais que je voulais qu’il arrête de se bousiller la santé. Oui c’était le mot, il se bousillait la santé avec ce truc de merde ! J’avais l’impression que je devais le protéger. Il prit son verre et en bua quelques gorgées avant de me dire qu’il préférait largement se bousiller la santé que de s’en prendre à moi. J’étais surprise mais il ne pouvait pas être sérieux. Il devait surement dire ça sous l’effet de l’alcool.

    Tu sais quoi si tu ne veux ne pas t’en prendre à moins alors arrête de boire ce fichu truc !

    Tout en ayant dit ça j’avais fait renverses son verre. Je n’arrivais plus à garder mon cas. J’avais l’impression qu’il se fichait de moi ! Je devais reprendre mon calme, m’énerver ne me servait à rien. Je me tournais pour éviter de le regarder et reprit mon verre de jus de fruit pour boire un peu.

    En fait, tu ne dois même pas te rendre compte que tu dis que des conneries !

    Non, je n’allais pas partir. Je pensais surement trop avec mon cœur mais je n’avais pas envie de faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Ven 10 Fév - 17:23


Ben en fait s'il avait dit que ça ne servait à rien de se rendre malade pour ça elle aussi c'était parce que la fait qu'il boive semblait plus l'embeter elle que lui, ça devait bien être le cas d'ailleurs. Quand il avait pris la parole il avait commencer à parler sur un ton ironique, l'alcool devait y être pour quelque chose quand même. Il commenca en lui disant de lui rendre son verre ce qu'elle fit d'ailleurs, il continua en disant qu'il n'était pas assez intelligent pour arrêter puis il dit qu'en effet il était rs dengereux parce qu'il buvait et qu'elle devrait donc partir en vitesse. Il prit ensuite un ton plus serieux bein que ce ne fut pas facile avec l'alcool pour lui dire qu'elle était ici la seule personne qu'il ne voulait pas mettre en danger et c'est la aussi qu'il lui dit de ne pas se mettre malade à sa place.

Elle en avait vus plus d'un dans son état et il n'était pas le dernier qu'elle verrait comme ça, avait-elle fait la moral et joué la nounou à tout ceux qu'elle avait vu comme ça ? Je ne pense pas non alors pourquoi le faisait-elle avec lui, bah question stupide oui. Arrêter de dire des bêtise sur elle alors que quoi ? Alors qu'elle n'était rien pour lui ? C'est ce qu'elle avait dit ? Ah non mais elle se foutait de lui la ?! Elle était en colère, rien d'étonant en fait, Jared ne contrôlait pas trop ni ses pensées ni ses paroles la, avait-il été trop dur avec elle ? Il n'en savait rien et il n'avait pas le courage d'essayer de se rappeler tout ce qu'il lui avait dit.

Il reprit son verre qu'elle lui avait rendut en lui disant qu'il préférait largement se bousiller la santé que de s'en prendre à elle. On disait souvent qu'en étant bourré on disait ce qu'on ausait pas dire en temps normal, ce n'était donc pas toujours des conneries, en tout cas la ça n'en était pas une.Il but ensuite quelques gorgés de son verre et le reposa. Elle lui dit que s'il ne voulait pas s'en prendre à elle il avait qu'à arrêter de boire et elle renversa en même temps le reste de son verre avant de se tourné, la elle était vraiment énervée.

Il ne réagit même pas par rapport à son geste, il laissa le verre allongé alors que le barman venait arranger ça.

"La c'est un peu trop tard mais il y a aussi un autre moyen que je n'arrête pas de te répéter depuis tout à l'heure."

Elle lui dit qu'il ne devait même pas se rendre compte des conneries qu'il disait, ce n'était pas pour rien qu'il lui avait dit de l'éviter s'il était bourré, il lui avait dit qu'il risquait de dire des choses qu'il allait regretter. Il ne lui répondit pas, à vrai dire il était repartir dans ses pensées. Il était revenus à ce qu'elle lui avait dit avant, oui il avait deux de tenss la, il réagissait seulement maintenant au fait qu'elle lui ai dit qu'elle n'était rien pour lui. Il se tourna vers elle à nouveau.

"Comment ça t'es rien pour moi ? Non mais tu comprend vraiment rien ! Pourquoi je chercherais à protéger quelqu'un qui ne signifit rien pour moi ? Et pourquoi j'aurais but autant ?!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Ven 10 Fév - 17:53

    Avant de devenir celle que j’étais, j’avais fait pas mal de connerie étant adolescente. J’avais participé à des soirées bourrés et même si moi-même, je ne buvais pas, je voyais les personnes autour de moi être dans tes états affreux. Des personnes qui n’avaient plus aucune conscience et qui malgré ça continuait leur connerie. Et là, je me retrouvais devant Jared qui commençait à être dans cet état. J’aurais voulu qu’il arrête de boire mais bien évidemment c’était loin d’être le cas puisqu’il me demanda de lui rendre son verre et que je devais partir avant qu’il ne me mette en danger. Il rajouta que c’était la dernière chose qu’il voulait. J’étais surprise en en même temps contrarier car il ne prenait pas vraiment au sérieux le fait qu’il pouvait mettre des personnes en danger. A vrai dire, il me mettait un peu en colère et je ne pus lui répondre que je n’allais pas être malade et qu’il devait arrêter de dire des bêtises sur moi alors que je ne représentais rien pour lui. Je lui rendais son verre contre ma volonté mais je ne voulais pas le voir en colère. J’avais un peu peur qu’il puisse devenir violent si je ne lui rendais pas. Je lui demandais alors d’arrêter de se bousiller la santé en arrêtant de boire et de se défouler sur moi à la place de l’alcool. Il devait me prendre pour une folle, mais je préférais ça que l’alcool. J’étais prête à encaisser toutes les insultes et les critiques, en fait ça ne me ferait ni chaud ni froid puisque je savais que son état lui faisait dire n’importe quoi. Il me répondu qu’il préférait se bousiller la santé que de se défouler sur moi. Mon cerveau bouillonnait, pourquoi pour une fois il ne voulait pas se confier ! Pourquoi il n’arrêtait pas de boire ? J’étais tellement énervé que je lui répondis que s’il ne voulait pas s’en prendre à moi il devait arrêter de boire. Je n’avais même pas empêché ma main de faire renverser le verre de bourbon. Puis je m’étais tourné pour ne plus le voir et essayer de me calmer. Oui, je devais me calmer car je n’arrangerais pas la situation. Je buvais un peu de mon jus de fruit puis rajouta qu’il ne devait même pas se rendre compte des conneries qu’il disait. Jared n’avait même pas réagit en voyant son verre renversé sur la table. Le serveur était venu nettoyer ma bêtise sans faire de commentaire. Plus aucun de nous deux ne parlaient, j’avais dû y aller un peu fort. Je regardais mon verre tout en pensant à ce que j’avais dit. Je ne devais pas lui en vouloir de ne rien ressentir pour moi mais il parlait trop ! Il disait trop de chose qui ne collait pas avec ses propos d’avant. Il me sortit de mes pensées en me demandant comment je n’étais rien pour lui. Apparemment je ne comprenais rien. Je me sentais mal et il rajouta une couche en me demandant pourquoi il essayait de me protéger si je ne signifiais rien pour lui et pourquoi il aurait bu autant. Il n’avait pas le droit de mettre son état sur mon dos, je ne lui avais jamais demandé d’aller boire pour oublier quoi que ce soit ! Je me retournais vers lui.

    C’est toi-même qui m’as fait comprendre que je n’étais rien pour toi alors avant de continuer à dire des choses illogiques réfléchis un peu ! Et puis je ne t’ai pas demandé de venir boire alors ne mets pas la faute sur mon dos ! Ah oui, et je pense que je ne suis rien pour toi car tu ne parles jamais de toi ou de ta vie ! Qu’es ce que je connais de toi ? Rien !

    Ce n’était pas une conversation joyeuse mais ça allait peut-être mettre des choses au clair. Même si il ne s’en souviendra surement pas le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Ven 10 Fév - 18:26


Il y avait apparement été un peu fort et elle aussi quand elle se mit à renverser son verre sous l'effet de la colère avant de se retourner pour se calmer sur son verre de jus de fruit. Lui n'avait même pas réagit au verre, il aurait put lui demander de lui en payer un autre d'ailleurs avec n'importe qui d'autre il l'aurait fait à moins qu'il se soit énervé mais la non il ne fit rien et ne demanda rien.

Il ne l'écoutait plus vraiment puisqu'il s'étaient replongé dans ses pensées qui elles étaient revenus à ce qu'elle lui avait dit avant, quand elle avait sortit qu'elle n'était rien pour lui. C'est à ce moment la que ça lui fit un choc. Il l'interrogea lui demandant pourquoi elle pensait qu'elle n'était rien pour lui, il lui avait pourtant dit qu'il s'était attaché à elle même si avant il lui avait fait comprendre qu'il ne voulait pas de son amour. Il continua en disant qu'elle ne comprenait vraiment rien lui demandant pourquoi il cherchait à la protégé et pourquoi il aurait autant but si elle ne signifiait réellement rien pour lui.

"Et je t'ai aussi fait comprendre que je tenais à toi la dernière fois et la fois d'encore avant aussi et puis merde !"

Lui aussi commencait à s'énerver, il était bien plus bourré qu'elle et pourtant c'était elle qui ne semblait rien comprendre ! Ah oui elle ne lui avait pas demander de boire ça c'était vrai et lui apr contre il lui avait demandé de ne pas venir vers lui quand il était dans cet état et pourtant il était la. Il n'avait pas voulut lui rejetter la faute sur le dos, elle l'avait mal interprété il avait seulement voulut lui faire comprendre que... Quel imbécile même lui il n'arrivait pas à se l'expliquer. Elle pensait qu'elle n'était rien pour lui car il ne lui parlait jamais de lui ou de sa vie, elle lui demdna même ce qu'elle conaissait de lui,répondant à sa place qu'elle ne connaissait rien. Pardon ? Elle faisait de plus en plus fort décidément !

"Quoi ? Exactement tu connais rien de moi et pourtant ça ne t'as pas empeché de me faire confiance ! Et puis j'ai déjà essayer de te parler de ma vie, de mon enfance et tu m'as engueulé ! Excuses moi de ne pas avoir rééssayé !"

Il en avait marre, il était bourré et ne voulait pas lui dire tout plein de chose pas très gentilles. Il se leva donc. Enfin à peine avait-il posé un pied parterre qu'il fut prit d'un vertige et se retrouvé allongé dos au sol en train de grimacer. Il se redressa pour être en position assise et ce massa l'épaule. Il y en a qui avait bien du se marrer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Ven 10 Fév - 18:51

    Je devais me calmer car je ne faisais qu’aggraver la situation. Je ne contrôlais plus ce que je disais. J’aurais préféré ne pas passer devant ce bar et ne pas le voir là. Mais maintenant que j’étais ici, je ne pouvais plus faire marche arrière. Il m’avait demandé pourquoi je pensais que je ne représentais rien pour lui, pourquoi il essayait de me protéger si c’était le cas et pourquoi il buvait si ça aurait été le cas. Il rajouta qu’il m’avait fait comprendre qu’il tenait à moi la dernière fois qu’on s’était vu et l’autre fois avant d’ailleurs. Je me sentais mal pourtant je ne pus lui répondre que c’était lui-même qui m’avait fait comprendre que je n’étais rien pour lui et qu’il devait réfléchir avant de dire des choses illogiques. Je rajoutais que je ne lui avais pas demandé de voir et donc qu’il ne devait pas mettre ça sur mon dos. En fait, c’était moi qui ne réfléchissais plus à ce que je disais et je lui reprochai de ne rien connaître sur lui. J’aurais aimé qu’il me parle de lui et de sa vie, en fait une fois il avait essayé mais j’étais en colère contre lui à ce moment-là. Jared n’hésita pas à me rappeler que j’avais décidé de lui faire confiance sans rien connaître de lui et qu’il avait essayé de me parler de sa vie mais que je l’avais engueulé. Il s’excusa même d’avoir réessayer. J’étais un peu sous le choc, je ne voulais pas de cette conversation. Je n’avais pas voulu ça en venant le voir. Je pensais l’aider et enfin de compte c’était tout le contraire. Je devrais partir et m’excuser une fois qu’il aura oublié cette conversation mais je ne pouvais pas le faire. Je savais qu’il n’était pas en état de rentrer chez lui en restant en vie. En fait, il m’affirma mon idée de rester en se levant de son tabouret et en tombant quelques pas après. Je me levais pour aller vers lui, il se tenait l’épaule. Mon inquiétude devait se voir sur mon visage.

    Je suis désolé de mettre emporter et c’est vrai que tu as déjà essayé de m’en parler et que je t’ai engueulé et pour ça aussi je m’excuse. Je crois que tu es la première personne à laquelle je m’excuse autant depuis qu’on se connait. J’ai l’impression de ne faire que ça. Sinon ton épaule ça va bien ?

    Je me levais et lui tendis ma main pour qu’il se relève. On n’allait pas rester au sol alors qu’il y avait des tabourets. Il prit ma main puis je l’aidais à retourner s’assoir sur le tabouret. Je le regardais attentivement, pourquoi c’était si difficile de ne pas avoir une conversation calme du début jusqu’à la fin avec lui. A chaque fois, on se disputait pour des broutilles. J’avais retrouvé mon calme, non il m’avait fait retrouver mon calme comme à chaque fois. Je savais que je n’étais pas la bienvenue mais je ne pouvais pas partir.

    J’ai dit des choses que je n’aurais pas dû désoler. Mais ce n’est pas facile pour moi et te voir dans cet état ne m’aide pas. C’est marrant car la dernière fois je te disais qu’il n’y avait pas de risque que je te vois comme ça. Et comme par hasard, le jour où tu décides de boire, je passe devant le bar et je te vois déprimer.

    Je posais mes coudes sur le bar et mit ma tête dans mes mains. Ca n’avait pas été une bonne idée de ma part de venir, j’aurais dû tracer mon chemin et l’écouter. J’avais encore le choix de faire demi-tour, de partir de et de tout oublier. Je me levais.

    Je vais partir, ça vaudra mieux pour nous deux. Je vais juste envoyer un message à Logan pour qu’il te raccompagne chez toi car c’est hors de question que tu restes ici et surtout que tu rentres tout seul dans ton état ! Je sais que tu ne veux pas que je te raccompagne moi-même alors je ne vais même pas essayer, je n’ai plus la force pour ça.

    Je commençais à partir, pourtant j’espérais qu’il me demande de rester.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Sam 11 Fév - 10:50


Il lui fit remarquer qu'il avait essayer de lui parler de sa vie mais qu'elle l'avait engueuler et donc qu'il n'avait pas cherché à recommencer et aussi qu'elle n'avait pas eu besoin de le connaitre pour lui faire confiance, il lui avait dit à plusieurs reprise qu'elle ne connaissait rien sur lui mais ça lui avait suffis quand même. Alors maintenant pourquoi venait-elle se plaindre de ne pas en connaitre assez sur lui ? Il avait du mal à la comprendre la, ajoutez l'alcool en plus il n'arrivait carrément pas à la comprendre.

Il n'attendit pas de réponse et se leva, confirmant ainsi ce qu'elle lui avait dit en arrivant c'est à dire qu'il ne pourrait pas faire plus de dix pas sans tomber apr terre. En fait il en fit à peine trois qu'il s'y retrouvait déjà, il s'était fait mal à l'épaule et en se redressant il mit sa main dessus pour la masser. Deborah se leva instantanément pour venir vers lui. Toute trace de colère avait disparut pour laisser place à l'inquiètude, ça va il n'était pas mort et il n'avait blessé personne appart peut-être lui mais ce n'était pas bien grave.

Elle débala un nouveau lot d'excuses, elle s'excusait de s'être emporté et de l'avoir engueulé quand il avait essayé de lui parler de son enfance. D'ailleurs elle rajouta qu'il était la première personne à qui elle s'excusait autant, elle avait l'imprétion de ne faire que ça. h ben oui elle l'avait au moins dit à chaque fois qu'ils s'étaient vus, en même temps logique à chaque fois ils arrivaient à trouver le moyen de s'engueuler, sauf à l'hôpital en fait mais ça avait mal finit, enfin mal, disons que ça n'aurait pas du finir comme ça. Et elle finit en lui demandant si ça allait son épaule. Il soupira, elle arrivait à le calmer aussi facilement qu'elle le mettait hors de lui.

"Ca peut aller."

Très convaincant vu la grimace qu'il avait faite mais bon il n'allait pas dramatiser non plus, ce n'était qu'un chute et même 'il se tenait toujours l'épaule ça ne voulait pas dire qu'il se l'était déboité ou quelque chose comme ça. Elle lui tendit la mains qu'il attrapa finalement pour qu'elle l'aide à se relever et à se rassoir. Il avait l'imprétion d'être un invalide, c'était pitoyable. Elle s'excusa une nouvelle fois pour ce qu'elle avait dit et lui dit que ce n'était pas facile pour elle de le voir dans cet état. Elle lui fit remarquer aussi que c'était amusant le hasard que ça avait été, elle lui avait dit qu'il n'y avait quasiment aucun risque qu'elle le voit dans cet état et quelques jours après, quand il décidait de se bourrer la gueule elle passait devant le bar où il était et le voyait déprimé.

Déprimé ? Ben faut se rendre à l'évidence c'était en effet un peu ce qu'il était et c'était pour ça qu'il avait but. Jared déprimé c'était une image rare, bourré non mais déprimé oui. Deborah posa ses coudes sur le bar et enfouis sa tête dans ses mains, quand elle la redressa ce fut pour se lever et lui dire qu'elle allait partir, que ça valait mieux pour eux deux. Il avait enfin réussit à la faire partir mais petit problème, maintenant il n'avait plus envie qu'elle parte. Elle ne voulait pas qu'elle demande à Logan qu'il le racompagne chez lui, rien contre Logan hein. Elle ne voulait pas le laisser seul comme ça et elle savait qu'il ne voulait pas qu'elle le racompagne et elle n'avait plus la force d'essayer de le convaincre.

Elle commencait déjà à partir et la il ne pouvait pas lui courir après, il aurait put simplement hausser un peu la voie et lui demander de rester mais que voulez vous quand on est bourré on a des idées farfelus voir débile. Il prit son portable et appela le numéro de Deborah.

"T'as plus besoin de me forcer, j'aimerais que tu restes..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Sam 11 Fév - 19:27

    Il venait de me rappeler qu’il avait essayé de me parler de sa vie et de son enfance mais que je l’avais engueulé. Je m’étais emportée à ce moment-là comme maintenant en fait, je me rendais compte que je m’emportais souvent avec lui, pourquoi ? Je n’en savais rien et je n’avais pas la tête à réfléchir à cela. Je devais partir et le laisser tranquille pour me calmer et pour qu’il se calme. Cette conversation ne mènerait à rien pourtant je ne pouvais pas le laisser ici alors qu’il n’était pas dans la capacité de rentrer saint et sauf chez lui. Il se leva pour partir mais il tomba quelques pas plus tard. La colère avait quitté mon visage pour faire place à l’inquiétude, je me levais à mon tour pour aller vers lui. Il se massait l’épaule comme s'l venait de se faire mal. Je m’excusais de mon attitude et du fait que je lui avais reproché de ne rien savoir sur lui. Je rajoutais que j’avais l’impression que je n’arrêtais pas de m’excuser avec lui. A chaque fois qu’on se voyait, je mettais excuser au moins une fois. Je lui demandais ensuite comment allait son épaule. Il soupira comme si quelque chose le dérangeait avant de me répondre que ça pouvait aller. Sa grimace voulait dire tout le contraire mais je ne rajoutais rien. Je me levais avant de lui tendre ma main qu’il l'attrapa pour se relever. Puis je l’aidais à s’assoir sur le tabouret qu’il avait quitté quelques minutes plus tôt. Il m’avait fait retrouver mon calme comme à chaque fois. Je pouvais m’emporter très vite mais lui, il arrivait à m’apaiser et à me faire retrouver mon calme. Pourtant j’aimerais avoir une discussion calme du début à la fin avec lui, une discussion sans de fuite de l’un ou de l’autre, sans de dispute, non juste un échange de parole tout en douceur. Je le regardais attentivement avec de lui dire que j’avais dit des choses que je n’aurais pas dû et que j’étais désolé. Je rajoutais en disant que ce n’était pas facile de le voir dans cet état. Mais le plus marrant c’est que je m’étais trompé quand je lui avais dit qu’il y avait peu de chance pour que je le voie dans cet état. Et quelques jours plus tard, je passais devant un bar et je le voyais déprimé et en plus de ça bourré. Je me retournais face au bar pour y poser mes coudes et ma tête dans mes mains. Je ne savais plus quoi faire. Je ne pouvais pas rester plus longtemps ici, j’avais peur de m’énerver encore une fois et je n’en avais pas envie. Je devais partir et remettre cette conversation à plus tard, je me levais en le prévenant que je partais mais que j’envoyais un message à Logan pour qu’il vienne le chercher. Je rajoutais que je n’avais plus la force d’essayer de me laisser le raccompagner chez lui. Je partais sans même attendre une réponse. Ça avait été une mauvaise idée pour moi de rentrer dans ce bar pour venir le voir. J’arrivais devant la porte lorsque mon portable sonna. Je regardais d’où venait le contact. J’étais surprise de voir le nom de Jared s’afficher sur mon écran, je décrochais. Il me dit alors qu’il avait plus besoin de me forcer car il aimerait que je reste. Je ne comprenais plus rien, je raccrochais sans lui répondre. Je restais sur place pendant un petit moment, devais-je le rejoindre ou devais-je partir ? J’avais peur d’y retourner à cause de la conversation qu’on avait. Pourquoi fallait-il toujours que ce soit aussi compliqué ? Il ne voulait pas de moi lorsque j’étais prés de lui et maintenant que je partais, il voulait que je reste. Pourtant, je voulais rester. Je me retournais et allais le rejoindre en m’asseyant sur le tabouret que j’occupais juste avant.

    Je ne sais plus quoi penser, une fois tu veux que je parte, une fois tu veux que je reste.

    J’avais le regard dans le vague. Je ne savais plus quoi dire, il n’y avait rien à dire pour ma part. J’aimerais bien qu’il me parle de lui, j’aimerais bien que pour une fois j’ai juste à écouter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Dim 12 Fév - 13:28


C'est vrai qu'il n'était pas très logique sur le coup, en même temps essayez donc d'être logique après avoir but tout ce que lui avait but après on en reparlera. Enfin il mettait ça sur le compte de l'alcool mais il aurait peut-être réagit pareil sans ça, quoi que non il l'aurait laissé partir je pense ou alors il ne lui aurait pas demandé de partir dès le début et de toute façon il aurait été plus délicat je pense. Mais en même temps avec elle il ne réagissait pas comme avec toute les autres filles, il commençait sérieusement à se poser des question.

Après l'avoir aidé à se relevé et à se rassoir elle lui dit qu'elle allait partir et appeler Logan pour qu'il le ramène. Oh il n'avait pas l'intention de prendre le volant de toute façon, il ne pouvait pas faire trois mètres sans tomber alors il pouvait dormir ici ça ne le tuerait pas. Mais en attendant il ne voulait plus qu'elle parte et c'était déjà ce qu'elle était en train de faire. Alors au lieu de la rattraper, ce qu'il était dans l'incapacité de faire, il sortit son portable de sa poche et se concentra pour trouver son numéro dans son répertoire avant de l'appeler. Elle devait être étonné de voir qui s'affichait sur son portable mais elle décrocha quand même sans se retourner.

Il lui dit qu'elle n'avait plus besoin de le forcé car il aimerait qu'elle reste. Elle ne répondit pas. Elle raccrocha et resta sans bougé quelques longues secondes durant lesquelles Jared la regardait, espérant une réaction de sa part. Elle finit quand même par se retourner et par revenir s'assoir à côté de lui avant de lui dire qu'elle ne savait plus quoi penser. Qu'une fois il voulait qu'elle parte et qu'une fois il qu'elle reste. Elle avait raison ça ne devait pas être très compréhensible.

Il baissa la tête dans ses mains et se frotta un peu les yeux histoire de ne pas s'endormir au milieu de la conversation qu'il s'apprêtait à avoir et tourna son visage vers Deborah.

« Moi non plus je ne sais plus trop quoi penser et c'est d'ailleurs pour ça que je suis venus ici. Je pensais trop et je voulait que ça s'arrête mais apparemment il va falloir que je boive encore plus pour arrêter de me poser des questions. Je trouvais que je pensais beaucoup trop à toi à mon goût, et... et je n'avais pas envie de penser ce que je pensais... »

Une fois de plus ça ne devait pas être très compréhensible, il n'en savait rien, il disait les mots comme ils lui venaient pourtant il avait quand même essayer de faire un effort pour faire des phrase française. Pourquoi lui disait-il ça d'ailleurs ? Attends tu l'as retenus pour lui dire ça ? Mais en plus d'être bourré tu en serais pas un petit peu con toi des fois ? Ouai il regretterait sûrement ce qu'il venait de lui dire une fois qu'il en prendrait conscience. En gros le lendemain parce que la il avait but pour toute la soirée sans aucun soucis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Dim 12 Fév - 15:46

    Je m’étais levée du tabouret pour partir, je le prévenais de mon départ en lui précisant que j’allais prévenir Logan de son état pour qu’il puisse venir le chercher et que je n’avais plus la force de le persuader de me laisser le raccompagner chez lui. Je n’attendais pas sa réponse que je partis vers la porte, j’étais décidée à partir et ne pas regarder en arrière pourtant mon téléphone sonna. Je m’arrêtais donc pour voir qui était la personne qui m’appelait. Je fus surprise de voir le nom de Jared mais décrocha. Je ne me retournais pas et écoutais ce qu’il me disait. Il n’avait plus la force me retenir car il voulait que je reste. Je ne répondis rien et décrocha en restant quelques instants sans bouger. Je ne savais pas si je devais y retourner, mon cœur me disait d’y aller mais ma raison me disait de partir. Je n’avais pas envie de me disputer une nouvelle fois avec lui et j’avais peur que ça recommence si j’y retournais pourtant je me laissais encore dicter mes actions par mon cœur.
    Je retournais donc m’assoir à côté de lui, je ne savais plus quoi dire ni quoi faire. Etais-ce une bonne idée d’être restée. En même temps, je voulais savoir pourquoi il avait changé de décision. Je lui fis part de mon incompréhension en lui disant que je ne savais plus quoi penser car quand j’étais là il voulait que je parte et quand je partais il voulait que je reste. J’avais le regard dans le vide, je ne voulais pas le regarder. J’avais un peu peur de ce qu’il allait dire, qu’il me dise qu’il c’était trompé et qu’il voulait que je m’en aille enfin de compte. S’il me disait cela, je partirais sans rien dire. Comme je lui avais dit, je n’avais plus la force de m’opposer à lui. Il prit la parole pour me dire que lui non plus ne savait plus quoi penser et que c’était pour ça qu’il était ici. Non enfin de compte, il pensait trop et qu’il voulait que ça s’arrête mais apparemment il n’avait pas encore bu assez pour arrêter de se poser trop de question. Il pensait trop à moi à son goût et il n’avait pas envie d’y penser. Je tournais enfin ma tête vers lui, pour sa part il me regardait déjà.


    Je crois que tu vas devoir y réfléchir quand tu seras dans la capacité de le faire. Je ne sais pas quelles sont tes pensées mais j’ai l’impression que j’y suis pour quelque chose. Je n’aurais jamais dû te dire ce que je ressentais pour toi et on aurait peut-être du éviter de devenir ami. Ça me fait plaisir d’être proche de toi mais si on doit s’éloigner pour que tu arrêtes de te mettre dans cet état, je suis prête à le faire.

    Se serait dur pour moi mais je ne voulais pas qu’il se mette à boire à cause de moi et apparemment c’est ce qu’il faisait en ce moment. Pourquoi était-ce si dur d’avoir juste une relation amicale ? Pourquoi lui avais-je parlé de mes sentiments ? En fait, je n’en savais rien et je regrettais un peu de ne pas connaître la réponse.

    Tu es sur que c’est une bonne idée que je reste ? Je n’ai pas envie que tu es envie de boire plus parce que je suis là. Je me sentirais mal si tu te sens mal et je n’en ai pas envie.

    Je retournais ma tête pour éviter son regard, je ne me sentais pas à l’aise. J’avais peur de sa réponse comme à chaque fois, et s’il me blessait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Lun 13 Fév - 9:56


Il ne savait plus où il en était, il avait assez but pour que ses pensée soit embrouillées mais apparemment pas assez pour qu'elle disparaissent complètement, du moins les pensées qu'il ne voulait plus avoir. Ouai les pensées sur Deborah en fait, c'est ça. Pourquoi ? Parce que c'était des pensées qu'il n'avait plus envie d'avoir envers les femmes, de toute façon envers les hommes il n'y avait pas grand risque. En fait il ne pensait pas forcément à des choses perverses aussi étonnant que ça puisse être.

Elle partait et pourtant, alors que c'était ce qu'il voulait, il l'avait retenus. Bon d'une manière peu commune c'est vrai mais ça n'avait pas d'importance. Il avait attendu quelques instants une réaction et elle s'était enfin retourner pour le rejoindre à son grand soulagement, enfin je crois. Faut dire qu'il était tellement instable en ce moment avec l'alcool et encore plus avec elle. Elle lui dit qu'elle ne comprenait plus rien parce qu'il lui demandait de partir et juste après de rester et il lui expliqua donc que lui non plus de son côté ne comprenait plus rien. Il était venus boire parce qu'il trouvait qu'il pensait trop à elle et qu'il ne voulait plus de ces pensées.

Elle tourna enfin la tête vers lui. Elle voulait qu'il y réfléchisse quand il serait en capacité de le faire, c'était marrant ça didonc, comme s'il ne l'avait pas déjà fait. Elle ne connaissait pas ses pensées mais avait l'impression d'y être pour quelque chose, elle n'aurait jamais du lui avouer ses sentiments pour lui, ben peut-être mais c'était fait et elle pouvait le regretter autant que lui ça ne changerait rien. Éviter de devenir amis ? Maintenant qu'il la connaissait il avait beau savoir que ça aurait peut-être été mieux comme ça il était content qu'elle soit son amie, il n'aurait pas voulut qu'ils arrêtent de se parler et de se voir, il l'appréciait oui c'était certain. Ça lui faisait plaisir d'être proche de lui mais s'ils devaient s'éloigner pour qu'il ne soit plus dans cet état elle était prête à l'accepter. C'était donc ça ? Elle se sentait coupable de son état ?

« Ah non non non, c'est pas de ta faute, j'ai déjà été bourré plein de fois avant de te connaître et le fait que tu t'éloignes de moi ne m'empêcheras pas de l'être en fait ça sera probablement tout le contraire. »

Il avait dit quoi la ? Que ça serait tout le contraire ? Jared apprend à tenir ta langue, même quand tu es bourré ! Et pourtant c'était sûrement vrai, si elle décidait de couper les ponts il déprimerait encore plus et boirait encore plus. Il savait très bien que ce n'était pas la solution miracle mais pour oublier il avait le choix entre ça et la drogue alors. Il ne la lâchait plus des yeux et avait une expression désolée sur le visage.

« Tu sais le pire c'est que ça ne m'aurait pas étonné si je t'avais imaginé complètement nue seulement c'est pas à ça que je pense et ça me rend malade. »

Elle lui demanda si il était sûr que ça soit une bonne idée qu'elle reste, elle ne voulait pas qu'il boive encore plus parce qu'elle était la, elle se sentirait mal s'il se sentait mal et elle n'en avait pas envie. Il repassa sa phrase plusieurs fois dans ça tête histoire de bien la comprendre, pas facile d'avoir une relation sérieuse en étant plein.

« C'est probablement pas une bonne idée mais... Mais je veux... Je voudrais que tu restes vers moi la. »

Jared t'es peut-être en train de faire une grosse bourde et pourtant tu t'en fou, dans la famille de inconscient je voudrais le Roi, ah ben tien il est déjà la, en train de jouer son rôle d'inconscient voir débile en plus. Elle avait tourné la tête avant même qu'il ne lui réponde, elle devait redouter sa réponse il faut dire qu'il lui en avait faire voir toute les couleurs jusqu'à présent.

« Mais si tu veux vraiment partir je te retiendrais plus... »

Et il finirait le stock d'alcool de ce bar mais ça il n'allait certainement pas lui dire. Il aurait mal à la tête toute la journée d'après mais tend pis, ça n'était pas son soucis premier pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Lun 13 Fév - 10:36

    Je ne comprenais pas pourquoi il m’avait appelé pour me demander de rester. On venait de se disputer encore une fois et il m’avait fait comprendre qu’il ne voulait pas que je reste. Le plus étonnant, était qu’il m’avait appelé pour me demander de rester. Il aurait pu venir me chercher, ah non c’est vrai qu’il ne pouvait pas faire trois pas sans tomber, ou bien il aurait pu lever la voix pour m’interpeller mais il avait préféré m’appeler au téléphone. J’avais décroché mais n’avait rien dit, je l’avais juste écouté me dire qu’il n’avait plus besoin de me forcer à rester car il voulait que je reste. Je lui avais raccroché au nez sans rien dire pourtant je ne partais pas. Je restais à faire du surplace en me demandant si je devais rester ou pas. Mon cœur voulait que je reste mais ma raison me disait de partir et encore une fois, j’agissais avec mon cœur et je retournais m’assoir sur le tabouret. Qu’est-ce qui me prenait à toujours écouter mon cœur, je faisais surement une erreur pourtant je n’avais aucune envie de partir. Je ne le regardais pas, je ne regardais rien de spécial. Je lui fis part de mon incompréhension, quand j’étais là il voulait que je parte et quand je partais il voulait que je reste. Pourquoi rien n’était facile avec lui ? Il prit la parole pour me dire que lui non plus ne savait pas quoi penser et qu’il s’était retrouver dans ce bar pour arrêter de penser à moi. Je tournais ma tête lorsqu’il eut fini de parler, il me regardait déjà. Cette situation devenait bizarre, moi-même je ne pensais pas autant à lui, du moins je crois en tout cas, je n’y faisais pas attention. Alors pourquoi ses pensées étaient hantées par moi ? Je comprenais que c’était de ma faute, je lui avais confié mes sentiments et je n’aurais pas dû, j’aurais dû me taire. Je lui fis remarquer qu’il devrait y réfléchir quand il serait dans la capacité de le faire et que j’avais l’impression d’y être pour quelque chose sur le fait qu’il pense à moi. Je rajoutais que je n’aurais pas dû lui dire ce que je ressentais pour lui et qu’on n’aurait dû éviter de devenir amis. Je finissais par lui dire que j’étais prête à m’éloigner de lui pour éviter qu’il soit dans cet état. Ca me faisait mal de penser ça, mais j’étais prête à le faire pour lui et seulement pour lui. J’allais surement en souffrir mais je vivrais avec. J’étais désolée d’avoir provoquée tout ça, j’essayais de cacher ma tristesse et attendais qu’il approuve ce que je venais de dire. Pourtant il répondit que ce n’était pas de ma faute puisqu’il avait été bourré plein de fois avant de me connaître et que si je m’éloignais ça ferait tout le contraire de ce que je voulais. Je crois que je n’arrivais plus à le suivre. Je n’avais pas bu pourtant mon cerveau n’arrivait plus à le suivre. Il ne me lâchait pas des yeux et rajouta que le pire c’était que ça ne l’aurait pas étonné de m’imaginer nue mais que ce n’était pas ça le sujet de ses pensées. Je rougissais sous sa phrase, non je ne voulais pas qu’il m’imagine comme ça.

    Je ne sais pas pourquoi tu penses autant à moi et il vaut mieux que je ne le sache pas. Mais tu devrais arrêter de te poser des questions.

    Je lui demandais ensuite s’il était sûr que ce soit une bonne idée que je reste. Je n’avais pas envie qu’il boive encore plus car j’étais là. Je me sentirais encore plus fautive et je ne le voulais pas. Je tournais à nouveau ma tête pour éviter de voir son expression, j’avais peur de sa réponse. J’avais peur qu’il me dise de partir pourtant s’il me le disait, je partirais sans rien dire et sans me retourner. Je l’écouterais car je n’avais plus la force de le contredire et que j’avais l’impression que c’était la meilleure solution. Pourtant il me répondit que malgré que ce ne soit pas une bonne idée, il voulait que je reste. J’étais surprise mais je n’osais pas le regarder et s’il changeait d’avis encore une fois ? Il devait surement sentir mon doute car il rajoutait que si je voulais vraiment partir il ne me retiendrait pas. Les larmes montaient à mes yeux mais je les ravalais et tournais ma tête vers lui.

    Je n’ai pas envie de partir mais j’ai peur. Et si tu regrettais ce que tu dis demain ? Et si tu te goures et qu’enfin de compte tu te rends compte que je devrais partir ?

    J’avais peur de le perdre. S’il me demandait de partir, je respecterais son choix mais je ne savais pas si je pourrais m’en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Lun 13 Fév - 11:17


On se serait crus dans un dessin animé la, Jared avait l'impression d'avoir un petit ange sur une épaule qui lui disait ce qui était bien de faire et de l'autre côté le petit diable qui lui disait ce qui l'arangeait. C'était à peu prêt ça oui. Mais avait-il écouté le petit diable la ou la petit ange en lui demandant de revenir ? Question difficile, il n'y a pas un mélange des deux ?

Elle se sentait coupable de son état mais ça il ne voulait pas, il lui expliqua que ce n'était pas de sa faute, qu'il avait été bourré plein de fois avant de la connaitre et que si elle partait ça n'allait pas l'empecher de boire, au contraire même. Si elle partait il risquait de boire encore plus. Mais pourquoi réagissait-il comme ça ? Ouhou Jared ! Tu te réveilles un peu ! Ca va vraiment pas ça ! Il rajouta un peu après que le pire c'était que ses pensées n'étaient pas normales, elles l'auraient étés s'il l'avait imaginé nu mais ce n'était pas ce genre de pensées qui lui venait à l'esprit.

Elle ne savait pas pourquoi il pensait autant à elle et elle ne voulait pas le savoir mais il devait arrêter de se poser des questions. Ben tien s'il avait tand but c'était pourquoi à son avis ? Pour ne plus se poser de questions exact, mais ça ne fonctionnait pas encore très bien.

"Je ne sais pas non plus pourquoi je pense autant à toi mais moi j'aimerais bien le savoir."

Il marqua un petite pause durant laquelle il la regardait.

"Seulement quand je me pose la question il n'y a qu'une seule réponse qui me vien en tête et j'ai peur de l'envisager."

Je ne vous ferait pas de dessin, si vous n'avez pas comprit et bien chercher encore x). Elle lui avait demandé si c'était une bonne idée qu'elle reste parce qu'elle ne voulait pas qu'il boive encore plus à cause d'elle et le voir mal la rendait mal aussi, ce qu'elle ne voulait pas. Et puis une fois de plus elle avait détourné son regard alors que lui ne l'avait pas détourné depuis tout à l'heure. L'embarassait-il en la regardant ? Il n'en savait rien, il n'y faisait pas vraiment attention en fait. Il lui répondit que ce n'était probablement pas une bonne idée mais qu'il avait envie qu'elle reste, il rajouta cependant que si elle tenait vraiment à partir il ne la retiendrait plus.

Quand elle tourna à nouveau la tête vers lui il crut voir qu'elle avait les yeux légèrement humidifiés, était-ce un coup de l'alcool ou était-ce réel ? Sur le coup il pensait que c'était bien vrai mais il ne pouvait pas en être certain. Elle ne voulait pas partir mais elle avait peur, peur qu'il regrette ce qu'il était en train de lui dire le lendemain, peur qu'il se gourre et qu'en fin de compte il lui demande partir. Elle avait peut-être raison, il allait probablement regretter de lui dire tout ce qu'il lui disait mais ça ne changerait rien au fait, puisque tut ce qu'il lui avait dit jusque là était vrai.

"Je ne te demanderais pas de partir tu es libre de faire ce que tu veux. Si je te dis que je regrette demain ou un autre jour je veux que tu saches que ce que je te dis est vrai. Je suis sens cesse en train de chercher ce qui pourrait être mieux pour toi..."

Ce fut à son tour de détourner le regard, il allait la mettre vraiment mal à l'aise s'il continuait, déjà qu'elle semblait avoir les larmes aux yeux. Tout aussi étonant que ça puisse être il avait envie de la serrer contre lui mais ne sachant pas si c'était une bonne chose il se retenait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Lun 13 Fév - 15:52

    J’étais revenue vers lui alors que je n’étais pas sûr que ce soit une bonne idée et s’il le regrettait après ? Et s’il se mettait encore plus à boire je me sentirais mal. Il voulait arrêter de penser à moi et j’avais peur que ma présence ne l’aide pas. J’étais prête à m’éloigner de lui si ça l’aider et s’il le voulait. Je regrettais de lui avoir fait part de mes sentiments pour lui. Pourtant lui ne voulait pas que je boive, et il me fit par du fait que si je m’éloignais, ça risquerait d’aggraver la situation. Il ne me lâchait pas du regard pour rajouter que ça ne l’aurait pas étonné de m’imaginer nue mais que ce n’était pas à ça qu’il pensait et que ça le rendait malade. Oh non, je n’avais aucune envie qui m’imagine nue, je préférais de loin qu’il ne pense pas à moi du tout. Je lui répondis que je ne savais pas pourquoi il pensait à moi et qu’il ne valait pas que je le sache mais qu’il devait arrêter de se poser des questions. Je réfléchissais à la situation, pourquoi était-ce si compliqué ? Il me répondit à son tour qu’il ne savait pas non plus pourquoi mais que contrairement à moi il aimerait bien le avoir. Il marqua une pause tout en me regardant, j’étais gênée qu’il me regarde autant, je n’avais pas l’habitude. Il prit de nouveau la parole pour me dire qu’il n’y avait qu’une seule réponse à sa question mais qu’il avait peur de l’envisager. Devais-je lui demander ce que c’était ? Je ne savais pas s’il voulait m’en dire plus et je ne savais pas si j’avais envie d’entendre la réponse mais je ne pouvais pas rester à ne rien savoir.

    Et qu’est-ce que tu ne pourrais pas envisager ?

    Oui, je faisais ma curieuse mais si ça pouvait l’aider à ne plus y penser, si ça pouvait l’aider à ne plus boire, j’étais prête à jouer ma curieuse. Je lui demandais ensuite si c’était une bonne idée que je reste. Je ne voulais pas qu’il est encore plus envie de boire car j’étais là, s’il ne se sentait pas bien, je me sentirais pas bien et je n’en avais pas envie. Je tournais ma tête pour éviter son regard, j’avais peur de sa réponse. S’il me demandait de partir, je le ferais sans me retourner et sans le convaincre du contraire. S’il voulait qu’on arrête de se parler, je le ferais malgré la souffrance que je pourrais ressentir. Je ferais tout ce qui est dans mon possible pour qu’il arrête de penser et de boire. Pourtant il me répondit qu’il voulait que je reste malgré que ce ne soit pas possible. Il rajouta quelques secondes plus tard que si je voulais vraiment partir, il ne me retiendrait pas. Les larmes me montèrent à les yeux mais je les ravalais, je n’avais pas les larmes à aux yeux à cause de lui mais à cause de la peur que j’avais. J’avais peur de le perdre. Je tournais ma tête vers lui avant de lui dévoiler que je ne voulais pas partir mais que j’avais peur, peur qu’il regrette ce qu’il disait, peur qu’il se trompe et qu’il me demande de partir enfin de compte. J’avais besoin qu’il me rassure et c’est ce qu’il fit. Il ne me demanderait pas de partir car j’étais libre de faire ce que je voulais. Il voulait aussi que je sache que s’il me disait qu’il regrettait cette soirée, je devais garder en tête que tout ce qu’il disait était vrai. Et qu’il était sans cesse en train de chercher ce qui était le mieux pour moi. Comment ça mieux pour moi ? Voilà la question qui me trottait en tête maintenant. Nous étions amis et je ne voulais pas le perdre alors s’il ne voulait pas me faire souffrir, il fallait que ça reste comme ça. Que nous restions amis. Je ne voyais pas les choses autrement.

    Tu es sur que tu ne dis pas tout ça à cause de l’alcool ? Des fois, les gens pensent dire ce qui est vrai mais se trompe. Et si tu veux savoir, le mieux c’est de ne pas t’éloigner de moi car si tu le faisais, mon cœur sera brisé et j’aurais du mal à remonter la pente.

    Et si je me trompais, et s’il voulait parler d’autres choses ? Non ce n’était pas possible, il m’avait fait comprendre qu’il ne ressentait rien pour moi alors pourquoi ça aurait changé ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Lun 13 Fév - 17:04



Lui qui faisait des efforts pour ne pas partir dans des trucs completement débiles et pour faire des phrase ayant un sens ça ne suffisait apparement pas. IL lui avait dit que lui non plus ne savait pas pourquoi il pensait tand à elle mais que contrairement à elle il aimerait bien en connaitre la raison. Il marqua un pause, le ragardant toujours, et quand il reprit se fut pour dire que quand il se posait la question une seule réponse lui venait en tête et il avait peur de l'envisager.

Si elle n'avait pas comprit ce qu'il voulait dire il aurait préféré qu'elle ne lui demande pas. Mais c'était ce qu'elle avait fait. Comment faire ? Comment faire pour éviter la question ? Il n'était pas sûr de pouvoir s'en tirer avec une pirouette cette fois ci, et c'était bien ça le problème. Attention la il était concentré, ben oui c'était vraiment pas le moment de faire une bourde et pourtant avec l'alcool qu'il avait dans le sang c'était pas gagné. Comment réagirait-elle ? Parce que la franchement elle semblait déjà bien déboussollée. Bon il fallait peut-être qui lui donne une réponse en attendant parce que pendant qu'il réfléchissait il ne parlait pas, il était resté comme figé et la il était peut-être temps de se réveiller.

"J'ai peur de..."

Une fois de plus il marqua une pause, qu'allait-il dire ? Il aurait du la laisser partir et surtout ne pas s'aventurer sur ce sujet avec elle, mais c'était trop tard, trop tard pour faire marche arrière, comme d'habitude.

"... de tomber amoureux de toi."

Bam c'était tombé comme ça, comme le dernier coup donné sur un tambour, suivit d'un grand silence pesant. Il lui avait dit qu'il ne voulait pas qu'elle parte et elle s'était retournée vers lui les larmes aux yeux lui disant qu'elle avait peur qu'il regrette tout ça et qu'il se rendre compte qu'elle aurait du partir. Il la rassura en disant qu'il ne lui demanderait pas de partir puisqu'elle était libre de faire ce qu'elle voulait et que quoi qu'il dise le lendemain ou du moins la prochaine fois qu'ils se verront ce qu'il était en train de lui dire la était vrai. Il était sans cesse en train de chercher ce qui était le mieux pour elle, la pauvre elle ne devait vraiment rien comprendre.

Elle lui demanda s'il était sûr qu'il ne disait pas ça sous l'effet de l'alcool, parce que des fois les gens pouvaient dire des choses vrai mais se tromper. Et s'il voulait savoir ce qui était le mieux pour elle, s'était de ne pas s'éloigner d'elle car si il le faisait elle aurait le coeur brisé et elle aurait du mal à remonter la pente.

"Je sais, je te promet de rester proche de toi."

Il ravala sa salive et se mordi légèrement les lèvres. Si elle voulait qu'ils restent amis alors ils resteraient amis, c'était ce qu'il y avait de mieux pour eux deux et pourtant il savait qu'elle était amoureuse de lui. Il n'était pas ce qu'il y avait de mieux pour elle et ça il le svait depuis le début donc rester simple amis étaient la bonne décision en effet. Et quand il voudrait boire s'il pense trop à elle et bien il se ferait plus discrèt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Lun 13 Fév - 17:31

    Il ne savait pas non plus pourquoi il pensait trop à moi mais contrairement à moi, il voulait savoir pourquoi. Il avait marqué une pause pour rajouter qu’il n’y avait qu’une seule réponse à la question mais qu’il avait peur l’envisager. Je ne savais pas si je devais lui poser des questions sur ça mais si ça pouvait l’aider à ne plus y penser alors je devais le faire même si ça allait me faire mal. Je lui demandais alors ce qu’il ne pouvait pas envisager. Il resta pendant de longues minutes dans ses pensées. J’aurais voulu savoir qu’elles étaient ses pensées mais je ne pouvais pas. J’attendais donc qu’il revienne sur terre pour pouvoir me répondre, du moins, s’il le voulait. Il se mit alors à me dire qu’il avait peur. Il prenait de nouveau une pause comme s’il n’osait pas dire la suite. Je ne bougeai pas attendant la fin de sa réponse qui ne tarda pas à arriver telle une bombe, il avait peur de tomber amoureux de moi. Je ne savais pas quoi lui répondre, je ne pouvais pas répondre à ça pourtant je le devais. Il se trompait dans ses sentiments et il devait s’en rendre compte. Je devrais surement être contente mais non ce n’était pas le cas, depuis le début il m’avait fait comprendre que rien ne serait possible ! Il ne pouvait pas remettre ça en cause. Je m’étais juré d’oublier mes sentiments à son égard.

    Tu dois surement te tromper, ce n’est pas possible. Tu dois surement confondre amitié et amour. Depuis le début tu me dis que rien n’est possible entre nous alors rien n’est possible et tu ne peux pas remettre ça en question maintenant !

    Je n’étais pas en colère mais je voulais que ce soit clair. Il devait se tromper et je ne pouvais pas croire ce qu’il me disait. Et puis c’était surement l’alcool qui lui faisait dire ça alors j’oublierais tout. La conversation dévia ensuite, fallait-il vraiment que je reste ? Il me disait qu’il ne voulait pas que je parte mais j’avais peur, peur qu’il regrette que je sois restée, peur qu’il regrette ses propos. J’avais besoin qu’il me rassure. Ce qu’il fit en me disant qu’il n’allait pas me demander de partir mais que je pouvais le faire et que quoi qu’il dise le lendemain, ses propos étaient vrais et qu’il cherchait ce qui était le meilleur pour moi. Ce qui était bien pour moi ? Qu’il ne s’éloigne pas et qu’il ne brise pas notre amitié. S’il le faisait, mon cœur se briserait et je ne pourrais pas me relever. Je lui demandais s’il ne disait pas tout ça à cause de l’alcool. Puis je rajoutais que le mieux pour moi était qu’il reste près de moi. J’avais trouvé en lui, un ami, un confident. Quelqu’un en qui je pouvais tout dire, quelqu’un en qui j’avais assez confiance pour avoir parlé de mon passé. Et si je le perdais, j’aurais du mal à remonter la pente et à m’en remettre. Il me promit de rester proche de moi. Je fis un petit sourire alors qu'il était en train de se mordre la lèvre.

    Merci.

    Je ne savais pas quoi lui dire d’autre, que pouvais-je lui dire d’autres ? Pourtant je me posais une question, allait-il réussir à tenir sa promesse ? J’avais toujours cette peur qu’il regrette mais je devais ne plus y penser et la mettre de côté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Mar 14 Fév - 10:15



Il venait de se foutre dans la merde, et bien la ! Il venait bel et bien de lui dire qu'il avait peur de tomber amoureux d'elle, un sentiment qu'il n'avait plus envie de ressentir ni de partager depuis pas mal de temps déjà. Il devait l'avoir choqué et il aurait du s'attendre à sa réaction. Elle lui dit qu'il devait sûrement se tromper, que ce n'était pas possible, en gros elle voulait qu'il se trompe, c'était comme ça qu'il voyait et puis en même temps c'était tout à fait normal puisque comme elle le disait il lui avait rabâché les oreille en lui faisant comprendre que rien n'était possible entre eux appart de l'amitié, depuis le début c'était comme ça et ça ne devait pas changer, il ne pouvait pas remettre ça en question maintenant.

Confondre l'amitié et l'amour ? Non ça il n'y avait aucun risque, il ne pensait pas autant que ça à ses amis, pas au point d'aller se saouler la gueule jusqu'à ne plus être en capacité de penser à quoi que ce soit, stade qu'il n'avait malheureusement pas encore atteint. Le genre de questions qu'il se posait c'était, pourquoi elle était tombé amoureuse de lui ? Pourquoi il l'avait embrassé ? Et pourquoi il se posait toute ses questions sur elle ? Et maintenant pourquoi n'arrivait-il pas à la laisser partir alors que c'était ce qu'il voulait depuis qu'elle était entré dans ce bar pour venir le voir.

Il ne rajouta rien, il ne fit que fermer la bouche et détourner le regard pour le laisser fixer le vide. Elle venait d'une manière de le rembarrer et elle avait bien fait, parce qu'elle avait raison, il ne fallait pas que ça change. Ses idées étaient toute confuse, il ne savait plus quoi pensé, apparemment l'alcool commençait à vraiment faire son effet. Elle avait raison il regrettait déjà de lui avoir dit ça, il ne voulait pas qu'elle soit gênée avec lui après ça, il ne voulait pas que quand ils se croiseront plus tard elle évite son regard, il avait peur d'avoir gâché leur relation en disant ça pourtant il lui promit quand même de rester proche d'elle. Il ne voulait pas lui brisé le cœur. Elle le remercia accompagné d'un petit sourire alors que lui se mordait la lèvre, s'il continuait à parler avec elle il allait peut-être encore dire ou faire des conneries dont il n'aurait peut-être aucun souvenir le lendemain.

Il enfouis sa tête dans ses mains, il aurait été muet ça aurait peut-être été mieux en fait. Tout ce qu'il lui avait dit aurait des conséquences, il pensait bien qu'elle n'allait pas oublier tout ça en claquant des doigts, et lui non plus d'ailleurs si jamais il se rappelait de quelque chose, chose dont il n'était pas convaincue. Il poussa un long soupire, s'il enlevait ses mains sa tête risquait de tomber toute seule.

« Je... Pardon... Je crois que je devrais aller dormir. »

Bonne décision même si ce n'était qu'un prétexte pour ne pas lui sortir d'autre truc un peu trop choquant et sans trop de délicatesse. Il voulut se lever à nouveau mais son épaule le fit grimacer à nouveau comme pour lui rappeler ce qui était arrivé la dernière fois qu'il s'était levé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   Mar 14 Fév - 15:48

    J’étais revenue vers lui n’écoutant que ce que me disait mon cœur. J’aurais pu partir et éviter d’entendre ce qu’il allait me dire par la suite. Nous deux, nous ne comprenions pas ce pourquoi il pensait mais contrairement à moi, il voulait savoir la raison. Moi, j’avais peur de cette réponse et j’évitais d’y penser. Il continua à dire qu’il ne voyait qu’une seule réponse à sa question et il avait peur de l’envisager. Je n’étais pas sûr que ce soit une bonne idée de lui demander ce que c’était. Mais si ça pouvait l’aider à aller mieux, je devais lui demander. C’est ce que je fis, et c’est ce qui eut pour l’effet de le figer comme s’il ne savait pas quoi répondre. Je ne fis rien, j’attendais qu’il reprenne ses esprits pour me répondre. Ce qu’il fit au bout de quelques minutes, qui m’avaient parue longue. Il me lâcha enfin, telle une bombe, qu’il avait peur de tomber amoureux de moi. Je ne savais pas quoi dire, certaines personnes seraient heureuses mais ce n’était pas mon cas. Il m’avait fait comprendre à plusieurs reprises que rien ne serait possible et je m’étais juré de mettre mes sentiments de côté, ce qui était dur et qui était long à faire. Mais il ne pouvait pas remettre tout en cause maintenant. Je ne pouvais pas ne rien lui dire, et je devais lui faire comprendre qu’il se trompait. Je lui répondais alors qu’il devait surement confondre entre amitié et amour. Et qu’il m’avait fait comprendre que rien n’était possible entre nous alors ça resteras comme ça et qu’il n’avait pas le droit de remettre ça en question. Je n’aurais peut-être pas dû lui dire ça comme ça. Il tourna le visage pour arrêter de me regarder, peut-être avait-il mal prit ma réponse. Peut-être aurait-il voulu que je saute de joie. Mais je ne pouvais pas. Il ne rajoutait rien, de toute façon il n’y avait rien à dire.

    Malgré cela, il réussit à me rassurer, à rassurer ma peur qu’il regrette ce qu’il m’avait dit, le fait qu’il regrette que je reste près de lui. J’avais besoin qu’il me dise qu’il ne me laisserait pas tomber car si c’était le cas, j’allais souffrir et j’aurais du mal à remonter la pente. Je tenais à lui, comme un ami, comme un confident, comme à une personne où on est prêt à tout donner pour elle. Il me promit alors de rester près de moi. Je lui souriais, pas un sourire extravagant mais plutôt un sourire timide. Pour sa part, il se mordait la lèvre. Je le remerciais sans rien ajouter de plus. Que pouvais-je dire lui dire d’autres ? Je ne compris par pourquoi il enfouit ses mains en soupirant. Avais-je fait quelques choses de mal ? Ou regrettait-il ce qu’il venait de me dire ? Ma peur revenait mais je devais la mettre de côté. Il me dit enfin, qu’il devrait aller dormir. C’est vrai que ça lui ferait du bien. Je me levais pour me placer à côté de lui.

    Je te raccompagne jusqu’à chez toi et pas de discussion.

    Je lui pris son bras ne le laissant pas me contredire et sortit du bar en l’aidant à marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu aurais dût m'écouter ! / Deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2010-2011 :: Archives RP's
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top