AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Qui l'eu crut ? / Deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Qui l'eu crut ? / Deborah   Dim 29 Jan - 17:23



Jared à l'hôpital avec Deborah dans le lit d'hôpital, vous voulez peut-être savoir comment ils en étaient arrivé là ? Je vous rassure ce n'est pas à cause de Jared qu'elle se trouve dans se lit, non ça certainement pas. La dernière fois qu'il c'étaient vraiment parler c'était au cinéma, après avoir prit le café, en fait pour tout vous dire ils étaient partit sur un mauvais sujet de conversation et après avoir parlé un peu trop vite Deborah avait voulut partir. Quand il l'avait rattrapé pour lui dire qu'il acceptait ses excuses et qu'il ne lui en voulait pas alors qu'elle avait dit la vérité elle s'était remit à le vouvoyer, chose à lequelle il ne s'attendait pas, et elle lui avait dit que ses sentiments envers lui étaient toujours présent et qu'il vallait mieux qu'ils ne se parlent plus et sur ce elle était partit.

Du coup ce matin en classe il ne lui avait pas parler, d'ailleurs il avait fait attention à ne pas arriver en avance comme l'autre fois où elle l'était aussi. Il aurait préféré qu'elle n'ai plus ce genre de sentiment pour lui et si c'était encore le cas il devait arrêter de lui parler pour qu'elle puisse l'oublier. Il avait donc commencer son court sans faire attention à elle, ou plutôt en essayant le mieux possible de ne pas faire attention à elle parce qu'évidement il ne pouvait pas l'effacer elle et ses mots de sa mémoire infernale. Ca serait bien trop facile.

Le cours se déroulait normalement jusqu'à ce qu'un ou plutôt une des élèves ne fasse un malaise, et bien sûr c'était Deborah. Jared s'était précipité vers elle lachant tout ce qu'il avait dans les mains et c'est lui monta avec elle dans le camion des urgences qu'il avait demandé aux élèves d'appeler alors qu'il s'occupait d'elle.Il semblerait qu'elle serait obligé de le revoir. Mais la en réalité il se fichait bien de savoir si elle allait lui en vouloir d'être la ou non, il s'inquiètait pour elle et voulait être sûr que tout allait bien ce qui n'était pas forcément une évidence en ce moment.

Voila pourquoi il était la auprès d'elle qui était allongée dnas son lit, attendant qu'elle ouvre les yeux. Les medecins avaient fait ce qu'il fallait et normalement tout devrait rentré dans l'ordre. A partir de la il aurait put partir pour qu'elle n'ai pas à le voir dès son réveil seulement aller savoir pourquoi il voulait entendre de sa bouche qu'elle allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Dim 29 Jan - 17:46

    Cette nuit je n’avais pas du tout dormit, je repensais à notre dernière conversation avec Jared. La façon dont j’étais partie après lui avoir dit que j’avais toujours des sentiments pour lui. Ça devait faire quatre jours que nous nous évitions. Pourtant ce matin, je devrais l’affronter puisque j’avais cours avec lui en tant que professeur. Je me maquillais donc en essayant de cacher les cernes qui commençaient à faire leur apparition. Puis m’habillais avant de partir en cours. J’avais de la chance de ne pas le voir dès le début de la matinée pourtant le temps me paraissait court comme si il fallait vraiment que j’aille dans cette salle le plus tôt possible. J’avais un peu peur qu’il y soit déjà. Je pris donc mon temps avant d’y arriver en espérant que je ne serais pas la première ni la deuxième. En passant devant le distributeur de boisson, je me pris une bouteille d’eau. Puis je me dirigeais enfin vers la salle. Je fus soulagée de voir que plusieurs élèves étaient déjà arrivés et que Jared n’était pas là. Je m’installais alors à une des tables, je me sentais pas très bien, la fatigue devait surement m’affaiblir mais je ne faisais rien voir. Jared arriva juste à l’heure et débuta tout de suite son cours. J’étais contente qu’il ne me jette pas un coup d’œil, moins il se préoccupait de moi et mieux je me porterais. Le cours se passait bien, je me concentrais sur ce qu’il disait et non sur son physique. Mais d’un coup, je sentis ma tête tournée, je ne savais plus où j’étais. Mes yeux se fermèrent et je sentis mon corps basculé.
    Je dormais, ce n’était pas un sommeil apaisant mais j’étais tellement épuisée que je dormais. Pourtant mes cauchemars réapparurent. Toujours le même, je me revoyais à l’âge de 7 ans, je me revoyais entrant de me faire violer par cet homme, cet homme qui avait accepté de m’accueillir. Il aurait dû jouer le rôle du père qui venait de mourir mais au lieu de ça, il profitait de moi et de ma faiblesse. J’essayais de lui résister mais il était beaucoup trop fort. Le cauchemar paraissait tellement réel que je ressentais ses mains sur mon corps, j’entendais les propos qu’il m’avait murmuré à l’oreille. En fait, j’avais l’impression qu’il était en face de moi. Je devais me réveiller, je devais effacer cet homme de cette mémoire. Je me forçais à me réveiller malgré la fatigue. Lorsque j’ouvris les yeux, je vis une lumière blanche m’éblouir, depuis combien de temps étais-je en train de dormir ? Je sentais que j’étais en sueur, à cause du cauchemar. Je laissais mes yeux s’habituer à la lumière, lorsque ce fut chose faite, je regardais la pièce où j’étais. Une chambre, surement une chambre d’hôpital. Je tournais la tête jusqu’à que je vis une silhouette se dessiner, c’était Jared. Mais que faisait-il ici ? Je n’en savais rien et je préférais ne pas y penser. Pourtant j’étais contente de ne pas être seule, je n’aimais pas beaucoup être ici et sa présence me rassurait. Je fis un tout petit sourire malgré le peu de force que j’avais.


    Je suis désolée.

    Depuis plusieurs jours, je m’excusais pour tout. J’avais l’impression de tout faire de travers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Dim 29 Jan - 18:58


Il ne savait pas pourquoi c'était arrivé mais c'était arrivé il avait donc été obligé d'intervenir et de l'accompagner ici, il ne devrait plus y être en fait. C'était purement égoïste d'être resté, c'était juste pour l'entendre dire qu'elle allait bien ou peut-être n'était-ce qu'un prétexte pour pouvoir rester vers elle. Peut-être que finalement il s'y était plus attaché que ce qu'il voulait bien s'admettre. Il savait qu'elle allait bien et elle ne voulait plus lui parler, ni probablement le voir appart en cours. Donc appart pour lui même il n'avait aucune raison valable d'être encore la.

Il était assis sur une chaise à côté, le regard perdu et ses pensée aussi. Il était préoccupé et n'avait même pas remarqué qu'elle avait ouvert les yeux jusqu'à ce qu'il entende le son de sa voix dire doucement qu'elle était désolée. Il reprit d'un coup ses esprits et tourna le tête vers elle. Même s'il savait qu'elle ne risquait plus rien il était soulagé de la voir éveillé. Pourquoi s'excusait-elle encore ? Il ne s'était rien passé, elle ne s'excusait pas quand même d'avoir fait un malaise pendant son cours ? Non ça aurait été stupide, ce n'était absolument pas de sa faute, alors quoi ? Pour l'autre jour au cinéma ? Il avait déjà accepté ses excuses, alors était-ce des excuses pour l'avoir ignoré ses dernier jour ? Pourtant c'était son choix et il avait fait de même.

Enfin pause deux secondes sur toute ses questions de toute façon elle s'excusait tout le temps et il ne voulait pas repartir sur un sujet qui pourrait les fâchés à nouveau, pas maintenant non, ça n'était vraiment pas le moment. Il lui sourit à son tour avant de lui poser une question certes banale et que tout le monde lui poserait probablement mais c'était nécessaire pour lui, au moins qu'il confirme son excuse pour être resté ici.

« Tu vas mieux ? »

Lui avait-il déjà posé cette question en fait ? Si on réfléchissait bien il ne lui avait encore jamais demandé, étonnant pour une question si courante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Dim 29 Jan - 19:55

    J’ouvris difficilement les yeux pour arrêter se cauchemar qui me hantait depuis plusieurs semaines maintenant. Pourtant je n’y avais pas fait attention ayant l’habitude mais ces crises ne durait pas aussi longtemps et ne m’empêchait pas de dormir autant. Je n’aurais pas pensé me retrouver à l’hôpital, en fait je ne savais même pas ce qui avait provoqué mon malaise, je n’avais pas encore vu le médecin. Je tournais ma tête pour regarder la chambre alors que je mettais habituer à la lumière. J’étais un peu étonnée de voir Jared mais ça me faisait plaisir. A vrai dire, j’avais besoin d’une présence et ça aurait pu être quelqu’un que je n’apprécie pas, ça aurait été pareil. Je fis un petit sourire malgré mon manque de force et m’excusais. A cause de moi, il avait dû arrêter ses cours et en plus la dernière fois qu’on s’était vu, je lui avais mal parlé. J’avais cru qu’il valait mieux pour moi de l’ignorer pourtant à cause de ça mes nuits avaient été écourtées encore plus qu’avant. Je n’arrivais pas à penser à autre chose qu’à ma réaction. J’étais contente qu’il ne commente pas. Il me demanda alors si j’allais mieux. Je me sentais fatiguée pourtant sa présence me faisait aller mieux. Je fis oui de la tête.

    Merci d’être là, ça me rassure. Je n’aime pas les hôpitaux.

    Je parlais d'une voix faible. J’aurais voulu qu’il soit un peu plus près de moi. J’aurais aimé qu’il me prenne la main pour que je me sente encore plus rassurée. J’étais égoïste de ne penser qu’à moi. Il était surement resté pour être sûr que ça aille puis il allait repartir aussi vite. Pourquoi resterait-il près de moi ? Je n’avais plus les pensées claires mais j’avais besoin de lui. Mais le pire, c’est que je ne savais pas comment je devais me comporter avec lui, devais-je le tutoyer ou le vouvoyer ? Je n’en savais rien. M’en voulait-il d’être partit après lui avoir dit qu’on ne devrait plus se parler ? Moi-même, je regrettais ce que j’avais dit. Et le fait d’y penser me faisait mal. Je ne savais pas si je devais lui dire ce que je ressentais, non pas sur mes sentiments mais sur le fait que je m’en voulais. Il voulait m’aider à me sentir mieux, pourtant je m’étais enfui.

    Je n’aurais pas dû partir au cinéma, je sais que ce n’était pas respectueux de ma part et je le regrette.

    Je fus coupé par le médecin qui arriva dans la chambre pour voir si j’allais bien. Il voulait me parler de mon état, je demandais à ce que Jared reste, j’avais besoin d’un soutient. Apparemment, j’avais fait une chute de tension à cause du manque de sommeil. Le médecin voulait que je reste une nuit puis je pourrais partir avec des somnifères et le devoir de me reposer. J’espérais que les somnifères me feraient oublier mes cauchemars. Le médecin partit après avoir pris une nouvelle fois ma tension. Je reportais mon regard sur Jared, j’espérais qu’il n’était pas gêné que j’ai demandé à ce qu’il reste.

    Tu pourrais rester encore un peu s’il te plait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Lun 30 Jan - 17:00


Ce serait-il sentit obligé de resté si c'était arrivé à n'importe quel autre élève ? Bonne question, et il n'avait pas la réponse. S'il n'avait pas passé ces quelques moments avec elle et donc s'il ne la conaissait pas autrement qu'en tand qu'une de ses élèves probablement ne serait il pas resté, de toute façon elle n'aurait pas comprit pourquoi. Sauf qu'ils la conaissait plutôt bien maintenant et même son passé d'ailleurs alors il était resté. Peut-être allait-elle lui reprocher, qui sait.

De toute façon il n'allait pas tarder à le savoir puisqu'elle s'était enfin réveillée et s'était excusée. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi, ou si il avait quelques idées mais pas vraiment de quoi s'excuser, il ne lui demanda donc pas d'expliquer pourquoi, de toute façon ce n'était pas vraiment le moment. Il tourna la tête vers elle et lui adressa un petit sourire lui demandant si elle allait mieux. Elle lui afirma que oui d'un signe de la tête, voila que maintenant il n'avait vraiment plus de raison de rester ici surtout si elle ne voulait plus le voir mais finalement contre toute attente elle le remercia d'être la, pourquoi ? Ah ça la rassurait, pourtant il y avait des médecins pour ça, et puis elle n'aimait pas les hôpitaux, ça il voulait bien la croire.

"Qui aime ?"

Oui qui ? Personne à ça conaissance en tout cas, enfin il n'avait pas dit ça méchament la preuve il arborait encore son sourire. Elle devait sûrement resté encore un peu ici, se reposé, elle n'avait pas encore récupéré d'ailleurs même sa voie était faible. Finalement elle se mit à reparler du cinéma, disant qu'elle n'aurait pas du partir, que ce n'était pas respectueux et qu'elle regrettait. Il n'eu pas le temps d'ouvrir la bouche pour lui répondre qu'un des médecin qui s'occupait d'elle fit irruption dans la chambre. Il voulait lui parler de son état, Jared allait partir pour les laisser mais Deborah demanda à ce qu'il reste, il ne se leva donc pas et écouta avec elle ce que le médecin lui disait.

Le médecin allait croire qu'l était de la famille ou quelque chose comme ça, enfin bref ce n'était pas important. Une chute de tension à cause du manque de sommeil ? Jared n'était pas très doué en médecine mais ça il comprenait encore. C'était bête tout ça juste à cause d'un manque de sommeil, si elle n'arrivait pas à dormir elle pouvait prendre des somnifères, c'est d'ailleurs ce que lui donna le médecins avant de partir après avoir reprit sa tension et lui avoir dit qu'elle devait se reposer.

Deborah posa à nouveau son regard sur lui et lui demanda, en le tutoyant cette fois ci, s'il pouvait rester encore un peu. Ben a vrai dire elle venait de lui donner sa nouvelle excuse pour rester alors même si ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire et bien il allait rester.

"Tu devrais te reposer, je n'aimerais pas avoir à devoir te ramener une nouvelle fois à l'hôpital."

Ce n'était pas un reproche mais disons plutôt une marque d'affection oui, tout aussi étonant que ça pouvait être, autrement tourné il ne voulait pas qu'il lui arrive encore quelque chose, il s'inquiétait pour elle et ça si ce n'était pas de l'affection c'était quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Lun 30 Jan - 17:37

    Ça m’avait étonné de voir Jared ici, mais en même temps, ça me rassurait d’avoir une présence. Et ma première réaction en le voyant était de m’excuser. De m’excuser pour ce qui se passait, c’était de ma faute si je me retrouvais ici. Mais aussi pour la dernière fois qu’on s’était vu. Et je le remerciais intérieurement qu’il ne relève pas et qu’il ne me demande pas pourquoi. Il me demanda alors si j’allais mieux. Oui ça allait et c’était sa présence qui faisait que ça allait bien. Me retrouver ici ne me convenait pas, je n’avais jamais aimé les hôpitaux. Je lui fis donc un oui de la tête puis le remerciais d’être la car je n’aimais pas les hôpitaux. Il me demanda alors qui les aimaient. Je souriais.

    Je ne sais pas, surement personne mais merci quand même d’être là.

    Il pensait surement que j’aurais mal prit sa présence mais c’était tout le contraire. Ça me faisait même plaisir qu’il soit resté malgré le fait que j’ai dit que je ne voulais plus le voir. Pourtant la peur, qu’il s’en aille, était présente. Pourquoi resterait-il ici alors que je l’avais envoyé balader au cinéma. J’étais partit sans même lui dire au revoir. J’avais besoin de lui dire que je regrettais. Je me lançais donc en lui disant que je m’en voulais d’être partit, et que ça n’avait pas été respectueux de ma part. Je ne pus dire plus de chose et Jared ne put me répondre car le médecin rentra dans la chambre. Il était plutôt bien tombé, j’avais dit à Jared ce que je pensais et je ne voulais pas qu’il me dit que ça ne faisait rien ou un truc comme ça. Lorsque le médecin commença à comprendre, je vis Jared s’apprêter à partir, je demandais donc à ce qu’il reste. Le médecin ne savait pas qui c’était et ne voyait rien au fait qu’il reste. Mais j’avais quand même peur que Jared s’en aille quand même et le fait qu’il reste assis me fit plaisir. Le médecin m’expliqua alors que j’avais fait une chute de tension à cause de mon manque de sommeil. Il repartit ensuite après m’avoir prescrite des somnifères et m’avoir ordonné de me reposer pour éviter que je me trouve à nouveau ici. L’hôpital ne me gardait qu’une seule nuit, puis je pourrais rentrer chez moi. Après que le médecin soit partit, je reposai mon regard sur Jared et lui demanda s’il pouvait rester encore un peu. J’avais hésité à lui demander et même à le tutoyer. Il me répondit que je devais me reposer car il ne voulait pas m’emmener une nouvelle fois à l’hôpital. Il ne m’avait pas répondu et j’avais peur de me retrouver toute seule.

    Tu ne vas pas me laisser ?

    J’avais l’impression d’être une petite fille mais là j’avais besoin de lui. Pourtant mes yeux se fermaient tous seuls à cause de la fatigue. Et le somnifère que le médecin m’avait fait prendre devant surement déjà faire effet. Je ne pus résister au bras de Morphée et m’endormit.
    Je revoyais cet homme, cet homme qui m’avait violé. Je commençais alors à crier. Je ne voulais pas qu’il me touche, je m’agitais dans mon lit mais je n’arrivais pas à me réveiller. J’avais l’impression que ça durait de longues minutes, des minutes interminables.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Lun 30 Jan - 18:25

Quand il lui demanda qui aimait les hôpitaux en réponse à ce qu'elle lui avait dit juste avant il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui réponde, à vrai dire c'était plus une remarque qu'une réelle question ou une question sans réponse mais elle lui répondit quand même disant que ce n'était sûrement le cas de personne mais le remerciant quand même une nouvelle fois d'être la. Finalement elle n'avait peut-être pas tand envie que ça de ne plus le voir.

En fait c'était la première fois qu'il se retrouvait dans se genre de situation, il n'avait jamais été voir quelqu'un à l'hôpital. Pas parce qu'il n'avait pas pensé au personnes qui s'y trouvait mais simplement parce que personne ne son entourage ne s'y était rendus en tand que client. Il ne savait donc pas trop ce qu'il devait faire quand le médecin arriva alors que Debroah venait de s'ecusé d'être partit l'autre jour au cinéma. La logique pour lui était de se lever pour partir et les laisser parler entre médecin et sa patiente mais avant qu'il ne se lève elle demanda à ce qu'il reste et comme le médecin n'y voyait apparemment pas d'inconvénients il resta assis pour les écouter. Heureusement que ça existait les somnifère parce qu'il n'avait pas envie qu'elle refasse une chute de tension pour une raison si bête.

Quand le médecin fut enfin partit elle lui demanda s'il pouvait rester encore un peu. Il ne lui répondit pas concrètement qu'il allait le faire mais il en avait l'intention. Il se contenta juste de lui répondre qu'elle devrait se reposer parce qu'il n'avait pas envie d'avoir à la ramenr à l'hôpital. Elle lui demanda tout de suite après s'il n'allait pas la laisser seul quand même, elle semblait inquiète. Comme si être seul ou non pendant qu'elle dormait allait changer quelque chose mais bon de toute façon il restait. Il ne fit que lui sourire elle s'endormait déjà, les somnifères étaient efficaces au moins.

Voyant qu'elle était maintenant bel et bien endormit et s'appuya sur le dossé de son siège et ferma les yeux pour s'endormir presque aussi vite qu'elle. Cependant ce petit moment de repos fut vite écourté par des cris de femmes. Jared ouvrit instantanément les yeux, c'était Deborah qui apparement faisait un cauchemard et ça devait être violent vu la façon dans laquelle elle remuait dans tous les sens, ça serait vraiment une torture de la laisser comme ça, alors okay elle devait dormir mais probablement pas d'un sommeil aussi agité que ça. Il comprenait maintenant pourquoi elle ne dormait pas la nuit, si c'était toujours comme ça elle ne devait même pas avoir envie de se recoucher.

Jared se leva avant qu'elle n'alerte tout l'hôpital et la secoua pas trop mais assez pour qu'elle se réveille.

"Deborah ! Hey !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Lun 30 Jan - 19:25

    Je lui avais demandé de rester. A vrai dire, j’avais besoin de lui même si ce n’était qu’en tant qu’ami. Juste sa présence dans la pièce me suffisait. J’avais peur qu’il refuse, je l’aurais compris s’il l’avait fait. Et lorsqu’il me répondit que je devais me reposer car il ne voulait pas me ramener une nouvelle fois à l’hôpital. Je le comprenais, ça n’était pas amusant d’avoir un élève qui faisait un malaise en plein cours. Malgré cela, il était là, il n’avait surement pas pensé que je l’aurais ressenti comme un soutient. J’étais même sûr qu’il penserait que je lui aurais fait une réflexion. Mais il n’avait pas répondu à ma question et je ne pus lui demander s’il n’allait pas me laisser toute seule. Il ne me répondit pas à haute voix mais son sourire me fit comprendre qu’il allait rester et je pu m’endormir sans d’inquiétude. En fait, j’espérais que le somnifère m’aiderait à dormir sans faire de cauchemars. Mes yeux se fermèrent rapidement et je m’endormais. Au début tout se passait bien, mais je commençais à m’agiter. Des images de cet homme me revenaient en tête. Je le voyais comme s’il était devant moi. Je le voyais avancer ses mains vers mon corps. Il commençait à le caresser malgré mes pleures. Je commençais alors à crier, lui dire que je ne voulais pas. Je criais des « non » mais ça ne l’atteignait pas comme s’il ne m’entendait pas. J’entendais encore les mots qu’il m’avait murmuré à l’oreille, des mots me disant que je méritais ma punition, que je devais arrêter de pleurer mon père qui était un meurtrier. Je criais une dernière fois alors que je sentis quelqu’un me secouer et mon prénom être prononcé. Je me réveillais, Jared se tenait devant moi. Je me jetais dans ses bras alors que j’étais secouée par mes sanglots. Je n’arrivais pas à me calmer, ses cauchemars étaient la cause de mon malaise et ils étaient toujours présents. Je serais les poings prenant en même temps le t-shirt de Jared. Il me fallut quelques minutes pour me calmer puis je me décalais pour le relâcher. Il était resté ici alors qu’il aurait pu partir. Pourquoi était-il resté ? C’était la question qui me trottait en tête mais je la mettais de côté. Je voyais son regard interrogateur mais je ne voulais pas en parler, pas cette nuit. Je me promettais de tout lui dire demain matin mais il fallait que j’essaye de dormir un petit peu plus.

    Je préfère ne pas en parler tout de suite. Demain si tu veux mais pas maintenant.

    Je souriais pour lui montrer que je venais de me calmer. Je n’avais jamais réussi à oublier cette partie de ma vie, je vivais avec mais elle me hantait les nuits. Ce n’était pas toutes les nuits mais j’avais des crises, des crises qui ne duraient pas aussi longtemps. Je ne savais pas si je pourrais dormir tranquillement encore une fois mais je devais le faire. Je devais me forcer à me reposer même si ça me faisait souffrir. Pour moi le pire, était d’entendre les mots qu’il m’avait dits avant de me violer, la façon dont il avait parlé de mon père. Mon père n’était pas un meurtrier, il avait commis une faute et il s’était donné la mort après. Jamais je ne serais pourquoi, mais pour moi c’était de la culpabilité. Jared était toujours devant moi.

    Je vais essayer de dormir.

    Je n’attendais pas qu’il se recule et me recoucha en fermant les yeux. J’étais tellement épuisée que je ne mis pas longtemps à me rendormir, sa présence m’avait vraiment rassurée. J’étais emportée par les bras de Morphée qui m’attendait. Je pensais pouvoir dormir tranquillement. C’était le cas pendant un moment, je ne pourrais pas dire combien de temps, mais le cauchemar revenait encore une fois comme s’il n’était pas partit bien loin. Comme s’il m’avait attendu. En ce moment, toutes les nuits il m’attendait et il ne me loupait pas. Je recommençais alors à m’agiter en revoyant ses images, je disais des mots, je ne comprenais même pas ce que je disais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Lun 30 Jan - 19:56


Il s'était endormit juste après elle mais ça n'avait pas duré longtemps puisqu'il fut réveillé par ses cris. La voyant s'agiter dans son lit il la secoua un peu en l'appellant pour qu'elle se réveille. Elle ne lui en voudrais certainement pas de l'avoir sortit de ce cauchemard qui devait être atroce vu la façon dont elle se jetta dans ses bras presque instantanément en ayant les larmes aux yeux. Jared ne s'attendait pas non plus à ça, il fut un peu surprit mais il ne dit rien et ferma ses bras sur elle, lui caressant la tête le temps qu'elle se calme.

Quand elle lâcha enfin son tee-shirt et qu'elle se décala un peu pour ne plus être collé à lui elle remarqua que Jared l'interrogeait du regard et dit qu'elle ne voulait pas en parler tout de suite mais plutôt demain s'il voulait. Il n'insista pas, et d'une il pouvait très bien attendre d'ailleurs elle n'était même pas obligée de lui dire et de deux il pouvait aussi très bien comprendre que ça ne soit pas le moment. Elle lui adressa un petit sourire, était-ce pour le rassurer ? Probable. Elle lui dit qu'elle allait essayer de dormir Jared retourna donc s'assoir, d'ailleurs elle elle n'avait pas attendus pour se rendormir aussi facilement que la première fois.

Il attendit quand même un peu pour voir si elle ne refaisait pas de cauchemard et comme cette fois si tout semblait aller bien et pouvait se rendormir. Oups il avait pensé trop vite, a peine fut il rendormit qu'il fut à nouveau réveillé par Deborah. La scène se répétait, c'était exactement comme la première fois. Il se leva une nouvelle fois le plus vite possible pour la sortir de ce cauchemard. En voyant ses yeux emplis de larmes encore une fois il soupira en baissant le regard puis la regarda une nouvelle fois.

"Tu me fais une petite place ?"

Lui demanda-t-il doucement, si elle refusait il n'insisterait pas mais s'il pouvait l'aider à mieux dormir autant tenter non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Lun 30 Jan - 20:24

    Je m’étais endormie très facilement, le fait qu’il soit dans la chambre me rassurait pourtant je finis par revoir son visage et ses mains qui se baladaient sur mon corps. Je me mis à m’agiter et à lui crier d’arrêter. Jared m’avait entendu puisqu’il était venu me réveiller en me secouant un petit peu et en prononçant mon prénom. Lorsque je le vis, je ne pus m’empêcher de me jeter dans ses bras, j’étais secouée par mes sanglots qui diminuaient. Jared avait passé ses bras autour de moi et me caressait les cheveux. J’étais surement restée plusieurs minutes dans ses bras, puis je m’étais décalée. J’avais vu son regard interrogateur et je le comprenais mais je n’étais pas prête à en parler tout de suite. Je savais que ça me ferait du bien mais si je le faisais, j’allais me remettre à pleurer et je ne voulais pas. J’avais juste besoin de me rendormir. Je lui fis alors part de ma pensée en lui disant que je ne voulais pas en parler tout de suite mais que s’il voulait je lui en parlerais demain. J’étais prête à le faire car j’avais confiance en lui. Je lui souriais pour le rassurer même si moi-même je n’étais pas rassurée à cent pour cent. Mais le fait qu’il soit resté me redonnait du courage et je comprenais que malgré qu’il n’est pas de sentiment pour moi, il serait toujours là pour moi. Je ne savais pas le pourquoi et pour l’instant je n’avais pas envie d’y penser. Je rajoutais ensuite que j’allais essayer de dormir. Il me comprenait et repartit s’assoir alors que je m’endormais déjà. Je pensais que j’allais bien dormir en sachant qu’il était dans la pièce mais ce ne fut pas le cas. Je recommençais à être hantée par le visage de cet homme et surtout par les mots qu’il m’avait prononcé. Je commençais à m’agiter de nouveau et à crier, je voulais qu’il se taise qu’il arrête de dire que mon père était un meurtrier. Mes cris s’estompèrent alors que Jared venait de me réveiller à nouveau. Je le plaignais, j’avais l’habitude de mes cauchemars mais pour lui ça ne devait pas être facile. Je me sentais fautive, qu’il est à subir ça alors que c’était moi qui lui avais demandé de rester. Mais je fus surprise lorsqu’il me demanda si je pouvais lui faire une petite place. Je me décalais et lui fis oui de la tête, la chaise ne devait pas être agréable et peut-être que ça apaiserait mes cauchemars. Il vint se coucher à côté de moi en restant un peu surélevé quand même. J’en profitai pour venir me caler dans ses bras en posant ma tête sur son torse. J’avais besoin de ça pour me sentir bien et j’espérais que Jared ne serait pas mal à l’aise. Je fermais alors les yeux pour me rendormir. Je ne refis pas de cauchemar et je pus dormir d’un sommeil réparateur.
    Je me réveillais le lendemain matin, nous n’avions pas changé de position. J’avais toujours ma tête sur son torse. Jared dormait encore, je ne bougeais donc pas pour ne pas le réveiller. Son début de nuit avait été aussi dur que le mien, je voulais donc qu’il continue à se reposer. Pendant ce temps, je pensais à ce qui c’était passé. Au fait qu’il était resté avec moi. Je ne comprenais pas le pourquoi. Mais j’étais contente, étais-ce un rapprochement ? Je n’en savais rien. En fait, je ne savais pas ce qu’il pensait. Avait-il été aussi inquiet pour moi ? Je devrais peut-être lui en parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Mar 31 Jan - 9:48


Ça faisait deux fois, deux fois maintenant qu'elle cauchemardait sans la même nuit, et deux fois que Jared devait la réveiller pour voir les larmes dans ses yeux. Ça lui rappelait la première fois qu'il lui avait parlé, quand elle l'avait rejoint quand elle était seule dans son coin, la aussi elle pleurait. C'était pas vraiment ce qu'il y avait de mieux de voir une femme qui pleurait, s'il repartait dormir sur sa chaise peut-être allait-elle encore faire des cauchemars. Le problème n'était vraiment de savoir que lui devrait sans cesse se lever pour la réveiller, ça il s'en fichait un peu après tout des nuits blanche il en avait fait plus d'une, non le soucis était plutôt de savoir que s'il retournait dormir sur sa chaise peut-être qu'elle allait continuer à faire ses cauchemars aussi atroces parce que pour qu'elle en ai les larmes au yeux ça ne devait pas être rien.

Il lui demanda si elle pouvait lui faire une petite place dans son lit d'hôpital, ça devait l'étonner qu'il lui demande ça mais elle lui fit quand même oui de la tête tout en ce décalant. Jared souleva donc la couette et se glissa dessous, il s'installa de façon à être un peu surélevé, c'est à dire de dos plus contre le mur derrière lui que sur le matelas tandis que Deborah venait se caler en posant sa tête sur son torse tandis que Jared passait de nouveau ses bras autour d'elle. Il réfléchit tandis qu'elle se rendormait, cette fois il attendrait assez longtemps avant d'être sur qu'elle ne repartait pas dans un cauchemar.

Et ben vous savez quoi ? Il semblerait que la présence de Jared aussi prêt d'elle l'ai calmé, elle semblait dormir paisiblement et il put donc enfin faire de même après avoir vus que son visage n'était pas crispé. Elle ne fit apparemment pas de d'autre cauchemars de toute la nuit puisque si ça avait été le cas je pense qu'il l'aurait non seulement entendus comme les deux première fois mais la il l'aurait aussi sentit s'il s'était prit des coups.

Quand il se réveilla le jour s'était levé, il n'avait pas bougé et elle non plus mais elle était réveillée. Depuis combien de temps d'ailleurs ? Peut-être était-elle resté sans bouger pour ne pas le déranger, si c'était le cas et que ça faisait longtemps qu'elle était réveillé il allait se sentir malin.

« Bien dormit ? »

Ça c'était vraiment la question débile par excellence.

« Enfin... La fin de ta nuit. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Mar 31 Jan - 16:27

    Alors que je faisais encore un cauchemar, Jared venait me réveiller et me demanda si je pouvais lui laisser une petite place. J’étais surprise par sa question mais j’avais tellement besoin de ça présence que je lui fis oui de la tête et me décalant un peu. Je ne savais pas ce qui le poussait à agir comme ça et à vrai dire je mettais ses pensées de côté. Il s’installait dans le lit sans vraiment se coucher entièrement, j’en profitait pour m’installer dans ses bras et posa ma tête sur son torse. J’avais besoin de ce contact, de sentir sa présence à côté de moi. Il passait ses bras autour de moi alors que je m’endormais. Par rapport au début, j’avais l’impression d’être plus apaisée. Etait-ce le fait d’être avec quelqu’un ? Ou étais-ce lui tout simplement ? En fait, je pensais que c’était surtout lui, depuis que je le connaissais, il me réconfortait et maintenant il était là pour moi alors qu’il aurait pu partir, en fait il aurait dû partir pour éviter que mes sentiments ne grandissent encore plus. Alors que mes pensées vagabondaient dans mon esprit, je m’endormais. Je ne savais pas si Jared y arrivait aussi mais le sommeil me prenait de trop pour réfléchir.
    Le lendemain, les rayons du sommeil vint chatouiller mon visage ce qui me réveilla. Voyant que Jared dormait encore, j’évitais de bouger. De toute façon, je n’avais pas envie de bouger, je voulais profiter encore un petit peu de son étreinte, de sa présence auprès de moi. Je souriais, j’avais réussis à finir ma nuit sans de cauchemars. Mais j’avais une question qui me trottait en tête, pourquoi était-il resté auprès de moi ? Je n’en savais rien et ça se trouve se sera une question qui restera toute la vie sans de réponse. Je n’eut pas le temps de me tourmenter plus que Jared se réveillait. Il me demanda si j’avais bien dormit. Mais se reprit bien vite en précisant la fin de nuit. Je souriais et vint lui déposer un bisou sur la joue.


    Oui j’ai bien dormit, et merci je crois que si tu n’étais pas là je n’aurais pas pu dormir.

    Je me décalais pour me redresser. Les lits de l’hôpital n’étaient pas vraiment confortable, j’avais donc besoin de me positionner autrement. Je repensais alors au fait que je lui avais dit que je lui expliquerais mes cauchemars aujourd’hui. Je me levais pour aller regarder par la fenêtre.

    Je pense que je te dois une explication sur mes cauchemars. Par contre, j’aimerais juste que tu ne me coupes pas jusqu’à que j’ai finis, s’il te plait.

    Je pris ma respiration, j’avais besoin de force pour tout expliquer et surtout pour ne pas pleurer. J’avais le regard dans le vide.

    Dans mon cauchemar, je revois l’homme qui m’a violée. J’ai l’impression de sentir ses mains sur mon corps. Je vois son visage comme s’il était toujours auprès de moi. Puis je commence à entendre les mots qu’il m’avait dits. Le fait que je méritais ma punition.

    Je fus prise de sanglot mais il fallait que j’en parler, que je dise ce qui c’était passé. J’en avais besoin pour me sentir mieux. Je savais que ce n’était pas une partie de plaisir pour lui et j’espérais qu’il ne m’en voudrait pas de tout lui avoir dit. Je repris la parole malgré mes pleures.

    Pour lui, je n’avais pas le droit de pleurer la mort de mon père. Il me répétait sans cesse que c’était un meurtrier et que je devais être heureuse de me trouver à présent dans une famille chaleureuse. Je ne pouvais pas m’empêcher de pleurer mais ça ne l’arrêtait pas, c’était même le contraire. Plus je pleurais, et plus il y allait fort. Je n’avais que 7 ans mais je ressens encore tout ça lorsque je fais ses cauchemars, je n’en fais pas tout le temps mais ce sont des crises qui ne durent que 2-3 jours normalement et là ça fait plus de deux semaines. Le pire pour moi, c’est le fait qu’il disait que mon père était un meurtrier, pour ma part j’ai pardonné à mon père. Je suis convaincue qu’il ne voulait pas tuer ma mère et que c’est pour cela qu’il s’est donné la mort ensuite. Je n’aurais jamais la vérité mais c’est toujours ce que j’ai pensé lorsque j’ai pu faire des recherches sur ce qui c’était passé car je ne me souvenais pas de grand-chose.

    Je me remis à pleurer encore un peu plus. Je ne voulais pas qu’il me voit encore une fois pleurer même s’il devait le deviner à cause de mes tremblements dans la voix. Je venais de tout lui dire, et c’était bizarre mais j’avais l’impression d’être plus légère, comme si je venais de m’enlever un poids. Un poids qui durait depuis 16 ans.

    Désolé de te raconter tout ça.

    Je séchais mes larmes pour me retourner. Je le remerciais dans ma tête pour m’avoir laissé parler pendant mon discours. C’était important pour moi sinon je n’aurais pas pu finir de lui dire. Une question me vint alors en tête. Pourquoi il était resté auprès de moi ? Je le regardais essayant de trouver une réponse, mais rien, si je voulais savoir, je devais lui demander.

    Jared, je peux te poser une question ? Je demande car j’ai peur que ça ne te plaise pas.

    Je le regardais avec des yeux du chat potté, j’avais vraiment envie d’avoir une réponse à ma question. En fait, je n’avais même pas la patience d’attendre sa réponse.

    Pourquoi tu es resté alors que tu aurais pu partir ? Et s’il te plait ne me réponds pas que c’est le fait que je te l’ai demandé, car tu aurais pu partir lorsque je m’étais endormit dès la première fois. Ce n’est pas du tout un reproche, au contraire je ne pourrais jamais te remercier assez.

    J’espérais qu’il me réponde avec sincérité à ma question. J’étais un peu direct avec lui mais la discrétion et moi ça faisait deux. Je ne connaissais pas le tact et à vrai dire je préférais être direct que de passer par quatre chemins pour avoir la même réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Mar 31 Jan - 18:18


Une fois s'être assuré qu'elle allait bien et qu'elle dormait paisiblement et put enfin s'endormir lui aussi. Il ne bougea pas de la nuit contrairement à d'habitude quand il était seul chez lui et qu'il s'étalait de tout son long. En ce réveillant le lendemain Deborah était toujours sur lui mais déjà réveillé, elle avait du évité de bouger pour ne pas le réveiller, délicate intention de sa part. Jared lui demanda si elle avait bien dormit se reprenant en précisant pour la fin de la nuit, vu évidement le début elle n'avait pas franchement bien dormit et il le savait comme il avait du lui même la réveiller. Elle sourit et vint lui déposer un bisou sur la joue, une façon de lui dire bonjour je suppose, enfin c'est comme ça qu'il l'interprétait. Elle lui dit qu'en effet elle avait bien dormit en le remerciant parce que s'il n'avait pas été la elle n'aurait pas put dormir.

"Si j'ai vraiment put t'aider alors tend mieux." Lui dit-il en lui souriant lui aussi avant de s'étirer quand elle se décala.

Si le médecin arrivait maintenant et qu'il le voyait dans le lit d'hôpital il n'allait pas tout comprendre, ou si au contraire il allait faire des insinuations sur eux deux, peut-être même allait-il l'engueuler en fait, il n'était pas sûr qu'on est le droit de se glisser dans le lit d'une patiente. Elle se leva pour aller vers la fenêtre alors que Jared était resté dans le lit et lui dit qu'elle lui devait une explication sur ses cauchemars. Il allait lui dire qu'elle n'était pas obligé si elle n'avait pas envie mais il se repassa la fin de sa phrase dans sa tête et finalement de dit rien. Elle lui avait dit de ne pas l'interrompre alors autant commencer maintenant. Ce n'était pas vraiment le moment de faire son capricieux ni le bon sujet pour ça je pense, si elle lui parlait de ses cauchemars c'était que ça devait être important pour elle, du moins c'était ce qu'il pensait après peut-être se trompait il complètement.

Première phrase, première claque. Il ne pensait pas qu'elle allait lui parler de ça et ne pensait pas que la cause de ses cauchemars était si... affreuse, il pouvait maintenant très bien comprendre pourquoi elle se tordait et hurlait dans son lit. Jared ne pouvait pas comprendre qu'on puisse violer une femme, oui il était peut-être un coureur de jupons et il insistait parfois mais jamais il ne ferait une chose pareil. S'il ne trouvaient personne les prostituée ça existait, enfin ses hommes étaient des psychopathes à castrer et à enfermer une bonne fois pour toute. Elle n'omit aucun détails et lui racontait ce qu'elle ressentait, ce qu'il lui avait dit aussi. Il ne lui dit rien d'ailleurs même s'il avait eu le droit de l'interrompre qu'aurait put-il dire ? C'était pas toujours facile de le mettre mal à l'aise mais la il l'était. Il s'était quand même mit dans le lit d'une femme qui venait de cauchemarder de son viol !

Elle avait commencer à parler normalement mais elle s'était très vite mise à pleurer pourtant s'en s'arrêter de parler. Elle lui tournait le dos mais ce s'était pas compliqué à deviner au son de sa voix et à ses reniflements. Et puis quand elle eu finit elle s'excusa encore un fois de lui avoir raconter tout ça. Si ça lui avait fait du bien de lui en parler, si elle se sentait un peu moins lourde de se fardos qu'elle portait depuis trop longtemps alors elle avait bien fait et elle n'avait pas à s'excuser bien sûr mais il n'allait certainement pas lui en faire le reproche.

Quand elle se retourna Jared s'était avancé vers elle et il l'a prit une nouvelle fois dans ses bras, il voulait la consolé mais pour cette fois ci il ne savait pas trop comment s'y prendre, pourtant la première fois il avait bien réussit, mais en fait la c'était différents, avant elle ne lui avait pas parler de tout ça. Quand il se détacha enfin d'elle elle lui demanda si elle pouvait lui poser une question, précisant que si elle demandait c'était parce qu'elle avait peur que ça ne lui plaise pas. Elle lui fit même les yeux doux mais même sans ça il aurait accepté. En fait elle n'attendit même pas d'avoir sa réponse qu'elle posa sa question. Il aurait du s'y attendre, pourquoi était-il resté alors qu'il aurait pu partir. Ayant déjà prévus sa réponse elle ajouta qu'elle ne voulait pas qu'il lui dise que c'était parce qu'elle lui avait demandé de rester car il aurait pu partir avant qu'elle ne se réveille. Elle dit aussi que ce n'était pas du tout un reproche et qu'elle ne pourrait d'ailleurs jamais le remercier assez, de toute façon il ne demandait pas à être remercié.

"Si je suis resté c'est parce que j'en avais envie."

Il s'était lui même posé la question plusieurs fois, il l'avait retourné dans tout les sens et il en était arrivé à la conclusion qu'il s'était attaché à elle, et plus qu'il ne l'aurait crus. Il lui avait fallut du temps pour l'accepter mais il l'aimait bien de toute évidence et n'avait pas eu envie de la laisser seule. Peut-être n'avait-il pas non plus envie de rester sur la "dispute" qu'ils avaient eu l'autre jour, il ne voulait pas rester en mauvais terme avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Mer 1 Fév - 12:39

    Le soleil matinal m’avait réveillé. Pour une fois depuis deux semaines, j’avais assez bien dormit malgré le début de nuit cauchemardesque. Je devais ça à Jared qui était resté près de moi. Il avait réussis à m’apaiser sans même le savoir. Je m’étais réveillé avant Jared, j’attendais donc tranquillement qu’il se réveille à son tour. Lorsque ce fut le cas, il me demanda si j’avais bien dormit et se reprit vite en précisant la fin de nuit. Je me redressais pour lui faire un bisou sur la joue avant de le remercier d’être resté. Sans lui je n’aurais pas pu dormir. Il me répondit que c’était tant mieux si j’ai pu dormir avant de s’étirer. J’aurais bien voulu rester encore un peu dans ses bras mais je savais que je devais lui parler de mes cauchemars, il avait le droit de savoir maintenant qu’il connaissait l’origine de ma fatigue. Je me levais me dirigeant vers la fenêtre et commença à lui raconter tous mes cauchemars et mes ressentiments à ce sujet. Avant cela, je lui avais demandé de ne pas me couper. Je savais que s’il l’avait fait, je n’aurais pas pu reprendre mes explications. Mais il m’écoutait sans rien dire. Je lui étais reconnaissante, et tandis que je lui racontais mon histoire, mes larmes se mirent à couler et ma voix tremblait. C’était la première fois que j’en parlais à vive voix. Je m’excusais alors de tout lui avoir dit. Pour ma part ça m’avait apaisé, mais lui était au courant de mon histoire et je savais que ce n’était pas une chose facile de savoir tout cela. Je m’excusais alors de tout lui avoir dit. Je séchais mes larmes et me retournais pour lui faire face. Il s’avança alors vers moi et vint me prendre dans ses bras. Mes larmes avaient cessé de couler et j’en profitais pour humer son odeur qui m’apaisait encore plus. En fait tout en lui m’apaiser, en étant à côté de lui j’avais un sentiment de sécurité comme s’il était là pour me protéger. C’était surement mes sentiments envers lui qui me faisait ressentir tout cela. Je tournais mon visage pour pouvoir voir son regard, j’avais besoin de réponse à ce qui c’était passé. Au fait qu’il était resté auprès de moi. Pourtant j’avais peur que ce soit une question qu’il ne voulait pas entendre et que ça fasse une dispute. Toujours en étant dans ses bras, je lui demandais alors si je pouvais lui poser une question, en même temps je faisais mes yeux de chat potté, j’avais vraiment envie de savoir et j’étais prêté à tout pour ça. Mais j’étais tellement impatience que je n’attendis pas sa réponse et lui demanda pourquoi il était resté ici, j’avais précisé qu’il ne devait pas répondre qu’il était resté parce que je lui avais demandé. Il aurait pu partir quand je dormais mais il est resté. Il devait bien y avoir une autre raison. Peut-être s’était-il penser obliger de le faire ? Mais si c’était le cas, je m’en voudrais vraiment, je ne voulais pas qu’on se sente obligé à cause de moi. Mais je n’eus pas le temps de me poser plus de question qu’il me répondit qu’il en avait envie. Attendez là faut que je comprenne, depuis le début il faisait tout pour que j’oublie mes sentiments pour lui et là Jared me dit qu’il avait eu envie de rester avec moi ? Je ne savais plus quoi en penser. Que cela représentait-il pour lui ? Je me reculais quittant ses bras à regret.

    Je … Tu … Je …

    Tellement j’étais étonnée, que je n’arrivais plus à dire une phrase, je ne savais pas comment exprimer tout ce qui était dans ma tête. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’il me dise tout cela. Etait-ce un rapprochement entre nous ? En fait, je n’en savais rien. Je me calmais pour essayer de parler correctement.

    Je ne comprends pas vraiment ce que tu essayes de me dire. Je représente quoi pour toi ?

    Je ne savais pas si j’avais envie de savoir la réponse mais j’en avais besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Mer 1 Fév - 14:53


Il ne savait pas si c'était grâce à lui si elle avait bien dormit la fin de sa nuit mais ce qui était sûr c'était qu'elle avait bien finit sa nuit et c'était plus important vu la façon dont il l'avait vu bouger quand elle faisait ses cauchemars, enfin son cauchemars. Quand elle lui demanda de ne pas le couper pendant qu'elle lui racontait tout Jared ne l'interrompit pas mais il ne voulait pas qu'elle se sente obligé de lui raconté si elle n'en avait pas envie.

Il écouta toute son histoire sans bouger, elle s'était vite mise à pleurer mais pourtant elle ne s'arrêta pas tand que ce n'eu pas finit. Peut-être avait elle envie de lui en parler finalement et d'après ce qu'elle lui avait dit le jour où il avait été la voir avec sa lettre dans les mains elle n'en avait parlé à personne d'autre. Savoir qu'il était le seul à qui elle l'avait dit était forcément touchant mais ça pouvait aussi être parfois un peu embarassant parce qu'il ne savait pas forcément ce qu'il fallait lui dire. Elle s'excusa une nouvelle fois, comme si elle avait fait quelque chose de mal pourtant ce n'était pas le cas.

Jared se leva et s'avança vers elle pour la serrer dans ses bras. Elle était bien plus forte qu'on aurait put le croire au premier regard. Pourquoi une fille bien comme elle s'éprenait d'un type comme Jared, il n'arriverait probablement jamais à y comprendre mais la il n'avait pas vraiment envie de lui reprocher quoi que ce soit, il se contentait de la guarder dans ses bras jusqu'à ce qu'elle lui demande si elle pouvait lui poser une question après avoir tourné sa tête vers lui. Elle n'était pas sûr que sa question lui plaise mais elle n'attendit cependant pas sa réponse avan de la lui poser. Pourquoi était-il resté.

Il avait eu plusieurs fois l'occasion de partir d'ailleurs elle précisa qu'elle ne voulait pas qu'il lui réponde que c'était seulement parce qu'elle lui avait demandé parce qu'il aurait en effet put partir avant son réveil, une fois qu'il savait qu'elle allait mieux. Mais il ne l'avait pas fait. Ca ne servait à rien de lui mentir de toute façon il n'y avait pas trente-six réponses possible. Il lui dit donc la vérité, s'il était resté c'était tout bonnement parce qu'il en avait envie. Ce n'était pas logique de lui dire ça et peut-être même aurait-il dut partir puisqu'il ne voulait pas qu'elle est de sentiment amoureux pour elle, il aurait du réfléchir un peu et ne pas faire son égoiste mais il était resté. D'un autre côté il ne le regrettait pas, il n'aurait pas voulut qu'elle fasse des cauchemars toute la nuit.

Elle se détacha de lui avant de bagailler, ça avait du l'étonner, elle ne s'y attendait probablement pas se qui était logique vut tout ce qu'il lui avait dit avant. Elle se reprit quelques secondes plus tard pour lui dire qu'elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il essayait de lui dire, lui demandant ce qu'elle représentait pour lui. Ce qu'elle représentait pour lui ? Il fallait qu'il mette un nom dessus, il la connaissait plus qu'en simple élève, il l'aimait bien et avait de l'affection pour elle. Il se pinca légèrement les lèvres en réfléchissant à ce qu'il pouvait lui dire. Il la regarda dans les yeux avant d'enfin ce décider à lui répondre.

"Tu es une fille charmante à qui je me suis attaché."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Mer 1 Fév - 18:33

    Je ne savais pas si un jour je pourrais le remercier assez. Il ne devait pas se rendre compte de ce qu’il avait fait. Grâce à lui, j’avais pu dormir une chose dont j’avais peur depuis deux semaines. Et je savais que je lui devais des explications, en fait si je le faisais c’était parce que j’avais confiance en lui et que j’avais besoin d’en parler. Je ne l’avais jamais fait et je ne sais pas si c’était le meilleur choix mais je me lançais après m’être déplace pour être fasse à la fenêtre. Je ne voulais pas le voir lorsque je lui en parlerais, je ne voulais pas voir son visage qui exprimerait surement la pitié et la compassion. Et j’étais contente qu’il ne me dise rien après que je lui ai tout raconté, juste qu’il me prenne dans ses bras pour me faire voir qu’il était là pour moi. Tout cela m’avait apaisé, j’avais l’impression d’avoir un poids en moins sur les épaules. Pourtant je n’avais pu résister à m’excuser, j’avais l’impression que je ne faisais que ça. Et le fait qu’il ne commente pas là aussi me faisait du bien. J’avais l’impression qu’il me connaissait. En tout cas, je profitais d’être dans ses bras, ses bras où je me sentais si bien, comme si j’étais en sécurité, comme si je savais que rien ne pouvait m’arriver en étant dans ses bras. Je ne devrais pas continuer à m’attacher encore plus à lui, il m’avait fait comprendre plusieurs fois que je devais oublier mes sentiments mais c’était trop fort pour moi. Je n’avais plus de larmes à faire couler, ses derniers jours trop de larmes avaient coulés et j’avais épuisé ma réserve. En même temps, ça faisait du bien de ne plus pleurer. En étant dans ses bras, j’avais envie de sourire. Pourtant je me demandais pourquoi il était resté. Je tournais ma tête de façon à le voir et lui demanda pourquoi il était resté alors qu’il aurait pu partir lorsque je dormais. J’avais prévu sa réponse et c’est pour cela que j’avais précisé qu’il aurait pu partir. Je ne lui en aurais pas voulu. Il me répondit alors qu’il en avait eu envie. Je ne comprenais plus grand-chose. J’étais perdue, je me détachais alors de lui et commençais à bégayer. Je n’aurais jamais imaginé qu’il puisse me répondre ça, j’imaginais plutôt qu’il me dise qu’il s’était senti obligé à cause de mon malaise mais pas qu’il en ai envie. Je devais me reprendre, je ne savais pas vraiment ce que je représentais pour lui et je n’étais pas sur de vouloir l’entendre. Je me calmais et lui demandais alors ce que je représentais pour lui car je ne comprenais pas tout. Je le vis se pincer les lèvres comme s’il avait peur de dire ce qu’il pensait puis il planta son regard dans le mien avant de me dire qu’il s’était attaché à moi. Mon cœur fit un bon pourtant je sus que ce n’était que de l’amitié, ça ne pouvait-être que ça. Pourquoi serais-ce autre chose ? J’étais encore perdue et le plus dure c’était que je n’étais pas très sûr de lui, il devait surement se tromper.

    Sa me fera un ami de plus et pour toi une amie de plus.

    Je souriais, je ne savais pas quoi dire d’autres. Et je ne disais pas ça méchamment, mais c’est ce qu’il avait voulu me faire comprendre depuis le début alors pourquoi ça aurait changé ? Le fait de s’attacher à quelqu’un ne veut rien dire, si ? Je crois que je préférais me dire que c’était de l’amitié et de ne pas voir mon cœur brisé en espérant plus. Je ne pouvais pas me le permettre car si mon cœur venait à se briser, je ne suis pas sûr que je puisse remonter la pente. Je l’avais trop fait depuis plusieurs années et je n’étais plus capable de le faire, pas maintenant en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Jeu 2 Fév - 17:18


Il ne la connaissait pas par cœur bien sûr, il ne connaissait pas sa façon de penser ni sa façon d'interpréter les choses mais maintenant il connaissait sa vie. Entre ce qu'elle lui avait dit plus sa dernière lettre elle devait lui avoir à peu prêt tout dévoilé. Comment ce faisait-il quelle lui accorde sa confiance sans même avoir de preuve qu'il était une personne de confiance ? Pourtant elle ne semblait pas être le genre de fille qui faisait confiance aveuglément.

Quand elle eu finit de se confié Jared l'a prit dans ses bras sans faire de réflexion ni sur le fait qu'elle lui ai parlé de ça à lui ni sur le fait qu'elle s'en soit excusé. Elle lui demanda en restant dans ses bras pourquoi il était resté mais elle se détacha de lui quand il lui donna la réponse, une réponse qu'il n'avait pas besoin de chercher puisqu'il y avait déjà longuement pensé avant, il lui dit juste qu'il en avait envie et après avoir quelque peu bégayé elle lui demanda ce qu'elle était pour lui parce que la elle n'arrivait pas à tout comprendre.

Cette fois ci il mit un peu plus de temps à lui répondre, il se pinça les lèvres ne sachant pas s'il devait bien dire ce qu'il allait dire mais à quoi bon mentir alors que la vérité n'est pas forcément désagréable à entendre. Ben peut-être pour éviter de prendre le risque que ça renforce ses sentiments envers lui mais trop tard il venait de lui dire que pour elle elle était une fille charmante à laquelle il s'était attaché. Il put voir son étonnement sur son visage, elle semblait ne plus trop savoir quoi penser mais elle ne réagit pas mal, elle prit ça d'un bon côté, comme un sentiment amical et lui dit que dans ce cas la ça lui ferait à elle un nouvel ami et à lui une nouvelle amie. Il eu un légé sourire amusé à cette phrase.

« Il faut croire oui »

Il regardait toujours ses yeux mais il pouvait quand même voir qu'elle avait sourit. Pourquoi avait-il l'impression qu'il allait faire une connerie. C'était peut-être bien le moment de partir maintenant et de la laisser un peu tranquille car en fait il ne lui avait pas vraiment laissé le temps de souffler depuis qu'elle s'était réveillée puisqu'il n'était pas une seule fois sortit de la chambre. Peut-être avait-elle envie de rester un peu seul mais qu'elle ne le disait pas par politesse, ou peut-être pas en fait. Lui aussi commençait à avoir du mal à garder les idées claires en ce moment.

Alors oui il allait faire une énorme conneries et il allait probablement le regretter après mais Jared était un être humain et n'était donc pas parfait, même loin de la en fait alors il s'en voudrait peut-être mais ce n'était pas à ça qu'il pensait pour l'instant. Il glisse délicatement ses mains entre se cheveux et son coup. Il avait reprit un air sérieux et cette fois ci ce fut lui qui s'avança doucement pour poser ses lèvres sur celles de la jeune fille en fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Jeu 2 Fév - 17:52

    Je m’étais confié à lui comme si je me serais confié à un journal intime. Moi-même j’étais étonnée par ma facilité à me confier à lui. Je n’avais pas peur et ce matin je n’avais pas eu de mal à lui raconter tout sur mon cauchemar, son origine mais aussi mes ressentiments. J’avais pleuré pourtant je me sentais plus légère, je savais que j’avais fait ce qu’il fallait. Et le fait qu’il ne commentait pas me faisait du bien je ne voulais pas qu’il est pitié de moi, je voulais qu’il reste le même qu’il est depuis que je le connais. Je me retournais alors tandis qu’il s’avançait vers moi et me prit dans ses bras. Je me sentais bien, tellement bien que j’aurais pu y rester longtemps. Mais je ne pus arrêter ce moment en lui demandant pourquoi il était resté. En fait, ce n’était pas la question qui m’avait surprise mais ça réponse, le fait qu’il me dise qu’il en avait envie. Ça m’avait tellement surprise que je n’arrivais plus à parler, je me reculais alors et après avoir repris mon calme je lui demandais ce que je représentais pour lui. Ca réponse ne m’avait pas dérangé, je savais que ça ne pouvait pas être autre chose que de l’amitié. Et après qu’il m’ait dit qu’il s’était attaché à moi, je rajoutais que ça me faisait un ami de plus et pour lui une amie. J’aurais préféré plus mais je ne pouvais pas lui dire, mes sentiments devaient rester de côté, je lui souriais pour lui montrer que tout allait bien et que j’étais sincère avec lui. Lui aussi souriait en me disant que c’était ce qu’il fallait croire. Que pouvais-je répondre à cela ? Rien, tout était dit. Nous nous regardions dans les yeux sans plus rien dire, j’aurais pu briser le silence qui s’était installé mais je le trouvai apaisant. Comme si nous comprenions l’autre sans nous parler. Pourtant lorsqu’il glissa sa main sur mon coup, je ne comprenais plus ce qui se passait, ce qu’il faisait. Et lorsqu’il vint m’embrasser, je lui rendis son baisé mais je n’étais pas sûr que ce soit bien. Malgré mes pensées, mon cœur se mit à battre plus vite. Il ne pouvait pas ressentir des sentiments pour moi et je ne voulais pas qu’il se sente obligé de faire ça. Lorsque le baisé fut terminé je me reculais, me retrouvant contre le mur. Je le regardais alors que mon cerveau était noyé dans mes pensées. Mes joues devaient être un peu rosées mais je n’étais pas aussi contente que ça. J’aurais dû, mais pour moi tout cela n’était pas possible. Je mis ma main sur mon visage pour réfléchir calmement. Je devais savoir pourquoi il venait de faire ça.

    Pourquoi tu as faits ça ? J’aimerais tellement que tu es autant de sentiment que moi mais je sais que ce n’est pas le cas et je ne comprends pas pourquoi tu m’as embrassé.

    Je voulais qu’il soit encore sincère avec moi, qu’il me réponde avec honnêteté quitte à me faire du mal. Je m’étais promis que personne ne me briserait le cœur et j’espérais qu’il ne le ferait pas. Pourtant, je ne savais pas si je pourrais l’oublier après se baiser. Il me demandait depuis le début de l’oublier mais comment pouvais-je faire ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   Jeu 2 Fév - 18:34


Lui dire qu'il avait eu envie de resté avait elle été une bonne idée ? Il aurait très bien put lui débiner autre chose lui qui trouvait toujours une excuse à tout. Pourquoi ne lui avait-il tout simplemen pas dit qu'elle voulait l'entendre elle même lui dire qu'elle allait bien ? Après tout c'était vrai ! Enfin c'était vrai aussi qu'il avait eu envie de rester mais il ne s'arrêta pas la puisque quand elle lui demanda en se détachant de lui qui elle était pour lui il lui répondit après quelques secondes de réflexion qu'il s'était attaché à elle. Lui qui voulait depuis le début éviter de la faire souffrir, donc éviter qu'elle soit amoureuse de lui il n'arangeait pas vraiment la situation.

Elle lui dit que ça leur ferait à eux deux un ami de plus ce que confirma Jared avant qu'un silence ne s'installe entre eux, mais pas un silence pesant. Il ne l'avait pas laché des yeux et puis il dérailla. Il mit ses mains dans son coup et déposa un baisé sur ses lèvres qu'elle lui rendit d'ailleurs. Un baisé très agréable, il n'aurait jamais crus en echanger avec elle de peur de renforcer ses sentiments mais la il n'avait pas réfléchis et il se rendit compte de son erreur qu'une fois leurs lèvres séparées. Quand il rouvrit les yeux Deborah reculait contre le mur. Mon dieux mais qu'est ce qu'il avait fait ! Elle avait l'air perdue une nouvelle fois, ses joues s'étaient légèrement empourprées et elle avait mit sa main sur son visage.

Elle lui demanda pourquoi il avait fait ça, on aurait même dit qu'elle lui en voulait ce qui en fait était compréhensible mais la réalité c'était qu'il n'avait pas vraiment de réponse à lui donner puisque lui même ne savait pas pourquoi. Il fallait qu'il arrête d'écouter toutes ses pulsions ça ne menait pas toujours à de bonnes choses. D'ailleurs peut-être ne voudrait elle plus le revoir maintenant. Elle lui dit qu'elle aurait vraiment aimé qu'il est autant de sentiments qu'elle mais elle savait que ce n'était pas le cas alors elle ne comprenait pas pourquoi il l'avait embrassé.

Jared posa doucement son doigt sur sa propre lèvre inferieur comme si ça lui rappelait ce baisé et qu'il se demandait ce qu'il lui avait prit, il semblait pensif et pourtant incompréhensif. Et en plus il ne savait pas comment s'en sortir, enfn si il savait mais il n'avait pas envie de faire mal au coeur de Deborah, elle ne le méritait pas, et c'est bien pour ça qu'il n'aurait jamais du l'embrasser. Il ne lui avait toujours pas répondut qu'un médecin, le même que la veille, déboula dnas la chambre les surprenant elle contre le mur et lui qu'il voyait de dos pas très loin. Jared se retourna, il allait s'imaginer des trucs celui la en les voyant comme ça, il se retourna à nouveau pour poser une dernière fois son regard sur la jeune fille et finalement sous celui interrogateur du médecin il sortit de la chambre sans même reprendre son blouson qui était resté sur la chaise.

Elle allait sûrement lui en vouloir et à juste titre mais c'était peut-être moins dur pour elle de le voir partir que de l'entendre sortir des choses dont il n'était même pas sûr lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Qui l'eu crut ? / Deborah   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui l'eu crut ? / Deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara University™ :: Time to, delete you :: Les Archives :: 2010-2011 :: Archives RP's
-
Votez !
Un vote toutes les deux heures ♥
www.obsession27
www.shitamachihito
www.nom du top